“Il n'y a pas de gouvernements populaires. Gouverner, c'est mécontenter.”

Re: “Il n'y a pas de gouvernements populaires. Gouverner, c'est mécontenter.”

Messagepar Davoss Tsesh (Le Bourreau) » 25 Décembre 2016, 18:10

Ce sujet écarté, le Ministre des Finances en profita pour glisser le suivant point de débat. En rapport direct avec l'accord passé récemment entre la RFN et la TU. Ledit accord était intéressant, mais aussi était-il nécessaire de la surveillance quand il état conclu avec un homme comme Tambor. De la Surveillance et de la Garanti !

« Effectivement. J'ai une idée en tête. Tambor est un conquérant financier, et le risque qu'il cherche à "conquérir" le domaine d'expertise d'Industrial Automaton chez nous existe. C'est la raison pour laquelle je propose de noyauter notre propre entreprise par des agents de la DGRF. Ceci afin de pouvoir, tout d'abord, surveiller les prétentions de la Techno-Union sur IA, de l'infiltrer dans l'éventualité où elle l'engloberait. Voire même de la détruire de l’intérieur si la menace devient assez éminente pour le justifier. Cette... mesure vous convient t'elle ? »

Afficher : EDIT
Aspects : Chef d'Etat de la RFN Manque de compassion Humain Pragmatique Très calculateur Libérateur

Image

Avatar de l’utilisateur

Re: “Il n'y a pas de gouvernements populaires. Gouverner, c'est mécontenter.”

Messagepar L'Ombre » 12 Janvier 2017, 12:05

Le ministre des Finances avala péniblement sa salive. De son point de vue, une telle manœuvre était éminemment interventionniste de la part de l’État et nuisait à l'escalade des profits que le libéralisme pouvait engendrer. Soit, il ne placerait peut-être pas toutes ses billes dans cette entreprise alors.

« Ne craignez-vous pas qu'une telle mesure serait un frein à notre compétitivité ? Avoir la Techno-Union comme rival pourrait redynamiser notre propre économie et forcer nos entreprises les plus fainéantes à se réactiver pour survivre, à se battre sur le marché de la production.

Enfin, si c'est ce que vous souhaitez, je collaborerai avec qui de droit, bien entendu. C'était là le dernier dossier que je souhaitais aborder, je laisse la parole à qui souhaite la prendre. »


Jack Daniel's, le directeur de la DRGF, ne se fit pas prier pour prendre le relai du cupide qui l’avait précédé. Il n’avait jamais apprécié le ministre de l’économie et, à vrai dire, le soupçonnait de trop souvent lier l’économie à ses décisions politiques si bien que cela se traduisait toujours par une somme rondelette pour lui – sans jamais être parvenu à le prouver cependant. Soit ! De toute façon, Davoss lui faisait confiance, de là, il n’avait rien à dire.

« Si je vous suis bien, monsieur, vous désirez des agents de renseignement dans certains postes clefs de l’entreprise ? C’est possible, je pense, mais pas sans quelques mois de préparation. Infiltrer une entreprise comme agent de sécurité, c’est pas bien difficile, mais une industrie comme IA, va falloir que nos agents soient suffisamment calés pour donner le change à des postes assez importants pour être efficient. En plus, faudrait pas un changement massif des têtes, ça serait immédiatement perçu comme suspects. Faudra faire la chose en douceur, faire passer de vrais entretiens, accepter des mutations pour libérer des postes, et caetera, et caetera. Mais oui, dans l’absolu, c’est possible. Tout dépend de l’étroitesse de la surveillance que vous souhaitez établir. »

Revenir vers « Sénat »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité