Sur le départ

Sur le départ

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 20 Mars 2016, 11:18

Afficher : spoiler
Suite de Livraison Surprise
#0000BF Leslye Raltir
#004080 Pravuil Wodin
#1675B7 Ben Darr
#148FC9 Hana Kyber
#8080FF Eila Deri
#8D69E8 Lovis War
#8000FF Tasha Raltir
#5400FF Ani'a Bondara
#FF8000 Astra Shani
#BF8040 Ruun Khiro
#808040 Jeen'j Kamijo
#408040 Reilly Nors
#80BF80 Cetana
powered by TalesDroid


Les "festivités" de la veille n'avaient pas duré très longtemps, beaucoup des Jedi étant fatigués, d'autres ayant à faire ailleurs. Pravuil était de ceux-là, et aussi avait-il mené Hana vers les dortoirs pour les Jedi. Après lui avoir annoncé qu'il la laisserait se reposer le matin, il s'en fut dans sa propre chambre afin de trouver le sommeil.

Il fut réveillé le lendemain par quelqu'un qui frappait à sa porte. Ses esprits vite retrouvés, il alla ouvrir la porte pour y découvrir Raltir qui attendait.

- Aurais-je eu l'impudence de déranger la belle au bois dormant en plein dans son activité favorite ? lança-t-il de bonne humeur.
- Il paraît que les vieux ont besoin de moins de sommeil. D'après mes comptes, tu devrais bientôt arrêter tout simplement de dormir répondit le Nagai sur un ton également amusé. La bouche de Raltir forma un "o" alors qu'il feignait d'être interloqué.
- Crois-tu que Maître Cetana annule rétroactivement son sommeil passé ?

Les deux se mirent à rire, et Pravuil dégagea le passage en invitant Raltir à entrer dans sa chambre, ce que celui-ci fit alors que le premier s'en alla faire un brin de toilette.

- Je viens te dire au revoir. On m'envoie avec Sélène - je crois que vous vous êtes rencontrés pendant la guerre, chercher son ancien maître sur Bespin. Vu notre escouade, je crois que ce ne sera pas une mince affaire...
- Tu t'en sortiras bien, comme d'habitude. Il ne devrait pas y avoir beaucoup de résistance dans les égouts...à moins qu'eux aussi aient des wampas génétiquement modifiés ?
- Ce n'est pas prévu, non. Mais il paraît qu'on y trouve beaucoup de cadavres de jeunes Nagais insolents !
- Abandonnés là par de vieux Jedi séniles ?

Les boutades lancées, le silence s'imposa pendant quelques secondes, alors que l'atmosphère sembla soudainement plus lourde.

- Je compte sur vous pour prendre soin de Tasha.
- Je crois qu'elle se plaint plus souvent de toi que de nous répondit Pravuil, taquin, afin d'alléger la demande solennelle de Raltir.
- C'est dire si elle est mal entourée.

Pravuil sortit de la salle de bain, le visage rafraîchi, et vint se poser devant son ancien maître.

- Nous veillerons sur elle, comme d'habitude.
- Prenez soins de vous, jeunes gens. Puisses-tu trouver autant de joie à former Hana que je n'en ai eu en te formant termina Raltir en avançant sa main vers Pravuil.
- Puisse-t-elle trouver en moi ce que j'ai trouvé en toi, Leslye. Un but, répondit Pravuil en serrant le poignet de Raltir à la manière de frères d'armes. Et que la Force soit avec toi.
- Que la Force soit avec vous, chers compagnons. Mes amitiés à vous, finit le Maître avant de tourner les talons et sortir de la chambre sans se retourner. Pravuil croisa les bras et soupira, pensif. Etait-ce parce qu'ils avaient retrouvé le corps de Noloff sans vie qu'il avait un mauvais pressentiment ? Il finit de s'habiller et sortit à son tour de sa chambre...

Alors qu'il parcourait les couloirs du Temple, beaucoup allaient et venaient dans tous les sens, affairés à préparer tous les départs. Certains pour Dantooine, d'autres pour Naboo, et d'autres encore pour un lieu que lui-même ignorer afin de lancer la construction du Temple. Il arriva à l'aile des invités, et se rendit là où il avait laissé les trois ex employés de la Galkorporation. Eux aussi semblaient dans l'expectative de la suite des événements. Pravuil resta à l'entrée de leur chambre, une épaule appuyée contre l'arche de la porte.

- Messieurs, vous êtes engagés. Vous allez rejoindre Maître Deri... peut-être la connaissez-vous vu vos profils, elle est la présidente de la CTC - la Corporation Technique Corellienne. Vous allez construire notre futur temple avec elle... nous comptons sur vous pour nous faire un beau bâtiment.
- Vous venez avec nous ?
- Non, le devoir m'appelle sur Naboo. Vous ne connaîtrez personne sur les lieux, aussi je vous conseille de faire bonne figure. Votre pardon est à la clef !
Les trois hommes se regardèrent puis acquiescèrent en signe d'accord.
- Bien ! Messieurs, vous partez demain aux aurores. Préparez vos affaires, Maître Deri pourrait avoir besoin de vous et certainement souhaitera-t-elle vous questionner plus avant le départ. Tenez-vous prêts.

Ceci fait, Pravuil poursuivit sa ronde en rejoignant les dortoirs de ces dames Jedi afin de retrouver sa Padawan. Il sourit à la pensée de ce qu'elle représentait pour lui à présent, et se rappela de l'heure matinale à laquelle Raltir l'avait réveillé pour la première fois pour son entraînement. Cette fois-ci, la matinée était assez avancée, et l'entraînement d'Hana devrait certainement attendre encore un peu. Elle apprendrait tout de même certaines choses aujourd'hui, sur le fonctionnement de l'Ordre, qui était qui, et ce qu'on attendrait d'elle. Il frappa à la porte de la jeune Humaine, attendant que celle-ci réponde...
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre

Re: Sur le départ

Messagepar Hana Kyber (L'Observateur) » 22 Mars 2016, 02:59

Après avoir reçu la bénédiction de son nouveau maître pour aller dormir, Hana s'était rendue dans les dortoirs avec l'intention de se jeter sous ses couvertures et oublier tout ce qui s'était passé, disons, dans les dix derniers mois. Demain était le premier jour de sa vie en tant que Jedi ! En arrivant dans l'aile des dortoirs, elle fut guidée jusqu'à une chambre libre par un droïde protocolaire. Comme les Jedi allaient abandonner Onderon très bientôt, elle n'y passerait qu'une nuit – mais ça lui était bien égal. Elle s'immobilisa en entrant dans la pièce, bouche bée.

« Quelque chose ne va pas, Padawan Hana Kyber ?, demanda le droïde en modulant sa voix de façon à simuler l’inquiétude d'un serviteur pour son maître.
Non. Au contraire. » répondit-elle avec des larmes de joie.

Le droïde lui souhaita bonne nuit et s'en alla en fermant derrière lui. Hana joignit les mains avec excitation. Pourtant, c'était une minuscule chambre au le confort était mandalorien. Il n'y avait que le strict nécessaire : un lit avec avec à ses pieds une cantine où ranger ses affaires, une table de chevet avec un datapad posé dessus, et une fenêtre qui donnait sur les jardins. Dormir dans un lit confortable avec vue sur la nature au lieu de l’œil rouge d'une caméra, sans craindre d'être transportée à son insu au milieu de la nuit dans une salle d'opération, était un privilège.
Elle retira sa bure nouvellement acquise. Le vêtement était simple, loin des lubies fashionista qu'elle avait pu avoir (sans jamais oser les expérimenter en public à cause de certaines réglementations stupides) sur Bescane, mais elle appréciait sa légèreté et la douceur du tissu. C'était comme revêtir un nuage... Après avoir plié ses affaires au pied du lit, Hana se glissa sous une couverture.

Elle fut réveillée dix heures plus tard par un réveil dont elle ne soupçonnait pas l'existence : le datapad. Elle s'étira, puis tâtonna une bonne vingtaine de secondes avant de trouver le réveil et l'arrêter. Sa tête lui faisait un mal de rancor... Différent environnement, mêmes problèmes. Il semblerait que les migraines causées par les expériences du Professeur allaient la hanter encore longtemps. Elle se mit à quatre pattes sur le lit et enfonça son visage dans l'oreiller en essayant de chasser la douleur. Une vingtaine de minutes plus tard, la jeune fille se résolut à se lever et ramassa sa bure sous le bras avant de sortir pour aller aux douches. Le droïde protocolaire lui avait expliqué que les initiés et les Padawan avaient des douches communes contrairement aux Chevaliers et aux Maîtres.

Dans le couloir, Hana croisa deux filles en train de discuter à la sortie d'une chambre, une Nautolane et une Rodienne qui devaient avoir moins de quinze ans, deux Padawan qu'elle avait aperçu la veille. Elles n'échangèrent pas un mot mais elle sentit leur regard dans son dos après qu'elle les ait dépassées. Peut-être étaient-elles timides, ou bien gênées par la différence d'âge... Ou alors, mais elle y pensa trop tard, son allure de revenante qui les intimidaient : elle n'avait presque que la peau (qu'elle avait terriblement pâle) sur les os, ses cheveux étaient ternes, et elles arboraient plusieurs cicatrices après son accident, notamment à l'épaule gauche. La jeune fille s'était graduellement habituée à son apparence et ne se rendait pas bien compte de l'effet qu'elle pouvait avoir sur les autres. Regrettant d'être sortie en petite tenue, elle pressa le pas jusqu'à atteindre les douches.

Une fois lavée et habillée (avec une serviette sur la tête), elle retourna dans sa chambre d'un pas morne. Les deux petites Jedi n'étaient plus là, constata-elle en passant devant la chambre où elle les avaient vues plus tôt. À l'intérieur de ses quartiers temporaires, elle poussa un soupir et attrapa le datapad avant de s'allonger sur le lit.

« Il y a holonet là-dessus ? »

Hana démarra Mogizka Firebox, le navigateur holonet par défaut. La page d'accueil affichait des actualités de newD6Chan et du NabooReporter ainsi que de la publicité, beaucoup de publicité. Elle fut tentée de se connecter sur sa boîte de messagerie privée mais y renonça en entendant quelqu'un frapper à la porte.

« J'arrive ! » cria-t-elle en éteignant l'appareil.

Elle le déposa sur la table de chevet et se rendit à la porte pour l'ouvrir. Là, la Padawan eut la bonne surprise de découvrir un Pravuil frais et avenant.

« Bonjour ! Maître ! » lança joyeusement la jeune fille.
Aspects : Padawan impulsive Vengeance inassouvie Humaine Se complaît dans le mensonge Émotionnellement instable

Re: Sur le départ

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 22 Mars 2016, 14:16

La petite ne venait visiblement pas juste de se lever, aussi Pravuil n'aurait-il pas à attendre qu'elle se prépare : bonne nouvelle ! Vu ce qui les attendait avant le départ, le temps gagné était précieux. Le Nagai posa ses mains sur ses hanches.

- Hana ! Je vois que tu es déjà prête !

Le fourmillement des Jedi mettait Pravuil de bonne humeur : après la morosité de la veille, une sorte d'enthousiasme s'était emparé de l'enclave alors que tout le monde se préparait. Comme si avec les changements sur le point d'arriver, leur fardeau s'envolait en même temps, et qu'ils se trouvaient de nouvelles forces insoupçonnées.

- Fort bien ! avant que j'oublie, Raltir te transmet ses amitiés. Il part en mission, aussi ne le reverrons-nous pas avant un moment. Mais ne t'en fais pas, tu auras suffisamment à faire pour ne pas le remarquer. Car oui, je compte bien te faire trimer ! s'exclama-t-il, amusé par ses vagues menaces. Bon, tu vas passer la journée avec moi, même si ton entraînement ne va pas commencer aujourd'hui. Je dois voir Reilly pour notre voyage vers Naboo, afin que nous discutions ensemble de ce qui doit être fait. Certes nous allons établir un temple Jedi là-bas, mais nous y allons également pour élaborer nos nouvelles relations avec l'AMR. En espérant qu'elle ne soit pas déjà tombée entre les griffes de l'Empire, bien sûr ajouta-t-il avec un sourire malicieux.

Il prit doucement Hana par l'épaule afin de lui indiquer le chemin à prendre, c'est à dire en dehors de sa chambre, et commença à la guider dans les couloirs de l'enclave.

- Dis-moi Hana, comment t'en sortais-tu socialement, avant que le Professeur ne t'attrape ? As-tu déjà eu à faire avec la Haute ? Je t'avoue qu'avant tout ça, et par tout ça j'entends ma vie de Jedi, je n'étais qu'un gredin terré dans les bas-fonds de Coruscant. Me voilà aujourd'hui dissertant politique et géopolitique galactique avec certains des personnages les plus importants qui la composent, le menu gratin ! Et toi, alors ? Est-ce que tout ça te parle ? Te sentirais-tu prête à assister à ce genre de réunions, voire même à y prendre part ?
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre

Re: Sur le départ

Messagepar Hana Kyber (L'Observateur) » 22 Mars 2016, 22:52

« Oh... J'aurais bien aimé le revoir. » avoua Hana, déçue, en apprenant que Raltir était déjà parti.

L'image du vieux barbu souriant apparut brièvement dans son esprit, avant d'être chassée par Pravuil quand il annonça qu'il allait la faire travailler dur toute la journée ! C'était peut-être dit sur le ton de la plaisanterie mais la jeune fille avait bien l'intention de se donner à fond pour son premier jour. Elle était excitée, et un peu inquiète aussi – même si selon lui, ils n'allaient pas vraiment commencer son entraînement tout de suite.

Ils quittèrent l'aile des dortoirs ensemble. Le Nagai la prit de court en lui posant des questions sur ses rapports à « la Haute »... Les sourcils arqués, elle repensa à sa vie de fille d'officier impérial. Certes, son père était très haut placé dans l'Empire (il avait été Moff, puis le Conseiller de l'Empereur !) mais il séparait sa vie professionnelle et familiale. Hana avait bien côtoyé quelques uns de ses collègues lorsqu'il les invitait à la maison pour dîner, glanant distraitement quelques informations sur la carrière de son père adoptif au passage, mais ces rencontres restaient rares ; tant mieux, la jeune fille n'appréciait pas particulièrement les amis de son père.
Une fois, une seule, elle avait été invitée à une soirée mondaine avec des officiers et leur famille. Ça avait été la plus longue nuit de sa vie... C'était d'un ennui !

« Ne vous inquiétez pas, je serais sage. Je ne pense pas que je participerai mais... Ça ne me dérange pas de vous accompagner. » répondit-elle enfin.

Hana ne savait pas si elle devait s'attendre à rencontrer le même genre d'individus que chez l'Empire. Les politiciens et les militaires étaient-ils différents d'une faction à l'autre ? Elle en doutait. La couleur de l'uniforme ou de la robe de cérémonie changeait mais les intérêts restaient les mêmes...

« Vous avez déjà fait ça ? Je veux dire, représenter les Jedi. » lui demanda la Padawan à son tour.
Aspects : Padawan impulsive Vengeance inassouvie Humaine Se complaît dans le mensonge Émotionnellement instable

Re: Sur le départ

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 23 Mars 2016, 20:58

- J'espère bien que ça ne te dérange pas de m'accompagner reprit Pravuil en riant, tu as malheureusement signé avec ton sang en acceptant d'être mon padawan. Il frotta les cheveux lavés et peignés de frais d'Hana, avant de reprendre : j'ai appris avec le pire des Jedi, et il paraît que l'élève dépasse souvent le maître. Pauvre enfant, te voilà condamnée finit-il avec un sourire malicieux.

La jeune fille avait pondéré la question de Pravuil avec réflexion, le Jedi put s'en rendre compte par le temps qu'elle mit à répondre ainsi qu'aux mimiques de son apprentie. Elle manquait toujours de confiance en elle, mais semblait largement motivée tout de même... elle retrouverait foi en elle en temps et en heure.

- Sache mon enfant que chaque Jedi représente les Jedi. Même toi, à présent... Padawan, Chevalier, Maître... tout le monde ne connaît pas nécessairement le fonctionnement de notre Ordre, et bien souvent il leur suffit de voir la couleur d'un sabre laser ou d'étranges bonhommes en robes pour les considérer comme des Jedi. Bien sûr, ceux que nous allons rencontrer savent faire la part des choses - normalement, je l'espère.

Il se tut un instant et se frotta le menton.

- Mais je devine que ce n'était pas là tout à fait ta question. Et bien, je te dirais déjà que la veille de mon intronisation, je me suis retrouvé nez à nez avec la sénatrice de Dantooine, bien que les petits fours du début de soirée laissèrent rapidement place aux cris et aux larmes. Enfin ! j'en viens à ta question, et je te répondrais par la négative. J'ai rapidement quitté l'Ordre et ne suis revenu qu'il y a quelques mois, et je crois qu'il a fallu un peu de temps aux Maîtres pour que je fasse mes preuves. Plus jeune, je souhaitais me tenir à l'écart de tous ces jeux de dupes, puis je me suis lancé dans des aventures qui m'ont tenu loin de tout ça.

A force de marcher, les deux Jedi arrivèrent à la cantine où Pravuil comptait manger un bout avec Hana pour se donner des forces avant d'affronter la longue journée qui les attendait. Les repas servis y étaient simples mais complets, apportant suffisamment d'énergie sans pour autant trop alourdir l'estomac des moines avant qu'ils ne partent à l'aventure ou bien qu'ils ne se lancent dans leurs entraînements et autres méditations. Ils passèrent avec leur plateau et Pravuil leur trouva finalement une place à l'écart des autres, en bout de table. La salle était quasiment vide, et le mobilier était réduit à son strict minimum dans l'attente du départ.

- Nous partons ce soir, à bord du Sidéral. D'autres Jedi vont nous accompagner, mais généralement dans d'autres vaisseaux, nous ne pouvons pas tous les accueillir - même si l'absence d'Astra nous laisse plus de place. Peut-être Reilly sera-t-elle l'heureuse occupante de sa cabine ?

Le Nagai semblait s'entretenir de la suite des événements avec sa jeune protégée autant que pour lui-même, comme s'il récapitulait tout pour ne rien oublier.

- Nous arriverons après-demain matin sur Naboo. Là-bas, notre présence est attendue. Attends-toi donc à ce qu'une délégation officielle nous reçoive, et si la Présidente ne s'y trouve pas, alors nous devrons très certainement lui tenir audience soit directement après notre arrivée, soit lors d'un repas plus tard dans la journée. Bien sûr, tu seras des nôtres ; et bien sûr, tu seras officiellement présentée comme ma Padawan. Attentions à tous les toasts qui seront portés, si tu vois que tu ne peux pas boire un autre verre sans rendre tes tripes, trouve un moyen détourné pour ne pas être désobligeante envers nos hôtes plaisanta Pravuil, un sourire songeur laissant penser que son esprit jouait la scène.

- La Force permet de purger ton corps du surplus d'alcool que tu pourrais boire. Peut-être que ce sera la première leçon que je t'enseignerai poursuivit-il sur le ton de la plaisanterie. A moins que tu ne sois déjà une buveuse de talent ?

Son air se fit soudain plus sérieux et il se pencha en avant, coudes sur la table, mains jointes sous son nez.

- Je plaisante, je plaisante, mais si tu as une quelconque question, ou bien des doutes, une gêne... n'hésite pas à m'en faire part. Si les Jedi sont à présent ta famille, je suis comme ton grand frère. Je suis là pour te soutenir quoi qu'il advienne, pour te corriger si tu fais des erreurs, et te rattraper si tu devais chuter.
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre

Re: Sur le départ

Messagepar Hana Kyber (L'Observateur) » 23 Mars 2016, 21:50

« J'ai déjà vu un étrange bonhomme en robe dans le quartier industriel de la ville où j'ai grandi, mais je ne crois pas que c'était un Jedi... » marmonna Hana, perdue dans ses pensées.

Avec le nombre de malades qui arpentaient les rues, elle avait eu de la chance de toujours sortir indemne de ses excursions ! De la chance... ou un ange gardien nommé Kyber. Avec un petit sourire, elle reporta son attention sur Pravuil. Il évoqua très brièvement avoir rencontré la sénatrice de Dantooine, la laissant sur sa faim en changeant le sujet. La petite Padawan préféra respecter l'intimité de son maître et garda ses questions pour elle. Il continua, expliquant à sa jeune amie qu'il avait temporairement quitté les rangs des Jedi.

« C'est pour ça que Maître Nors était si récalcitrante. » pensa-t-elle alors qu'ils arrivaient au réfectoire. Elle se promit de lui demander ses raisons plus tard.

Ils passèrent à côté d'un droïde protocolaire qui gardait l'entrée, identique à celui qui l'avait aidé à trouver son chemin la veille. Il les salua en s'inclinant avec rigidité, leur souhaitant poliment la bienvenue. Hana s'étonna de constater que les droïdes ici étaient de vieux modèles, pas toujours de très bonne qualité. À la maison, sa mère s'assurait de n'avoir que des modèles de luxe. Elle inclina légèrement la tête en passant devant le droïde. Il n'y avait pas grand monde à l'intérieur : deux autres droïdes qui s'occupaient du self et tout au plus une demie-dizaine de Jedi. La jeune fille reconnut d'ailleurs deux d'entre eux, Qe Dyfen et Ani'a Bondara. Le premier était attablé avec d'autres Padawan. Ils discutaient gaiement, sans trop élever la voix non plus. Quant à la seconde, elle était à une table seule, penchée sur un datapad tandis qu'elle épluchait distraitement un fruit avec la Force. Le reste de la cantine était vide.

« Vous–Elle n'avait pas l'habitude de tutoyer les adultes et dut se reprendre–Tu as déjà vu la Présidente ?, demanda-t-elle en observant la sorte de purée bleue qu'on lui avait servie, et qu'elle espérait plus nutritive qu'elle n'était appétissante. Et non, je ne bois pas ! Enfin, sauf une fois, mais... Enfin, non. » dit-elle en faisant mine de s'intéresser à son plateau, évitant de repenser à la fois où Kyber l'avait emmenée dans un bar pas très regardant sur l'âge de ses clients. Oh non, Hana ne tenait pas l'alcool...

À part la purée, il y avait un bout de steak de gizka à la sauce banthamel. Les repas bien préparés de C7-RP lui manquaient. Elle n'était pas très friande de viande, surtout d'un animal aussi « pauvre », mais n'allait pas faire la fine bouche après avoir passé un an à manger ce que le laboratoire de la Galkorporation faisait honteusement passer pour de la nourriture.

« Je... te remercie. Vous avez déjà fait beaucoup pour moi, Raltir, Astra, et tout le monde. » répondit la jeune Jedi avec son plus beau sourire.

Même si elle appréciait sincèrement les mots de Pravuil, il lui était encore un peu tôt pour dire qu'elle faisait partie de cette « grande famille ». D'ailleurs, le concept même de famille la dépassait un peu. En grandissant, elle voyait plus souvent son droïde précepteur que son père adoptif, souvent absent à cause de la guerre. Hana avait aussi une sœur adoptive mais celle-ci était son aînée d'au moins dix ans et de toute façon elle vivait sur Bastion. Restait donc sa mère... Elle l'aimait, et c'était réciproque, mais leur séparation ne la gênait pas autant qu'elle aurait voulu. L'inverse ne devait pas être vrai en revanche. Melda avait sûrement beaucoup souffert de la disparition de sa fille... La culpabilité s'empara de Hana, et cela devait se voir sur son visage. Croisant le regard du Nagai, elle reprit son sourire et attaqua son repas.

« Bon appétit, maître, lança-t-elle en plantant délicatement sa fourchette dans un morceau de gizka. Combien de temps va-t-on rester sur Naboo ? »

La façon dont elle tenait ses couverts trahissait sa bonne éducation. Ses bonnes manières étaient toujours là même après un an à manger dans une cellule. Voilà au moins une chose que le Professeur ne lui avait pas enlevée...

« C'est vraiment très bon, admit la jeune fille, surprise de trouver du goût à ce repas si modeste. Au fait... Quelle sera ma première leçon ? La vraie, je veux dire., questionna-t-elle, amusée. Est-ce que j'aurais droit au même entraînement que Raltir t'a imposé ? »
Aspects : Padawan impulsive Vengeance inassouvie Humaine Se complaît dans le mensonge Émotionnellement instable

Re: Sur le départ

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 27 Mars 2016, 11:30

Pravuil hocha la tête négativement à la première question d'Hana.

- Non, je ne l'ai jamais vue. Comme je t'ai dit, je me suis tenu longtemps loin de tout ça, et je me demande si ce que je vais y trouver ne va pas me rafraîchir la mémoire sur pourquoi je suis resté en dehors de la scène politique. Il sourit. Les Jedi ont la réputation d'être plutôt désintéressés de la politique galactique, mais avant nous avions notre voix au chapitre, ainsi que l'oreille du chancelier. A présent, comme tu peux le constater, nous sommes quasiment seuls.

Ayant fini de manger, il décala son plateau sur le côté et posa ses coudes sur la table, tel un impoli faisant fi de toutes les conventions sociales.

- Et c'est là que nous intervenons. Nous allons essayer de rétablir l'Ordre Jedi au sein des instances politiques, à la fois pour y trouver des alliés, mais aussi notre sphère d'influence. La menace Sith se cache partout, et si nous avons besoin d'yeux, les autres ne diraient pas non tant à notre sagesse qu'à nos sabres. Et nous touchons là un point très sensible chez les Jedi, Hana... Sommes-nous des armes, ou bien des érudits ? Notre fonction a fluctué au cours des âges, et nous allons devoir choisir quelle sera la nôtre pour celui-ci. Il se tut un instant, levant les yeux au plafond, avant de rabattre son regard sur sa Padawan. Nos capacités sont très utiles pour maintenir la paix, ce que nous représentons l'est également. Les Jedi sont souvent aussi craints qu'ils ne sont admirés, nos faits d'armes jouant pour nous, mais aussi le fait que notre Ordre reste mystérieux. Et cette alliance, qui fait de nous de mystérieux chevaliers, est une épée de damoclès sur nos têtes. Dis-moi Hana, quelle est l'attitude instinctive envers quelque chose de puissant que tu ne comprends pas ? demanda-t-il de façon rhétorique. Ne peux-tu pas t'empêcher, dans un recoin de ton esprit, de te méfier ? De nombreuses fois, les Jedi ont été confondus avec les Sith car s'ils connaissent mal les uns, ils ne connaissent quasiment pas les autres. D'autres fois, l'opprobre a tout simplement été jetée sur les Jedi pour ne pas avoir fait ci, ou bien pour avoir fait ça. Nous sommes une cible facile lorsque les choses tournent mal... et même au sein des Jedi, il en est de même. Faut-il recourir aux armes, ou bien s'abstenir ? Guerriers, ou érudits ? Il décrivit un cercle dans le vide avec son doigt. Comme tu peux le voir, cette nébuleuse autour de notre rôle tant pour les autres que pour nous-même est source de conflits.

Il se recula à fond dans sa chaise, retirant ses mains de la table pour les faire tomber sur ses genoux, et son regard appesanti sur Hana semblait la sonder.

- Alors Hana, et toi, que dis-tu de tout ça ? Il n'y a pas de mauvaise réponse, et tu n'es peut-être même pas obligée d'en donner une pour l'instant. La philosophie - qui nous est chère à l'Ordre, se termine lorsque l'on finit de se questionner et que l'on donne une réponse. Si nous représentons un ordre de Sages, nous risquons de nous questionner pour longtemps encore dit-il en riant doucement. Laisse ta pensée déployer ses ailes et prendre son envol, et un jour peut-être, quand elle sera satisfaite de son voyage, pourra-t-elle se poser pour se donner un peu de repos.

Enfin, il balaya l'air d'un revers de manche.

- Pour répondre à tes deux dernières questions... Nous resterons sur Naboo le temps qu'il faudra. Il est difficile de prévoir combien de temps dureront les négociations, et peut-être trouverons-nous d'autres choses à faire là-bas. Quant à ton entraînement, il débutera à bord du Sidéral, pendant notre voyage hyperphasique. Inutile d'être trop pressée jeune fille, chaque chose vient en son temps. Quand il aura commencé, peut-être auras-tu hâte qu'il se termine finit-il sur un ton amusé.
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre

Re: Sur le départ

Messagepar Hana Kyber (L'Observateur) » 27 Mars 2016, 22:37

Tout en dégustant son premier vrai repas depuis des mois, Hana écoutait avec attention son professeur lui faire un cours camouflé sur l'histoire des Jedi et leur place dans la galaxie. Élevée dans l'Espace Impérial, tout ce qu'elle savait d'eux (avant de les rencontrer) était qu'ils étaient alliés au Conglomérat, et qu'ils étaient les précurseurs des Chevaliers Impériaux. Elle n'avait que six ans lorsque la guerre contre les Légions Sith éclata, aussi lui apprit-on rapidement à faire la distinction entre les Jedi et eux... En théorie. En pratique, elle n'avait pas de mal à imaginer un Sith se faire passer pour un Jedi en jouant sur leurs similarités. Et les personnes les plus haut placées du Triumvirat avaient été trompées par les Sith infiltrés dans leurs propres gouvernements, ce qui prouvait qu'il n'était pas si évident de discerner le mal même quand on avait les yeux en plein dessus !
Ayant fini de parler, Pravuil prit une position plus confortable et dévisagea quelques secondes sa Padawan, laquelle méditait sur ses mots. Il lui demanda alors ce qu'elle pensait de tout cela...

« Moi ?, demanda-t-elle, un peu surprise, comme si son instituteur l'interrogeait au milieu du cours alors qu'elle regardait par la fenêtre. Je ne sais pas... Si vous n'étiez que des érudits, je serais encore sur Hoth, non ? Et vous ne seriez pas les défenseurs de la paix galactique..., dit-elle avec hésitation. Elle sirota sa boisson (un jus de muja) avec sa paille pour gagner du temps. Et si vous vous n'aviez pas pris les armes, est-ce que la guerre aurait terminée de la même façon ? J'ai eu de la chance, la guerre n'a jamais atteint ma planète... Mais peut-être que si l'Empire et la République avaient combattu sans votre aide, ça aurait été différent. »

Hana s'interrompit brièvement pour voir la réaction du Jedi. C'était peut-être son imagination mais Pravuil semblait l'encourager à continuer.

« Quand je vous ai vus au laboratoire, je n'avais pas l'impression que vous étiez des guerriers. Mon père—elle se tut une seconde—Mon père disait qu'il ne faut pas voir le monde en noir et blanc. Même si vous vous êtes battus contre le Professeur, je ne vous vois pas comme des guerriers, insista-t-elle. Et quand je t'entends parler, ou quand je vois tes pouvoirs comme à bord du vaisseau de Tasha, je suis confortée dans mon idée. » conclut la jeune fille avec un sourire timide.

Gênée, elle détourna le regard rapidement et aperçut Maître Bondara qui ramenait son plateau vide, toujours concentrée sur son datapad.

« Tu as dit que les Jedi sont mystérieux, et que les gens s'en méfient facilement, dit-elle alors en se retournant vers son maître. Là où je vivais c'était vrai. Mais en pas deux jours chez vous, je n'ai rencontré que des gens bienveillants ! Alors maintenant, j'ai hâte qu'on aille sur Naboo et qu'on leur montre que les Jedi ne sont pas juste de vielles histoires dont il faut se méfier, pas vrai ? »
Aspects : Padawan impulsive Vengeance inassouvie Humaine Se complaît dans le mensonge Émotionnellement instable

Re: Sur le départ

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 29 Mars 2016, 22:53

Pravuil acquiesçait et souriait à mesure qu'Hana exposait ses idées. S'il était alerte et réceptif à ses arguments, il se gardait cependant de la couper dans son élan et attendit qu'elle termine son discours. Autour, la salle se vidait petit à petit...

- Les Jedi ont pourtant servis de généraux pour la République lors de ses guerres. Est-ce un mal ? Comme tu le dis, sans nous peut-être que la débâcle aurait été encore plus grande. Mais tout cela appartient au domaine de la spéculation, et nous aurons l'occasion de choisir de nouveau notre chemin lors de la prochaine grande guerre. Quant à ta dernière remarque... commença-t-il, laissant la suite brièvement en suspens avant de reprendre : il paraît que l'on reconnaît plus facilement chez les autres ce qu'il y a déjà en nous. La bienveillance que tu nous trouves sera pour d'autres de l'hypocrisie, ou bien de la naïveté, et bien d'autres choses...

Ceci dit, il se leva, et son geste fut rapidement mimé par Hana qui le suivit plus loin où ils déposèrent leurs plateaux.

- Bien, il est temps de passer à la suite. Le temps passe, et nous avons quelques ultimes préparatifs à boucler avant de lever les voiles.

Alors qu'ils empruntaient la voie vers l'extérieur des bâtiments, il semblait que les Jedi étaient déjà un peu moins nombreux à courir partout. Et effectivement, alors qu'ils posaient le pied dans les jardins, quelques vaisseaux prenaient leur envol vers certaines des destinations programmées par l'Ordre. A forcer de marcher, Hana put apercevoir Reilly Nors entourée d'autres Jedi avec qui elle discutait, et le pas décidé de Pravuil indiquait qu'il comptait bien se joindre à eux. Alors qu'ils n'étaient plus qu'à quelques mètres, la Maître Jedi remarqua leur présence et leur sourit :

- Je me demandais si vous étiez déjà partis ! Hana, Pravuil, bienvenus parmi nous lança-t-elle cordialement en s'écartant légèrement, ce que les autres Jedi firent également pour agrandir le cercle et leur laisser une place.
- Vous avez suffisamment de raisons pour vous en prendre à moi comme ça, j'essaye de ne pas trop aggraver mon cas plaisanta Pravuil, alors que le regard de Reilly s'appesantissait sur lui, tentant certainement de déceler où commençait et où finissait l'humour dans sa réplique.
- Finalement, il y a peut-être un peu de bon sens dans cette tête brûlée finit par répondre Reilly, le sourire aux lèvres. En tout cas, je vous présente la délégation qui se joindra à nous sur Naboo. Le Chevalier Liam Seenos et son Padawan Ewan Mocgregar, ainsi que le Chevalier Hayden Lloyd... alors que Reilly les présentait, chacun s'inclina tour à tour. Tous les trois seront chargé de veiller à la bonne construction du Temple sur les lieux.
- Je suis heureux qu'Ewan puisse avoir de la compagnie annonça courtoisement Liam en regardant Hana. Ewan semblait effectivement avoir plus ou moins l'âge d'Hana, peut-être était-il un peu plus jeune. En tout cas, lui avait déjà un sabre laser attaché à sa ceinture, et certainement avait-il plus d'expérience que la bleue.
- Oui, nous pourrons probablement laisser les enfants jouer entre eux pendant que les grands s'occupent des choses d'adultes ajouta Pravuil en tapotant l'épaule d'Hana pour la narguer.
- Je suis enchanté de te rencontrer, Hana ! dit finalement Ewan en tendant sa main vers elle. On m'a dit que tu avais rejoint l'Ordre juste hier ! Ca doit être bizarre pour toi. Moi, je suis ici depuis toujours, ou presque. Peut-être aurons-nous l'occasion de faire équipe et montrer de quoi les "enfants" sont capables ajouta-t-il fièrement, sur un ton défiant amicalement la boutade de Pravuil.
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre

Re: Sur le départ

Messagepar Hana Kyber (L'Observateur) » 30 Mars 2016, 06:05

En arrivant dans les jardins, l'attention de Hana fut attirée par une navette qui venait de décoller, une antique navette J-1. Elle se protégea les yeux avec la tranche de la main et la regarda disparaître dans le ciel, se demandant qui était à son bord et où ils allaient. Cela lui fit penser que Raltir n'était pas la seule personne qu'elle aurait voulu revoir avant de partir... Si elle n'avait pas été aussi fatiguée après la cérémonie de la veille, elle aurait pris le temps de faire ses au revoir. Elle fut tirée de ses pensées par la voix maintenant familière de Reilly, accompagnée de quelques Jedi (deux Humains, dont un garçon qui devait avoir un ou deux ans de moins qu'elle, et un Kiffar – le chevalier sans apprenti). Ce fut la Mirialane qui s'occupa des présentations, et Pravuil ne manqua pas de souffler quelques une des plaisanteries dont il avait le secret. La jeune fille s'inclina tour à tour devant ses trois confrères, avant que le plus jeune ne lui tende la main.

Image

Sûr de lui, le jeune homme répondit à la dernière boutade du Nagai avec un grand sourire. Plus elle en voyait, plus Hana comprenait ce que Pravuil voulait dire en parlant de grande famille... Après une courte hésitation, elle sourit à son tour et accepta la poignée ferme mais bienveillante d'Ewan.

« Enchantée aussi... Ewan, dit-elle en le regardant dans les yeux. Maître Pravuil fait le malin, mais il ne vous a sûrement pas raconté que j'ai sauvé tout le monde quand on était poursuivis sur Hoth ! » rappela-t-elle avant de un bref regard en biais au Nagai.

C'était un coup de chance, mais c'était elle qui avait remarqué un moyen de s'échapper quand ils s'étaient retrouvés bloqués dans un couloir alors qu'une horde d'abominations était à leurs trousses !

« Hum, j'ai dit ça à voix haute...
Ah ah ! On sent déjà l'empreinte de Maîtres Kamijo et Raltir sur celle-là, et elle n'est pas là depuis un jour ! Maître Wodin, vous perpétuez la tradition avec succès, remarqua Hayden avec un petit air amusé tandis que Reilly hochait la tête.
Pardon, rougit-elle, son sourire collé au visage.
Hum hum. Les présentations terminées, la sage Mirialane souhaitait aller au vif du sujet. Nous partons dans trois heures. Lloyd et moi avons nos propres vaisseaux, mais Seenos et Mocgregar voyageront avec vous à bord du Sidéral.
Faites comme si on était pas là, on ne vous dérangera pas, promit le chevalier en posant une main sur l'épaule de son Padawan.
Par ailleurs, il faut que je vous parle de l'hébergement. Nous risquons de rester un moment sur Naboo, il serait inconvénient de rester à l'hôtel longtemps... Surtout pour votre entraînement, précisa-t-elle en s'adressant aux deux Padawan. Mais nous avons un pied-à-terre à trente minutes de Theed en navette. Une habitation qui appartenait à un de nos confrères, mort durant la guerre. Après la reprise de Naboo aux mains des Sith, plusieurs Jedi s'en sont servis comme base d'opération ou refuge. » expliqua-t-elle, laissant quelques questions en suspend – comme l'identité du propriétaire de la maison, par exemple...

Après cela, les Jedi échangèrent quelques mots puis se séparèrent pour se préparer au départ. Dans moins de trois heures, ils quitteraient Onderon, peut-être pour longtemps !

Fin du RP

La suite dans : Naboo / Qui est le plus fou, le fou ou le fou qui le suit ?
Aspects : Padawan impulsive Vengeance inassouvie Humaine Se complaît dans le mensonge Émotionnellement instable

Revenir vers « Enclave Jedi secrète »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité