Opération de sauvetage: Violence

Opération de sauvetage: Violence

Messagepar Verd Kyramud (Manda'lor) » 20 Janvier 2016, 19:49

Adaaray fut une nouvelle fois contredis. Il ne semblait pas réussir à se faire comprendre. Il utilisait la même langue, mais ne visualisait ce que voulait dire le Mandalorien et ce dernier fut d'autant surpris qu'un de ses compatriotes ne le comprenne pas non plus. Il finit par abandonner sans pour le moins penser que la perte d'une de leur base gênera certainement les terroristes, mais les motivera à taper encore plus fort la prochaine fois et que cette guerre civile finirait par s'enliser et provoquer de lourdes pertes parmi la population. De plus la sécurité de Landa Chimaerek était remise en question si l'assaut mené n'était pas préparé. Le dénommé Spectre finit par quitter la salle alors que Adaaray retourné dans son coin. Il fut cependant arrêté par celui qui semblait être le leader des Mandaloriens:

- Mon frère, tu parlais de préparer un plan, mais en avais-tu un en tête ?
- C'est possible.
- Quel est-il ? Demanda-t-il en levant la main pour ordonner à un de ses hommes de se taire. J'aimerais bien l'entendre.
- A quoi bon ? Il semblerait que les FST ne veuille pas perdre de temps à établir un plan.
- Tu es borné, n'est-ce pas ?

Adaaray sourit et redressa la tête d'un air provocateur et amusé avant de lui répondre:

- Lek. Bon si tu veux savoir, une partie du plan était que nous autres Mando'ade nous occupions de faire une diversion en attaquant de front.
- On ne peut pas dire que ce soit très subtil.
- Nous n'avons jamais eu une réputation subtil et c'est pourquoi nous étions si bons, puisque nous surprenons nos adversaires.
- Mais ça ne ressemble pas à un plan préparé, non plus.

Il semblait commencer à saisir le plan. Ses questions étaient précises, comme s'il avait déjà deviné la tactique qu'avait envisagé son comparse. Le ton de sa voix trahissait aussi cette compréhension.

- C'est le but, puisque nous ne serions qu'une diversion et cela permettrait de ne pas effrayer Colto qui penserait encore contrôler la situation.
- Tu comptes, cependant tout nous laisser faire ? Intervint un Mandalorien qui ne semblait pas contre l'idée de s'occuper de tous les terroristes
- Bien sûr que non, il nous serait impossible d'être une diversion et les sauveteurs, à moins que nos adversaires ne prennent pas en compte la diversion ce qui serait idiot de leur part.
- Mais pas impossible.
- S'ils ne prennent pas à la diversion, ils seront tout de même obligés de s'en occuper, car si on agit avec pour but de libérer Chimaerek, on sera tout aussi nuisible.
- Pendant ce temps, l'autre groupe s'infiltre discrètement c'est ça ?
- Non, il y a une deuxième diversion dans le tas et ça sera les FST. Le but est que les FST s'infiltrent discrètement, mais soit près à se révéler si jamais la première diversion ne marche pas.

Cette fois-ci le leader Mandalorien sembla surpris par cette information. C'est ce qui réconforta Adaaray dans son plan. Le mercenaire ne devait plus penser comme un assaillant, mais un défenseur. Qu'est-ce qu'un homme retranché redoute le plus ? Une unité fantôme qui le prenne par surprise et passe ses lignes sans qu'il ne le sache.

- Mais s'ils font ça, ça compliquera la tâche lors de la libération.
- Pas vraiment si on laisse nos ennemis penser que ces derniers ne devaient pas être découvert. Il faut que le groupe deux simule une erreur qui les fasse repérer. Pendant ce temps, les mercenaires, qui peuvent passer le plus incognito que nous autres Mandaloriens avec nos armures ou les membres de Sécurité, avancent vers l'objectif.
- Tu veux, donc que Colto pense avoir toutes les cartes en mains ?
- Elek. S'il ne soupçonne pas qu'il y ait un troisième groupe, lorsqu'il le découvrira il sera trop tard pour réajuster ses défenses.
- Mais imaginons qu'il découvre le troisième groupe, comme comptes-tu procéder ?
- Nous élargirons le champ de bataille. Nous sommes six Mando'ade. Nous nous diviserons en deux groupe de trois et couvrirons une plus large zone alors qu'au contraire les Mercenaires et les FST se réuniront afin d'augmenter leur puissance de frappe.
- Je ne comprends pas, l'intérêt stratégique de faire ça. Cela nous affaiblira.
- Justement ! C'est logique de penser ça. Lorsque le gros des troupes ennemis se seront regroupés pour soit nous éliminer, soit contrer la puissance de frappe du groupe deux et trois, alors cette dernière se divisera et les FST se rapprocheront sur le trio le plus proche et les Mercenaire iront de l'autre côté sur l'autre trio...
- Pour obliger Colto a réorganiser ses troupes. C'est la technique que Manda'lor le Réunificateur à utiliser lors de l'assaut du temple de Ruusaan, je me trompe ?
- Possible, j'ai pas vraiment de souvenir de cette époque.
- Mais cette tactique est très éprouvante, tu pense qu'ils vont tenir le coup ? Non, pas que je doute de leur compétence, mais j'ai vu des ramikade vomir après cette mission.
- Possible, mais bon je doute qu'on utilise ce plan, déclara finalement le Adaaray.

Le leader Mando'ad avait peut-être raison. Ce plan n'était peut-être pas fait pour ce groupe, mais Adaaray était sûr de son efficacité. Il se retourna et redirigea vers son coin lorsqu'une autre idée lui vint. Il s'arrêta et se retourna de nouveau vers son interlocuteur et dit:

- Sinon il y a une autre technique moins éprouvante, mais plus risquer pour l'otage. De plus, le taux de capture sera extrêmement bas.
- Laquelle ?
- On fait tout exploser. Chaque fois qu'on est pris à parti on nettoie au détonateur ou à la roquette.
- C'est encore une tactique utilisée par le Manda'lor, sur Ziost, à la différence c'est qu'en fasse il n'y avait que des ennemis et aucun otage.
- Oui, c'est sûr que ça aide, mais ça marche puisque la bataille a été remportée. Toutefois, je dois avouer que cette technique est surtout pour montrer qu'il y a toujours un plan de secours quelque soit la situation.
- Le Manda'lor n'était pas un peu secoué ? Faire péter chaque poche de résistance c'est extrême même pour nous.
- Disons que mon frère avait un lien particulier avec les explosions. Un véritable aimant.

Adaaray rigola puis se redirigea vers son coin d'ombre en attendant la suite de la situation.
Dernière édition par Manda'lor le 01 Février 2016, 03:09, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur

Re: Opération de sauvetage: Violence

Messagepar L'Observateur » 21 Janvier 2016, 23:44

Il ne fallut pas longtemps à Adaaray pour comprendre qu'il avait du mal à aborder le Capitaine Wits. Il n'insista pas et s'éloigna du centre de la pièce, pendant que Spectre sortait pour effectuer sa reconnaissance. Mais l'un de ses confrères Mandaloriens se rapprocha de lui pour le parler, et peut-être le motiver à lui dire ce qu'il avait en tête.
Cette fois, il parvint à convaincre son interlocuteur, peut-être parce que c'était l'un de ses semblables. Adaaray se retira au terme de leur discussion pendant que le chef des Mandaloriens abordait le capitaine.

« Capitaine, dit-il pour attirer son attention. Wits était en train de parler avec un de ses hommes.
Qu'y a-t-il ?, répondit l'agent en levant la paume de la main devant son collègue.
Vous vouliez faire deux groupes pour attaquer la base, exact ? Un qui passe par l'entrée, un qui passe par les toits. Changeons légèrement d'approche. Trois groupes au lieu de deux. Le premier attaquera de front, comme convenu. Nous nous portons volontaires pour ça.
Vous voulez dire, vous et vos hommes, Vode ? Le concerné répondit par un hochement de tête et reprit.
Nous serons la première diversion. Le second groupe sera composé de vos agents. Ce sera la seconde diversion. Ils passeront par les hauteurs en feignant de profiter de notre diversion.
Je crois que je commence à comprendre. Les mercenaires formeront donc le dernier groupe, et ils passeront après ?
C'est ça, et leur objectif sera Landa. »

Vode continua de détailler le plan de son frère d'arme. Était-il plus patient que lui, meilleur parleur, ou simplement habitué à collaborer avec les FST ? Peu importe car le résultat était là et ils semblèrent arriver à une entente. À un détail près...

« J'ai quand même un doute en vous envoyant en première ligne. Ce sera dangereux, je préférerais que nous nous en occupions. C'est notre mission à la base, et Telos est notre foyer. Mais vos compétences martiales sont indiscutables... Les chances de succès seront plus hautes avec vous à cette position.
C'est exact, Capitaine. Notre réputation n'est pas volée, vous avez pu le constater depuis que nous sommes ici. Faites nous confiance comme nous vous faisons confiance.
Très bien, soupira Wits. Je sais que je peux compter sur vous. Je vais informer tout–attendez. Le Capitaine porta la main à son oreillette. Son expression passa à l'inquiétude. Qu'est-ce que... Spectre, vous me recevez ? »

Le Capitaine manipula quelques boutons sur la table de briefing afin de faire passer la liaison sonore à toute la salle. Tout le monde s'interrompit pour écouter ce qui arrivait à Spectre. Apparemment, il rencontrait de la résistance. Une sorte de vrombissement retentit sur les hauts-parleurs.

« Un... Un sabre laser !, cria l'un des mercenaires, le visage déformé par la panique.
Silence ! Spectre, vous me recevez ? Répondez ! En guise de réponse, il entendit le choc des poings du Nagai sur l'armure de son ennemi. Bordel, Spectre, mais qu’est ce qui se passe ? Répondez putain ! »

Des gouttes de sueur commencèrent à perler sur le front de l'agent. Et le mercenaire qui avait cru reconnaître le son d'un sabre laser commençait à s'agiter. Finalement, après quelques secondes de bruits de combat, Spectre activa sa caméra holographique afin de donner une meilleure idée de la situation aux autres.

« Toi, tu restes bien sage…, annonça le Nagai à un junkie terrorisé. … Capitaine. Il y a eu une complication et beaucoup de nouveau. J’ai été repéré, je ne sais même pas comment d’ailleurs et je me suis retrouvé projeté dans un bâtiment du secteur Osk. Là, j’ai été accueilli par ces deux individus. Le mec en armure est mort, mais il utilisait ceci… Spectre alluma l'arme ramassée sur le cadavre de son ennemi : un sabre laser, comme ils le craignaient déjà. … Et il utilisait d’étranges pouvoirs, sans doute ça qui m’a projeté dans la bâtiment d’ailleurs. Celui là est mort, mais je ne sais pas si il y en a d’autres. Cela dit, j’ai cette personne ici présente qui se fera un plaisir de répondre à toutes vos questions, n’est ce pas ?, dit-il en menaçant sa prise. … Et n’essaies même pas de faire quelque chose de stupide. La porte d’entrée est bousillée, donc t’es coincé ici avec moi. Même si tes potes rappliquent et parviennent à entrer, crois moi qu’ils n’auront pas le temps de te sauver, tu crèveras avec moi. La balle est dans ton camp, ta survie dépend de ta coopération et de la qualité de tes réponses. A vous, Capitaine ! »

Wits mit deux secondes à intégrer toutes ces informations. Il posa le plat de ses mains sur la table, à travers l'hologramme.

« Nous n'avons pas une minute à perdre. Tout change. Cette armure... On dirait un stormtrooper. Un chevalier impérial peut-être ?, pensa-t-il à voix haute, en coupant son micro de sorte que le captif ne l'entende pas réfléchir. Il le réactiva et interrogea l'homme. Mon agent dit vrai, votre vie ne tient qu'à un fil. Ne jouez pas avec nous. D'abord, je veux savoir qui est cet homme en armure. Ensuite, dites nous si Landa Chimaerek ou Colto sont encore dans votre base. Et téléchargez-nous les plans du complexe. Me suis-je bien fait comprendre ?
J'peux... J'peux rien dire, y vont m'tuer !
Qui va vous tuer ? Spectre... Faites le parler. »

Re: Opération de sauvetage: Violence

Messagepar Verd Kyramud (Manda'lor) » 22 Janvier 2016, 02:27

Adaaray fut surpris par l'approche son compatriote, mais il fut encore plus surpris lorsqu'il entendit la façon dont l'appela le capitaine. Un diplomate nommé Vode, ne pouvait que faire référence à l'un des derniers Kyramud. Adaaray le savait et le fait qu'il en sache beaucoup sur le Manda'lor et ses tactiques devenaient compréhensible. Après tout, il avait reçu un entraînement assez semblable, même si l'intégralité de celui fut donné par sa mère contrairement au Manda'lor qui fut formé en partie par son père et les autres hommes du clan. Adaaray le regarda puis subitement il se mit à reconnaître des signes que ne trahissaient pas. Le bleu de son armure faisait penser au couleur de l'armure de Jango Fett. Le capitaine sembla convaincu par le plan que lui exposa Vode. Alors qu'il approuvais il eut une communication plutôt inquiétante de la part du dénommé Spectre. Un homme avec une armure ressemblant à celle d'un stormtrooper.

* Ooooooh ! Étrange une nouvelle faction entrait dans la danse. Ce n'est pas comme si ça puait la manipulation politique, pensa le Mandalorien qui eut un sourire satisfait. *

D'après son armure, il semblait s'agir d'un Shadowtrooper. Comment Adaaray le savait ? Il n'en savait rien, cependant il était sûr de cette information, toutefois une chose l'intriguait. Qu'est-ce que ce cristal faisait sur sa poitrine ? A quoi servait-il ? De plus que faisait un Shadowtrooper avec une sabre laser ? N'étaient-ils pas réservés aux chevaliers impériaux ? Les impériaux étaient-ils là pour secourir Landa Chimaerek ou bien au contraire la garder prisonnière ? La seconde possibilité était la plus probable, à moins bien sûr que deux unités de reconnaissance ce soit par inadvertance rencontrée. Drôles de coïncidences, de toute manière Adaaray n'y croyait pas. Les Impériaux ont toujours tout voulu contrôler et tout diriger. Ils n'aimaient pourtant pas être dépeint comme des manipulateurs et des dictateurs, pourtant c'est ce qu'ils étaient. L'Histoire l'avait déjà démontré et au lieu de changer de tactique, ils continuaient à mener des missions commandos pour étendre leur influence. Adaaray était peut-être mal placé pour parler, car il aurait fait la même chose à la différence qu'il ne s'en serait pas caché.

- Ce ne sont pas des chevaliers impériaux. Leurs armures son différentes. Il y a quelque chose qui m'intrigue. Il utilise un sabre laser, alors il doit être capable d'user de la Force. Utiliser un sabre alors que vous n'êtes pas sensible à la Force et au maniement des armes pourraient vous coûter une main.

Comment un "simple' commando pouvait avoir une telle arme en sa possession. Est-ce que ce cristal était-il à cela ? Adaaray devait s'en assurer.

- Capitaine dîtes lui d'essayer de récupérer le cristal une fois qu'il aura fini son interrogatoire.
Avatar de l’utilisateur

Re: Opération de sauvetage: Violence

Messagepar L'Observateur » 01 Février 2016, 04:05

Le Capitaine transféra l'instruction à Spectre, puis il claqua des mains pour attirer l'attention de la salle.

« Les gars la situation a changée. On ne peut pas se permettre d'attendre plus longtemps, nous allons nous rendre sur les lieux de l'opération dès maintenant. Mais avant, laissez-moi vous tenir au courant de changements de dernière minute. »

Wits expliqua aux hommes qu'ils allaient être répartis en différents groupes : l'escouade Alpha (les Mandaloriens), l'escouade Beta (les mercenaires) et enfin l'escouade Delta (les FST). Alpha allait donc privilégier l'approche frontale et faire beaucoup de bruit pendant que Delta allait s'infiltrer et semer le chaos à l'intérieur, ce qui laisserait ainsi à Beta toute la marge nécessaire pour s'infiltrer jusqu'à Landa. Spectre étant déjà sur place, il allait leur faire gagner un temps précieux en déverrouillant les portes de sécurité sur leur passage. Avec de la chance, il atteindrait même l'otage avant que les autres mercenaires n'arrivent ; ces derniers pourraient alors couvrir leur fuite.

« Alpha, vous emprunterez le trajet le plus court pour rejoindre le secteur Osk.
Je sais exactement où aller, affirma Vode, confiant.
Beta, Delta, nous allons passer par le secteur Nen. Vous avez une minute pour vérifier votre matériel et on bouge ! » s'exclama-t-il en levant son bras pour encourager les troupes.

Re: Opération de sauvetage: Violence

Messagepar Verd Kyramud (Manda'lor) » 01 Février 2016, 04:54

Adaaray avait soigneusement suivit la progression du dénommé Spectre. Il leur fallait donc agir rapidement. Enfin ! Il pourrait agir façon Mandalorienne. Il s'approcha de ses congénères et les vit déballer leur matériel. Ils s'étaient préparés comme pour envahir la station. Vode se retourna et lui lança un fusil blaster EE-9. Le Mandalorien lui dit en Mando'a:

- Il semblerait que tu n'aies pas de fusil blaster.
- Je préfère ça pour combattre, déclara un autre Mandalorien en sortant ce qui semblait être une sulfateuse.
- Tu essayes de compenser quelque chose, Kor ? demanda Cuyir.
- Ce n'est pas l'arme qui fait le soldat, conclut Adaaray. Tu aurais peut-être quelques détonateurs thermiques ?
- Oui, mais fais attention on en veux vivant., déclara le leader en confiant deux détonateurs thermiques.
- Les premiers qu'on rencontrera seront de simple sous-fifres sans intérêt.

Le groupe se mit ensuite en route. Adaaray observa le plan du bâtiment pour en mémoriser chaque détail. Après quelques minutes, une discussion à côté de lui le tira de son analyse. Un des Mandaloriens reprochait à celui qui avait pris la sulfateuse qu'il serait trop lent avec. Adaaray lui répondit alors:

- Il sera peut-être lent, mais vu notre job ce n'est pas plus mal qu'il soit bien équipé.
- Mais notre progression sera plus lente, fit remarquer Cuyir.
- Oui, peut-être, mais il fera de plus lourds dégâts et notre objectif n'est pas de monter vite, mais de faire mal.

Adaaray replongea dans sa contemplation des plans. Il fallait qu'il soit capable de se repérer si jamais il se retrouvait isolé. Pourquoi serait-il isolé ? Parce qu'il y a toujours eu des imprévus dans les missions. Le voyage était calme tout le monde vaquait à ses occupations et se concentrait à sa façon pour la mission qui allait arriver. Le groupe arriva au point de largage quelques dizaines de minutes plus tard. Adaaray descendit et avança avec le groupe. ils se mirent position et attendirent que les autres groupes soient prêts pour l'assaut. Une fois le signal reçu Alpha se déploya et s'avança de l'entrée du bâtiment. Cuyir annonça qu'il y avait quatre gardes devant la porte. Kor demanda alors:

- On procède comment ?
- On frappe avant d'entrer, répondit Adaaray en se levant.

Il sortit un détonateur thermique et hurla tout en lançant l'explosif:

- HEY ! BOUM !
- j'en était sûr ! lâcha Vode
- Oh le con ! Jura un autre.

L'assaut était officiellement donné alors que le groupe se mettait à tirer sans la moindre hésitation.

Revenir vers « Station Citadelle »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité