Un nouveau départ

Un nouveau départ

Messagepar Spectre (Xander) » 09 Octobre 2015, 21:18

<< Prologue


Cela faisait déjà 4 mois que Spectre s’était réfugié sur Tatooine. Non pas qu’il était traqué, mais après ce qu’il s’était passé sur Recopia, il avait préféré s’éloigner des Mondes du Noyau pour se faire oublier, sait on jamais. Sareena Sow avait à sa botte le tiers de la planète et on ne pouvait savoir comment ces derniers avaient pu réagir à la mort de cette dernière.

Actuellement, Spectre se trouvait à la Cantina Twins’leks de la ville de Mos Sedd’Kah. Il sirotait tranquillement un cocktail sans alcool, assis seul à une table en retrait, plongée dans l’ombre. Pour un individu tel que lui, obscurité était synonyme de sécurité. Au début, il avait fallu qu’en tant que nouveau venu, il se fasse respecter, mais, étant tout à fait capable de remettre en place les gangsters et autres petites frappes du coin, le Nagai avait réussi à s’intégrer et se faire respecter des autres, bon gré mal gré, en peu de temps et désormais, quasiment plus personne ne lui cherchait des noises, même si sa tête ne revenait pas à tout le monde et que certains continuaient de le regarder d’un sale oeil. La Cantina avait même une fois fait les frais d’une rixe entre les piliers de bar locaux et Spectre. Ces derniers avaient été très vite calmés mais Spectre avait quand même du dédommager le propriétaire de la Cantina pour les dommages occasionnés.

Lorsqu’il n’errait pas dans la ville ou en dehors, Spectre restait à bord de l’Etoile d’Onyx afin d’y dormir et se restaurer. Il était en effet inutile de payer une chambre d’hôtel miteuse alors qu’il avait son confort disponible à bord de son vaisseau.

Il repensait sans cesse à tous les évènements qui s’étaient déroulés depuis sa « renaissance », dans cette époque qui n’était pas la sienne. Sareena, ses missions, sa rébellion. Il se revit au moment où il portait le coup de grâce à la Sith.

Flashback


Spectre se tenait debout, devant le corps affalé au sol et sans vie de Sareena Sow, tel une vulgaire poupée de chiffon jetée à terre par un enfant après qu’il eut terminé de jouer avec. Les bruits du combat n’avaient attiré aucun garde. D’ailleurs, il n’y en avait quasiment pas puisque la seule protection dont Sareena estimait avoir besoin était celle de Spectre, enfin, quand il était présent au Palais. Cela dit, il venait de tuer la dirigeante de cette Cité Etat et d’une manière ou d’une autre, sa disparition finirait par se savoir. Cela dit, il pouvait facilement s’accorder plusieurs heures, le temps de récupérer de ses blessures et fouiller les appartements de Sareena afin d’y prendre ce qu’il avait besoin et pourquoi pas, faire de nouvelles découvertes sur son passé.

Ainsi donc, son premier réflexe fut d’aller dans la section médicale afin de soigner son corps et réparer ses implants si besoin. Le scanner lui indiqua que les implants avaient tenus le coup et que c’était surtout ses parties biologiques qui nécessitaient des soins. Il profita donc de la cuve à bacta à cet effet.

Quelques heures plus tard, il prit soin de tout inspecter : La salle d’opérations, les appartements de Sareena. Il ne trouva rien qui pourrait lui en apprendre plus, excepté la liste des noms de ceux qui avaient été avant lui, les cobayes de l’Humaine, pour fabriquer son Spectre. N’ayant plus le souvenir de qui il était personnellement, Spectre adopta l’identité d’une des victimes, un certain Kayl Secoura. Ce prénom et ce nom allaient à partir de maintenant devenir son alias, lorsqu’il n’était pas en tenue d’assassin, lorsqu’il n’était en mission. Spectre prit également soin de faire une copie des derniers enregistrements des caméras de surveillance de la salle d’opération (la scène de combat entre lui et Sareena, vue sous plusieurs angles) et s’empara du sabre laser de la Sith. Ainsi, le Nagai détenait plusieurs éléments qui prouvaient l’appartenance de Sareena à l’ordre Sith, au cas où cela s’avérerait utile pour lui. Enfin, Spectre laissa un message vocal à l’attention de tout le personnel du Palais afin que les plus hauts fonctionnaires et officiers puissent l’entendre. Ce message informait de la mort de Sareena et apportait des précisions sur sa vraie nature, sur les enregistrements vidéo qui permettaient de prouver tout cela. Enfin, Spectre somma les destinataires du message de ne pas chercher à venger leur dirigeante, ni de lui nuire de quelque manière que ce soit, sous peine d’être éliminés. Il leur conseilla de prendre leurs responsabilités en main, d’élire un nouveau dirigeant et de continuer leur vie, en s’affiliant avec la République Fédérale du Noyau.

Avant de regagner son vaisseau, l’Etoile d’Onyx, Spectre passa une dernière fois dans ses propres quartiers, croisant sur le trajet le personnel du palais (gardes compris) qui s’écartèrent de son passage, sans chercher à l’arrêter. Spectre croisa même les plus hauts dignitaires de la Cité, qui semblaient également bien avoir compris les avertissements de l’Assassin. Arrivé à son vaisseau, Spectre prit le temps de réfléchir avant de quitter l’aire d’atterrissage du palais, à l’endroit où il pourrait se rendre. Après quelques minutes de réflexion, il se dit qu’il avait encore quelque chose à faire sur Recopia, avant de quitter définitivement cette planète.

Spectre mit en route son appareil, qui décolla doucement, avant de quitter le Palais puis la Cité Etat où avait régné Sareena Sow et qui désormais, se retrouvait livrée à elle-même. Mais cela n’était pas son problème, il se moquait bien des éventuelles conséquences que la disparition de la Sith pouvaient avoir sur cette cité, sur les autres cités dirigées par les gouverneurs fantoches à la solde de cette dernière et sur le reste de la planète elle-même. Le seul endroit de Recopia qui l’intéressait à présent était le Monastère de Mallif Cove, qui fut autrefois la Forteresse des Derviches Seyugi et par extension, la sienne.

La vue de Mallif Cove à travers les vitres en transparacier de l’Etoile d’Onyx ne raviva aucun souvenir à Spectre, mais il savait exactement où il devait aller. Le Monastère possédait quelques aires d’atterrissages, toutes disponibles. Il ne devait y avoir que très peu de visiteurs, dans cet endroit, surtout si c’était pour trouver des Moines dont les rites et les doctrines étaient incompréhensibles. Cela dit, Spectre ne posa pas son vaisseau au Monastère mais se rendit dans la Cité la plus proche afin d’y parquer l’Etoile d’Onyx. Le Nagai désirait en effet pénétrer le monastère furtivement, sans attirer l’attention des moines afin de faire ce qu’il avait à faire, mais également, il voulait les observer pour voir s’ils cachaient en réalité leur jeu.

La nuit tombée, Spectre quitta la Cité Etat au sein de laquelle était posé son vaisseau et se dirigea directement et discrètement en direction de Mallif Cove, qu’il rallia quelques dizaines de minutes plus tard. Le Nagai pénétra sans bruit par l’une des bouches d’aération et en parcourut les conduits, observant au travers des grilles les Moines encore éveillés. Bien que s’adonnant à des rituels et des activités plus ou moins bizarres, ils ne semblaient guère dissimuler en eux une double personnalité d’assassins.

Spectre progressa sans bruit et sans être vu au sein du monastère, évoluant dans les conduits d’aération, jusqu’au moment où il du en sortir pour aller là où il devait se rendre. Il évita les moines sans bruit et sans être vu, jusqu’à arriver à l’entrée secrète qui ouvrait un passage menant à l’immense salle où dormaient ses camarades. Le Nagai se rappela alors le moment où lui et tous les autres Derviches Seyugi s’étaient rassemblés ici, après avoir fermé les accès menant en ce lieu et laissé dehors les novices devant se faire passer pour des moines. Il se souvint de tout ce qui avait été planifié ici et se dirigea aussitôt vers une grande console de commande, qui gérait le bon fonctionnement de tous les caissons. Apparemment, le console avait subit avec le temps des dysfonctionnements puisque plusieurs caissons avaient subis des avaries au niveau des systèmes de survie, ce qui avait entraîné la mort de leurs occupants. Mais ce qui intéressait le Nagai, c’était de savoir exactement quand tout cela avait eu lieu. Le terminal de la console utilisait encore le calendrier de l’Ancienne République, bien qu’il n’existait plus officiellement aujourd’hui. Les données indiquaient que la mise en hibernation des Derviches Seyugi datait de l’année 24 500 de l’Ere Républicaine (E.R.). La date actuelle indiquée par l’ordinateur affichait 25 217 E.R., ce qui signifiait que Spectre était resté congelé durant 717 ans. Si on ajoutait à cela les années qu’il avait vécues avant cet évènement, le Nagai était au minimum âgé de 747 ans. Spectre n’en revenait pas de sa découverte. Sareena Sow n’avait pas prit le temps d’étudier tout cela lorsqu’elle avait découvert les caissons, trop pressée de repartir avec son cobaye en main. Elle n’avait estimé le temps d’hibernation des Derviches Seyugi qu’en se basant sur l’ancienneté des équipements présents. Bien qu’intériorisant ses émotions, Spectre était sous le choc. Selon lui, il était une antiquité vivante, qui ne devait plus l’être depuis longtemps. Logiquement, il n’avait rien à faire ici. Le temps d’hibernation n’était pas censé durer aussi longtemps, que s’était-il donc passé pour qu’ils en arrivent là, lui et ses camarades ? Qu’avaient fait les faux moines et pourquoi n’était ils plus là et avaient laissé leur place à ceux qui occupent Mallif Cove aujourd’hui ? Des questions auxquelles il allait être difficile de répondre, mais était-ce vraiment important à présent ? Cela changerait-il quelque chose ? Non ! Peut être que les réponses auraient le mérite d’apaiser l’esprit tourmenté de Spectre, mais cela ne changerait rien à la situation. Il vivait désormais dans une époque qui n’était pas la sienne, il devait faire avec. Mais les autres, qu’en était-il de ses camarades ? Lui était conscient, mais ceux qui dormaient dans le froid de la carbonite. Devaient-ils être réveillés ou bien Spectre devait-il désactiver tous les caissons afin de mettre fin à leur existence ? Etait-ce à lui de faire ce choix ? Non, il ne se sentait pas capable ni en droit de décider de leur sort.

Spectre décida donc de laisser les Derviches en l’état. Après tout, ils ne souffraient pas, lui-même n’avait pas souffert de son hibernation. Il valait mieux ne rien faire, laisser le destin faire son œuvre. Si jamais ils devaient être réveillés à nouveau, c’est parce que ce serait leur destin, ni plus, ni moins.

Il n’y avait plus rien à faire ici à présent, pour le moment et le terminal ne donnait pas d’autres informations que celles qui lui avaient été révélées. Le Nagai quitta la salle et regagna l’entrée secrète sans prendre la peine de fouiller les alcôves contenant les documents dissimulés autrefois par les Derviches. Bien qu’il en sache désormais plus sur sa situation, il ne parvenait toujours pas à se souvenir de qui il était. Mais cela aussi importait peu. Le Nagai et le Derviche qu’il avait été, étaient morts et n’existaient plus. Il ne restait désormais que Spectre ou Kayl Secoura, un assassin Nagai cybernétisé à 40%.

Après avoir quitté Recopia, Spectre avait erré à bord de son vaisseau quelques jours, ne sachant pas trop où aller ni quoi faire. Il ne s’était posé sur quelques spatioports que pour se ravitailler en vivres, en carburant et pour la maintenance de son vaisseau. Puis, il avait eu l’idée d’aller se poser sur une planète neutre, loin de toutes ces factions en conflit, le temps de réfléchir à tous les derniers évènements, à ce qu’il allait bien pouvoir faire pour trouver sa place et surtout, un sens à sa vie. Tatooine semblait à ce moment là le lieu idéal pour se fondre dans la masse de la population locale, une population faite de réfugiés, de criminels, de mercenaires et aussi de fermiers.


Retour au présent.


Spectre continuait de siroter son cocktail sans alcool, toujours à moitié perdu dans ses pensées et regardant furtivement l’écran holonet qui ornait la salle. C’était le journal télévisé qui parlait des derniers évènements importants, dont le blocus de Taris par la Fédération du Commerce, entamé depuis quelques temps et qui semblait en plein statu quo. Le Nagai réfléchissait. Depuis son arrivée sur Tatooine, il n’avait fait qu’errer, sans but, dans les rues de la ville et en dehors également, s’attaquant aux prédateurs locaux et aux pillards Tuskens, tout ça pour ne pas perdre la main et rester au summum de ses capacités. Mais cet entraînement était plus une occupation et une échappatoire qu’autre chose. C’est dans les situations dangereuses que Spectre se sentait vraiment exister. En dehors de cela, il était comme un mort vivant, sans aucune préoccupation, aucune émotion. Pour couronner le tout, depuis quelques semaines, il entendait dans son esprit la voix de Sareena qui le harcelait et cela devenait de plus récurrent. Même dans son sommeil, la Sith le hantait. Il comprenait à présent les dernières paroles de son ex Maîtresse, avant qu’il ne la tue : « Je te hanterai », lui avait- elle promit. Tout cela l’avait plongé dans une sorte de dépression et d’apathie, qui faillit avoir le dessus sur lui, au point de manquer de le faire céder à la tentation de boire de l’alcool ou de consommer diverses substances narcotiques pour oublier, pour s’évader. Mais c’était sans compter sur la force de son esprit. Malgré le gouffre dans lequel il était tombé, malgré les ténèbres qu’il traversait, il avait su rester maître de lui-même et ne pas céder à ce genre de vice. Cependant, il n’était pas persuadé de tenir encore longtemps de cette façon.

C’est pourquoi il lui fallait reprendre sa vie en main, trouver une raison de vivre, même minime. Il lui fallait une occupation. De plus, ne possédant plus beaucoup de crédits, il lui fallait renflouer sa réserve afin de pouvoir continuer à entretenir l’Etoile d’Onyx et s’entretenir lui-même. Spectre savait se battre, s’infiltrer, tuer. Il était un agent, un espion, un assassin, un voleur et même un chasseur de primes s’il le fallait. Il ne savait rien faire d’autre. Qu’à cela ne tienne. Autrefois, lorsqu’il appartenait aux Derviches Seyugi, Spectre louait ses services à qui pouvait se les offrir. Il allait donc renouer avec son passé. Malgré ses tourments et ceux infligés par le fantôme de Sareena, il lui fallait démarrer une nouvelle vie, afin de remonter la pente, sortir des ténèbres, pour trouver la lumière.

Spectre termina son verre, se leva de sa chaise et s’approcha du tenancier de la cantina afin de régler sa consommation et s’entretenir discrètement avec lui :

- Tenez ! Dites moi, vous avez pu voir malgré vous ce que je suis capable de faire l’autre fois, et je tiens d’ailleurs encore à m’excuser pour les dégâts occasionnés. En fait, j’aimerais savoir à qui je dois m’adresser ici, pour trouver du travail qui correspond à mes capacités.

Même si Spectre avait dédommagé le tenancier, il s’exprimait de la manière la plus courtoise qu’il le pouvait afin d’arrondir les angles. Et il était toujours plus facile d’obtenir des gens ce que l’on veut lorsque l’on savait faire preuve de civisme.
Aspects : Assassin Cyber Augmenté Hanté par Sareena Sow Nagai Derviche Seyugi Froid Et Méthodique En bons termes avec la République Fédérale Equipement spécialisé

Image

Avatar de l’utilisateur

Re: Un nouveau départ

Messagepar L'Observateur » 10 Octobre 2015, 00:17

En voyant Spectre entrer dans sa cantina, Hon Pardi avait poussé un soupir résigné avant de ranger ses verres en prévision d'une nouvelle bagarre. Malgré le dédommagement généreux du Nagai, il n'avait pas fini de réparer les dégâts de la dernière rixe de bar. C'était donc avec une inquiétude bien visible qu'il avait servi au cyborg un cocktail sans alcool (un Red Star de Telos) avant de retourner derrière son bar en essayant de l'ignorer. Aussi, lorsque Spectre s'était levé pour lui parler, Hon avait senti les poils de sa nuque se hérisser sur son cou. Les excuses du mercenaire à louer n'étaient pas suffisantes pour calmer le tenancier.

- Ah, euh, c'est rien, vous... vous excusez pas, pas besoin, répondit-il précipitamment en essayant de maintenir - en vain - le contact visuel. Mais Spectre n'était pas venu juste pour s'excuser, il avait besoin d'une petite faveur... Du travail ..?

L'Humain gratta ses cheveux gras avant de s'emparer d'un chiffon et essuyer machinalement le premier verre qui lui passa sous la main. Un peu plus loin, d'autres clients observaient la scène en silence - parmi eux, il y avait au moins deux personnes blessées par Spectre et dont les blessures n'étaient pas encore guéries.

- Je sais pas... Les gens viennent à Mos Sedd'Kah pour faire profil bas. Vous pouvez essayer de vous rendre au palais de Zarga le Hutt, c'est à deux heures de route à l'est en landspeeder. Ah !, s'exclama-t-il en tapant du plat de sa main libre sur le comptoir. Y a une foire aux esclaves demain. Y aura des acheteurs de toute la Bordure Extérieure, et sûrement quelques opportunistes qui viendront pour essayer de voler les plus riches. Peut-être que vous pouvez vendre vos talents de garde du corps...

Les hommes les plus riches et les plus corrompus de la galaxie allaient se réunir en un seul endroit le temps d'une journée. Il était facile de comprendre ce que voulait dire Hon en parlant de certains individus opportunistes... L'esclavage attirait des hommes dangereux, des êtres abjects qui n'avaient rien à envier à Sareena Sow. Mais un job était un job, et Spectre accomplissait toujours ses contrats.

Re: Un nouveau départ

Messagepar Spectre (Xander) » 14 Octobre 2015, 23:03

Malgré la bonne volonté de Spectre, il semblait que le tenancier de la Cantina était toujours nerveux lorsque le Nagai était présent dans son établissement. L’assassin se demandait si le comportement de Hon Pardi était davantage du à l’appréhension d’une nouvelle rixe signifiant par extension des dégâts matériels dans la Cantina et peut être même plus ou bien à l’aspect pour le moins particulier de Spectre lui-même. Mais peu importait, ce qui comptait était qu’il avait obtenu des réponses à sa question.

Concernant les suggestions de Hon Pardi, Spectre n’était pas du tout enthousiaste à côtoyer le milieu de l’esclavagisme, dont il avait développé une forte hostilité pour avoir été lui-même esclave, même si sa condition d’esclave avait été très différente de celle des pauvres âmes qui seraient vendues demain sur des étals comme de vulgaires marchandises. De l’autre, Zarga le Hutt était un Hutt justement et ces derniers trempaient aussi bien dans le milieu de l’esclavagisme que d’autres domaines et il était à souhaiter que Zarga n’aurait pas à confier un contrat en rapport avec cette activité.

Spectre regarda brièvement autour de lui, un réflexe de survie bien ancré chez lui qui consistait à surveiller ses arrières, au cas où. Le Nagai reconnu deux personnes qu’il avait molesté ici même, dans les premières semaines où il s’était posé sur Tatooine. Les deux individus étaient accompagnés, mais pour le moment, tout ce petit groupe se contentait de regarder sans bouger de leur table. Cela dit, Spectre ne sous estimait jamais une menace et resta sur ses gardes, au cas où, mais cette fois, s’il devait y avoir à nouveau un problème, il valait mieux que ça ne se passe pas dans la Cantina, s’il voulait pouvoir continuer à faire partie des clients.

- Merci pour votre attention monsieur. Je vous dois combien?
Aspects : Assassin Cyber Augmenté Hanté par Sareena Sow Nagai Derviche Seyugi Froid Et Méthodique En bons termes avec la République Fédérale Equipement spécialisé

Image

Avatar de l’utilisateur

Re: Un nouveau départ

Messagepar L'Observateur » 19 Octobre 2015, 01:02

- C'est mon job, y paraît... Et ça f'ra sept crédits, répondit Hon, trop heureux que sa confrontation avec Spectre ne déclenche pas de nouvelles hostilités.

Re: Un nouveau départ

Messagepar Spectre (Xander) » 20 Octobre 2015, 17:10

Spectre régla aussitôt sa note puis, après avoir salué le tenancier, se dirigea vers la sortie de la Cantina, jetant au passage un regard froid mais dissuasif en direction du petit groupe de tout à l'heure.

Spectre se hâta dans les rues de la ville, en direction du Spatio-port pour rejoindre l'Etoile d'Onyx, se frayant un chemin au milieu d'une foule de passant hétéroclite, constituée de pauvres âmes, de rebuts de la sociétés, de réfugiés, de petites frappes et autres criminels locaux. Il y avait là de nombreux représentants de diverses espèces de la Galaxie, sauf peut être des Nagais qui se faisaient rares ces temps ci. Cela dit, ce n'était pas le fait que Spectre soit un Nagai qui attirait certains regards et incitaient les gens à s'écarter de son passage ou à la dévisager avec méfiance, mais son aspect altéré par toutes les modifications, ses yeux bleus lumineux et ses tatouages faciaux chaotiques étant la caractéristique la plus notable de son étrangeté. Fort heureusement, le Nagai ne fut pas perturbé par des indésirables et il atteignit très vite le hangar où était parqué son vaisseau depuis tous ces mois.

Spectre monta à l'intérieur et se dirigea vers ses quartiers pour revêtir sa tenue d'assassin, se parer de toutes ses armes et ses objets utilitaires puis enfiler enfin sa longue bure noire dont il rabattit la capuche sur sa tête, couvrant ainsi la partie supérieure de son visage. L'éclat de ses yeux ressortait quand même à travers la capuche, ce qui lui donnait un air encore plus étrange et inquiétant. Il prit enfin son casque sous le bras puis quitta ses quartiers pour se diriger vers la soute où était rangé son landspeeder. Spectre, une fois arrivé, y rangea son casque dans le coffre puis activa le monte charge pour débarquer le véhicule au sol. L'assassin s'installa ensuite aux commandes et mit le contact. Alors qu'il commençait à avancer, il activa à nouveau à l'aide d'une télécommande la monte charge qui remonta aussitôt, fermant la soute.

Spectre quitta le hangar de stationnement de son YT-1300 et se dirigea vers la sortie de la ville, direction la Mer des Dunes pour gagner le Palais de Zarga le Hutt, à l'Est.

Suite >>
Aspects : Assassin Cyber Augmenté Hanté par Sareena Sow Nagai Derviche Seyugi Froid Et Méthodique En bons termes avec la République Fédérale Equipement spécialisé

Image


Revenir vers « Cantina Twins'leks »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité