Chaque fleur attire sa mouche.

Avatar de l’utilisateur

Chaque fleur attire sa mouche.

Messagepar Master Surprise » 08 Août 2016, 18:47

C'était un matin comme les autres au Temple des Chevaliers Impériaux. Levé dès l'aurore, un petit footing de décrassage puis une douche avant le petit déjeuner au réfectoire avec les autres Chevaliers. Natasi Fel invita Rö'Quen Persercë à un entrainement au sabre. Ils avaient le temps de s'entrainer depuis la fin de la guerre, le Conglomérat Impérial était en pleine restructuration avec l'absorption de nouveaux territoires appartenant autre fois à la République Héritière et la cession d'autres à leurs alliés Mandaloriens. Les Chevaliers Impériaux étaient cantonnées à des missions "classiques de protection des personnalités". Le reste du temps, ils étudiaient et s'entrainaient au Temple sur Bastion.

Alors qu'ils quittaient le réfectoire, une femme d'une quarantaine d'année fit son apparition au seuil de la double porte du réfectoire. Natasi Fel se mit immédiatement au garde à vous, elle avait remarqué les insignes qui indiquaient que la femme était une Amirale de la Marine Impériale.


Image
Amirale Juno Cassel-Fel


-Repos, Chevaliers. Natasi Fel et Rö'Quen Persercë justement, je vous cherchai. Natasi lança un regard interrogateur furtif à son demi-frère. Elle ne semblait pas savoir pourquoi une haut gradé, qui plus est une cousine par alliance, souhaitait les voir.

-Maître Shaorhan m'a indiqué, où vous trouvez. Nous avons une mission pour vous. Veuillez me suivre, nous allons nous installer dans un lieu plus tranquille. Cela devenez intéressant, le Maître de l'ordre après l'Impératrice et une Amirale avaient une mission pour eux. La jeune Chevalière avait hâte de savoir. Ils suivirent l'Amirale dans une petite salle de réunion à proximité du réfectoire. La décoration était spartiate, du duracier partout, une table en métal sur laquelle se trouvait deux datapad, un holoprojecteur , et demi-douzaine de chaises.

-Rö’Quen , es-tu au courant de quelque chose? chuchotait-elle avant d'entrer dans la salle.

-Très bien, veuillez vous asseoir. Les datapads sur la table vont vous aider à appréhender votre nouvelle mission. commençait Juno Cassel-Fel.

-Comme vous le savez certainement, notre Impératrice a lancée un programme ImpAgriCorps au début de cette année. C'est le pendant impérial du Corps agricole de l'Ordre Jedi à son apogée. La première antenne a été ouverte sur Ithor, une station flottante hébergeant des pépinières, des serres et des laboratoires. Les meilleurs botanistes du Conglomérat y travaillent et quelques élèves Chevaliers Impériaux ayant des capacités de "main verte psychique". Le décors était planté, Ithor serait leur prochaine destination, mais il ne savait pas encore pourquoi. Juno allait le dévoiler.

- Il y a dix sept heures, un individu s'est introduit dans le complexe, blessant un botaniste, volant une orchidée noire et kidnappant le jeune élève Ithorien Myrrff. Votre mission est d'enquêter afin de trouver le responsable de ce délit. Avez-vous des questions?


MISSION DDXVII-11-85


Objet volé:
Afficher : Orchidée noire

Elève kidnappé:
Afficher : Myrrff

Botaniste blessé en soin intensif :
Afficher : Kyl'k ulgan


Matériels à votre disposition :

Une Navette de classe Sigma
Deux chasseurs de Classe Fel

Destination : Ithor

Re: Chaque fleur attire sa mouche.

Messagepar Röquen Persercë (L'Ombre) » 08 Août 2016, 23:43

Un sentiment persistant, lancinant, à la fois incroyablement doux et pourtant absolument dérangeant. Il s’était insinué dans la cœur de Röquen depuis quelques semaines maintenant et le quotidien lent et monocorde du Temple ne faisait qu’exacerber la chose. Monstre immonde, à peine plus supportable que les Sith : l’Ennui ! C’était lui l’affreux petit ewok qui se présentait à sa porte chaque matin et qui, dans un clapeticlipeticlapeticlop lui annonçait le programme de la journée : rien de nouveau sous le soleil !

L’administration avec ses bataillons de droïdes protocolaires et ses zélés agents publics avait pris le relai de l’armée et ne cessait depuis de rebattre les cartes qui avaient été arrachées par d’autres. Ce que c’était agaçant, après une période si intense, de se retrouver la plupart du temps à garder la porte des toilettes de quelque haut fonctionnaire toujours trop accaparé par sa propre suffisance pour s’occuper efficacement de la gestion du Conglomérat.

Sept heure ; la corne n’avait pas fini de sonner sa brume que Röquen était déjà debout et s’activait afin de rejoindre sans précipitation, dans la plus parfaite mesure, sa sœur. Trois-quarts d’heure que le Chevalier parcourait Les Songes et Pensées du poète naboo Piniaka. Trois-quarts d’heure interminables durant lesquels il avait attendu le coup de tatsoin qui marquait le début de la journée. Et franchement, que le style de ce noblion était nulle ! Il puait l’aristocratie romantique à plein nez, se confondait en lyrisme éhonté lorsqu’il ne se perdait pas en contemplation infinies de son propre mal-être d’homme trop riche pour ne pas être vain.

« Tu as mangé un Fixaran ou bien ?

– Tss… Ce sont ces périodes de vide qui me mette les nerfs en pelote. Je me sens absurdement inutile ! Enfin… Plutôt que d’analyser mes humeurs, dépêche-toi un peu. Je suis déjà en tenue que tu te lèves à peine. Tu te ramollis, vieux… »

Röquen laissa là son camarade de chambrée pour traverser, tout de sa combinaison vêtu, les couloirs du Temple. Couloir, couloir, corridor, jardin, couloir, escalier, sœur, gymnase, course, renforcement, course, renforcement, combat, course, douche, couloir, ‘blabla’, cantine et là… Paf ! Une torpille à proton enfin vient briser la routine. Une belle ogive à tête d’Amiral. S’il n’avait pas été lui et qu’elle n’avait pas été elle, Röquen lui aurait certainement sauté au cou pour l’embrasser.

A la question de sa sœur, le Chevalier adressa un simple regard furtif du type ‘absolument aucune idée’ si bien qu’une fois l’objectif « lieu plus tranquille » fut atteint – une salle de réunion tout à fait spartiate – ce fut avec toute l’attention dont il était capable que le Chevalier écouta sa cousine non-officielle ; savait-elle seulement qu’elle parlait à deux cousins plutôt qu’un ? Ayant obtempéré à l’ordre de flexion, Röquen regardait sa supérieure intensément, avec le regard d’un homme prêt à s’engager tout entier dans toutes les tâches qu’on voudrait bien lui assigner.

« – Comme vous le savez certainement, notre Impératrice a lancé un programme ImpAgriCorps au début de cette année. C'est le pendant impérial du Corps agricole de l'Ordre Jedi à son apogée. La première antenne a été ouverte sur Ithor, une station flottante hébergeant des pépinières, des serres et des laboratoires. Les meilleurs botanistes du Conglomérat y travaillent et quelques élèves Chevaliers Impériaux ayant des capacités de ‘main verte psychique’. Il y a dix-sept heures, un individu s'est introduit dans le complexe, blessant un botaniste, volant une orchidée noire et kidnappant le jeune élève Ithorien Myrrff. Votre mission est d'enquêter afin de trouver le responsable de ce délit. Avez-vous des questions ? »

Aux yeux de l’être le plus ennuyé de la galaxie, cette récupération d’enfant emmené par un méchant monsieur lambda qui passait là pour voler une jolie fleur semblait tout à coup revêtir une importance galactique.

« Oui, mon Amiral, plusieurs questions :
Les propriétés de cette orchidée me sont inconnues, pourquoi l’étudions-nous ? Devons-nous nous méfiez de l’usage qui pourrait en être fait par cet individu ? Est-elle psychotrope ?

Le rapt de notre novice est-il accidentel ou apparaît-il que l’enfant était tout autant ciblé que la fleur ?

Combien de temps s’est-il écoulé avant que l’on ne constate l’incident ? Le voleur a-t-il eu la possibilité de quitter la station avant les mesures de restrictions qu’exige la procédure ?

Si nous devions être confrontés à une telle alternative, ce que je n’escompte pas, devons-nous privilégier le sort de la fleur ou de l’enfant ?

Pas d’autres questions, mon Amiral. »


Les questions avaient été énoncées posément, sur un ton calme et assuré, en un mot : professionnel.
Aspects : Fidèle de l'Empire épris d'Héroïsme Bâtard caché d'une noble lignée Une modestie qui tend à l'abnégation Chevalier servant Bretteur d'exception
Avatar de l’utilisateur

Re: Chaque fleur attire sa mouche.

Messagepar Master Surprise » 09 Août 2016, 17:59

Rö'Quen Persercë fut plus rapide que sa demi-sœur pour poser des questions, elle se contenta de lever la main avant de parler alors qu'il ne se gêna avec cette subtilité. L'Amirale Cassel-Fel l'écoutait attentivement avant de pianoter sur son datapad, cela eut pour effet de faire apparaitre l'image holographique de l'Orchidée noire au centre de la table.

-Il s'agit d'une Orchidée Murakami, une espèce sensible à la Force, que l'on pensait éteinte. Une équipe d'archéologue à retrouver des germes sur la planète Odacer-Faustin et quelques data-données concernant ses capacités. C'est le seul plan que nous avons pu cultiver en laboratoire, d'après nos expériences elle serait liée à l'enfant. Elle ne peut vivre sans la proximité de l'Ithorien.

Cette affaire devenait de plus en plus étrange et intéressante. Une plante sensible à la Force qui ne peut vivre sans la présence d'un humanoïde sensible à la Force, c'était du jamais vu pour les deux chevaliers impériaux. C'était également une information supplémentaire sur l'état de Myrrff.

-C'est plutôt une bonne nouvelle pour l'élève. Le ravisseur doit-être au courant et il ne lui à surement fait aucun mal. Autrement, quel intérêt de pénétrer dans une plateforme impériale.


-En effet, nous pensons que le rapt de l'élève impérial est lié à celui de la fleur. Le voleur doit-être au courant de cette spécificité. Ce qui répond à l'une de vos questions. Le Conglomérat souhaite retrouver l'enfant et la fleur indemnes.

L'Orchidée Murakami était surement la dernière de son espèce dans toute la galaxie. Il était compréhensible que l'Empire souhaite remettre la main sur cette plante rarissime et qui plus est sensible à la Force.

-L'accident a été constaté environ une demi-heure après les faits. Les mesures de cloisonnement et de sécurité n'ont pas permis de coincé le voleur sur le station. L'ensemble des enregistrements de vidéo-surveillance et autres données seront à votre disposition au PC sécurité de la station. D'autres questions ?

-Oui ! Les data-données concernant la plante sont-elles accessibles ?

-Malheureusement non, elles sont dans un état lamentable. Une équipe d'experts tentent d'en récupérer quelques informations. Je vous tiendrai au courant de leurs avancées. Si, vous n'avez plus de questions, vous pouvez disposer.

Re: Chaque fleur attire sa mouche.

Messagepar Röquen Persercë (L'Ombre) » 10 Août 2016, 22:50

L’excitation qui était née de la perspective de se tirer de l’ennui avait fait oublier quelque peu à Röquen la bienséance et son statut ; détails que l’intervention douce et discrète de sa sœur lui rappela. Durant un bref instant penaud, le Chevalier retrouva ses esprits en même temps qu’il écoutait les réponses aux questions qui avaient été posées. Que l’élève et la fleur soit indissociable était heureux, cela obligerait le malfaiteur à prendre soin aussi bien de la fleur que de l’enfant mais le danger restait là : si ce dernier se trouvait désespéré, acculé, comment pouvait-on être sûr qu’il ne retournerait pas sa détresse contre ses captifs ? S’ils voulaient remplir la mission, cela devait être une donnée à ne pas oublier.

Toute la portée biologique et scientifique dépassait un peu, et même assez totalement, les connaissances de Röquen en ce domaine. De l’importance que l’Amirale donnait à ce sauvetage, il déduisit que le cas devait être particulièrement rare et digne – assez pour que les hautes instances décident de confier la tâche à pas moins de deux Chevaliers Impériaux.

Visiblement, l’Amirale ne pouvait guère informer davantage les Chevaliers. Le criminel se trouvait sur place, les réponses à cet étrange rapt se trouvaient avec lui. Cette fois, Röquen attendit que sa sœur acquiesce et salue l’Amirale avant de l’imiter. Une fois dans le couloir, les deux Chevaliers se laissèrent le temps du trajet jusqu’à la navette qui leur avait été affrétée pour réfléchir chacun de son côté. Une fois dans le cockpit, Röquen, tout en allumant les diverses commandes nécessaires à l’allumage de la navette, demanda :

« Voulez-vous piloter ? Ou me laissez-vous le manche ? J’avoue que cette histoire me laisse un peu perplexe. Pourquoi un individu prendrait autant de risque pour une fleur que l’on pensait absolument disparue ? Comment peut-il avoir connaissance de ses propriétés si elle n’existait plus ? Et pourquoi prendre le risque de la voler plutôt que de laisser l’Empire trouver un moyen de sauvegarde son espèce ? »
Aspects : Fidèle de l'Empire épris d'Héroïsme Bâtard caché d'une noble lignée Une modestie qui tend à l'abnégation Chevalier servant Bretteur d'exception

Revenir vers « Temple des Chevaliers Impériaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité