Une vision de l'autre côté

Re: Une vision de l'autre côté

Messagepar Lyn Aylak (Hexner) » 01 Novembre 2016, 01:48

- Et ? En quoi ça me concerne ? Je ne me suis jamais mêlé de tes affaires jusqu'à présent.

Bonne question mon grand ! T'as gagné cent crédits et une barre chocolatée. L'agent n'en montra rien mais était particulièrement intéressée par la réponse. Après tout, elle devait rencontrer juste Vlaad et non détailler son affaire à un lutteur monté comme une armoire en bois brut de Naboo.
Ce serait aussi une bonne occasion d'en apprendre plus, bien plus, sur ses interlocuteurs.
A vue de nez, ils se connaissaient depuis un moment et avaient franchi le cap de la relation patron - employé. Mais jusqu'à quel point ? Du respect mutuel et de la confiance, c'était flagrant. Une forme d'amitié donc. Peut-être. Avec les avantages et les inconvénients que cela impliquait mais l'agent n'avait pas le temps d'approfondir la question. Loin de là. Et si elle osait gratter un peu trop fort, non seulement le patron du Leaking Brain se braquerait mais Klinedg la remettrait à sa place.
Le Nikto enchaîna et, à la mention des armes qu'il avait vu, la jeune femme fronça légèrement les sourcils. Elle en toucherait un mot plus tard au patron. Même sans être une experte en matière d'armes, elle voulait savoir. Il s'agissait d'une information très utile. Après tout, qui irait acheter de l'équipement chez un marchand sans avoir eu vent, ne serait-ce qu'un peu, de la qualité de sa marchandise ?
Bref.
La suite n'était guère réjouissante. La drogue pouvait parfaitement être un marché parallèle de l'organisation tout comme une simple conséquence de son activité en qualité de marchand d'armes. Il faudrait qu'elle creuse la question par elle-même dans ce cas.
Quant aux discours pro-Sith, rien d'étonnant. La Ville-Basse était une poudrière prenant de l'ampleur jour après jour. Que ce soit juste des imbéciles ou des agitateurs organisés, cela ne changeait pas grand chose. Le résultat serait le même quand la situation atteindrait sa masse critique.
Bordel !
Lyn croisa les bras. Putain de Sith. A croire que les gens étaient bien trop cons pour apprendre de leur passé, hein ? C'était mieux avant mon cul ! Et tous les morts, hein ? Ils trouvaient ça mieux, eux aussi ?

La jeune femme adressa un infime hochement de tête à Vlaad concernant les émeutes. Pas besoin d'un briefing pour le savoir, il suffisait de laisser traîner ses oreilles cinq minutes dans les parages. Cependant, il y avait un fossé entre connaître l'existence de la grogne et en connaître les racines profondes. Si cela provenait d'un sentiment de défiance vis à vis de la RFN, les choses risquaient de vraiment mal tourner.
Bon, il ne fallait pas se leurrer non plus. La Ville-Basse n'était pas un exemple en matière de patriotisme mais ce n'était pas non plus un noyau anti-gouvernemental pour autant. Du moins, c'était vrai avant.
De quoi foutre la merde dans les petites affaires des criminels locaux, les pauvres chéris. Si la situation s'envenimait, ils en prendraient plein la gueule. Après tout, la strate la plus basse de la population, emportée par la flamme de la révolte, en profiterait pour leur rendre la monnaie de leur pièce. Seuls les plus forts et les plus malins arriveraient à tirer leur épingle du jeu.

- Par chance, elle ressemble comme deux gouttes d'eau à Sweina [...] Fit le Nikto.

Ce qui fit lever les yeux au ciel de la jeune femme qui se serait franchement bien passé de cette "chance". Une putain de malédiction oui ! Et elle laisserait volontiers sa place à qui en voudrait.
Enfin, elle devait bien l'admettre, c'était utile pour cette opération. C'était une base bien plus solide pour une couverture que d'avoir à inventer un personnage de toute pièce dont personne n'aurait jamais entendu parler. De quoi perdre des mois et des mois juste pour créer artificiellement une réputation alors que là, c'était prêt à l'emploi. Avec un arrière-goût infect.
Ouais. Une fois l'opération terminée, une douche brûlante, une biture et un tour en speeder quelque part. De quoi la requinquer tout en éliminant les relents de Sweina.

Tandis que la jeune femme pestait intérieurement contre le sort qui l'avait fait naître jumelle d'une criminelle givrée, Vlaad tentait de convaincre Klinedg qu'il était l'homme de la situation. Un point d'ancrage autour duquel faire graviter le squelette de son opération. Un homme de confiance, un soutien en cas de coup dur. Quoi de mieux qu'un type comme ce lutteur, hein ?
L'agent hocha la tête quand le Nikto mentionna un éventuel groupe. Recruter des petites frappes dans le coin ne serait pas compliqué. Elle avait des crédits, une réputation et, peut-être, un grand baraqué.
Mais le bougre hésitait.
C'était un spectacle assez étonnant. Cela n'arrivait jamais dans l'un de ses combats, Lyn l'aurait parié. Voir Klinedg hésiter, c'était comme regarder un énorme astéroïde prendre le temps de la réflexion avant d'emboutir un vaisseau de transport. C'en était presque comique mais la jeune femme devait bien admettre qu'elle avait tout sauf envie d'en rire.
Et là, ce fut le drame. Enfin, non. L'hésitation du drame qui ne savait s'il devait laisser le colosse exploser de colère ou pas. Quel farceur, ce drame. Et quel con ce Nikto ! Pas besoin d'être télépathe pour saisir qu'il venait de toucher un point vraiment sensible. Même Lyn était légèrement choquée. Mourir ? Elle ? Non mais oh, ça va pas la tête ? A croire qu'elle était en sucre et qu'un abruti risquait de la faire fondre en pissant dessus si elle pointait le nez dehors.
Enfin, avec un peu de recul, il n'avait pas tort. Sans une base solide, elle risquait de se ramasser en beauté.

Elle toussa dans son poing, s'approcha de Klinedg et posa une main qu'elle espérait apaisante sur son bras. Enfin, le tronc d'arbre lui servant de bras quoi.

- Allons, un peu de calme les garçons. Avait-elle peur de la réaction du lutteur ? Non. Elle n'avait pas le luxe d'avoir peur. Elle craignait bien plus de voir la Ville-Basse s'embraser. Le patron... Enfin, Vlaad, a raison. J'ai besoin de quelqu'un de solide et fiable. Je ne suis pas en sucre... Elle lança un regard éloquent au Nikto qui comprendrait sûrement que parler de la mort d'une dame devant l'intéressée, c'était de la goujaterie professionnelle avant de sourire très légèrement car, après tout, elle ne lui en voulait pas. ... mais c'est un très gros morceau tout ça.

La jeune femme recula d'une paire de pas, histoire d'arriver à voir le visage de Klinedg sans avoir à se dévisser la tête.

- Mais qu'on soit bien clairs. Je comprends que tu ais des doutes et je n'essayerais pas de te forcer la main. Ne compte pas sur moi pour essayer de t'acheter, te menacer ou je sais pas quoi. Elle haussa les épaules. Au fond, je dois bien t'avouer que ça me gêne un peu de t'embarquer la-dedans. Recruter des larbins que je pourrais jeter sans un regret, c'est une chose mais toi, c'est pas pareil.

Au vu de la situation, Klinedg méritait bien une bonne couche de vérité. Après tout, elle s'était attendue à traiter avec le Nikto seul et non à recruter plus ou moins contre son gré un type dont l'esprit était tourmenté par le passé. Elle aurait des remords s'il lui arrivait quelque chose. Un peu. Elle n'aimait pas impliquer des civils si elle pouvait faire autrement. Après tout, c'était pour eux qu'elle bossait, au final. Pour leur bien-être et leur sécurité. Pas pour s'en servir comme de la chair à canon ou des pantins.
Avec un petit retard, elle songea qu'elle aurait pu inclure Vlaad dans la liste des individus qu'elle n'avait pas envie d'embarquer dans cette merde mais il en avait sûrement conscience. Après tout, c'était un précieux collaborateur du Service, non ?
Et il commençait à paraître assez sympathique à la jeune femme.
Aspects : Espionne aventurière Jumelle maléfique Humaine Sang Corellien La Force, ça craint Le savoir, c'est le pouvoir

MOUSTACHE !!!! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur

Re: Une vision de l'autre côté

Messagepar Oracle » 01 Novembre 2016, 15:20

Klinedg tressaillit lorsqu'elle posa le bras sur lui, posant un regard étonné sur la petite. Au contraire de tous les gens qu'il rencontrait, elle ne semblait pas avoir peur de lui. Assez en tout cas pour s'approcher de lui et ne pas frémir comme une feuille.
Assis derrière son bureau, Vlaad lui lançait un regard innocent au plafond en réponse au léger sourire de Lyn.

- Au fond, je dois bien t'avouer que ça me gêne un peu de t'embarquer la-dedans. Recruter des larbins que je pourrais jeter sans un regret, c'est une chose mais toi, c'est pas pareil.

Ces derniers mots prononcés, Klinedg s'approcha d'elle à son tour. Le lutteur était toujours torse nu, donnant une vision parfaite à l'agent pour admirer la musculature du géant. Pas un gramme de graisse. Cet homme n'était que du muscle.
Il leva un bras et posa sa main sur la tête de Lyn, dans un geste familier. Il la regardait avec une incroyable tendresse, non départie d'une pointe de tristesse, et sa main était chaude, rassurante. Protectrice même. Un petit soupir s'échappa de sa bouche avant qu'il ne prenne la parole.

- Les décisions d'un homme n'appartiennent qu'à lui. Je te protégerai, et t'aiderai jusqu'à ce que tu complètes ta mission.

De sa part, cette simple déclaration vibrait à l'instar d'un serment inviolable de fidélité. Klinedg ne devait pas avoir l'habitude de mentir, c'était un homme de parole, disant sans sourciller ce qu'il pensait. Pas dit que ce soit un atout au milieu d'une bande de criminels ceci dit.
Le géant retira sa main et la sensation de protection disparut. Il braqua un index vers Vlaad, comme pour lui indiquer qu'il n'était pas dupe, puis rabaissa son bras.

- Par où on commence ? demanda-t-il, s'adressant tout autant à Lyn qu'à Vlaad.
- Je sais où on peut les trouver. Où est mon paiement ? demanda le Nikto avec un rictus sur le visage.
- Vlaad, gronda de nouveau le lutteur, posant une main sur l'épaule de Lyn.
- Nav'ka, tu devrais savoir qu'on obtient jamais rien sans rien. Tu es peut-être capable de vivre en modèle de vertu, mais j'ai des responsabilités. Je ne veux pas d'argent - j'ai tout ce qu'il faut -, ici ce qui compte, ce sont les informations. Disons... - il sembla réfléchir - ce que tu découvriras sur eux, tu me le feras savoir à ton retour. C'est équitable il me semble au regard des informations que je fournis et - il sourit de nouveau - je les obtiendrai de toute façon

Il avait raison, vu la place qu'il occupait comme informateur dans la Ville-Basse, il serait difficile de se passer de lui. Sans doute n'avait-il qu'à demander au capitaine Salay.

- Et puis, ça nous donnera une occasion de nous mesurer dans une partie d'holoéchecs Divoran

Il désignait un plateau de jeu magnifique dans un coin de la pièce.

Re: Une vision de l'autre côté

Messagepar Lyn Aylak (Hexner) » 01 Novembre 2016, 16:23

La réaction de Klinedg était pour le moins inattendue pour un type de sa carrure. Et, surtout, pour un homme gagnant sa croûte en étalant d'autres gros baraqués. Comme quoi, malgré l'épaisse couche de muscles, il y avait un cœur qui battait là-dedans. Et qui était capable de se montrer sensible et affectueux.
Lyn sentait une onde nostalgique monter en elle. Etait-ce le regard du lutteur ou sa main posée sur sa tête ? Elle était bien en peine de le dire et un vague malaise s'empara d'elle. Et la ramena à son enfance, aux derniers jours heureux avec son père. Avant le divorce. Lui aussi était gentil et tendre mais c'était de l'histoire ancienne. Il était mort, comme sa mère. Et elle n'avait pas pu le revoir avant, à cause d'une petite garce à la con. Foutue Tilsa.
Cependant, de son trouble, l'agent ne montra qu'un vague haussement de sourcils pouvant passer pour de la surprise et ce fut tout. Elle se prêta de bonne grâce à la démonstration de Klinedg. Il semblait avoir eu une fille. Ou simplement un enfant, peut-être. Ce n'était pas le genre de geste que l'on peut attendre d'un individu n'ayant jamais eu de famille après tout.

Bref.

Le lutteur était un atout à double tranchant. Sa seule présence dissuaderait la vermine de chercher la merde et sa réputation pouvait lui ouvrir des portes. Cependant, son attitude et son penchant pour l'honnêteté pouvaient s'avérer une véritable épine empoisonnée dans son flanc. Un vrai défi donc. Et ça ne ferait qu'ajouter du piment et une part de réalité à cette mascarade.

- Par où on commence ? Demandait le colosse.

Collecter des informations, voila la base. Ensuite, mettre au point un plan selon les billes que l'on avait obtenu. Mais la jeune femme n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche que le Nikto prenait les devants. Avec une révélation et une question.
Si la première titillait la curiosité de la jeune femme, la seconde ne la surprenait pas. Contrairement à Klinedg qui sembla à deux doigts de battre sa poitrine avec les poings et rugir d'indignation. Toute une éducation à refaire, avec ce garçon, vraiment. Il avait bon fond mais était trop déconnecté des réalités de la vie.
Ainsi, à la mention d'un paiement, la jeune femme se contenta de hocher la tête en attendant la suite.

Ainsi donc, Vlaad voulait que le Service ne soit pas le seul bénéficiaire des informations qu'elle arriverait à obtenir ? Intéressant. Et logique, pour un informateur. Lyn n'y voyait aucun inconvénient. Ce que le patron du Leaking Brain ferait de ces données, elle l'imaginait sans trop de mal. Surtout au vu de ce qu'il avait dit un peu plus tôt. L'organisation n'aurait plus qu'à bien se tenir car les forces de la RFN risquaient de ne pas être les seuls à lui tomber sur le coin de la gueule.
Elle songea alors que ce Nikto pourrait également lui être utile, à titre personnel. Pour obtenir des informations sur Tilsa surtout. Tentant mais incompatible avec l'opération. Et elle n'avait pas les moyens de s'offrir ses services, n'ayant aucune donnée susceptible d'intéresser Vlaad.

- Et puis, ça nous donnera une occasion de nous mesurer dans une partie d'holoéchecs Divoran.

Cette conclusion valut un petit sourire au patron de la cantina. Le boulot avant le plaisir, voyons.

- Equitable, en effet. Elle hocha la tête pour ponctuer son accord. Je tâcherais de survivre assez longtemps pour revenir boire une corellienne et te détailler par le menu les vilains petits secrets de ces enfoirés. Lyn adressa un sourire en coin à Vlaad avant de tapoter le torse de Klinedg, telle la propriétaire d'une bête féroce. Enfin, j'ai une bonne assurance-vie.

La jeune femme se sentait un peu plus détendue mais ne relâchait pas sa vigilance. Le lutteur semblait viscéralement honnête, ce qui lui donnait assez de crédits aux yeux de l'agent mais le Nikto restait un homme d'affaire. Même s'il avait la confiance de Salay, elle préférait prendre des précautions avec lui. Toute sa tirade sur l'état de la Ville-Basse sonnait vraie mais qui pouvait savoir jusqu'où allaient ses intérêts ? Il pouvait bien récupérer les informations de Lyn avant de la vendre à l'organisation pour un gros bénéfice tout en inventant une jolie fable à la fois pour Klinedg et le Service. La jeune femme restait, malgré tout, un agent manquant encore d'expérience et l'opération était singulièrement délicate. Ce ne serait pas compliqué d'imaginer un faux-pas ou un piège pour la faire disparaître.
Elle chassa ces pensées.
Ce n'était pas comme ça que le Nikto avait gagné la confiance du Capitaine et, malgré l'appât du gain, il était inquiet pour son environnement. Frayer avec un groupe criminel centré sur ses petites affaires, c'était une chose. Copiner avec une organisation dont l'objectif pourrait être de mettre la RFN à feu et à sang, c'en était une autre.

- Bien. Et si on commençait ? Amorça-t-elle avec sérieux, concentrée. Vlaad, tu as laissé entendre que tu avais vu du matériel fourni par l'organisation. Peux-tu m'en dire plus ?

Etant le patron d'une cantina et un informateur de haut rang, l'intéressé pourrait répondre en détail à une question aussi simple. Ce que voulait surtout savoir Lyn, c'était la nature des armes ainsi que leur probable origine. Restait à espérer que ce ne soit pas de l'équipement militaire flambant neuf tout droit sorti de l'usine quand même.

- Et tous les détails que tu estimeras utile. Voire même les plus insignifiants. Elle fit une petite moue songeuse. Ainsi qu'un nom ou deux de clients tiens.

Pour le moment, elle préférait se concentrer sur l'amas de données concernant sa cible. Par la suite, il serait temps de mettre les choses au point avec Klinedg et, surtout, de dresser un plan d'action. L'avis des deux gaillards ne serait pas de trop.
Aspects : Espionne aventurière Jumelle maléfique Humaine Sang Corellien La Force, ça craint Le savoir, c'est le pouvoir

MOUSTACHE !!!! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur

Re: Une vision de l'autre côté

Messagepar Oracle » 03 Novembre 2016, 18:40

Le Nikto sembla satisfait de la réponse de Lyn car il se tapa dans les mains avec enthousiasme, sans tenir compte du regard courroucé que jetait Nav'ka. Mais dès que l'agent lui eut demandé de détailler le matériel, son expression se fit grave.

- Matériel de guerre, première qualité. Le genre qui circulait au front durant la guerre contre les Sith. C'est simple, ils ont de tout. De tout, insista-t-il. Je ne sais pas où ils se sont procurés ce genre de matériel, mais il semble flambant neuf. Et vu ce qu'ils arrivent à écouler, la quantité n'est pas un problème pour eux.

Le Nikto soupira.

- On a quelques fournisseurs d'armes dans le coin. Lesquelles je ne te dirai pas, tu t'en doutes, dit-il avec un sourire. Mais ça n'a aucune commune mesure, et j'ai beau retourner l'affaire dans tous les sens, je n'ai aucune idée de comment ils peuvent avoir tout ça en stock sans que ça ne se soit remarqué. A part liquider les gens à qui ils les vendent et les reprendre sur leur cadavre - ce qui me parait infaisable -, difficile à déterminer.

Si Vlaad savait tout, il n'y aurait eu aucun besoin de sortir un agent des Forces. Une montagne d'informations ou de crédits auraient suffi.

- Tu me demandes des précisions sur les clients. Aucun ne t'intéresserait. Ça peut aller du mercenaire de passage, à l'habitant des bas-fonds - tant qu'ils ont de quoi payer. Les hommes de l'organisation que tu croiseras seront donc probablement bien armés.
- Je vois mal de simples revendeurs avec une telle quantité d'armes, intervint Klinedg. Que cherchent-ils ?

Une moue étrange sur le visage d'un Nikto fut la seule réponse qu'il reçut.

- J'avais dit à Salay que la situation était alarmante. C'est une tâche difficile pour une femme seule, mais il n'y a pas moyen de faire autrement sans éveiller les soupçons. Tu n'es pas la seule que je vois défiler pour cette histoire, fit-il remarquer.

Re: Une vision de l'autre côté

Messagepar Lyn Aylak (Hexner) » 03 Novembre 2016, 22:23

Ainsi donc, l'organisation distribuait du matériel de guerre comme autant de friandises. Le Nikto n'avait pas besoin d'entrer dans les détails. L'équipement des armées Sith, elle connaissait. Elle l'avait vu de près et avait assisté aux ravages que ce matériel pouvait provoquer. Et s'ils avaient vraiment de tout, ça ne pouvait que mener à une catastrophe à grande échelle.
L'autre point épineux, c'était l'état dudit matériel. Trouver des armes abandonnées suite à la guerre, c'était faisable mais pas flambant neuf. D'où venait-il ? Si la quantité n'était pas un problème, l'organisation ne faisait peut-être pas qu'écouler la marchandise. Il était fort probable qu'elle la produise purement et simplement !
Et là, c'était vraiment la merde...

A la mention des fournisseurs d'armes locaux, la jeune femme haussa les épaules. A quoi bon obtenir une information aussi inutile ? Le Service pourrait toujours fouiner plus avant pour le savoir et, au vu du gros morceau que l'agent pourchassait, les petits poissons pouvaient bien passer entre les mailles du filet sans causer beaucoup de vagues.
Cependant, il semblait que la piste des clients n'était pas franchement palpitante. Bon. Au moins, ça arrangeait -un peu- ses affaires car, visiblement, l'organisation fournissait à n'importe qui ayant un minimum de crédits. Toutefois, elle ne pouvait se permettre un contact aussi superficiel. Ce qu'elle désirait, ce n'était pas acheter un blaster à la sauvette mais passer une grosse commande. De quoi allécher cette bande de petits salopards et la mener une marche ou deux plus haut dans leur hiérarchie.

Quand Klinedg intervint, la jeune femme coula un rapide regard dans sa direction mais ne répondit pas. Pas tout de suite. La conclusion de Vlaad manqua de faire sourire Lyn. Naturellement qu'il y avait du monde intéressé par toute cette histoire. Dès qu'on remuait un gros tas de crédits, toute la vermine sortait de son trou pour renifler partout.
Au fond, que cherchait l'organisation, hein ?
L'agent décida de s'ouvrir à ses deux compères sur le résultat de ses réflexions.

- S'ils n'ont pas de problèmes de quantité, il faut envisager qu'ils soient capables de produire leur propre marchandise. Qu'ils aient mit la main sur une usine des armées Sith ou quelque chose comme ça expliquerait ce point. Elle marqua une pause. Quant à ce qu'ils veulent... Elle haussa les épaules. Un novice ou un passant lambda répondrait : des crédits ! Mais je doute que ce soit la finalité de leur opération.

La jeune femme croisa les bras, tapota des doigts sur un coude et s'installa finalement sur l'un des sièges vacants. Toute cette affaire empestait vraiment et lui ramenait un briefing opérationnel en tête. L'une de ces nombreuses réunions de réflexions pour jeunes agents en formation. Bordel. Elle espérait vraiment se planter.

- Au vu des données que nous avons, il est possible que nous soyons en face d'une opération de déstabilisation à l'échelle planétaire. Je peux me tromper mais il y a des signes qui vont en ce sens : la grogne généralisée, la tension plus que palpable qui tend à faire de la Ville-Basse une belle poudrière et un fournisseur d'armes qui distribue un stock sans fond. Courte pause. Si je souhaitais mettre à mal un gouvernement, je m'y prendrais plus ou moins de cette façon. En attisant le mécontentement tout en fournissant les moyens de faire un maximum de dégâts. Une fois le chaos déclenché, il sera incroyablement simple de faire plus ou moins ce que l'on veut sur la planète.

L'agent se tut, laissant tout loisir au Nikto et au lutteur pour digérer ce qu'elle venait de leur exposer. Elle-même avait un peu de mal à admettre que la situation put être aussi grave mais il fallait se rendre à l'évidence. Trop de détails convergeaient dans le sens de sa réflexion. Estimant qu'elle avait gardé le silence assez longtemps, elle reprit alors la parole afin de conclure.

- Bref. Je ne compte pas affronter l'organisation. Mon rôle, c'est d'en apprendre le plus possible. Pour ça, je vais devoir entrer en contact avec l'un de leurs agents pour lui faire miroiter une affaire juteuse. Je crois que ma couverture va vouloir du beau matériel pour étendre son territoire et s'adonner à quelques méfaits éclatants, si vous voyez ce que je veux dire...

Lyn se fendit alors d'un petit sourire en coin. Des idées commençaient déjà à poindre dans son esprit. Nul doute que sa version de Sweina risquait d'être une véritable saloperie ambulante à même de faire trembler certains gros durs. L'agent avait presque hâte d'y être tiens.
Aspects : Espionne aventurière Jumelle maléfique Humaine Sang Corellien La Force, ça craint Le savoir, c'est le pouvoir

MOUSTACHE !!!! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur

Re: Une vision de l'autre côté

Messagepar Oracle » 05 Novembre 2016, 22:49

Le Nikto secoua la tête à la première allégation de l'agent.

- Si les Sith ont bien occupé Coruscant durant la guerre, toutes leurs installations ont été démantelées, le Consul y a veillé. Qu'il reste une usine encore debout me parait ... et bien, ça ne reste pas discret aussi longtemps ! Surtout de la part de quelques pouilleux tombés dessus !

Il croisa ses énormes doigts et s'enfonça dans son fauteuil. La tête à moitié posée sur ses mains jointes, il semblait réfléchir. Salay lui avait dit que ce n'était encore qu'une débutante. Prometteuse certes, mais débutante tout de même. Se faisait-elle un holofilm de cette histoire pour combler son envie d'aventure ?

- Ne t'emballe pas trop jeune fille, finit-il par dire. Avoir des théories, c'est bien. Mais garde bien à l'esprit que ce ne sont que ça. Des théories. Si tu y crois trop toi-même, tu finiras par faire rentrer tout ce que tu découvriras de façon à concorder à tes théories, et non aux faits. J'imagine bien qu'ils vous enseignent ça dans votre école.

Avec deux doigts, il se massa les yeux, continuant à parler.

- La grogne tout ça, ce sont des réactions normales en réponse à la situation imposée par les mafias locales. Durant la guerre, l'oppression était plus forte, matant dans l’œuf ce genre de "milices". Il n'est donc pas étonnant que certaines personnes puissent accepter les discours prônant un retour des Sith. Pour certains ici bas, la vie serait bien plus douce, malgré tout ce qu'on peut en penser...
- Poodoo que tout ça ! Les Sith se moquent bien des gens de la Ville Basse ! grogna Klinedg.
- C'était la guerre, et ils ne se gênaient pas pour faire respecter l'ordre, répliqua Vlaad. Ça empêche certains de vaquer à leurs petites affaires.

Le colosse n'y répondit que par un "bah !" des plus dédaigneux.

- Si toutefois tu viens à confirmer ta théorie, ils saisiront une chance de déstabiliser la RFN sur Kuat. Peut-être les intéresseras-tu ainsi. Sinon - barh ! - tant que tu allonges les crédits ils seront heureux de te voir !

Re: Une vision de l'autre côté

Messagepar Lyn Aylak (Hexner) » 06 Novembre 2016, 00:00

Certes, la jeune femme s'était peut-être un peu trop projetée mais la réaction du Nikto lui fit revoir son jugement à son sujet. Que savait-il d'elle ? Salay lui avait sûrement fait parvenir un dossier la concernant et il en avait tiré ses propres conclusions. Comme, par exemple, qu'elle n'était qu'une débutante se retrouvant sur sa première grosse mission et que ça lui avait un peu monté à la tête. Peut-être qu'il devrait lui remettre les pieds sur terre et faire dégonfler son ego en passant ?
Connard d'écailleux.
Comme si elle avait besoin d'une leçon sur la définition du terme "théorie".
Bah, après tout, elle n'était qu'un agent remplaçable et jetable qui ne devait sa présente affectation à sa ressemblance à une criminelle notoire dont la réputation commençait à enfler.

Trois respirations plus tard, son masque était de nouveau intact, plus fermé peut-être.

Toutefois, elle se fendit d'un haussement de sourcil à la mention de son monde natal.

- Sweina de Kuat s'attaquant à son monde d'origine, voila qui est ironique. Commenta-t-elle en appuyant légèrement sur le nom de la planète. Bref. Si tu n'as rien de plus à m'apprendre, je ne vais pas abuser plus de ton temps, Vlaad.

Elle avait beaucoup à faire comme, par exemple, repérer un agent de l'organisation, recruter des sous-fifres, sauver Coruscant. Ce genre de broutilles en somme.
Des choses qu'elle aurait beaucoup de mal à accomplir dans le bureau privé du patron d'une cantina. Quoi que. Ce pourrait être drôle d'opérer bien calée dans un fauteuil, une petite créature à fourrure sur les genoux et un verre d'alcool fort à portée de main.
Avec le recul, non, ce n'était pas si séduisant. Cela ne valait pas l'atmosphère du terrain. Quitte à déléguer, autant se cantonner aux tâches vraiment salissantes comme tuer ou se faire tuer.
Aspects : Espionne aventurière Jumelle maléfique Humaine Sang Corellien La Force, ça craint Le savoir, c'est le pouvoir

MOUSTACHE !!!! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur

Re: Une vision de l'autre côté

Messagepar Oracle » 06 Novembre 2016, 15:18

Devant la réaction de Lyn, le Nikto s'esclaffa.

- Haha ! riait-il. J'ai l'impression de te revoir il y a quelques années, dit-il à Klinedg.
- Même aujourd'hui je pourrais t'en coller une pour avoir dit ça, répondit le colosse.

Il avait répondu sur un ton sérieux, mais il affichait un franc sourire. Le Nikto se leva et vint se poster près du géant, lui adressant un coup de poing sur l'épaule.

- Bon, il serait peut-être temps que tu te changes. Tu ne vas pas déambuler dans les rues torse nu tout de même ? Surtout aux côtés d'une dame.
- Ouais, ouais. Si tu veux tu peux avancer un peu, et je te retrouve en chemin, dit-il en s'adressant à Lyn. Ou tu m'attends.

Sur ces mots, Klinedg sortit de la pièce, sans doute pour regagner sa propre chambre. Le Nikto et Lyn se retrouvaient maintenant seuls.

- Une fois dehors, tu n'auras plus aucun contact avec moi pour toute la durée de ta mission, prévint Vlaad à ses côtés. Mais tu as Klinedg. Appuie toi sur lui au besoin, il ne te laissera jamais tomber, crois moi. C'est un homme bien, l'un des derniers de cette trempe...

Il semblait véritablement admirer le colosse, et regretter ce qu'il était aujourd'hui devenu. Ou plutôt, ce qu'il restait de "l'ancien" Klinedg.

- Allez, je vais te dire où tu pourras les trouver, ensuite tu seras libre de partir. Son regard d'acier se dirigea une fois de plus vers Lyn. Nous avons foi en tes capacités Lyn Aylak, lui dit-il avec douceur. Fais de ton mieux.

Re: Une vision de l'autre côté

Messagepar Lyn Aylak (Hexner) » 06 Novembre 2016, 22:05

Le rire de Vlaad glissa sur la jeune femme, tel un nuage de fumée sans substance. Qu'il se marre donc, ça l'occuperait un moment. Elle se contenta d'observer vaguement les deux individus et retint un soupir. Ils transpiraient la camaraderie et la confiance, se connaissant depuis de nombreuses années. Les enviait-elle ? Non. Dans son domaine, la confiance était un luxe, une denrée rare et précieuse que l'on ne pouvait offrir qu'avec beaucoup de parcimonie.
Et si elle n'avait pas été agent ?
Les choses n'auraient pas été très différentes au final. A ceci près qu'elle n'aurait pas eu l'excuse d'appartenir au Service pour se méfier de tout le monde. Et qu'aurait-elle fait de sa vie alors ? Mécano ? Pilote ? En indépendante, n'ayant pas d'affinité particulière avec l'armée. Mouais.
Elle préféra chasser ces pensées de son esprit, redoutant d'autres questions plus dérangeantes. De toute façon, ça ne lui apporterait rien. Le passé ne pouvait plus être changé. Kuat avait beaucoup souffert de l'occupation des légions Sith. Sa famille avait volé en éclat bien avant ça. Peut-être aurait-il mieux valu que Tilsa ne naisse pas finalement. Ou peut-être que c'était Lyn, l'anomalie ?

- Je serais devant. Fit-elle à Klinedg tandis qu'il s'en allait se changer.

Et elle fut seule avec le Nikto. Qui se fendit d'autres commentaires sur le guerrier. Un homme bien, hein ? Une denrée rare, ça aussi. En voie de disparition, vu la déchéance progressive des populations intelligentes. Malgré sa carrure, était-ce bien prudent de le mêler à toute cette merde ? Perdre un autre agent ou un soldat, c'était un sale coup mais un civil ? Bon, une petite frappe sans envergure, c'était moins gênant. Une vermine ne manquerait qu'à son dealer, sa pute préférée ou une minette qu'il bourrait de came et de gnons.
Mais au fond, qui pouvait dire à qui manquerait le lutteur, hormis à Vlaad et à ses groupies du Leaking Brain ? Il semblait... détaché. Comme s'il avait perdu tout ou presque de ce qui le tenait en vie.
C'était l'occasion rêvée de poser une ou deux questions à un certain gérant de cantina mais Lyn n'en ferait rien. Certes, elle aimerait savoir mais cela lui semblait... mal... de faire ça dans le dos de l'intéressé. Peut-être parce qu'il avait dévoilé une facette inattendue à la jeune femme. Ou cela tenait simplement au fait que c'était un type bien et que rien que pour ça, il méritait un minimum de respect.

- Hum... Répliqua-t-elle à Vlaad tandis qu'elle consultait les données lui permettant de dénicher ses proies.

Concentrée, elle prit un moment afin de les mémoriser. Ce n'était pas le moment de filer tranquillement dans les venelles de la Ville-Basse pour finir complètement paumée et devoir demander son chemin bêtement à un ramassis de crevards qui ne penseraient qu'à lui dessiner un second sourire écarlate.
La jeune femme releva les yeux vers le Nikto et se fendit d'un sourire.

- Je tâcherais de l'empêcher de faire des bêtises et de le ramener entier, le Klinedg. M'est avis que tu perdrais pas mal de fric s'il ne revenait pas, hein ? Elle ponctua sa tirade par un clin d'œil amusé. Merci pour les infos.

Sur ces dernières paroles, elle donna une tape amicale sur le bras de Vlaad avant de tourner les talons et de sortir du bureau. Il ne serait sûrement pas du genre à s'offusquer de cette familiarité et, malgré ses commentaires déplaisants un peu plus tôt sur les théories, il restait un allié de poids.
Se retrouvant dans la cantina, le contraste avec le bureau la frappa avec la violence d'un speeder percutant un bantha. La foule, le bruit. Elle prit une poignée de secondes pour s'adapter, se passa la main dans les cheveux et coula un long et lent regard sur la faune locale. Tant de gens différents. Tant de profils. Tant d'agents ennemis potentiels aussi.
L'ombre de Sweina se fendit d'un petit ricanement dans un recoin de son crâne. Quel leader de gang dédaignerait une visite chez un informateur notoire alors qu'il se trouve sur un territoire autre que le sien ? Que les langues s'agitent, ça les occuperait aussi tiens.

Lyn fendit la foule d'un pas tranquille, son regard oscillant de gauche à droite sans se presser, comme pour repérer un éventuel obstacle sur son chemin avant de l'éviter. Elle se fendit d'un rictus entendu à l'intention d'un drôle de type qui sauta de sa chaise. Heureux gagnant d'une partie quelconque, le bougre souriait à l'assistance et roula une pelle mémorable à un wookie un peu trop proche de lui. Certains clients se laissèrent aller à rire. Tous les goûts étaient dans la nature, non ?
L'agent se détourna du spectacle, son masque remit en place. Elle n'avait pas le temps de faire la foire avec toute cette clique. Esquivant un trio de Twi'lek gloussantes, Lyn arriva à la porte et la franchit sans un regard en arrière.
Et elle commit une grossière erreur.
Ouais.
Elle prit une grande bouffée d'air.
Et le regretta aussitôt car un petit salopard moustachu venait de la croiser, empestant son sillage de la fumée d'un épais cigare. Lyn grimaça et foudroya le dos de l'intéressé tandis qu'il disparaissait dans la cantina.

Secouant la tête, elle s'éloigna un peu de l'entrée et s'adossa à un mur en croisant les bras. L'expression de son visage était modelée pour décourager le plus bouché des abrutis. Par la suite, avec Klinedg à ses côtés, elle pourrait même se promener en sous-vêtements, nul n'oserait la regarder plus d'une demi-seconde.
Patience.
Le type bien n'allait pas tarder, hein ? Il n'était sûrement pas du genre à faire attendre une dame.
Aspects : Espionne aventurière Jumelle maléfique Humaine Sang Corellien La Force, ça craint Le savoir, c'est le pouvoir

MOUSTACHE !!!! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur

Re: Une vision de l'autre côté

Messagepar Oracle » 07 Novembre 2016, 19:07

- Allez file ! s'exclama Vlaad en riant.

Le Nikto la regarda partir un sourire sur les lèvres. Il l'aimait bien cette petite. Et Klinedg l'aimerait sans doute davantage encore. La dernière remarque de l'agent le laissa cependant amer.

- Plus que ça, soupira le Nikto, enfin seul. Je perdrai bien plus que ça...



A l'extérieur, Lyn attendait que son nouveau compagnon la rejoigne.

- Oh ! 'teins moi ce cigare de merde, je veux pas de ça ici ! lui parvint la voix du gérant de l'intérieur.

Il n'y avait pas à douter que dans la seconde qui suivrait, le-dit cigare serait éteint, et respectueusement jeté dans une poubelle. A l'extérieur cependant, l'ambiance était tout autre. Rien d'aussi propre en tout cas. A proximité de la cantina cela allait, mais rien qu'à portée du regard on devinait les indices rappelant à tous dans quel endroit on se trouvait. C'était à se demander comment Vlaad pouvait faire de la cantina une oasis dans cette misère.
Devant elle, deux gars passèrent en pleine discussion.

- Et ouais mon gars ! Ils ont sauté de l'immeuble !
- La vache, je savais pas que c'était si populaire le base-jump ! Et alors ?
- Bah se sont fait coincés par les flics, ricana l'autre.
- Sérieux ? Et les Jedi, on les arrêtaient jamais quand ils se jetaient entre nos véhicules !
- C'est toujours comme ça, la vie est injuste ! Je suis bien content que ces enfoirés ne soient plus là !
- Ouais ! plussoya son compagnon.
- Désolé pour l'attente, tonna une grosse voix près de Lyn. On y va ?

Klinedg se tenait enfin devant elle. Il avait enfilé ... Par la Sainte Cuisse du Grand Gizka ! Il portait une armure en duracier noire usagée, martelée de coups et cabossée en certains endroits. De nombreuses éraflures sur le devant lui donnaient un air ancien, ce qui la rendait encore plus impressionnante. Surtout sur un homme comme lui. Lorsqu'elle en aurait l'occasion, Lyn pourrait voir qu'il y avait très peu de marques sur l'arrière de l'armure. Dans son dos, Klinedg portait justement une énorme vibrohache à lame papillon, noire également, qui semblait si lourde que Lyn ne pourrait sans doute pas la soulever plus de quelques secondes.
Et dans cette montagne de noir, deux yeux bleus pâles comme la Mort qui la dévisageaient.
Ce gars là n'était pas un militaire. C'était clair à son air un peu défraichi, à moins que ce ne soit juste parce qu'il n'avait pas entretenu son matériel depuis bien longtemps. Pourtant, il était certain que c'était un guerrier. Un ancien mercenaire peut-être ? Un chasseur de primes ? C'était en tout cas un homme qui avait craché plusieurs fois au visage de la Faucheuse et lui avait ri au nez.
Et malgré ça, il était toujours debout.

Re: Une vision de l'autre côté

Messagepar Lyn Aylak (Hexner) » 07 Novembre 2016, 20:40

Parfois, l'Epée Impitoyable de la Justice s'abattait aussi dans une zone de non-droit comme la Ville-Basse. C'était incroyablement rare mais, quand ça arrivait, cela faisait un bien fou. Ainsi, la beuglante de Vlaad à l'intention du petit salopard moustachu fit éclore un bref sourire sur le visage de la jeune femme.
Pan dans ta gueule, fumeur à la con.
Et s'il tentait de resquiller, de ronchonner ou de négocier, Lyn soupçonnait le Nikto d'avoir des videurs efficaces qui se feraient un devoir de tondre l'ornement pileux du malotru avant de lui botter promptement et lourdement son fondement pour le projeter dans le caniveau bien dégueulasse le plus proche.

Soupir.

De quoi laisser rêveur, ce genre de cantina.
D'autant que l'établissement jouissant de l'aura de son propriétaire, à première vue. Un individu respecté, influent. La jeune femme se demanda s'il avait vraiment besoin de gérer les environs proches du Leaking Brain lui-même pour que le calme y règne -dans une certaine mesure et un périmètre très restreint- mais en vint à songer qu'il n'en avait nul besoin. Un tel endroit était une nécessité pour une certaine frange de la faune. La pègre y trouvait sûrement son compte, avec un terrain neutre où organiser des rencontres.
Sacré Vlaad.

Son attention se focalisa une poignée de secondes sur une paire de types passant devant elle. L'agent ne saisit pas les tenants et aboutissants de leur conversation mais songea qu'il fallait vraiment être un sacré malade pour sauter du haut d'un immeuble pour le plaisir. S'il s'agissait bien de ça. Mais s'ils avaient eu affaire aux autorités, ce devaient être de gros malins persuadés d'être les plus futés du secteur.
Elle retint un ricanement à la mention des Jedi.
Cette bande de guignols en bure agités du bocal n'en ratait pas une pour se faire remarquer. Enfin, quand ils pointaient encore le bout de leur nez hors de leur trou quoi.
M'enfin.
Ces deux bougres avaient raison sur un point : la vie était injuste.
Elle ne l'avait jamais été et ne le serait jamais. De toute façon, elle n'avait pas que ça à foutre, la vie. Elle avait bien trop de boulot pour réfléchir à des conneries comme l'équité ou la justice.

Soudain, une apparition l'arracha à ses pensées.
De justesse, la jeune femme retint la chute brutale de sa mâchoire devant la vision qui s'offrait à elle sous la forme d'une montagne de muscles engoncée dans un gros bloc de métal sombre et équipée d'une arme impressionnante qui semblait peser aussi lourd, voire plus, que Lyn. Au moins, s'il perdait son arme, il pourrait toujours utiliser l'agent comme un gourdin vu qu'il n'aurait sûrement aucun mal à l'agiter dans tous les sens en la tenant par les pieds...
Elle cligna des yeux une paire de fois.
Quel genre de vie avait-il connu, ce Klinedg ? Mercenaire probablement. Du genre à foncer dans la masse de l'ennemi pour en dégrossir les rangs par de grands moulinets teintant le champ de bataille de sang, de morceaux de bidoche et de tout un assortiment de résidus organiques ou non.
Impressionnant.
Mais putain, tout sauf discret !
Enfin, ce n'était pas son rôle de se fondre dans les ombres. Il était son garde du corps, voire même son bras droit. Il allait briller de toute la noirceur de son armure pour focaliser l'attention de tous sur lui, tel un étendard. De quoi refroidir les ardeurs des plus bouchés des mabouls suicidaires du coin.

La jeune femme détailla ouvertement le grand gaillard, affichant un air approbateur. Comme le ferait une femme lors d'un rencard. Ou la fière propriétaire d'un éphèbe fraîchement acquis. Elle se fendit d'un petit sourire goguenard.

- Ah mais je vois que tu as enfilé ton plus beau costume mon cher pour mes beaux yeux. Quelle classe ! Son sourire se mua en une version songeuse et elle baissa la voix. C'est rassurant, surtout. Elle a du vécu, cette armure...

Sans attendre, elle se détourna de son compagnon d'infortune et toisa la rue d'un regard mauvais digne d'une vraie petite saleté criminelle qui a envie de mordre le premier venu qui oserait respirer un peu trop fort. Avant de reprendre un air d'impassible vigilance.
Elle fit un petit signe à Klinedg.

- On y va tranquille. Ouvre l'œil. Elle joignit le geste à la parole en entamant son chemin. Mais faudra qu'on cause un peu avant d'aller au charbon.

Son ton était doux mais ferme, pour cette petite phrase. Le Klinedg, tout costaud qu'il était, n'y couperait pas et elle préférait avoir cette conversation en tête à tête plutôt que devant Vlaad. Par respect pour le lutteur surtout.

Après coup, avec une pointe d'humour, l'agent songea qu'ils devaient avoir une sacrée allure tous les deux. Une grande carcasse à la silhouette sombre escortant une crevette à la tignasse argentée. Comme un flocon de neige virevoltant autour d'un gros tas de charbon.
Ce qui ne semblait pas du goût de certains badauds à la mine creuse qui tournaient des yeux ronds sur leur passage.
C'était au moins ça de réglé.

Au tour de Klinedg maintenant.

Ce dernier avançait avec la grâce d'un véhicule blindé fendant des barricades. Un inconscient le percutant se serait fracassé les dents sur sa poitrine. Redoutait-il la conversation que la jeune femme tenait à avoir ? Elle en doutait. C'était un type coriace et il se doutait même peut-être de quoi elle voulait lui parler. Le tout était de le faire avec tact.
Ils avançaient tranquillement le long du chemin qu'avait mémorisé l'agent mais, quand elle avisa une petite ruelle crasseuse déserte, elle fit signe à son compère de l'y suivre pour leur petite entrevue.
Ne lui laissant pas le temps d'ouvrir la bouche, la jeune femme opta pour une approche directe après avoir vérifié que les lieux étaient bien dépourvus d'oreilles indiscrètes.

- Bosser avec moi ne te pose vraiment aucun problème, Klinedg ? Connais-tu déjà Sweina ? Elle plongea son regard dans celui de son acolyte. Pour le tact, finalement, elle repasserait mais elle pourrait toujours adoucir le choc par la suite. En premier lieu, elle voulait être sûre de l'état psychologique de son allié. Si ça te pose un problème que je sois Sweina, je dois le savoir. C'est un point indispensable pour l'opération.

Avait-elle besoin de s'étaler sur le sujet ? Non. L'homme comprendrait aisément ce qu'elle voulait savoir. Mais peut-être que cela n'avait aucun rapport avec sa saloperie de frangine, auquel cas le problème serait réglé de suite. Pour le reste, si Klinedg souhaitait s'ouvrir à elle, il était libre de le faire et elle l'écouterait. Elle pourrait même essayer d'apaiser ses doutes ou ses craintes dans la mesure du possible mais, vu sa réaction au Leaking Brain, il lui était indispensable de mettre les choses au clair.
Aspects : Espionne aventurière Jumelle maléfique Humaine Sang Corellien La Force, ça craint Le savoir, c'est le pouvoir

MOUSTACHE !!!! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur

Re: Une vision de l'autre côté

Messagepar Oracle » 07 Novembre 2016, 22:37

- Ah mais je vois que tu as enfilé ton plus beau costume mon cher pour mes beaux yeux. Quelle classe ! C'est rassurant, surtout. Elle a du vécu, cette armure...

Le géant haussa un sourcil devant la remarque, puis se radoucit devant les paroles murmurées par Lyn. Une fois encore, elle le surprenait. Personne ne trouvait son armure rassurante !!
Le colosse n'ajouta rien cependant. Il n'était pas homme à se répandre en paroles inutiles, et un regard suffisait parfois pour s'expliquer.

- On y va tranquille. Ouvre l'œil.
- C'est toi qui es censé être l’œil, fit remarquer sans animosité Klinedg.
- Mais faudra qu'on cause un peu avant d'aller au charbon.
- Ça me va.

Elle l'entraîna dans un dédale de ruelles qui aurait vite eut fait de lui faire perdre la tête.

"Qui invente des endroits pareils ?" grognait-il.

Seuls la taverne et l'hôtel étaient dignes de son intérêt dans une ville ! Bon, peut-être pas les seuls tout de même.
Mais Klinedg ouvrit l’œil. Il ne cherchait cependant pas le même genre de détails que Lyn. Lui cherchait les mouvements brusques, il dévisageait les personnes qui passaient à côté d'eux, leur posture, leurs mains. Il officiait en tant que garde du corps, et en tant que tel, il veillait sur sa protégée.
Les rues étaient aussi pittoresques que dans son souvenir. Drogués à intervalles presque réguliers, souffreteux à tous les coins... Et dans le lot, d'innombrables étrangers vêtus d'étranges façons laissant peu ou pas voir leurs intentions.
Des individus en plus à surveiller.
Finalement conduit dans une ruelle sombre et déserte, la petite le prit à parti pour sa fameuse discussion.

- J'avoue trouver que le rictus sur ton visage ne te sied guère et y préférer un sourire. Mais je comprends qu'il s'agit de ta mission, et je ne m'en offusquerai pas. Quant à ta Sweina, je n'en ai pas entendu parler.

Comme à son habitude, le ton du lutteur était franc, indéniablement franc, et vibrait toujours de ce côté solennel. Ce sentiment était apte à réchauffer les gens par la rareté à laquelle on la retrouvait de nos jours, et donnait l'impression de se tenir à l'abri.
De n'avoir à craindre aucun mensonge de sa part.

Re: Une vision de l'autre côté

Messagepar Lyn Aylak (Hexner) » 07 Novembre 2016, 23:11

Bon.
Le mystère autour de sa réaction lors de leur rencontre restait entier. Soit. Ce n'était finalement qu'un détail et, estimant que la franchise de cet homme devait être rivetée à même sa grande carcasse, il ne lui mentait pas au sujet de Sweina. Excellente nouvelle !
La jeune femme fronça les sourcils en scrutant toujours le visage de Klinedg. Avant qu'un petit sourire amusé ne vint fendiller son masque.

- T'as de la chance de ne pas la connaître alors. Vraiment. Son sourire disparut tandis qu'elle ajoutait, entre ses dents. J'aimerais être dans ton cas tiens.

Elle se détourna de l'homme, observant un point perdu au fin fond de la ruelle. Etait-elle troublée par les propos de cette grande carcasse ? Non. Quoi qu'il soit le premier depuis longtemps a commenter son sourire mais ce n'était pas suffisant pour la perturber. Elle avait entendu moult "compliments" sur son physique en traversant les rues lors de sa dernière mission. Assez pour qu'elle reste sourde à ce genre de choses.

- Par la suite, n'oublie pas de m'appeler Sweina, d'accord ? Reprit-elle avec sérieux. Et une fois que cette opération sera terminée... Elle se tourna de nouveau vers Klinedg, un air étrange sur le visage. ... je t'offrirais une récompense. Alors tu me feras le plaisir d'être prudent. Sinon, grand musclé ou pas, je te colle une raclée que tu seras pas prêt d'oublier.

La jeune femme agita un doigt menaçant sous le nez de Klinedg, les yeux pétillants. C'était difficile pour elle de lui dire de ne surtout pas commettre d'imprudence. De ne pas risquer sa peau si la situation dérapait complètement. Même avec une telle protection, il n'était pas à l'abri d'un mauvais coup et Vlaad serait vraiment mécontent de ne pas revoir son ami.
De plus, l'histoire de la récompense allait sûrement occuper l'esprit du guerrier, au grand plaisir de l'agent qui se ferait un malin plaisir de ne surtout pas lui en révéler la nature. Qu'il la mérite donc en restant en vie, ce grand dadais !

- Bon. Au boulot. Son expression se fit plus sombre, plus proche de l'expression de son masque estampillé Sweina. Ce coin ne me plaît pas plus que ça...

Lyn ne faisait que commenter ce qu'elle voyait. Ce qu'ils avaient vu tout deux jusqu'ici. Putain de Ville-Basse. Ce cloaque était vraiment malsain et ils allaient chatouiller l'une des nombreuses bêtes dangereuses qui s'y tapissait.
Entraînant son valeureux garde du corps dans son sillage, elle ressortit de la ruelle et toisa un mioche des rues qui avait eu le culot de la regarder avec la morve au nez. Elle hésita entre lui coller une taloche, lui moucher le tarin sans ménagement et lui botter le cul pour le plaisir, selon le mode de pensée d'une certaine criminelle.
Elle se contenta de lui adresser un rictus peu engageant et de continuer son chemin sans un regard en arrière. De toute façon, le gosse avait de grandes chances de faire dans son pantalon en voyant Klinedg sur ses talons.
Pauvre petit...

Et il disparut de ses pensées à mesure qu'ils approchaient de leur destination.
Aspects : Espionne aventurière Jumelle maléfique Humaine Sang Corellien La Force, ça craint Le savoir, c'est le pouvoir

MOUSTACHE !!!! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur

Re: Une vision de l'autre côté

Messagepar Oracle » 09 Novembre 2016, 19:13

Vlaad lui avait dit que la petite ressemblait comme deux gouttes d'eau à Sweina de Kuat. Maintenant, il doutait que ce ne soit le genre de coïncidence chanceuse, surtout au ton de la jeune femme. Il plissa les yeux, mais ne dit rien pour l'instant, écoutant patiemment. Lorsque l'agent évoqua une récompense, il l'arrêta tout de suite.

- Comme je te l'ai dit, les actions d'un homme ne dépendent que de lui. J'ai mes propres raisons de te suivre, je n'ai pas besoin de rétribution. Et ne t'en fais pas, poursuivit-il avec un rire blanc, j'ai vu et affronté bien pire petite. Ce n'est pas ton petit gang qui aura raison du vieux Klinedg.
"En même temps...", hésitait-il intérieurement.

Non, il avait une mission à accomplir.

- Laisse moi faire mon boulot, répéta-t-il, et tu pourras faire le tien comme il faut.

Après ce bref échange, Lyn décida de reprendre la route, arguant que l'endroit ne lui plaisait pas.

- Le seul coin valable dans ce taudis c'est le Brain, approuva Klinedg grognon.

Il haussa un sourcil en direction du gamin qui le regardait avec de grands yeux ronds stupéfaits.

"Qui laisse son gosse tout seul ?" se demanda-t-il en jetant un oeil autour de lui. "Irresponsables. Vermines."

A regret, il le laissa là voyant que Lyn partait bile en tête. Le reste du chemin, ils le parcoururent en silence. Jusqu'à ce que Klinedg pose une question qui l'avait inquiété depuis un moment déjà.

- Cette ... Sweina..., demanda-t-il, elle t'a causé des soucis ?

Re: Une vision de l'autre côté

Messagepar Lyn Aylak (Hexner) » 09 Novembre 2016, 19:58

Quel ronchon ce Klinedg mais il aurait sa récompense quand même. Quitte à magouiller avec la complicité de Vlaad d'ailleurs. D'autant qu'il s'agissait d'une façon de le remercier plutôt que de le payer pour ses services. Le Nikto aurait l'occasion de savourer et bidouiller les informations qu'elle lui fournirait dans son coin mais le guerrier ? Soit, il avait ses raisons. Et alors ?
Elle aussi, elle avait les siennes.
A espérer que ça ne finisse pas en duel de têtes de mules mais ce ne pourrait qu'être divertissant.

- Cette ... Sweina..., demanda-t-il, elle t'a causé des soucis ?

Ce qui lui valut, pendant une bonne minute, un long silence. Comme si la jeune femme ne l'avait pas entendu. Son visage était impassible. Pas un tressaillement. Rien.
Avait-elle eu un accès subi de surdité ?
Si l'homme avait pu voir l'esprit de sa compagne, il aurait noté avec un certain intérêt un arrêt brutal de l'activité des engrenages qui partirent en sens inverse pendant une poignée de secondes.
Vilain petit curieux.
Mais sa question était légitime, même si elle était sacrément personnelle.

De fait, la réaction de l'agent pouvait franchement surprendre Klinedg car, alors que l'on pouvait s'attendre à la voir crisper la main droite de colère, grincer des dents ou grommeler une réponse peu amène à l'égard de la dénommée Sweina. Voire un regard noir et assassin. Ou un haussement d'épaules agacé peut-être ?
Mais non.
Au lieu de ça, Lyn éclata de rire. Non par moquerie envers son compagnon d'infortune mais parce que la question était tellement candide dans la bouche d'un grand gaillard comme Klinedg et tellement inattendue. Elle posa la main sur le bras du guerrier avant de se reprendre enfin, essuyant une larme au passage.

- Ah, pardon mais tu m'as prise de court là Expliqua-t-elle avec un petit sourire apaisant dédié à l'homme. Et, pour te répondre en restant brève, oui, elle m'a causé des soucis. Son sourire avait disparu, remplacé l'espace d'un battement de cils par une expression à la fois nostalgique et empreinte de douleur. Et elle m'en cause encore malgré la distance et les années.

Elle secoua la tête. Ce grand dadais ne risquait quand même pas de grimper sur son tauntaun blanc pour aller pourfendre la jumelle maléfique de Lyn quand même, hein ? Elle sentit un petit pincement au cœur. Il en serait bien capable. Surtout si elle le lui demandait. Mais elle ne le ferait pas. C'était entre elle et Tilsa. Et elle n'était pas encore prête à régler ce problème. S'il y avait une solution d'ailleurs, hormis lui loger un tir de blaster entre les deux yeux pour en être débarrassée.
Ou, dans le cas de Klinedg, un coup de vibro-hache à lui fendre la poire en deux. Littéralement.

- Ce n'est pas un sujet facile à aborder. Elle songea soudain à un détail. Ce point-là, cet homme méritait de le connaître. Pour sa propre sécurité surtout. J'aurais un truc à te montrer plus tard. Quand on aura un moment tranquille, juste tous les deux.

Mieux valait qu'il soit au courant pour la Marque, si jamais cette foutue garce pointait sa vilaine frimousse dans les parages. Avec son don naturel pour le mensonge et la manipulation, elle arriverait bien à embobiner quelqu'un de son entourage. Et vu le peu d'individus avec lesquels Lyn appréciait de passer du temps, elle comptait bien en prendre soin.
Songeant soudain à une remarque du guerrier, la jeune femme en profita pour glisser une question, à son tour.

- Au fait, ça fait longtemps que tu connais Vlaad ? Elle indiqua à son compagnon qu'ils devaient bifurquer et ajouta, songeuse. J'aimerais bien connaître son astuce pour que le Brain soit aussi tranquille tiens...

Curiosité sincère car, pour avoir fréquenter un certain nombre de cantina que ce soit sur Coruscant ou sur Kuat, le Leaking Brain était clairement un établissement exceptionnel. Même dans les quartiers mieux fréquentés, il était difficile de dénicher un bouge où tout le monde se tient peinard.
Avec un demi-sourire nostalgique, elle se souvint même d'une bagarre ayant eu lieu dans un établissement réputé de la Haute Ville. Un duel absolument épique mettant en scène l'assistant d'un sénateur et celui d'un riche industriel. Le sujet de l'affrontement était trop subtil pour que l'agent n'y prête une réelle attention mais le combat en lui-même fut intense. Même Klinedg aurait appris une ou deux astuces concernant la distribution de gifles hautaines, de tirage de cheveux et d'écrasage maniéré de pieds, l'ensemble agrémenté d'injures très recherchées telles que : "Malotru !, "Vilain très laid !" ou -la préférée de Lyn- "Résidu de broyeuse à papier à lunettes !".
Les deux fiers guerriers avaient fini dans la rue, escortés par des individus aux manières très correctes et aux costumes impeccables.
Un grand moment.
Aspects : Espionne aventurière Jumelle maléfique Humaine Sang Corellien La Force, ça craint Le savoir, c'est le pouvoir

MOUSTACHE !!!! :mrgreen:


Revenir vers « Ville-Basse »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité