La traque commence

Avatar de l’utilisateur

Re: La traque commence

Messagepar L'Observateur » 25 Novembre 2015, 16:31

    À l'avant-poste des FST...

Adaaray commettait une grave erreur : il persistait à vouloir contacter Landa et à continuer ses petites remarques sarcastiques. Les hommes des FST ne plaisantaient pas, ni avec la sécurité ni avec le Mandalorien. S'ils pensaient qu'ouvrir une communication avec la Twi'lek était une faille, ce n'était pas après deux tentatives ratées qu'Adaaray allait enfin les convaincre de le laisser parler !

« C'est impossible, tout simplement impossible. Landa Chimaerek est sous bonne garde, nous ne pouvons pas vous permettre de la contacter. Mais depuis l'incident avec l'homme de ce matin, la surveillance a été accrue dans la station, affirma le Major. C'était plus un moyen de l'avertir que de le rassurer, car il n'était toujours pas sûr de l'innocence du Mandalorien.
Tendez vos bras. C'est juste une assurance pour le trajet jusqu'aux cellules, annonça son collègue. »

Le jeune homme était calme et ne manifestait aucune émotion, contrairement aux premiers agents apeurés qu'avait vu Adaaray en arrivant. Il lui passa les menottes en silence, et tant pis si ce n'était pas au goût du prisonnier car les règles étaient les règles... À quelques centimètres de son casque, il pouvait presque voir de l'autre côté de la visière.
Cette formalité terminée, ils escortèrent leur nouvel invité jusqu'à sa cellule privée. Ils traversèrent quelques couloirs d'aspect identiques – dessinant un plan dans la tête du Mandalorien, ce qui pourrait s'avérer utile plus tard – avant d'arriver à la prison du poste.

« Nous y sommes. »

Les trois hommes avancèrent dans une longue pièce séparée en deux, avec de chaque côté trois cellules de cinq sur cinq mètres, chacune entourée d'un champ de confinement rouge et composée d'un simple lit et de toilettes derrière un mur. Toutes les cellules de gauche étaient occupées, il fut donc conduit en face où il y en avait encore deux libres. Le Major composa un code sur une console adjacente à la cellule qu'il avait choisi pour le prisonnier, puis le champ de force se coupa. Ils retirèrent alors les menottes du Mandalorien...

« Bien. Je vous remercie de votre coopération, cela jouera en votre faveur plus tard. »

Sur ces mots, les deux soldats quittèrent la salle après avoir salué le nouveau captif. Ce dernier put constater la présence d'une petite caméra dans sa propre cellule mais aussi dans le couloir et, de ce qu'il apercevait d'ici, dans les autres. Parmi les quatre prisonniers présents, deux le regardaient en silence : un Rodien allongé sur son lit, allongé sur son flanc, et un Humain assis en tailleurs. Les deux autres étaient occupés, le premier (un Zabrak) à faire des abdos et le second (encore un Humain) à contempler son plafond, allongé sur son lit aussi.

Afficher : HRP

Re: La traque commence

Messagepar L'Observateur » 25 Novembre 2015, 16:59

    À l'extérieur de la cantina...

Après avoir payé et laissé un généreux pourboire au Rodien, Spectre retourna dans les rues de la station pour prendre le Duros en filature. L'alien s'était déjà mêlé aux passants mais heureusement ceux-ci n'étaient pas si nombreux et le Nagai n'eut aucun mal à le repérer, surtout parmi la multitudes d'humains qui allaient et venaient par cette avenue. Profitant de son expérience d'assassin, il suivit discrètement sa cible jusqu'à ce qu'elle n'emprunte une jonction menant à un autre secteur de la station. Entre les deux modules, Spectre put contempler la beauté de l'espace à travers les baies vitrées placées des deux côtés du corridor. Plusieurs vaisseaux de toutes tailles se rendaient aux docks ou les quittaient, parfois pour prendre la direction de Telos IV dont il apercevait l'hémisphère nord, entièrement blanc en raison de la neige qui devait le recouvrir.

Le Duros et Spectre émergèrent du Secteur Dorn et arrivèrent dans le Secteur Cresh, à deux blocs d'Aurek où se trouvait un certain Grimork. Ici comme ailleurs, il y avait ces affiches de propagande et d'autres dispositifs holographiques dédiés au général et ses discours insupportables, ainsi qu'une présence FST relativement importante avec toujours ces fameuses patrouilles de deux ou trois hommes. L'homme de Duro semblait connaître son chemin car il entraîna l'assassin à travers des petites ruelles insoupçonnables cachées entre les bâtiments du module. Il commença à ralentir après dix minutes de marche, peut-être parce qu'il arrivait enfin là où il se rendait. Il commença à jeter des regards furtifs autour et derrière lui...

Afficher : HRP

Re: La traque commence

Messagepar Spectre (Xander) » 25 Novembre 2015, 18:32

Les affiches et les discours propagandistes étaient tellement récurrents qu’ils en étaient devenus très vite une banalité, au point que Spectre n’y prêtait même plus attention. Quant au panorama qu’offraient les deux baies vitrées séparant les blocs résidentiels, le Nagai ne s’y intéressa guère que quelques secondes, occupé qu’il était à filer le Duros qui, pour le moment, ne remarquait rien. Par ailleurs, les FST étaient nombreux à patrouiller dans la station, ce qui accentuait le malaise ambiant. Les gens pressaient le pas, baissant la tête et ne cherchant pas à communiquer avec les autres. Chacun semblait craindre et se méfier de l’autre. Spectre adopta d’ailleurs cette attitude afin de mieux se fondre dans la masse et ne pas attirer l’attention sur lui, courbant l’échine comme les passants.

Tout se déroulait très bien jusqu’au moment où la filature le mena dans le secteur Cresh, qui était d’ailleurs proche du secteur Aurek dans lequel Spectre devait aller visiter ce Grimork. Le Duros progressa en effet dans des ruelles sombres et étroites, beaucoup moins fréquentées et n’offrant quasiment aucune possibilité de se dissimuler au cas où il jetterait des regards en arrière. Même dans ces artères improbables de la station, il y avait des caméras, aucun recoin n’échappait à la surveillance des autorités.

C’est alors que ce qui devait arriver arriva. Le Duros jeta de furtifs regards autour de lui avant de se retourner. Spectre allait bondir pour se plaquer contre une paroi sombre de la ruelle (son manteau noir aurait pu le dissimuler car hors de question d’utiliser son camouflage tactique), mais un bruit de verre brisé se fit entendre juste au dessus du Nagai. Instinctivement, lui et le Duros, surprit de voir Spectre, portèrent leur regard au dessus d’eux, en direction du bruit perçu. Des morceaux de verre tranchants et un objet visiblement lancé et à l’origine du fracas de verre brisé tombèrent en plein sur l’assassin, qui instinctivement se protégea la tête de son bras, mais plusieurs éclats tranchant lui lacérèrent quand même le dos, sans compter l’objet qui lui percuta l’os du bassin.

La douleur était vive et intense, et Spectre serra les dents pour ne pas crier sa douleur. Heureusement pour lui que sa constitution était excellente, il pouvait remercier Sareena Sow au moins pour cette fois-ci. Le Nagai constata les éclats de verre brisé et l’objet en question qui semblait être un terminal portable holonet, à présent en très mauvais état. Ce genre d’appareil était léger, mais, jeté du haut d’un immeuble, cela faisait très mal. Sans doute le résident de l’immeuble avait pété un câble ou bien était-ce dû à une dispute amoureuse, peu importait. Ce qui importait, c’était que cela avait révélé Spectre aux yeux du Duros et l’avait mit par la même occasion en très mauvaise situation.

D’ailleurs, à propos du Duros, qu’en était-il ? Lui qui avait pu bénéficier de l’initiative. Etait-il toujours là, hébété de surprise par la scène ou s’était il remit des ses émotions ? Et dans ce cas là, qu’en était-il, qu’allait-il faire ?


HRPG: Le jet de dégâts, c'est pour les éclats de verre et le terminal holonet que Spectre s'est mangé, ça lui apprendra à être incompétent :P.
Aspects : Assassin Cyber Augmenté Hanté par Sareena Sow Nagai Derviche Seyugi Froid Et Méthodique En bons termes avec la République Fédérale Equipement spécialisé

Image

Re: La traque commence

Messagepar Verd Kyramud (Manda'lor) » 26 Novembre 2015, 01:17

Les agents refusèrent une nouvelle fois de le mettre en relation avec Landa. Le Mandalorien fut alors emmené en cellule. Il se demandait de plus en plus, s'il n'aurait pas dû ignorer ce contrat et partir en vadrouille à la recherche de chose plus importantes à faire. Après tout maintenant il avait un objectif, mais il était vrai qu'avoir une ingénieure de la trempe de Landa lui permettrait d'avoir un plus technologique dans son clan. Toutefois, cela lui paraissait bien dur de l'atteindre et même en étant honnête. Il aurait peut-être dû tuer tous ceux qui lui barraient la route comme un de ces idiots de trandoshans ? Non, il ne fallait pas l'effrayer et mieux valait-être honnête pour la mettre en confiance, cependant les agents de la FST étaient bizarre. Ils semblaient tout faire pour que Adaaray ne puisse pas lui parler. Étaient-ils payer pour empêcher Landa d'être prévenue ? Si, c'était le cas, Adaaray était pris au piège et Landa était déjà condamné. Le Mandalorien observa un instant les autres prisonniers puis se retourna et examina chaque recoin de sa cellule. Il alla même jusqu'à retourner son lit pour vérifier qu'il n'y avait pas de microphone. Être observé l'énervait déjà suffisamment. Alors qu'il fouillait il eut un soudain vertige. Cela lui était déjà arrivé par le passé, mais cette fois-ci c'était différent alors que les autres fois, il n'avait que des flashs de sa vie passée cette fois-ci il tomba à genoux en se tenant la tête et en hurlant. Il avait mal. Cette douleur était indescriptible. Il avait l'impression qu'on lui broyait la tête, mais pourtant ce n'était pas ce qui le perturbait le plus. Il repoussa son matelas sur le sommier de son lit puis se laissa tomber sur celui-ci. Il se mit alors à essayer de se calmer. Il souffla calmement afin de reprendre ses esprits. Il chercha dans sa sacoche et sortit la photo qu'il emmenait partout avec lui. Il observa la femme qui se trouvait dessus. Le simple fait de la voir calmait le Mandalorien qui réussit à reprendre contenance. Il rangea la photo puis finit par s'endormir sur son lit. Lorsqu'il ouvrit les yeux, il ne se trouvait plus dans la cellule. Il était sur le pont d'un croiseur à observer par la baie une flotte gigantesque. Une centaine de vaisseaux se trouvaient en orbite d'une planète. Tout le monde s'activait sur le pont, mais Adaaray restait impassible et calme. Il observait cette planète et ressentait une pointe de bonheur. Il s'agissait du jour de la libération de Manda'yaim. Adaaray y avait donc aussi participé ? Un homme vint se placer à sa gauche. Il observa aussi le spectacle. Les couleurs de son armure lui étaient familières. Il s'agissait d'une armure du clan Kyramud. Il dit alors:

- Notre foyer se trouve devant nous. Nous sommes enfin de retour chez nous.
- Pas encore, mon frère. Nous le serons lorsque toute la vermine qui profane nos terres sera exterminée.
- Mon frère ? répéta l'homme surpris. Cela faisait des années que tu ne m'avais pas nommé ainsi. J'ai l'impression d'être revenu huit ans dans le passé.
- Tu penses que parce que tu as changé de titre, je vais arrêter de t'appeler ainsi ? demanda Adaaray.
- J'espère bien que non. Tout comme je continuerais de te considérer comme mon frère bien après que nous aurons rejoints nos ancêtres dans le Manda.

Les deux Mandaloriens rirent avant qu'un autre Mandalorien n'intervienne.

- Kyramud ! La première vague d'assaut est prête à partir, il ne manque plus que ton signal.
- Très bien ! J'arrive, déclara Kyramud en saluant rapidement Adaaray.

Il s'en alla d'un pas rapide et c'est à ce moment que Adaaray vit que son armure avait une partie peinte en rouge. Il s'agissait de la preuve qu'il avait des fonction de commandement. Le rouge symbole des leaders était souvent arboré par les Manda'lor. Adaaray le regarda partir dans le reflet de la baie, puis regarda de nouveau ce qui se passait à l'extérieur. Une flotte de défense se trouvait en orbite de Manda'yaim. De défense ? Non, il s'agissait d'une flotte d'invasion que les Mandaloriens allaient bientôt envoyer à la casse. Adaaray se retourna vers celui qui semblait être son second. Il portait les couleurs du clan Dyre.

- Dîtes aux impériaux de concentrer leur feu sur les vaisseaux de commandement et de soutien ! Notre flotte s'occupera des vaisseaux d'escortes et de protéger les navettes d'assaut.
- Bien reçu.
- Aujourd'hui nous reprenons notre foyer ! lança Adaaray avec un regard plein de rage.

Alors qu'il terminait sa phrase tous les vaisseaux de la flotte ouvrirent les hostilités sur la flotte en orbite qui réagit quelques secondes plus tard en ripostant. Les tirs commencèrent à secouer le croiseur. Plusieurs tirs atteignirent des vaisseaux voisins commençant à former un rempart pour bloquer le gros du feu ennemi et permettre au clan Kyramud de passer le blocus. Les vaisseaux des deux camps se rapprochaient alors que les chasseurs impériaux se déversaient continuellement depuis les destroyers stellaires. Ces idiots ne voulaient pas seulement impressionner les envahisseurs, mais aussi les Mandaloriens. Ils voulaient clairement dire qu'ils avaient une puissance d'attaque illimité et que les Mandaloriens n'auraient pas intérêt à l'oublier. Le fier peuple de guerriers leur répondrait en temps voulu. En attendant, ils devaient déjà reprendre leur planète. Adaaray reçut une information capitale, plusieurs dizaines de minutes après le début de l'affrontement, le clan Kyramud venait de pénétrer dans l'atmosphère. Le Mandalorien dit alors de donner le signal pour la deuxième étape du plan de libération. Alors que Adaaray quittait le pont de commandement, de nouveaux vaisseaux arrivèrent en orbite de Manda'yaim. il s'agissait de renfort impériaux laissés en arrière afin de pouvoir saper le moral des envahisseurs lorsqu'ils les verraient arriver. Le Mandalorien se dirigea vers la baie d'embarquement afin de rejoindre sa navette et la deuxième vague d'assaut. Toutes les navettes qui décolleraient maintenant seraient sous sa responsabilité. Il traversa les couloirs suivit de deux fidèles compagnons qui l'avaient rejoint au moment de sortir de la passerelle. La deuxième étape consistait à lâcher une nuée de soldat Mandaloriens sur la capitale de leur planète mère. Il fallait reprendre cette cité avant de penser libérer le reste de la planète afin d'obtenir le soutien du Mandalorien. De plus le clan Kyramud était parti plus tôt afin de faire diversion et faire croire qu'ils préparaient une zone d'atterrissage pour l'armée de libération alors qu'il s'agissait d'installer des batteries d'artilleries afin de pilonner les places fortes ennemies au sein de la ville. Adaaray arriva finalement dans le hangar où il vit les hommes et femmes qui allaient débarquer se préparer au combat. Ils embarquaient dans les navettes attendant le signal du départ. il se retourna vers ses deux comparses qui le suivaient toujours et leur annonça qu'ils allaient mener une navette chacun. Ils étaient jeunes, mais étaient issus de prestigieux clans qui les avaient bien formé. Il leur attrapa la tête et entrechoqua leur trois casques. Il leur annonça qu'ils se retrouveraient une fois en bas, mais que si son vaisseau était touché ça seraient à eux de mener l'assaut. Il monta dans sa navette et salua chaleureusement ses compagnons d'armes:

- OYA Vode ! C'est un beau jour pour qu'un autre meurt ! N'est-ce pas ?
- OYA ! répondirent certains en levant leur arme.

Quelques un éclatèrent de rire alors que d'autres étaient déjà concentré sur la bataille et ne réagirent pas. Le Mandalorien s'assit à sa place au milieu des ses frères et sœurs d'arme. Il vérifia une dernière fois son équipement et prévint la passerelle de commandement qu'il était prêt à partir. Le signal fut donner deux minutes plus tard, le temps que toutes les navettes soient remplies puis ils décollèrent. Adaaray pouvait apercevoir le radar du cockpit où le nombre de signaux se multiplia par deux fois. Cette fois-ci c'était parti ! La libération de Manda'yaim approchait. Après ce qui sembla une éternité l'homme de soute prévint l'unité qu'ils arrivaient dans l'atmosphère et que ça allait secouer. Il fit signe que le largage se ferait dans cinq minutes. Puis il quatre minutes plus tard, il commença un décompte. Le parois latérales s'ouvrirent et les Mandaloriens purent voir qu'ils se rapprocher à vive allure de la capitale d'où s'élevait des colonnes de fumées causées par l'artillerie des Kyramud. Les plus gros bastions semblaient avoir été sévèrement touché. Des affrontements dans les rues pouvaient être identifiés. La résistance avait donc agit au moment où ils avaient appris l'attaque. Ils avaient dû semer le chaos dans la ville ce qui permettrait à l'armée de libération de frapper fort. Le signal de largage fut donné et Adaaray détacha sa ceinture de sécurité avant de sauter de son siège. il éffectua une chute d'une dizaine de mètre et alluma son jetpack. Une centaine de Mandaloriens furent largués de la même façon, alors que d'autres de ses frères et sœurs furent déposé au sol à l'autre extrémité de la ville par les navettes. La résistance ayant déjà désorganisée les défenses de l’envahisseur ces derniers se retrouvèrent vite éparpillés à travers la cité. Il ne fallut pas longtemps pour que les Mandaloriens capturent les lieux clefs de la cité déjà bien affaiblis par ce qui fut appelé depuis ce jour-là les cannons Kyramud, par les autres clans. De plus d'avoir pilonné les positions ennemies, les Kyramud avaient dû empêcher que les cannons ne tombent au main de l'ennemi alors qu'ils les installaient. Beaucoup de membres du clan avaient donc donner leur vie, mais après tout c'est pour cette raison que ce clan avait été choisi. Maintenant la première phase de libération de Manda'yaim était finie lorsque les dernières poches de défenses ennemies se rendirent.
Avatar de l’utilisateur

Re: La traque commence

Messagepar L'Observateur » 26 Novembre 2015, 23:39

    Dans le Secteur Cresh...

Malgré sa vigilance, Spectre ne pouvait pas prévoir qu'une ménagère en colère allait jeter un terminal holonet par la fenêtre de son appartement. Il aurait fallu être Jedi pour anticiper quelque chose d'aussi improbable ! Malheureusement, cet incident conféra au Duros un avantage dont il profita immédiatement. Il avait déjà dégainé ses deux blasters et tira sur le Nagai qui se remettait encore de ses blessures. Celles-ci étaient superficielles – du moins, ses jours n'étaient pas en danger – mais la douleur était bien réelle !

Re: La traque commence

Messagepar L'Observateur » 26 Novembre 2015, 23:58

L'un des lasers du Duros toucha Spectre à l'avant-bras gauche. Manifestement, il préférait frapper et poser les questions ensuite ! La situation risquait vite de se compliquer car l'une des caméras de la Station avait les deux combattants en visuel. Heureusement pour lui, Spectre présentait son dos à la caméra, ce qui le protégeait de toute identification malencontreuse... Mais peut-être qu'une des caméras croisées sur le chemin avait eu un aperçu de son visage peu commun. La question se poserait plus tard car il fallait d'abord régler son compte à l'homme de Duro, ou trouver un moyen de mettre fin au combat !

L'étroite ruelle n'était pas le lieu idéal pour un affrontement au corps à corps. Le Duros n'aurait aucun mal à l'abattre le temps que Spectre parcourt les quinze mètres qui le séparaient pour attaquer avec ses wakisashi – mieux valait qu'il sorte ses propres blasters, et vite.

Afficher : HRP

Re: La traque commence

Messagepar Spectre (Xander) » 27 Novembre 2015, 00:10

Suite à ce malheureux coup du destin, la douleur avait été intense, mais heureusement, les blessures superficielles. Malheureusement, cela avait permis au Duros de bénéficier d’un sérieux avantage qu’il ne tarda pas à exploiter alors qu’il tirait de ses deux blasters en direction du Nagai qui reçu un des tirs dans son avant bras gauche tandis que l’autre percutait une des parois en Duracier de la ruelle. Son membre cybernétique était touché, mais restait fonctionnel.

A présent, la discrétion n’était plus de mise, Spectre devait avant tout se tirer de ce mauvais pas. Malgré sa vitesse, il n’aurait pas le temps d’atteindre le Duros sans subir de sérieux dommages, vu que ce dernier semblait en plus être un très bon tireur. Ajouté à cela l’étroitesse de la ruelle, cela augmentait ses chances de toucher le Nagai.

Spectre dégaina très vite ses deux blasters à son tour et se prépara à tirer, mais il aperçu deux alternatives pouvant clore le combat en un coup si il touchait bien. En effet, le Duros se trouvait à côté d’une boite de câble à haute tension et juste en dessous d’une enseigne publicitaire, pas énorme, mais assez grosse pour le mettre KO. Spectre opta pour cette solution car l’électrocuter avec les câbles tuerait ce Duros et l’assassin voulait interroger cet alien.

Faisant fi de sa douleur et ses blessures, il se concentra sur l’enseigne.
Aspects : Assassin Cyber Augmenté Hanté par Sareena Sow Nagai Derviche Seyugi Froid Et Méthodique En bons termes avec la République Fédérale Equipement spécialisé

Image

Avatar de l’utilisateur

Re: La traque commence

Messagepar L'Observateur » 27 Novembre 2015, 00:42

Malgré l'urgence de la situation et l'engagement du combat qui était clairement en sa défaveur, Spectre parvint à remarquer deux objets bien placés qui pourraient faire pencher la balance de son côté. Mais le Duros tira une nouvelle salve pour l'achever...

Re: La traque commence

Messagepar L'Observateur » 28 Novembre 2015, 02:56

... Mais Spectre tira un unique laser qui fila au-dessus de la tête de l'alien, tout en évitant avec une agilité remarquable la nouvelle attaque de ce dernier, qui ricana en croyant que son ennemi avait lamentablement raté sa contre-attaque. Il poussa un bref cri de douleur en recevant sur le crâne l'enseigne en métal que visait réellement le Nagai. Il s'effondra de tout son long par terre, sur le ventre.
En plus de ses deux blasters (un antique DL-18 modifié et un GL-77), l'homme avait sur lui six-cent crédits, une carte d'identité falsifiée semblable à celle de Spectre, et un dapatad avec une dernière entrée intéressante.

Codes d'accès
Secteur Senth, Module C, Appartement 2 : 5144B68
Secteur Senth, Module B, Appartement 3 : 9632A88

Ne foire plus les codes, Ah'ji a installé un piège explosif qui s'enclenche après trois erreurs.

Le premier de nous trois qui bute la cible rapporte le corps à l'un des apparts et prévient les autres. J'ai un arrangement avec un mec des FST, il nous protégera quelques jours en échange de 10% du contrat.


Le Duros sonné était donc bien un mercenaire, et lui et ses partenaires avaient de l'avance sur Spectre (et les autres engagés sur Tatooine) puis qu'ils avaient eu le temps de préparer deux appartements et de corrompre un membre des FST. Mais combien y avait-il de tueurs à gages sur la station, au juste ? Cette Landa Chimaerek attirait décidément beaucoup de monde pour une simple ingénieure.
Spectre pouvait se contenter de récupérer le datapad et filer avant que l'avant-poste local envoie une patrouille, ou bien il pouvait tenter de réveiller le Duros et l'interroger en vitesse... Au risque d'être encore là quand les FST arriveraient sur les lieux du crime ! C'était le problème lorsqu'il y avait des caméras au moindre coin de rue.

    À l'avant-poste des FST...

Adaaray fouillait sa nouvelle cellule lorsqu'il fut pris d'un mal de tête insupportable. Les autres prisonniers le regardèrent chacun avec une réaction différente, de l'amusement, de la surprise ou de la peur. Quelqu'un cria pour appeler un garde mais le son semblait si lointain pour le Mandalorien dont la vision se floutait. Il s'effondra à moitié sur son lit et perdit connaissance sous les yeux des quatre autres captifs. Lorsqu'il se réveilla, il se trouvait dans un nouveau lit. D'après les instruments médicaux, les autres lits ainsi que le droïde qu'il aperçut administrer les soins à un homme allongé un peu plus loin, il était facile de comprendre qu'il était dans une infirmerie.
Le jeune homme avait mal aux yeux et du mal à organiser ses pensées. Les détails de son rêve lui échappaient comme de l'eau qui coulait entre ses doigts. Tout à coup, quelqu'un tira les rideaux qui donnaient un peu d'intimité à un autre lit : c'était un Twi'lek en blouse blanche. Le médecin remarqua alors que son dernier patient était réveillé. Tout en sortant un comlink, il se dirigea vers lui.

« Major, le Mandalorien s'est réveillé, annonça-t-il dans l'appareil. »

Une fois au chevet d'Adaaray, il rangea le comlink et croisa les bras.

« Vous nous avez fait une drôle de frayeur. Il n'avait pas l'air menaçant, ni soupçonneux comme les hommes de tout à l'heure. La dernière chose dont on a besoin, c'est d'un Mandalorien qui meurt sur Telos. Le Major souhaite vous parler, il amène quelqu'un qui se porte garant pour vous... Je vais vous laisser discuter mais après il faudra que vous m'accordiez un peu de temps. C'est important, insista-t-il avec un regard grave. »

Une porte coulissa à quelques mètres, laissant passer le Major Rel'Tsub et... une Mandalorienne. Le médecin salua le premier puis s'écarta pour se rendre auprès du droïde et du patient qu'il traitait. Le Major se posta devant le lit, toujours impassible, tandis que la guerrière restait légèrement en retrait, les yeux fixés sur lui.

« Je vous ai accordé un traitement de faveur parce que vous êtes Mandalorien, annonça sans préambule l'officier. L'autre suspect, celui qui nous a fait le même coup que vous ce matin, est en isolement. Mais je ne pouvais pas faire pareil pour vous, ce n'est pas le moment d'avoir un incident diplomatique. »

Non seulement l'espace mandalorien était aux portes de Telos, mais en plus leur peuple était allié à l'Empire – le même Empire que la planète essayait d'intégrer.

« Les soupçons qui pèsent sur vous ne sont toujours pas levés, mais... Il secoua la tête, comme si la situation le dépassait. Cuyir ici présente va vous poser quelques questions. Si elle pense que vous êtes innocent, je m'en remettrais à son jugement et je vous laisserais partir. »

Cuyir : le verbe être, exister en Mando'a. La Mandalorienne portait une armure bleu cyan dont le casque était semblable au sien. En revanche, le reste de l'armure était moins brut, moins sauvage que la sienne. C'était normal après tout ce qu'avait traversé son porteur. Cuyir se rapprocha et s'exprima alors pour la première fois...

« Su cuy'gar !, s'exclama-t-elle en frappant son plastron. »

Ni l'apparence ni la voix de la femme ne rappelaient quoi que ce soit à Adaaray.

« Quel est ton nom et que fais-tu là, guerrier ? Je suis Cuyir, du clan Vencuyanir. »

Image

Re: La traque commence

Messagepar Verd Kyramud (Manda'lor) » 28 Novembre 2015, 05:24

Adaaray se réveilla après cette étrange rêve. A peine avait-il ouvert les yeux que son rêve semblait disparaître de sa mémoire. Immédiatement, il chercha à photographier chaque image qu'il avait vu afin de les graver. Cependant, cela ne marchait pas. Petit à petit les voix claires et fortes se transformèrent en murmures lointains et incompréhensible. Le Mandalorien souffla las de cette situation. Dès qu'il commençait à se rappeler d'une partie de son passé, sa mémoire semblait l'effacer. Pourquoi ? Voulait-il oublier son passé ? Avait-il honte de ce qu'il avait été ? Pourquoi en aurait-il honte ? Ces questions s'estompèrent lorsqu'il remarqua qu'il ne se trouvait plus dans sa cellule. Il se trouvait dans ce qui semblait être une infirmerie. Il observa autour de lui et remarqua un Twi'lek en blouse blanche. Ce dernier utilisa son comlink avant de s'approcher de son patient.

- Je suppose que ça a un rapport avec votre envie que Telos soit comptée comme une planète du Conglomérat ? Vous auriez dû devenir Mando'ade. C'est bien mieux comme mode de vie.

Adaaray rigola, mais il eut une migraine qui le reprit. Le Mandalorien se laissa retomber sur son oreiller et observa le plafond. Le bruit d'une porte coulissante se fit entendre dans la pièce silencieuse. A la grande surprise d'Adaaray, il s'agissait de son geôlier qui se trouvait être accompagné d'une Mandalorienne. Cela était logique de croiser d'autres membres de ce peuple voisin. Le major commença alors à expliquer au Mandalorien qu'il lui avait fait une fleur pour éviter l'incident diplomatique. Adaaray éclata de rire lorsque ce dernier eut fini.

- Vous pensez que le fait que l'on soit du même peuple veut dire qu'elle sera capable de juger si oui ou non je suis une menace ? De toute façon le seul moyen qu'elle pourrait utiliser, vous ne le permettrez sûrement pas.

La Mandalorienne finit par prendre la parole et salua Adaaray qui la jaugea du regard. Ce qui attirait le plus son regard était les couleurs de son armure. Elles lui semblaient si familières. Le Mandalorien tenta de se souvenir ce que cela signifiait pour lui, mais il ne se rappelait pas. La femme lui demanda son nom et surtout ce qu'il venait faire ici.

- Qui je suis ? Je ne le sais pas. Trois ans que je vis dans l'ignorance de mon passé. La seul chose dont je me souvient c'est la douleur et c'est donc devenu mon nom: Adaaray. Quand à ce que je suis venu faire ici. Je suis ici pour respecter le Resol'Nare. n'ayant plus de clan à défendre je tente d'en reformer un. Je comptais proposer à miss Chimaerk de simuler sa mort afin qu'elle puisse renaître sous l'identité d'une Mandalorienne. Ce qui est étrange c'est que je comptais justement nommer mon clan Vencuyanir. J'ignorais qu'un clan portant ce nom existait. Bref, en gros j'essaye de me reconstruire mon identité.

Adaaray lui avait parlé en la regardant directement dans les yeux. Il finit par ôter son casque et lui lança:

- Maintenant tu peux comprendre qui je suis. C'est là seule chose qui date d'avant mon amnésie ainsi que la Beskad qu'ils m'ont pris et cette holo-photographie.

Il sortit le l'holo-portait de la femme, mais ne la tendit pas vers la Mandalorienne. il préféra la garder entre les mains. Cette holo-image était aussi précieuse que son armure, car elle était une clef de son passé. Après lui avoir montré de loin, il la rangea et conclut:

- Maintenant à toi de me dire si je mens ou si comme pour ces hommes j'ai été honnête.

Le Mandalorien n'avait aucune envie d'être jugé par cette femme. Elle ne savait rien de lui, mais pour le moment elle était sa meilleure chance de ne pas regagner sa cellule. Allait-elle le croire ? Si, elle ne le croyait pas alors il lui faudrait mentir, sauf que Adaaray n'était pas un bon menteur. Il était juste un fou qui fonçait dans le tas et réfléchissait ensuite.

Re: La traque commence

Messagepar Spectre (Xander) » 29 Novembre 2015, 21:24

Spectre rangea son blaster dans sa tenue et se dirigea vers le Duros inanimé, mais encore en vie. Sa couverture venait d’être grillée à cause d’un bête incident, il était blessé, depuis sa filature, des caméras avaient sûrement du voir la partie de son visage non dissimulée par sa capuche. Ajouté à cela les caméras et les témoins de l’altercation dans la ruelle qui avaient vu et/ou entendu, à en juger par le brouhaha des gens qui se demandaient ce qu’ils se passait et d’autres qui devaient déjà être en train d’avertir les autorités. Bref, Spectre était quelque pue irrité et il allait falloir que l’alien se montre très coopératif.

Spectre s’approcha du corps et le fouilla pour y trouver deux blaster qu’il se contenta de jeter plus loin, hors de portée du Duros, 600 crédits dont il s’empara et un datapad qui contenait des information très intéressantes et qui pouvait du coup lui offrir une nouvelle opportunité.

L’assassin étendit le Duros sur le ventre et le plaqua ainsi au sol, se mettant à genoux sur lui, les deux tibias collés sur ses bras de sorte que l’alien n’eut aucune liberté de mouvement. Une fois bien placé, le Nagai réveilla sa victime par des petites claques. Une fois que celui-ci reprit conscience et réalisa sa situation, Spectre s’adressa enfin à lui :

- Premièrement, si tu as l’intention d’essayer quoique se soit pour te libérer, n’y penses même pas. Vu la position dans laquelle tu es, te briser la nuque me sera très facile et ta carrière se terminera ici, lamentablement.

- Deuxièmement, je me suis permis de prendre tes crédits, considères ça comme un dédommagement pour les préjudices que j’ai subi.

- Troisièmement, je te laisse deux choix : Soit tu refuses de coopérer et tu meurs, là tout de suite. Soit tu me dis tout ce que je veux savoir, c'est-à-dire :

> Qui vous êtes toi et tes potes ? Combien vous êtes ? Qui vous emploie ?
> Qu’est ce que tu sais sur Landa Chimaerek ? Où est-elle ? Comment je peux arriver jusqu’à elle ?
> Qui est votre contact au sein des FST et où est ce que je peux le trouver ?

Et au cas où tu aurais l’intention de me mentir, je te conseille de revoir tes intentions. J’te retrouverai où que tu ailles et j’te tuerai.

Je compte jusqu’à trois, alors décide vite ! 1.


Spectre n’était pas dupe. Il ne s’attendait pas à ce que le Duros lui sorte sur un plateau doré toutes les réponses qu’il attendait. Au pire, l’alien allait gagner du temps en attendant l’arrivée des FST, au mieux, il ne lui dirait pas vraiment la vérité. Mais il n’avait pas le choix, il devait désormais faire vite car à présent, il savait que le guerrier en armure n’était pas le seul à traquer Landa. Il tentait donc cette approche, sans être certain qu’elle porterait ses fruits.
Aspects : Assassin Cyber Augmenté Hanté par Sareena Sow Nagai Derviche Seyugi Froid Et Méthodique En bons termes avec la République Fédérale Equipement spécialisé

Image

Avatar de l’utilisateur

Re: La traque commence

Messagepar L'Observateur » 30 Novembre 2015, 22:15

    Dans le Secteur Cresh...

Le Duros reprit conscience en bien fâcheuse posture, immobilisé par Spectre. Ce dernier lui expliqua rapidement qu'il avait tout intérêt à coopérer s'il ne souhaitait pas se faire briser la nuque, ce qui était généralement synonyme de fin de carrière et de mort précipitée. Il ne lui laissa aucun répit et enchaîna directement avec ses questions...

« On-On est trois, je le jure ! On a un contact au Soleil Noir, c'est lui qui nous a déniché ce contrat !, expliqua-t-il précipitamment. Landa est sous haute protection dans le Secteur Xesh, c'est tout ce que je sais ! Et ça fait trois jours qu'on essaie de trouver comment y aller mais toutes les entrées sont bouclées ! »

Les yeux rouges de l'alien cherchèrent une issue qu'ils ne trouvèrent pas. Il n'y avait personne pour prendre sa défense et il ne voyait aucun moyen de se libérer de l'emprise de Spectre. Même s'il avait pu s'échapper, le regard intimidant de l'assassin aurait sûrement suffit à le tenir en place. Il déglutit et donna la dernière réponse...

« Un des hommes du Major Rel'Tsub ! Il n'a pas donné son nom ! C'est lui qui devait nous permettre d'entrer dans le Secteur Wesh et–
VOUS ! DEBOUT, LES MAINS EN L'AIR ! »

Les deux hommes tournèrent la tête en direction de la voix. Deux agents des FST arrivaient en courant dans leur direction, blaster au poing. Ils étaient encore à une trentaine de mètres...

    À l'avant-poste des FST...

Adaaray s'amusa encore une fois des paroles de son geôlier. Décidément, il ne comprenait pas bien la situation dans laquelle il était... Heureusement que le Major était patient. Il écouta en silence le Mandalorien expliquer à sa consœur qui il était et d'où il venait... Ni lui, ni elle ne s'attendaient à ce qu'il leur annonce qu'il était amnésique. Le Major allait l'interrompre mais Cuyir leva le bras pour lui ordonner de le laisser continuer.
Elle étudia rapidement l'holoportrait qu'il leur montra puis hocha la tête.

« Bien, Adaaray. Je comprends mieux la situation. Malheureusement tu arrives au mauvais moment sur Telos. Si tu n'avais pas été Mandalorien tu aurais été jeté au fond d'une cellule pour longtemps. Heureusement pour toi, le gouvernement telosien a engagé quelques membres des clans pour sa protection – d'où ma présence. Tu l'ignores peut-être mais nous sommes alliés à l'Empire, à un certain degré en tout cas.
C'est bien pour ça que nous vous avons accordé le bénéfice du doute, précisa le Major. Je suis prêt à vous relâcher maintenant. Si vous souhaitez toujours coopérer, vous pouvez intégrer l'unité de défense du Projet de Développement de la Station-Citadelle. Sinon, je vous laisserai douze heures pour quitter la station.
Si tu décides d'abandonner la station, je peux t'accorder un peu de temps pour parler avant que tu ne partes. Mais je ne veux pas m'absenter trop longtemps de mon poste, j'ai déjà pris trop de temps pour te rencontrer. »

Re: La traque commence

Messagepar Spectre (Xander) » 01 Décembre 2015, 02:25

L’intimidation de Spectre avait porté ses fruits. Le Duros se montra coopératif et répondit à toutes les questions qui lui avaient été posées. Il n’en su pas plus sur cet agent des FST corrompu, mais il savait déjà que le groupe de Tatooine dont il faisait partie n’était pas le seul sur cette affaire, peut être même qu’il devait y avoir d’autres groupes que celui du Duros. D’autre part, il savait où se trouvait Landa, mais bien évidemment, elle était inaccessible. Cela n’aurait pas été un problème pour l’assassin, si sa couverture n’avait pas été grillée, mais voilà, la situation avait changée.

Comme il s’en doutait, une patrouille des FST arriva rapidement, blasters aux poings et interpellèrent les deux individus. Spectre pouvait encore fuir, mais cela ne servirait à rien à présent, à part lui compliquer la tâche. Il allait falloir obtempérer, pour le moment et voir ce major Rel’Tsub qui serait sûrement fort intéressé de savoir qu’il y avait un ripoux dans ses rangs.

Spectre rangea discrètement le datapad du Duros dans sa tenue et se leva, libérant ainsi le Duros de son emprise. Le Nagai posa les mains sur la tête et se retourna, face aux agents du FST qui étaient parvenus à sa hauteur, le tenant en joue.

- C’est bon, calmez-vous ! Je me rend.

Spectre n’en dit pas plus. Après tout, l’agent corrompu pouvait très bien se trouver parmi eux. Il ne fallait pas prendre de risques. Les résidents proches assistaient depuis leurs fenêtres à l’arrestation. Spectre pu d’ailleurs mettre un visage sur la personne qui avait fait foirer sa filature et qui avait jeté ce terminal holonet. C’était une femme dans la quarantaine, bien portante. Avec elle, il y avait un adolescent, qui regardait lui aussi la scène. Sans doute, cette femme, excédée, avait prit le terminal de son fils et l’avait jeté par la fenêtre sans prendre le temps de l’ouvrir, dans un accès de colère. Peu importait à présent.
Aspects : Assassin Cyber Augmenté Hanté par Sareena Sow Nagai Derviche Seyugi Froid Et Méthodique En bons termes avec la République Fédérale Equipement spécialisé

Image

Re: La traque commence

Messagepar Verd Kyramud (Manda'lor) » 01 Décembre 2015, 04:04

Adaaray observa le Major et la Mandalorienne. Elle lui expliqua que des membres de différents clans avaient reçu pour contrat de défendre la station-citadelle. Du moins à venir en renfort des FST. Donc l'influence Mandalorienne avait donc grandit sur Telos. Le Mandalorien sourit lorsqu'elle lui parla de la politique Mandalorienne. Il la connaissait et était au courant de détail que son interlocutrice devait certainement ignorer.

- Je connais la politique de Manda'yaim et sa position face au reste de la galaxie. Certes, mes informations datent de quelques années, mais pour une raison que j'ignore je sais que si Manda'lor a demander la création d'une flotte Mandalorienne c'est parce qu'il n'avait pas envie de passer pour un vassal des impériaux et aussi de peur que cette flotte ne soit en réalité une "balise" permettant au Conglomérat d'enregistrer les mouvements Mandaloriens. Donc pour vous dire que j'ignore tout ce qui me concerne directement, mais je suis capable de vous dire que l'Impératrice a eu des jumeaux. Bref, après ce que je foutais sur Ruusan je sais absolument plus. Je devais sûrement faire péter le complexe dans lequel on m'a trouvé. Pour ce qui est de rester ou partir mon choix est vite décidé. Je reste je n'ai pas encore vu, mademoiselle Chimaerek. Je suis plutôt borné, même pour un Mando'ad. Par contre, comptais vous rester en défense ou essayer de déloger les assassins ?

Il finit sa phrase en tendant la main afin de récupérer son casque. Il le remit lorsque la Mandalorienne lui rendit. Il l'enfila puis se leva doucement afin ne pas être pris de vertige. Il par se retourner vers la Mandalorienne et lui dit:

- Il faudra que tu me présente ton clan, je suis curieux de voir à quoi il ressemble.
Avatar de l’utilisateur

Re: La traque commence

Messagepar L'Observateur » 03 Décembre 2015, 23:43

    Dans le Secteur Cresh...

Le Duros se mordit la lèvre inférieure, furieux et humilié. Perdre en duel n'avait pas suffit, il fallait maintenant qu'il se fasse arrêter à cause de Spectre ! Ce dernier décida de coopérer et attendit que les deux agents arrivent à quelques pas avant de se rendre. Ils ne laissèrent transparaître aucune surprise et le premier les garda en respect avec son arme de service pendant que le second décrochait de sa ceinture deux paires de menottes. Comme le Duros était déjà immobilisé et comme Spectre se laissait faire, ils n'eurent aucun mal à les neutraliser.

« Au nom de la loi, je vous arrête. Vous allez me suivre au poste le plus proche pour vous expliquer. Pour l'instant, nous gardons vos armes, annonça le premier à son collègue. Ramasse aussi les blasters un peu plus loin, ajouta-t-il en désignant les armes que le Nagai avait jeté après avoir sonné le Duros. »

La sirène d'un speeder retentit un peu plus loin alors que des renforts arrivaient pour transporter les deux proies capturées...

    À l'avant-poste des FST, quelques heures plus tard, dans la salle d'interrogation

Spectre avait été conduit dans une cellule d'isolement pendant qu'on interrogeait le Duros, surveillé par deux gardes. Il attendait depuis un bon moment lorsque la porte de la pièce où il était enfermé s'ouvrit devant le Duros et deux agents qu'il ne reconnaissait pas. L'alien avait un œil au beurre noir, peut-être parce qu'il avait essayé de résister.

« À son tour, annonça un des hommes des FST en faisant signe aux gardes de laisser sortir Spectre. »

Celui-ci suivit les gardes à l'extérieur de la cellule puis à travers les couloirs de l'avant-poste, jusqu'à arriver dans une salle d'interrogation somme toute assez classique : une table et trois chaises en métal, deux d'un côté et une de l'autre, une caméra dans un coin et un miroir sans teint. Les deux agents qui avaient escorté Spectre étaient un Humain à la peau noire, dans la quarantaine, et un jeune brun. Après s'être installés face au Nagai, le premier se présenta :

« Je suis le Major Rel'Tsub, voici le Lieutenant Lossian, dit-il en joignant ses mains, posées sur la table froide. Vous allez m'expliquer la raison de votre venue sur Telos IV et ce que vous faisiez avec cet Homme de Duro. Le barman de la cantina "Le Règne de la Liberté", où vous avez été aperçu par des témoins plus tôt, nous a dit que vous faisiez du tourisme. J'ose espérer que vous ne serez pas aussi sot que votre ami à la peau grise, et que vous allez nous donner un véritable nom plutôt que celui inscrit sur la carte falsifiée confisquée avec vos armes... »

Revenir vers « Station Citadelle »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité