Les factions

Les factions

Messagepar Eldàrion » 16 Août 2017, 18:41

Voici la liste actualisée des factions, avec le développement de leur histoire ces deux dernières années et leurs rapports diplomatiques.

Re: Les factions

Messagepar Eldàrion » 16 Août 2017, 18:42

La République Galactique

Image

"C'est le rôle d'un Chef de Guerre que d'organiser le meurtre à distance."
Davoss Tsesh, en 208 Ap.B.Y



Capitale : Coruscant
Chef de faction : Davoss Tsesh
Régime en place : République
Particularités : Pluralisme politique / Tension dues aux héritages respectifs de la RFN et de l'AMR.

Diplomatie :

République Galactique

- Alliés avec l'Ordre Jedi après la réunification des deux blocs républicains, qui siège sur Coruscant et conseille les dirigeants de la République.
- Neutres/En mauvais termes avec la Conglomérat Impérial Tensions avec l'ex Bloc RFN / Inquiétude de l'ex Bloc AMR.
- Neutres par la Confédération dont les intentions restent floues et dont la montée en pouvoir a été très rapide.
- Ennemis de l'Ordre Sith ennemis absolus.
- Officiellement Neutres avec Les Résilients.

Situation actuelle : Coalition formée par les vestiges de la République Héritière, la nouvelle République Galactique est la suite logique d'une série d’événements dont le plus déterminant fût la scission entre l'AMR et le Conglomérat Impérial. La dite scission poussa une AMR inquiète pour son indépendance à se rapprocher de la rivale de Bastion : la République Fédérale du Noyau. L'évolution politique galactique acheva de mener les deux blocs vers une union difficile mais nécessaire. A l'heure actuelle, la RG règne sur un vaste territoire et peut compter autant sur les savoirs faire militaires de la RFN que ceux diplomatiques de l'AMR. En revanche, elle connait des tensions intérieurs entre Pro-RFN et Pro-AMR.
Coopération renouvelée avec les Jedi, cependant ces derniers ne sont pas tous acceptés de la même façon dans les territoires Républicains. Certains les accusent d'ingérence, d'autres jugent que l'Ordre les a abandonné quand ils avaient besoin de lui, et cependant les Jedi dépensent des trésors de patience et d'efforts pour redorer leur blason. Certains mondes n'hésitent pas à les soutenir quand nécessaire, et ce peut être là encore un sujet de dissension.
Si la pax est revenue entre la République et les territoires Hutts, d'aucun sait que cela n'est qu'une paix passagère... Les forces armées sont à couteaux tirés dans chaque monde frontalier, et une simple étincelle remettrait le feu aux poudres. Les discussions entre les mondes Hutts et la Confédération pourrait cependant rendre la guerre plus difficile...
Enfin, la présence Résiliente représente également une opportunité pour que la République affaiblisse leurs rivaux de toujours : l'Empire. Faut-il s'en saisir ou pas ? l'hésitation est parfois la pire des maîtresses.

Rôles :

Afficher : Politique


Afficher : Armée de terre














République Galactique : L'Autorité de Coruscant


Histoire :

Après la Chute de la République Héritière en 206 Ap.B.Y, les vestiges républicains se retrouvèrent divisés : l'Alliance des Mondes Républicains qui trouva refuge sur Mon Calamari et la Résistance du Noyau (deviendra plus tard la République Fédérale du Noyau) qui organisa la résistance dans l'ensemble du Cœur Galactique. La guerre terminée, les deux orphelines de la République Héritière ne se rapprochèrent pas plus, chacune des deux clamant en être le digne successeur. Pire, elle gardait des relations très froides l'une avec l'autre. L'AMR reprocha à la RFN d'être trop militariste et agressive, tandis que cette dernière taxait sa rivale d'hypocrite et vassale à l'Empire.

A mesure que le temps passait, les populations galactiques voyaient deux nouveaux blocs se former : d'une côté : l'Empire et l'AMR, de l'autre : la RFN et la Fédération du Commerce. Les relations se dégradèrent jusqu'en 217 où elle se détendirent un peu après le sommet de Bakura pour s'embraser de plus belle lors de la crise tarisienne et l'assassinat du dirigeant de la Fédération du Commerce. L'Apogée de cette crise eut lieu lors de l'intervention militaire impériale sur Taris à l'encontre de la Fédération du Commerce, ce qui créa une nouvelle vague de tension entre la RFN et l'Empire, la première soutenant la Fédération. L'année suivante est une intense "guerre froide" entre l'Empire et le duo RFN/FdC. Ce qui se traduit par la formation de mouvements combattants affiliés à l'une ou l'autre partie dans plusieurs secteurs galactiques (Comme Taris, mais aussi Télos où le Secteur Corporatif).

La galaxie frôla la catastrophe peu après le renversement de Léïa Tavira Fel par l'Autorité Légitime, lorsque le nouveau gouvernement de l'Empire décide de réprimer violemment les mouvements résistants tarisiens, fournissant ainsi un Casus Belli idéal pour ses adversaires. Mais plutôt que d'opter pour une réponse armée, Davoss Tsesh, Consul de la RFN et ses partenaires de la FdC décidèrent de se servir de cette brutalité pour fragiliser les liens de l'Empire avec son dernier allié : l'AMR.

De plus en plus inquiète des dérives impériales, l'AMR se retrouva prie dans une crise interne. Le gouvernement continuait de négocier un ralliement à l'Empire, tandis que l'opposition militait pour rapprocher avec la RFN. Les choses s’accélèrent rapidement lorsque la Présidente Traven's fût assassinée. Mettant brutalement un terme au négociation avec l'Empire et scellant le rapprochement avec la RFN par crainte d'une invasion impériale.

L'Année suivante, la République Galactique est proclamée avec Tsesh à sa tête et les Jedi en tant que médiateurs. Dans le courant de la même année, Davoss profite de la guerre civile qui mine le territoire Hutt pour reconquérir les mondes sous tutelle esclavagiste ou perdus depuis la chute de la République.

Nous sommes en 220, et c'est une année d'élections. Le chancelier sortant Davoss Tsesh a une excellente réputation auprès des populations du Noyau, mais reste considéré avec méfiance par une part des populations de l'ex AMR. Par ailleurs, son gouvernement serait, selon un chasseur de prime de la bordure extérieure, responsable d'un soulèvement populaire dans le secteur Corporatif...
Revenir au début

Re: Les factions

Messagepar Eldàrion » 16 Août 2017, 18:47

Le Conglomérat Impérial

Image

"La bête la plus dangereuse est la bête intérieure."
Ghent Tavira- Fel, Empereur du Conglomérat Impérial

Image

"Face au destin, les élus n'ont pas le choix."

Jacen Tavira- Fel, Leader des Résilients


Conglomérat Impérial
Capitale : Bastion
Chef de faction : Ghent Tavira-Fel
Régime en place : Monarchie
Particularités : Gouvernement militaire

Résilients
Capitale : /
Chef de faction : Jacen Tavira-Fel
Particularités : Alliance de rebelles

Diplomatie :

Conglomérat Impérial
- Alliés avec l'Ordre Jedi après que les deux camps se soient trouvés un intérêt commun en chassant conjointement les Sith retranchés dans le secteur Indépendant Nord-Est.
- Neutres/En mauvais termes avec la République Galactique qui leur a volé l'AMR sous le nez.
- Neutres/Inquiétés par la Confédération notamment à cause de leur proximité avec les Mandaloriens et leur nouveau leader qui n'aime pas l'Empire.
- Ennemis de l'Ordre Sith, les Sith ayant été décrétés ennemis publics de l'Empire.
- Ennemis des Résilients. Ça coule de source.

Résilients
- Officiellement Neutres avec la République Galactique, mais l'héritier légitime est aux mains de Davoss alors s'il pouvait nous aider à le remettre sur le trône il serait bien gentil.
- Ennemis du Conglomérat Impérial
- Neutres avec la Confédération, et ignore la rancune qu'entretiennent les Mandaloriens
- Neutres avec l'Ordre Jedi
- Ennemis de l'Ordre Sith

Situation actuelle : La guerre civile contre les Résilients occupe une partie des forces militaires, et cependant l'effort de l'Empire est surtout préventif et le mot d'ordre est d'empêcher les Résilients de nuire aux intérêts Impériaux sans leur porter de guerre ouverte et meurtrière. Ghent n'hésite pas à rappeler que les Résilients étaient autrefois des Impériaux comme les autres, qui sauront peut-être retrouver la raison...
Aujourd'hui, l'Empereur Ghent Tavira-Fel organise sa vengeance contre les planètes occupées par les anciennes Légions Sith et reconstruit l'armada impériale afin de garantir la sécurité de ses concitoyens face à la menace constante qu'est cette galaxie divisée. Pour ce faire, il n'a pas hésité à accepter la main qu'a tendue l'Ordre Jedi lorsqu'ils ont souhaité se joindre à l'Empire pour enquêter sur la présence Sith parmi ces mondes, et en arrêter ses obscurs dirigeants. Les efforts ont payé puisque, chacun se servant des forces de l'autre, plusieurs mondes ont été libérés de la présence Sith et le drapeau Impérial flotte à présent sur la capitale de chacun d'eux.

Rôles :

Afficher : Armée de terre


Afficher : Phalanges Chiss








L'Empire : l'autorité légitime


Histoire :

L'Empire a bien changé depuis la mort de Palpatine. Bien que chacun sache comment cet empire suppléa l'Ancienne République, nombreux sont les historiens à se chamailler sur le renouveau de cette civilisation. Certains prétendent que le Nouvel Empire est né durant le règne de Jagged Fel, le tout premier empereur de la lignée actuelle, d'autres indiquent que cette transition aurait commencé sous l'ère Péllaéon. Enfin, d'autres historiens défendent le fait que ce serait Thrawn qui aurait en posé les premières bases.

Depuis la chute de l'ordre nouveau pensé par Palpatine, l'Empire n'a jamais retrouvé l'immense puissance qu'il avait jadis même si il reste de nos jours l'une des principales puissances galactiques. Bien qu'ayant prospéré a force d'acharnement, l'Empire connu plusieurs crises et manqua parfois de peu l'anéantissement ; comme cela fût le cas lorsque les Yuuzhan Vong déferlent sur une Galaxie partagée entre une République mal préparée et un Empire laissé exsangue par le dernier conflit. L'Une des premières crises remontent à la seconde insurrection corellienne, où les Moffs, avec l'appui direct de l'Alliance Galactique, assassinèrent l'Amiral Péllaéon alors Suprême Commandeur impérial. La suivante eut lieu trois ans plus tard, Jagged Fel avait succédé à Péllaéon, mais son autorité était largement mis à mal part les mêmes Moffs qui avaient étés graciés pour le meurtre de Péllaéon, ces derniers ayant du mal à digérer les accointances de Fel avec les Jedi (qui l'avait alors mis sur le trône en forçant la main aux Moffs), malaise encore largement accentué lorsqu'il en épousa une.

Contrairement aux idées reçues, le règne de Fel fût un long combat politique pour garder sa légitimité en tant qu'Empereur, et nombreux furent les adversaires dégoûtés de compter une jedi à la tête de l'Empire. Mais plus la lignée Fel gouvernait, plus elle gagnait en popularité de part sa manière de gouverner et les réformes lancées par Fel. Si bien qu'elle avait acquit énormément de soutien lors de la Guerre Impérialo-sith, qu'elle finit par remporté une fois encore en l'an 138 ap.B.Y. Sous l'impulsion de Roan Fel (Fel III), l'Empire forma le triumvirat avec la République et l'ordre Jedi. Un triumvirat qui durera jusque dans les années 160...

Douze ans après la défaite de Darth Krayt, l'Empire, devenu le Conglomérat Impérial la même année, absorba l'Ascendance Chiss. Transition qui, même si elle fût soutenu par une partie des Familles Régnantes ne se fît pas dans un enthousiasme collectif, les chiss ayant un caractère indépendant et isolationniste. Entre 164 et 165 Ap.B.Y, la traque des siths survivants touche à sa fin alors que le Triumvirat se dissout. Il ne sera réformé que grâce à la contribution impérial pour remettre l'économie galactique à flot ; un plan pensé cette fois par Irulan Fel.

Irulan Fel est sûrement l'une des monarques les plus importants de l'Empire, tant le poids politique qu'elle eut fût important. Même au delà des frontières impériales. C'est aussi par elle qu'une autre famille impériale allait entrer dans la sphère dirigeante impériale : les Tavira.

Irualn se maria à un ancien officier de marine qui lui succédera dans un court règne de 6 ans, Gilad Tavira. Ils eurent trois enfants : Jacen, Ghent et Leïa. Son assassinat, lequel fût attribué a tort aux Jedi au début de l'an 200 Ap.B.Y, provoqua la colère du peuple impérial et aboutit à la guerre de l'ordre. Sonné par l'offensive furieuse de la marine impériale, l'Ordre Jedi manqua d'être détruit avant qu'un nouveau coup de théâtre ne se produise : la découverte d'un temple Sith sur Ziost. Mettant un terme à la destruction de l'Ordre Jedi, l'Empire lança un assaut brutal contre le fief Sith de Ziost.

Durant la seconde moitié de l'année 200, la Coalition Dissidente regroupant les Cartels Hutts, l'organisation terroriste de la Galkorporation ainsi que la flotte pirate du Blazing Chain lance une offensive majeure sur la galaxie (laquelle est en fait dictée par un nouvel Ordre Sith). Cet assaut parviendra a renverser la République, le principal allié de l'Empire, malgré une défense acharnée. L'Empire, passé sous le commandement de Leïa Tavira-Fel depuis l'abdication de son père, se retrouve momentanément seul. Elle trouve un terrain d'entente avec les mandaloriens, puis regroupe le gouvernement en exil de la République déchue : ce qui allait devenir l'Alliance des Mondes Républicains.

Tandis qu'une la résistance du noyau s'organise, l'Empire entame avec ses nouveau alliés une large campagne dans la bordure médiane. Comptant autant de succès que d’échecs, l'Empire parvint cependant à continuer sa progression et à former un front uni face aux Sith grâce au sommet de Hapès. Affaiblis tant par les sanglantes batailles contre l'Empire que part les combats dans le Noyau, les Sith commencent à perdre du terrain. Ils perdront définitivement l'avantage quand même les Hutts se retourneront contre eux. Cette campagne militaire s'achèvera par l'assaut des troupes alliées sur le bastion Sith de Ruusan. Défaits, et leurs Sith'ari tuée, les Sith n'opposent plus qu'une résistance éparse et désorganisée. Considérablement affaibli par des années de combats, l'Empire est reconnu grand vainqueur de la guerre est conserve malgré tout une forte force militaire. Il s'allie avec l'Alliance des Mondes Républicains, dont la présidente n'est autre que la belle-sœur de l'Impératrice. A contrario, les relations avec les puissances émergentes, la Fédération du Commerce et la République du Noyau, sont particulièrement difficiles.

La guerre froide est déclarée entre la Fédération du Commerce et le Conglomérat Impérial, alors que la première prends possession de Taris, planète à la lisère des frontières impériales. L'Impératrice Leïa Fel-Renim décide de répliquer et de reprendre la planète ville, l'occupation tourne mal, les Tarisiens refusent l'occupation impériale et se révoltent. Grendo S'orn ,Grand Monarque de la Fédération du Commerce en profite pour attiser les tensions. Ce n'est pas le seul problème de la jeune dirigeante, dans l'ombre au sein même de l'Empire le mal se cache. Un groupe de responsables militaires nommé "L'Autorité Légitimé" mené par l'Amiral Joykaor Chimaenov fomente un coup d'Etat. Ghent Tavira-Fel est enlevé puis échangé contre de nombreux prisonniers politique. Malgré les secousses internes, l'Impératrice ne se démonte pas et continue sa politique de "Victoire sans la guerre" et organise des tractations diplomatiques avec la Chancelière Angelina Treven's pour rapprocher le Conglomérat Impérial et l'Alliance des Mondes Républicains. Ghent, frère ainé de Leïa, exprime ses premières dissensions politiques avec sa sœur. Les négociations ne sont pas vu d'un bon œil par la population républicaine, des manifestations massives éclatent sur les mondes de l'AMR. Raison lui sera donnée puisque finalement, avec la mort de la Chancelière l'AMR se jettera finalement dans les bras de la République Fédérale du Noyau pour reformer la République Galactique, laissant l'Empire les bras ballants.

Le schisme est consommé, l’Autorité Légitime attaque la capitale impériale : Bastion. C'est un massacre, le Temple des Chevaliers Impériaux est anéanti, plusieurs responsables militaires de haut rang tués et l'Impératrice portée disparue. C'est le début d'une guerre civile entre l'Autorité Légitime et les forces loyalistes menées par Jacen Tavira-Fel, le frère jumeau de l'Impératrice disparue. Ghent Tavira-Fel en rupture politique avec sa famille, décide de trahir et de rejoindre l'Autorité Légitime afin de ravir le trône impérial. Il devient Empereur à l'aide du conseil des Moffs et il organise l'assassinat collectif de l'Autorité Légitime, laissant seulement le Moff Prienn vivant afin d'avoir les mains libres pour son nouvel Empire.

Pendant ce temps, Jacen Tavira-Fel organise la rébellion contre le nouveau pouvoir en place. La trahison de son frère ainé scinde la famille Fel et le Conglomérat Impérial. Plusieurs systèmes font sécession et se forme : Les Résilients. Cette mouvance du Conglomérat Impérial mène un guerre d'usure face à la nouvelle gouvernance et souhaite le retour sur le trône de l'Empereur Légitime : Anel Varius Gilad Fel. Le fils ainé de l'Impératrice disparue et de Darius Renim, prince d'Hapes.

Malgré les nombreux combats face aux troupes de son frère, le nouvel Empereur assoit son autorité et décrète le "nettoyage par la guerre des anciens mondes des légions Sith. Il s'attire ainsi, la sympathie de l'Ordre Jedi, alors que les relations avec la Confédération se dégradent puisque les mondes Indépendants sont en pourparlers afin de rejoindre l'alliance.
Revenir au début

Re: Les factions

Messagepar Eldàrion » 16 Août 2017, 18:53

La Confédération des Mondes Souverains

Image

"Unis pour l'indépendance"
Devise de la Confédération



Capitale : Neimoidia
Chef de faction : /
Régime en place : Fédération
Particularités : Alliance militaire et commerciale de plusieurs mondes indépendants.

Diplomatie :

- Neutres/Inquiétés par l'Ordre Jedi car ces derniers les soupçonnent de flirter avec le Côté Obscur
- En rivalité avec le Conglomérat Impérial, qui s'en prennent à des mondes quasiment partenaires.
- Neutres avec la République Galactique , méfiance mutuelle
- Alliés officieusement à l'Ordre Sith, logiquement puisque c'est Andhar qui a formé la faction. Tous les mondes ne travaillent cependant pas pour les Sith, et ils pourraient mal réagir s'ils apprenaient la vérité sur la Confédération.
- Neutres avec Les Résilients, ces affaires avec l'Empire ne les concerne pas

Situation actuelle : Formée par un conglomérat ne souhaitant faire partie d'aucun des autres blocs, la Confédération regroupe des centaines de planètes. Ses membres sont très différents, de même que les lois auxquelles ils obéissent, ce qui les rends difficiles à concilier. En revanche, elle regroupe des compétences diverses et variés, que cela soit par le talent scientifique des arkaniens, celui financier des neimoidiens ou encore la compétence militaire des mandaloriens. Les alliés n'hésitent pas à essayer de s'attirer les faveurs des mondes indépendants, prétextant que la République et l'Empire peuvent être dangereux aux vues des récentes agressions tant dans les mondes indépendants du Nord que les mondes historiquement Hutts. D'ailleurs, les territoires encore sous le contrôle des Hutts, encore menacés par les forces Républicaines, réfléchissent à une possible alliance avec la Confédération, ce qui leur octroierait à la fois un moyen de protection grâce à l'alliance militaire, mais aussi un grand marché commercial. Bref, la Confédération est considérée pour beaucoup comme une troisième voie, une alternative aux deux blocs majeurs parfois vus comme en crise expansionniste.

Rôles :

Afficher : Armée de terre






Confédération : Jour de l'indépendance


Histoire :

La Confédération n'est qu'un très jeune gouvernement qui puise ses racines à l'ancienne Fédération du Commerce qui avait réussi à prendre le contrôle de nombreux mondes grâce à des traités commerciaux, cette expansion ayant malheureusement fini par s'étendre aux limites des territoires de l'Empire et la République. Régulés par les règles internes de leurs gouvernements respectifs, ces mondes sont restés hermétiques à la prise de contrôle par joint-venture. De cet état de fait est née une observation : ils ne pouvaient pas se développer plus loin par leur arme habituelle, mais demeuraient par contre sensibles aux armes de leurs rivaux : la guerre conventionnelle. Une armée de banquiers et de commerciaux est plus efficace avec une valise de crédits qu'avec un fusil entre les mains, aussi le gouvernement se réorganisa-t-il pour confirmer sa place parmi les grands de la galaxie : à la ligue commerciale devait s'ajouter un pacte de défense militaire. Fidèles à leurs idées libérales, les mondes fédérés et bientôt confédérés promirent que ceux qui les rejoindraient ne seraient pas forcés d'obéir à des lois qu'un gouvernement central leur imposerait, comme c'était le cas au sein de la République ou de l'Empire, mais ils seraient en plus protégés par une armée de Confédérée - ce qui renforcerait l'indépendance de ces mondes en un temps où les deux autres gouvernements menaient des guerres agressives.
Les Mandaloriens, dont les mondes étaient cernés par la République et l'Empire qui menait sa guerre à quelques parsecs de leur territoire, décidèrent de se joindre les premiers à la Confédération. Une aide bienvenue pour l'ancienne Fédération qui voyait les rejoindre un peuple connu et reconnu pour ses prouesses guerrières.
D'autres mondes indépendants se joignirent à la Confédération, parmi lesquels les territoires au Nord des mondes Mandaloriens, en guerre contre l'Empire qui y aurait trouvé des Sith en déshérence. A l'heure d'aujourd'hui, les pourparlers sont toujours en cours...

Revenir au début

Re: Les factions

Messagepar Eldàrion » 19 Août 2017, 17:28

L'Ordre Sith


Image

« Nous entrons dans une ère nouvelle, celle des Sith. »
Darth Nihl

« Ceux qui s'opposeront à la volonté du Conseil Noir et de l'Ordre paieront de leur vie cette insolence. »
Darth Locust


Capitale : Aucune
Chef de faction : Darth Andhar

Diplomatie :
    - Ennemis de la République Galactique
    - Ennemis du Conglomérat Impérial
    - Alliés officieusement à la Confédération
    - Ennemis de l'Ordre Jedi
    - Ennemis des Résilients

Situation actuelle : 220 Ap. B.Y, Darth Andhar reste maître à bord du vaisseau Sith depuis qu'il en a pris le pouvoir en 218. Entouré de son conseil, il contrôle savamment la Confédération soit directement via ses proches alliés, soit indirectement pour ceux qui ignorent la présence Sith, et il parvient habilement à empêcher les Jedi de remonter jusqu'à lui. Entre ses légions Sith et les armées des mondes Confédérés, il est à la tête de l'une des trois nations les plus importantes, et son regard s'étend maintenant aux anciens territoires Sith indépendants. Ils courberont l'échine, de leur propre volonté ou non - et grâce à l'Empire, certains ont déjà commencé à venir ployer le genou.

Afficher : Situation en 217

Rangs :

Afficher : Ordre Sith


Les origines des Sith, sur Korriban...


Histoire :

On ne pourrait aborder l'histoire des Sith sans évoquer la genèse des Jedi. A l'origine se trouvait un groupe d'érudits qui étudiait la Force : les Je'daii, qui s'établirent sur Tython en 36 453 Av. B.Y. Très vite, les érudits découvrirent deux aspects à la Force : le côté clair, ou Ashla, et le côté obscur, ou Bogan. Au commencement, les Je'daii préconisaient l'équilibre entre les deux manifestations de la Force. Pendant dix mille ans, ils étudièrent la Force et bâtirent des monuments en son honneur... Avant que ne se produise un premier grand schisme, vers 25 793 Av. B.Y. Les partisans de l'Ashla et du Bogan entrèrent en conflit et entrèrent en conflit. Celui-ci s'étala sur dix ans et fit nommé "Guerres de Force". Il ravagea la planète d'accueil des érudits et causa de lourdes pertes dans les deux camps, mais ce fut celui qui se battait pour le côté clair qui l'emporta au bout du compte. Si des défenseurs du côté obscur réussirent à s'échapper, on en entendit plus jamais parler. Les vainqueurs décidèrent d'abandonner Tython et prendre le nom de Jedi.

Les Jedi continuèrent d'étudier la Force mais, surtout, s'allièrent à l'Ancienne République émergente et en devinrent les protecteurs. Au cours des millénaires qui suivirent, plusieurs membres de l'Ordre succombèrent au côté obscur... Mais il fallut attendre presque 20 000 ans pour que, 7000 ans avant la Bataille de Yavin, les serviteurs du côté obscur soient en nombre suffisant pour provoquer un nouveau schisme. Plusieurs Jedi Noirs utilisèrent leurs pouvoirs et une forme d'alchimie pour créer des abominations que le reste des Jedi jugea contre-nature. Ces Jedi Noirs avaient de nombreux partisans et la guerre fut inévitable. Elle dura cent ans, d'où son nom : les Cent Ans d'Obscurité. A nouveau, le côté clair parvint à s'imposer, mais cette fois les partisans du côté obscur ne furent pas exterminés. Douze survivants furent exilés par les Jedi, contraints à errer dans les Régions Sauvages. Ces Douze Exilés échouèrent sur Korriban, où ils rencontrèrent la population native de la planète : les Sith. Ces derniers avaient une certaine sensibilité à la Force et plusieurs d'entre eux étaient capable de la manifester sous forme de "magie". Aussi, quand les Exilés entrèrent en contact avec eux, les Sith les prirent pour des dieux en voyant leurs pouvoirs.

C'est ainsi que les Jedi déchus soumirent les Sith. Ils bâtirent leur propre Empire sur les fondations celui des Sith et, au fil des années, le sang des deux groupes se mêla. Mais les Sith cultivaient un désir de vengeance pour ceux qui les avaient chassés des années auparavant. Il ne fallut pas attendre longtemps avant que, fort de leur nouvelle armée, les Jedi Exilés - qui s'étaient appropriés le nom de Sith - ne fassent déferler la fureur du côté obscur sur la galaxie. De nombreuses guerres sanguinaires ravagèrent l'Ancienne République. Lorsque les Sith n'étaient pas directement impliqués dans les conflits qui déchiraient la jeune République, c'est qu'ils manipulaient d'autres armées pour se battre pour eux, comme lors des guerres Mandaloriennes. Après 6000 ans d'existence, l'âge d'or des Sith s'acheva sur Ruusan à la fin des Nouvelles Guerres Sith. Les forces Sith furent balayées par une bombe psychique, ne laissant qu'un survivant : Darth Bane.

Darth Bane énonça alors la Règle des Deux, ou Loi de Bane : désormais, l'Ordre Sith se constituerait d'un maître et d'un apprenti. Puisque les Sith n'avaient pas réussi à vaincre leurs ennemis de toujours par la force ou le nombre, ils emploieraient la ruse. La tradition perdura mille ans jusqu'à ce que Darth Sidious ne mette enfin la vengeance des Sith à exécution. Sous le nom de Palpatine, le Sith manipula la galaxie entière en la plongeant dans une guerre dont les deux camps étaient à ses ordres : l'Ancienne République dont il était le Chancelier Suprême et la Confédération des Systèmes Indépendants dont il était l'investigateur. Il retourna la propre armée de la République contre les Jedi et les fit exécuter avant d'entreprendre une grande purge pour éliminer les rescapés et fit de la République son Empire, mettant ainsi un terme à mille ans de clandestinité et accomplissant le destin des Sith.

Mais, après vingt ans de règne, son Empire commença à perdre de sa vigueur face à la menace de la rébellion naissante. Au cours d'une bataille décisive, l'un de ses instruments se retourna contre Palpatine : Vador, un Jedi déchu dont il avait fait son apprenti, le tua pour sauver son fils, Luke Skywalker. Skywalker fonda un Nouvel Ordre Jedi alors que les Sith tombaient à nouveau dans l'oubli. Mais l'héritage des Sith était trop gros pour disparaître définitivement, et tôt ou tard un Jedi trop curieux allait tomber sur une vielle relique Sith et succomber à son tour au côté obscur, comme les Douze Exilés avant lui, et cela ne mit pas longtemps à se vérifier. Plusieurs Sith apparurent au cours des années qui suivirent la mort de Palpatine mais il fallut attendre 131 Ap. B.Y. et Darth Krayt pour que les Sith ne reprennent le pouvoir.

Abandonnant le précepte de Darth Bane, Darth Krayt fonda le "Sith Unique", une nouvelle doctrine chargée d'unir les Sith. Historiquement, les membres de l'Ordre s'étaient souvent battus entre eux, et même la Loi de Bane n'avait pas empêché les querelles internes - il était d'ailleurs de coutume que l'apprenti devait tuer le maître. Krayt avait une vision nouvelle pour les Sith, et sa vision lui permit de répéter l'exploit de Darth Sidious. Usant de nouvelles ruses, les Sith levèrent la galaxie contre les Jedi en sabotant leur projet de restauration, un projet chargé de sauver plusieurs mondes victimes d'une guerre qui avait fait des ravages dans la Nouvelle République et les vestiges de l'Empire, plusieurs années avant l'avènement de Krayt. Ils n'en restèrent pas là et s'allièrent au Nouvel Empire, promettant le trône aux Moffs cupides. C'est ainsi que Darth Krayt vola le titre d'Empereur à Roan Fel et offrit une nouvelle fois la galaxie à la merci des Sith...

Mais le règne despotique de ce nouveau Seigneur Sith n'allait pas durer plus longtemps que son prédécesseur. Il fut détrôné en 138 Ap. B.Y., vaincu par les forces alliées des Jedi, de la République et de l'Empire légitime. Cependant, plusieurs de ses disciples parvint à survivre et tenir un semblant d'unité dans l'Ordre. Menés par Darth Nihl, les Sith rescapés menèrent la vie dure au Triumvirat de la Fédération Galactique nouvellement formé par les ennemis de Krayt. Les forces de la fédération traquèrent les Sith pendant des années. Ce que le Triumvirat ignorait, c'était que les Sith en cavale faisaient diversion pendant que d'autres infiltraient les gouvernements de la République, imitant Darth Sidious deux siècles plus tôt ; ce plan, nommé la Vengeance de Nihl, devait préparer le retour des Sith. En 164 Ap. B.Y, Nihl fut tué sur Borosk et les Sith considérés éteints après la mort des sbires du Seigneur Noir. Pourtant, la Vengeance de Nihl se déroulait toujours dans l'ombre, et plusieurs rescapés de Borosk se cachèrent sur Ziost.

En 200 Ap. B.Y., les plans des Sith se mirent en marche. Ils levèrent une armée, la Coalition Dissidente, et déclarèrent la guerre au Triumvirat. Leur but était d'affaiblir les forces ennemies avant de déclencher plusieurs coups d'état simultanés dans les différents territoires infiltrés. Un miracle inespéré accéléra les projets des Sith lorsque l'un d'entre eux, Caeliüs, découvrit l'existence de la Grande Alchimiste Ceth Iilexal, l'une des Douze Déchues. L'alchimiste avait été abandonnée depuis des millénaires dans une oubliette, un instrument Sith qui torturait son occupant tout en le maintenant en vie. Le retour d'Iilexal se produisit quelques mois avant que la Vengeance de Nihl ne soit mise à exécution, sonnant le glas de la République.

Cette fois encore, le règne des Sith fut de courte durée, une quinzaine d'années. Mais il laissa de profondes cicatrices sur la galaxie. Le Triumvirat n'était plus ; les Jedi et les Impériaux ne se faisaient plus confiance, la République avait été dissoute et deux factions se disputaient ses restes ; quant aux planètes gouvernées par les Sith durant le règne d'Iilexal, toutes n'avaient pas été libérées à la fin de la guerre, et même celles qui avaient eu cette chance avaient subit de telles pertes que des décennies ne suffiraient pas à les remettre en état. La fin de la guerre fut une défaite pur les légions Sith mais certainement pas une victoire pour les peuples de la galaxie...

Sur Bespin, les restes de l'Ordre Sith fragmenté par la guerre ont été rassemblés par Darth Andhar qui est à présent le Sith Unique. L'intervention des Jedi n'aura pas suffi à empêcher sa prise de pouvoir, et à cette occasion les Sith n'ont pas manqué de rappeler qu'ils étaient toujours de la partie. L'Ordre sous ses ordres, le regard de Darth Andhar se tourne résolument vers les derniers mondes Sith demeurés indépendants trop longtemps. L'heure de la conquête a sonné, et bientôt les anciennes possessions se retrouveront toutes sous la bannière de l'Ordre, sans aucune exception.

Re: Les factions

Messagepar Eldàrion » 19 Août 2017, 17:56

L'Ordre Jedi


Image

« Les Jedi sont la voix de la Force.
A travers la Galaxie cette voix doit de nouveau retentir, avant que les Ténèbres ne nous assaillent et que trop tard, il ne soit ... »

Maître Cetana, Doyen de l'Ordre Jedi


Refuge : L’Étoile de Tython, Enclave Spatiale
Enclaves connues : Coruscant, Dantooine, Naboo
Chef de faction : Maître de l'Ordre
Particularités : Ordre religieux dévoué à l'étude de la Force et la préservation de la paix

Diplomatie
    - Alliés à la République Galactique, qu'ils surveillent quand même étroitement
    - Alliés au Conglomérat Impérial qui ont été les plus enclins à prendre au sérieux la menace Sith depuis l'arrivée de l'Empereur Ghent Tavira-Fel
    - Neutres/Inquiétés par la Confédération dont les intentions restent floues et dont la montée en pouvoir a été très rapide, des indices laissant penser que les Sith sont derrière ce gouvernement
    - Ennemis de l'Ordre Sith, mené par Darth Andhar
    - Neutres avec Les Résilients, principalement parce que ces derniers agissent de leur côté pour l'instant

Situation actuelle :En 220 Ap. B.Y, Les Jedi ont réussi à retrouver une entente mesurée avec la République Galactique et poursuivent leurs efforts diplomatiques en construisant des temples notamment sur les planètes majeures comme Coruscant et Naboo. Ils n'hésitent pas à conseiller ceux qui ont besoin de leurs sagesses, et à surveiller les agissements des dirigeants de la République. Grâce à ce lien renouvelé, il est à présent plus aisé pour l'Ordre de trouver des recrues et de regonfler ses rangs décimés par la guerre, alors que beaucoup d'efforts sont déployés pour entraîner ces recrues afin qu'elles soient prêtes lors des conflits à venir. Effectivement, ces deux dernières années, l'Ordre Jedi a mené son enquête sur les agissements des Sith et en ayant découvert l'identité de leur chef, Darth Andhar - un Sith millénaire, leur prudence n'en a qu'été renforcée. Des éléments auraient notamment conduit les Jedi à s'intéresser de plus près à la Confédération...
Afin de mener à bien ce combat, l'Ordre n'a pas hésité à renouer avec l'Empire et leur nouvel Empereur qui semble sensible à menace Sith. Ensemble, le combat a été porté sur les planètes indépendantes du Nord de la Galaxie, qui abritent un consortium Sith oublié lorsque la dernière grande guerre s'est terminée. Suite au dégel des relations avec l'Empire et à la conquête de Telos, l'Ordre fut notamment contacté par un groupe monacal basé sur cette planète, « L'Initiat », qui transmet la sagesse Jedi même aux non sensitifs.
Enfin, pour palier à son manque d'effectif et pour l'aider dans sa tâche, l'Ordre a remis sur pied les Rangers Antariens, un groupe paramilitaire volontaire qui prolonge l'activité des Jedi en faisant la police sur ses territoires, participe à la collecte des renseignements aux côtés de la République, et sert de force de projection tactique tantôt pour accompagner les Jedi, tantôt en agissant seuls.
Poursuivant leur quête millénaire, les Jedi n'ont de cesse de propager leurs conseils à travers la galaxie et d'essayer de protéger ce qui peut l'être. Une tâche difficile dans le contexte de guerres et tensions incessantes, la paix semblant devenir chaque jour un idéal de plus en plus lointain. Désormais cependant, une indépendance plus grande aux gouvernements les anime, et leur Enclave Spatiale, l'Etoile de Tython, dont l'existence et l'emplacement sont tenus secrets, concoure à cet objectif.

Afficher : Situation en 217


Organisation :

Suite au Conclave Jedi d’Ossus de 216 Ap. B.Y., de grandes réformes ont été adoptées afin d’entreprendre la reconstruction de l’Ordre Jedi, profondément atteint par les conflits successifs. Cette organisation est encore d’actualité à l’époque de notre forum. Il faut d’abord établir une distinction majeure entre deux catégories de membres de l’Ordre Jedi : les Jedi, proprement dit, et les Civils ; on peut grossièrement établir qu’il existe d’un côté les Corps de l’Ordre composés des individus Adeptes de la Force (qui y sont Sensibles et qui ont été formé à en user), de l’autre les Corps composés des individus non-Sensibles mais travaillant tout de même pour l’Ordre Jedi. On dit « grossièrement » car bien que ce soit un cas relativement rare, il est possible de trouver des individus Sensibles à la Force voir Adeptes dans le Corps Civils de l’Ordre Jedi. Le plus souvent, il s’agit, de Novices ou de Padawans ayant échoué aux épreuves leur permettant d’accéder au statut de Chevaliers Jedi. Cela peut être aussi, plus rarement, être des Chevaliers Jedi à la retraite ayant décidé de se mettre au vert et de ‘raccrocher leur sabre’. Les cas peuvent être donc divers et ne sont d’ailleurs pas permanents.
Par ailleurs, qu’il s’agisse du Corps Jedi ou du Corps Civil, ils restent soumis à l’autorité finale du Haut Conseil Jedi – bien que celui-ci ne soit pas l’unique maillon de la chaîne et que chaque organisation dispose de sa propre hiérarchie. Les paragraphes qui suivent détaillent les différents composants des Corps Jedi et Civil de l’Ordre.

Afficher : Corps Jedi


Afficher : Corps Civils

Les Jedi, réunis dans leur enclave secrète


Histoire :

L'histoire des Jedi est fascinante. La fondation de cette institution remonte à l'an 36 453 Av. B.Y., sur Tython. Il s'agissait alors d'un groupe d'érudits, les "Je'daii" dont l'objectif était d'étudier la Force, cette énergie mystérieuse qui gouverne la Vie et à laquelle certains individus sont plus sensibles que d'autres. Très vite, les Je'daii divisèrent la Force entre le côté clair (Ashla) et le côté obscur (Bogan). Durant plusieurs millénaires, les érudits de Tython érigèrent des temples et des monuments à la gloire de la Force, étudiant celle-ci tout en restant vigilant à l'attrait du côté clair ou du côté obscur. Malheureusement, vers 25 793 Av. B.Y., plusieurs siècles encore avant que l'Ancienne République ne voit le jour, un conflit éclata entre les défenseurs de l'Ashla et du Bogan. Ce conflit, connu sous le nom de Guerres de la Force, dura 10 ans et dévasta l'écosystème de Tython, et vit la défaite des partisans du côté obscur. Les vainqueurs abandonnèrent alors les enseignements Je'daii, portée sur l'équilibre entre l'Ashla et le Bogan, et proclamèrent que le chemin du côté clair était plus puissant et vertueux. Ils se renommèrent Jedi et formèrent le premier Conseil Jedi. Ils abandonnèrent Tython et décidèrent que leurs pouvoirs leur donnait la responsabilité de protéger la galaxie des forces du côté obscur et des individus aux intentions malfaisantes. Ils voyagèrent loin de leur monde natal et découvrirent alors Ossus, où bâtirent leur première académie.

L'histoire galactique s'est écrite en même temps que celle des Jedi. Dès la fondation de leur Ordre, ils prirent part à tous les grands conflits, quand ils ne les déclenchèrent pas. En effet, bien qu'ils aient juré allégeance au côté clair, certains membres à la volonté vacillante succombèrent à l'attrait du côté obscur... Pendant un temps, ces Jedi là ne furent qu'une minorité marginale. Mais environ 7000 ans la Bataille de Yavin, l'Ordre fut frappé par un Second Grand Schisme. Celui-ci marqua le début de ce qui fut nommé plus tard les Cent Ans d'Obscurité. A l'origine de cet évènement se trouvait un groupe de Jedi Noirs coupables d'expérimentations à l'aide d'alchimie interdite. Ces Jedi donnèrent vie à des créatures que les membres du conseil Conseil considérèrent comme des abominations. Ils déclarèrent la guerre aux serviteurs des arts sombres afin de mettre un terme à ces pratiques aberrantes. C'est à cette époque que furent développés les premiers sabres laser, l'arme des Jedi. Au terme d'un siècle de combats, les Jedi trouvèrent la victoire ; ils décidèrent alors de bannir les douze Jedi Noirs survivants de la guerre, dont le Haut-Général Ajunta Pall et la Grande Alchimiste Ceth Iilexal, et les exilèrent dans les Régions Sauvages. Les Jedi bannis échouèrent sur Korriban. A l'insu des Jedi, pour qui le sort des vaincus équivalait alors à une sentence de mort, les Douze Exilés entèrent en contact avec les natifs de Korriban, les Sith. Ils n'eurent aucun mal à les soumettre grâce à leur maîtrise du côté obscur. Sans le savoir, les Jedi venaient de donner à leurs ennemis les moyens de bâtir leur propre Empire et de fonder un Ordre de taille à les affronter.

Au cours des millénaires suivants, les Jedi et les Sith furent au cœur de guerres d'ampleur galactiques. L'Empire bâti par les Sith se montra capable de rivaliser avec l'Ancienne République, dont les Jedi étaient les défenseurs. Mais les représentants de l'Ordre n'étaient pas infaillibles, et plusieurs d'entre eux succombèrent au côté obscur eux aussi, suivant les pas des exilés de jadis. Citons Exar Kun ou encore Revan, de puissants Jedi qui se laissèrent happer par les ténèbres et se retournèrent contre la République et leurs anciens frères d'arme, plongeant la galaxie dans le chaos. Malgré leur Code et les enseignements qui leur étaient inculqués dès leur plus jeune âge, même les plus grands Jedi étaient susceptibles de sombrer. Pourtant, vers 1010 Av. B.Y., le côté obscur sembla éclipse pour de bon lorsque les Sith furent vaincus au cours des nouvelles guerres Sith. L'un d'entre eux, Darth Bane, échappa à la mort et formula la Règle des Deux, préparant une vengeance qui allait mettre mille ans à s'exécuter. Darth Sidious, alors connu sous le nom de Palpatine, le dernier héritier de la Loi de Bane, parvint à renverser l'Ancienne République en 19 Av. B.Y. et à exterminer les Jedi. Durant les décennies qui suivirent, Sidious purgea la galaxie de ses gardiens, sonnant le glas de l'Ordre Jedi fondé par les serviteurs de Tython 25 000 ans plus tôt.

L'Empire de Palpatine domina la galaxie pendant 19 ans avant de subir sa première lourde défaite lors de la Bataille de Yavin, lors de laquelle se manifesta le dernier disciple du Jedi Obi-Wan Kenobi, Luke Skywalker. Skywalker participa à la rébellion contre l'Empire et, plus que ça, reçut les enseignements de Yoda. Suivant la voie du Jedi, Skywalker affronta l'Empereur et le tua, libérant ainsi la galaxie du joug du sinistre Empire que les Sith lui avaient imposé. Luke pensait être le dernier des Jedi mais son mentor lui expliqua qu'il était en réalité le premier, le premier des nouveaux Jedi. Il fonda ainsi le Nouvel Ordre Jedi et trouva de nouveaux disciples. Il y avait quelques différences significatives entre les deux groupes, notamment en ce qui concernait l'amour ou l'âge minimum pour intégrer l'Ordre, mais la philosophie des nouveaux Jedi ne différait pas de celle des érudits du passé : protéger la galaxie et les individus dans le besoin. Le Nouvel Ordre Jedi reprit sa place auprès de la Nouvelle République et fut confronté à de nouveaux défis, notamment la guerre contre les Yuuzhan Vong. Durant cette période, l'Empire de Palpatine perdura mais subit de profonds changements et devint un véritable gouvernement, libéré de l'emprise des Sith. Un nouvel Empereur, Jagged Fel, fut d'ailleurs placé sur le trône avec le soutien des Jedi.

En 131 Ap. B.Y, les Jedi furent victimes d'un complot d'une nouvelle légion de Sith dirigée par Darth Krayt et sa doctrine du Sith Unique. Les serviteurs du côté obscur sabotèrent le travail de Kol Skywalker, le descendant du fondateur du Nouvel ordre, qui avait alors pour projet de restaurer les planètes ravagées par les Vong durant la dernière guerre. Darth Krayt fit déferler ses sbires sur les Jedi et les contraignit à l'exil. Durant sept ans, il essaya de purger les rescapés de l'Ordre comme l'avait fait Darth Sidious avant lui. Son règne ne dura que sept ans : les Jedi, la République et l'Empire de Fel s'allièrent pour vaincre les forces du Sith Unique. Les trois factions fondèrent alors le Triumvirat de la Fédération Galactique. Celui-ci dirigea la galaxie avec justesse pendant près de soixante-dix ans avant que les Sith ne fassent leur retour, animés par le désir de vengeance des disciples de Krayt. En 200 Ap. B.Y., ils firent assassiner le Grand Maître de l'Ordre de l'époque, Jardan Felt, et l'Impératrice Irulan Fel... Utilisant pour cela un Jedi déchu, le propre apprenti du Grand Maître. L'Empire accusa les Jedi de trahison et lança une campagne d'une brutalité sans égale pour les éliminer. Elle ne dura que quelques mois et fut baptisée Guerre de l'Ordre ; malgré sa brévité, elle causa de nombreuses pertes, tant chez les Impériaux que chez les Jedi. Cette guerre laissa de profondes cicatrices entre les deux camps, cicatrices que même le temps ne saurait effacer si facilement.

Malgré leurs réticences, les membres du Triumvirat durent s'unir pour affronter la menace qui pesait sur la galaxie. Les Sith avaient un atout de taille : Ceth Iilexal, la Grande Alchimiste qui avait découvert Korriban avec les Douze Exilés. Par un sort du destin, ou peut-être la volonté de la Force, la Sith avait été enfermée dans une oubliette, un instrument de torture capable de garder son prisonnier à vie pendant des millénaires. Occupés sur tous les fronts par un ennemi manipulé par les Sith, la Coalition Dissidente, les Jedi ne virent que trop tard l'avènement de la Sith'ari. La galaxie fut mise à feu et à sang, le Triumvirat fut divisé, et les Jedi contraints d'endosser le rôle de généraux pour prendre part à cette nouvelle guerre. Celle-ci dura seize ans et s'acheva par une terrible bataille sur Ruusan, fief de l'Ordre Sith...

En 216 Ap. B.Y se tint le Conclave d'Ossus. Les Jedi décidèrent de rompre les liens avec l'Empire et avec les vestiges de la République, se libérant ainsi de la confiance forcée qui les liait à l'Empire depuis la Guerre de l'Ordre, et observant de loin les héritiers de la République se reconstruire avec d'un côté la République Fédérale du Noyau et de l'autre l'Alliance des Mondes Libres. Les Jedi, dont le nombre avait grandement chuté a cours des batailles, avaient pour intention de ne plus se mêler à la politique galactique. Ils se réfugièrent en secret sur Onderon avec l'aide des Mandaloriens, dont ils avaient gagné la confiance durant la guerre. Et désormais, les Jedi étudient la Force, perpétuent leurs traditions, et observent la galaxie se relever.

Cette tranquillité relative ne devait pas durer longtemps. Une année plus tard à peine, la Fédération du Commerce organisait un blocus autour de la planète Taris. De leur propre chef, le Chevalier Jedi Mance Kheran et sa Padawan, Selène Eladryël, décidèrent de s'introduire sur la planète pour enquêter et surveiller ces événements. Capturé lors de ses investigations, le Chevalier Jedi découvrit la vérité derrière l'invasion : un Sith connu comme Darth Wyyrlock V traitait directement avec le monarque de la Fédération du Commerce, Grendo S'orn.
Afin de libérer son maître, le Padawan Eladryël fit appel à l'Ordre Jedi et les informa de la situation. Jugeant la présence d'un Sith inquiétante, et avec le besoin de le confirmer, l'Ordre envoya le Maître Jedi éprouvé Haydan Lon ainsi que sa Padawan, Ikari. Tous les trois, ils s'infiltrèrent avec succès au palais du gouverneur et y combattirent des apprentis de Wyyrlock V. Malgré leur victoire, ils arrivèrent trop tard pour sauver Mance Kheran et apprendre les précieuses informations que ce dernier détenait. Ignorants de l'implication avec les Sith du nouveau gouverneur et de la Fédération, ils apprirent en revanche la prochaine destination de Wyyrlock, où le plus violent affrontement entre Sith et Jedi depuis des années allait se jouer : Bespin.

De retour à l'Enclave Jedi d'Ondéron, les trois Jedi apprirent qu'ils avaient manqué une attaque de pirates Vagaari sur la planète. Si le pire avait été épargné à la cité royale d'Ondéron grâce à l'intervention des Jedi, le secret était maintenant éventé et la galaxie était au courant que la planète abritait les Jedi. L'Ordre devait donc se déplacer, et envoya une mission formée du Maître Jedi Pravuil Woodin, de sa Padawan Hana Kyber ainsi que du Maître du Conseil Reilly Nors, afin d'instaurer une nouvelle alliance entre l'Ordre et l'Alliance des Mondes Républicains et fonder une nouvelle enclave sur Naboo. En attendant, l'Ordre décida de s'installer sur Dantooine.
Mais l'incident sur Taris ne devait pas rester sans réaction. Un groupe de Jedi aguerris, Maître Raltir, Maître Lawson, Maître Khiro ainsi que la Padawan Eladryël prit le départ pour Bespin afin d'affronter les Sith et libérer le Jedi Kheran.

La plus grande station d'extraction de tibana de la planète, Stand Proud, allait être le théâtre d'un jeu mortel entre Sith et Jedi orchestré par Darth Wyyrlock V. Car ce dernier avait un désir : soumettre les Seigneurs Sith qu'il avait conviés à un test pour déterminer celui qui serait digne de diriger et redresser l'Ordre Sith en morceaux. Parmi eux, deux Seigneurs Sith aguerris : Yorik Karkko à l'expérience presque millénaire et Darth Locust l'Egorgeur, ancienne main armée de la Sith'ari.
Jedi et Sith se retrouvèrent ainsi pris au piège dans la station, avec de nombreux civils paniqués, tandis que la station sombre peu à peu dans l'atmosphère de la planète. Une seule façon pour ces civils de se sauver : tuer les Jedi et les Sith présents dans la station. Une chasse aux Sensitifs gigantesque se met alors en place.
Dans leur combat, les Jedi sont rejoints par une Jedi Grise Mira Qemi, ayant collaboré plusieurs fois par le passé avec des membres de l'Ordre, et une contrebandière sensitive au passé trouble, Asuka Avensurha. Après avoir passé un marché avec Yorik Karkko en échange d'informations, les Jedi obtiennent la libération de Mance Kerhan. Des affrontements entre Sith et Jedi éclatent alors afin d'obtenir les codes d'accès à la seule corvette capable de leur faire quitter l'endroit. Au terme d'un âpre affrontement, le Seigneur Noir Karkko finit par mettre en déroute le Maître Jedi Raltir et obtenir les codes d'accès. De leur côté, Mira Qemi et Asuka Avensurha font face à Darth Locust. Le combat est cependant bien trop inégal, et la Jedi Grise finit par donner sa vie pour sauver celle de sa compagne, qui parvint à fuir.
L'alliance entre la contrebandière et les Jedi se révélera néanmoins salvatrice pour ces derniers. C'est grâce au cargo de la jeune femme qu'ils échappent de peu à la destruction de la station, embarquant avec eux un faible nombre de civils. Les autres, prisonniers de la station, disparaissent dans les méandres gazeux de la planète tandis que les Sith s'échappent à bord de la corvette.

Cet incident devait suffisamment motiver les Jedi pour prendre l'ampleur de la menace Sith, et ils décidèrent de déployer une partie de leurs efforts à enquêter sur Darth Andhar et ses ambitions : le succès fut mince. Quoiqu'ils comprirent que le Sith lorgnait sur les anciens mondes Sith déchus, et qu'ils suspectèrent un lien entre les Sith et la nouvellement crée Confédération, il leur demeura impossible d'attraper le Seigneur Sith.

Une autre partie de leur effort fut dévoué au rétablissement de l'Ordre Jedi dans ses effectifs déjà, et plus d'une centaine de Padawans rejoignirent l'Ordre en l'espace de deux ans. Leurs efforts pour renouer avec la République fut bénéfique en ce que cette dernière participa, comme de nombreuses années auparavant, à détecter ceux qui étaient sensibles à la Force et à en fournir les identités aux Jedi. De plus, l'Ordre se dévoua à améliorer ses relations diplomatiques et sa position au sein de la nouvelle République Galactique, qu'ils participèrent à forger en tant que médiateurs entre l'ex RFN et l'ex AMR.

Ces derniers temps cependant, le plus clair de leur énergie est dévoyée à la guerre menée contre les mondes Sith indépendants bordant la limite Nord de la galaxie, et ce aux côtés de l'Empire. S'ils avaient accueilli avec tiédeur la guerre de la République contre les mondes Hutt, c'est avec plus d'enthousiasme qu'ils ont accepté le main tendue par l'Empereur Ghent Tavira-Fel lorsque ce dernier réclama leur assistance dans sa guerre contre des mondes Sith. Effectivement, c'était l'occasion pour les Jedi de faciliter leur travail d'arrestation des Sith, mais en plus de poursuivre leur enquête sur Darth Andhar...

Revenir vers « Transition pour l'ellipse »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité