Le Balosar et ses héroïnes

Avatar de l’utilisateur

Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar L'Observateur » 27 Décembre 2015, 01:32

Afficher : Infos du RP
powered by TalesDroid


L'Étoile-lointaine serait encore en hyperespace une trentaine de minutes avant d'arriver en orbite de Tatooine, où Asuka et Mira espéraient retrouver Daal. Nine déambulait dans les corridors du cargo sans but précis, simplement content d'être à bord et d'avoir une maîtresse sur qui compter. Mira, elle, s'était retirée dans la soute pour avoir de l'espace. Là, elle méditait en silence. Quant à Asuka, elle s'était assoupie – non pas sans s'être assurée que tout était en ordre au niveau de la navigation – depuis un moment déjà. L'escale sur Nar Shaddaa n'avait pas été très exigeante physiquement mais c'était une autre histoire pour son passage sur Nal Hutta. Et malheureusement, son sommeil ne fut pas vraiment réparateur...

Asuka se réveilla le nez dans l'herbe, une sensation lointaine mais familière. En se relevant, elle reconnut immédiatement la rive du lac Aemnor, éclairé seulement par la lune et les étoiles qui scintillaient dans le ciel. Son père avait l'habitude de l'y emmener plusieurs fois par mois lorsqu'elle était enfant. Tout était semblable à ses souvenirs ; l'odeur, la couleur de l'eau et de l'herbe, les oiseaux et les insectes... Tout, à l'exception de la quiétude que son père et elle associaient au lac à l'époque. Au lieu de cette sérénité, la jeune femme était en proie à une inquiétude lancinante. En tournant sur elle même, elle aperçut une silhouette noire qui l'épiait derrière un arbre à la lisière de la forêt proche. Lorsqu'elle remarqua qu'Asuka l'avait repérée, la silhouette se retourna et disparut. Des murmures dont le sens lui échappaient l'attirèrent inexplicablement dans cette direction.

Elle pénétra dans la forêt d'un pas prudent et aperçut de nouveau la forme sombre. Celle-ci disparut à nouveau précipitamment. Asuka se mit en marche à sa suite, guidée par les murmures. Petite, elle s'était déjà aventurée dans la forêt ; mais elle était alors plus éclairée, et vivante. Aujourd'hui, il n'y avait pas un son, pas une once de vie, et la lumière était plus faible que dans sa mémoire. Elle continua pourtant, poussée – ou plutôt tirée en avant – par l'ombre mystérieuse. Il lui sembla marcher très longtemps, peut-être une heure, avant qu'elle n'atteigne une clairière où l'attendait la silhouette. Celle-ci s'était immobilisée au milieu de la clairière, baignant dans la lumière de la lune. Les murmures s'estompèrent alors qu'Asuka approchait...

Quand elle ne fut plus qu'à deux pas, la silhouette se retourna. C'était son père, du moins ça y ressemblait. Un visage pâle aux yeux fatigués, les joues creuses, lui faisait face. Il leva une main aux doigts fébriles et essaya de caresser sa fille mais il s'immobilisa à quelques centimètres, le visage déformé par la douleur. Il baissa les yeux en même temps qu'Asuka pour constater qu'une lame rouge lui transperçait le cœur. La lame s'éteignit et le corps tomba aux pieds de la jeune femme, dévoilant une silhouette encapuchonnée et cachée par un masque ancien. L'inconnu leva ses mains pour retirer son masque mais disparut subitement et le décor changea. Elle se retrouva dans le bureau de Morgane Plo, cette dernière était allongée par terre, décapitée. Pas loin, le corps figé de Daal gisait contre un mur, assis dans une flaque de son propre sang, la tête penchée sur le côté. Mira était allongée au sol, la poitrine ouverte. Asuka fut distraite de ce sinistre spectacle par des rires qui venaient de derrière.
En se retournant, elle trouva plusieurs élèves de l'Académie Sith qui la pointaient du doigt en ricanant, accompagnés par les instructeurs. Aucun d'entre eux n'avait de visage.

« Tu es incompétente »
« Faible »
« Effrayée »
« Lâche »

En faisant le tour des élèves et Sith de plus haut rang qui se moquaient, elle finit tout de même par repérer une personne qui avait un visage... Darth Zolehuganneeh, son maître à elle. Elle ne se mêlait pas aux railleries des autres mais elle la toisait avec un visage terrifiant. Elle bougea ses lèvres sans produire de son, mais Asuka parvint quand même à saisir son message : "Tu m'as abandonnée", dit-elle avant de fermer les yeux, déçue. Quand bien même elle aurait voulu se justifier, elle était bien incapable de répondre. Ses mots se seraient noyés sous les rires de plus en plus sonores des autres Sith. Elle porta les mains à ses oreilles pour essayer de se protéger du vacarme incessant. Elle recula pour s'éloigner mais trébucha sur le corps de Morgane et tomba à la renverse avant de se réveiller en sursaut dans sa cabine, bien au chaud dans l'Étoile-lointaine. Ce n'était qu'un rêve...

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar Asuka Avensurha (Oracle) » 28 Décembre 2015, 20:15

Asuka s'assit sur le bord de son lit, tremblante, et se prit la tête entre les mains. Les images du rêve - ou plutôt du cauchemar - tournoyaient encore dans sa tête, lui donnant le tournis et provoquant un bref haut-le-cœur. Malgré le malaise, Asuka chercha à graver dans sa mémoire le moindre détail.

"Pourquoi fais-je des rêves du passé ? Pourquoi vient-il toujours me tourmenter ainsi ?"

Ce n'était pas la première fois pour la jeune Sith, et ce ne serait sûrement pas la dernière. Chaque nuit elle se couchait avec la peur au ventre à l'idée de devoir revivre ces visions. Les rêves étaient toujours si précis qu'elle doutait parfois ne pas les avoir vécus réellement, ravivant ses regrets les plus profonds. Et le même élément central revenait chaque fois à outrance : la mort de son père. Pourtant cette fois...

"Qui était ce Sith au masque ? Je ne l'avais jamais vu... D'habitude ce sont ces trois là que je vois. Enfin..." songea Asuka avec un plaisir malsain, "... ces deux là plutôt."

Les trois Sith dont elle parlait étaient les vrais meurtriers de son père. Et à peine arrivée à l'académie des Sith qu'elle avait réussi à éliminer l'un d'eux, malgré la différence évidente de force. Cet évènement lui avait également permise de tenir les jeunes acolytes un peu trop entreprenants à l'écart. Ils préféraient ainsi passer leurs nerfs sur d'autres étudiants dont ils étaient certains qu'ils ne représentaient que peu de dangers.
Une fois les nausées passées et les tremblements calmés, Asuka se leva pour aller revêtir de nouveaux habits. Elle devait songer à mettre quelque chose de plus pratique pour les chaleurs de Tatooine. Qu'elle détestait la chaleur ! Asuka espérait de tout coeur que son séjour sur Tatooine serait court.
Elle choisit ainsi un haut noir sans manches, assorti d'une écharpe et de gants blancs. Lorsqu'elle vit trainer de vieilles lunettes, elle les prit et les passa autour de son cou. Cela pourrait être utile en cas de tempête de sable. Apparemment elles étaient terribles sur ce caillou brulant.

Image

Nouvelle tenue de Asuka


S'appuyant contre une paroi de sa cabine, la jeune Sith ferma un instant les yeux. Le temps pour elle de se remettre des derniers effets de son rêve. Elle continuait cependant à se demander qui était le Sith, elle avait beau revoir la scène avec précision, l'image de la personne ne lui disait rien.

"Encore un mystère de plus apporté par ces rêves", songea avec frustration Asuka, car même si c'étaient des scènes du passé, il y avait toujours des détails qui l'interpellaient.

Elle en avait assez de ces visions. Quelque chose n'était pas clair, et il lui faudrait un jour retourner sur Naboo sur la trâce de son père. Elle doutait pouvoir se pardonner un jour, ni trouver quoi que ce soit là bas, pourtant quelque chose l'y attirait. Et chaque fois, elle combattait cette envie. Et cette fois là ne fit pas exception.
Elle vida son esprit, comme son père lui avait autrefois apprise, et sortit de sa cabine d'un pas encore confus. Elle croisa Nine en train de discuter avec l'ordinateur de bord du vaisseau, mais nulle trace de Mira. En étendant ses sens de Force, elle s'aperçut que cette dernière méditait dans ses quartiers. Hors de question dans ce cas d'aller la déranger, par ailleurs Asuka avait une impérieuse envie de retrouver le cockpit de son vaisseau. Ce qu'elle fit aussitôt. S'installant dans son fauteuil de pilote, elle commença à pianoter pour chercher des informations sur ces Hutts et ce Zarga qui détenait sûrement Daal à présent. Elle savait désormais où se trouvait son palais, ce serait peut-être un bon début pour retrouver Daal. Elle soumettrait cette idée à Mira quand elle viendrait la voir.
Aspects : Sensitive indécise Plus personne ne mourra pour moi ! Humaine Ce que c'est un vaisseau, c'est rien d'autre que la liberté Contrebandière certes, mais avec la main sur le cœur Laissez-moi les soins !
Avatar de l’utilisateur

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar L'Observateur » 06 Janvier 2016, 21:30

En attendant que Mira la rejoigne pour l'atterrissage, Asuka rassemblait des informations sur ce fameux Zarga. C'est ainsi qu'il découvrit l'emplacement de son palais et l'étendue de son influence et de sa fortune... Fortune qui faisait des envieux. En poussant ses recherches sur Holonet, elle découvrit sur une obscure chaîne utilisée par des locaux sur Tatooïne que Zarga avait été attaqué, juste deux jours plus tôt ! Mais alors, qu'était-il advenu de Daal ?

« Il se passe quelque chose ? » demanda Mira en arrivant dans le cockpit pour trouver sa jeune amie concentrée sur l'ordinateur de bord. Elle se pencha par dessus son épaule pour lire sur l'écran...

Anonymous 15/07/217 No.8978416
Vous approchez pas du palais de Zarga, il a flambé.

Anonymous 15/07/217 No.8978428
    >> 8978416 (OP)
Tu racontes des conneries.

Anonymous 15/07/217 No.8978433
    >> 8978416 (OP)
Zarga le Hutt est intouchable, c'est bien l'un des rares criminels qui peut encore s'en vanter sur Tatooine.

Anonymous 15/07/217 No.8978450
    >> 8978428
    >> 8978433
Je déconne pas, j'ai tout vu, je m'y rendais pour une transaction lorsque le palais a été attaqué.

Anonymous 15/07/217 No.8978488
Z4rga j'l3 nike o det0nateur thermike wesh


La discussion continuait sur une cinquantaine de messages (dont la moitié était du wamping) (ou trolling), certains accompagnés de fichiers holographiques pour preuves. Sauf s'il s'agissait d'un canular très élaboré, il fallait se rendre à l'évidence : Zarga le Hutt avait quitté la planète depuis un moment déjà. Qu'en était-il de Daal, le cadeau qui lui était destiné ?

« Je sens sa présence » murmura la Jedi Grise en fermant les yeux. « Il est toujours ici. Il a dû arriver après le départ de Zarga... Mais pourquoi est-il encore là ? J'ai bien quelques idées mais je ne sais pas laquelle est la bonne. »

Elle se passa la main sur le front et poussa un petit soupir. En observant son visage, Asuka pouvait déceler chez elle une certaine perturbation – quelque chose de nouveau, qui n'était pas forcément lié à Daal et aux évènements récents. Mais peut-être valait-il mieux éviter de demander de quoi il s'agissait...

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar Asuka Avensurha (Oracle) » 08 Janvier 2016, 13:39

Voilà qui ne leur facilitait pas la tâche ! Impossible d'être certaine de retrouver Daal au palais maintenant, il leur faudrait parcourir l'endroit en espérant tomber sur les esclavagistes !
Asuka cala son dos contre le dossier de son siège et se passa une main dans sa chevelure rousse.

- Quoi qu'en soit la raison, cela nous sera plus difficile de le trouver désormais... Je doute qu'ils nous attendent bien sagement en regardant le palais de ce Zarga. Je propose que nous nous posions à l'astroport le plus proche du palais, et de là nous devrions pouvoir retrouver la trace de ceux qui l'ont emmené. Ou bien tenter un marché d'esclaves proche également du palais, en espérant l'y retrouver.

Elle pianota sur son clavier pour trouver la localisation de deux endroits correspondants. Si par dépit ils décidaient de vendre Daal à un marché, nul doute qu'ils iraient à l'endroit le plus proche du palais. Mais on ne pouvait non plus en être totalement sûr, peut-être le ramèneraient-ils à la Hutt...
Mira avait dit être certaine que Daal était sur la planète. Peut-être pourrait-elle le localiser ?

- Pourriez-vous le localiser avec plus de précision une fois que nous serons posés à la surface ? Ou au moins nous donner une direction ?

Asuka se tourna vers Mira. Elle semblait bien lasse, et quelque chose semblait la perturber. Surement une affaire personnelle, sinon elle en aurait parlé à Asuka. Elle ne semblait pas être la seule à souffrir de son passé...
Elle doutait que Mira veuille lui en parler, mais Asuka, c'est bien connu, ne pouvait résister à la curiosité ! Ni aider les gens dans le besoin, même s'il lui fallait pour ça sauter dans le vide.

- Tout va bien ? Quelque chose vous perturbe ? Asuka la regardait avec une mine inquiète. Je peux vous aider ?

Nine signala sa présence à grand renforts de sons et lumières tandis qu'il pénétrait dans le cockpit. Asuka se corrigea dans un sourire.

- Pardonne moi Nine. Est ce que nous pouvons vous aider ?, lui demanda-t-elle avec un regard chaleureux.
Aspects : Sensitive indécise Plus personne ne mourra pour moi ! Humaine Ce que c'est un vaisseau, c'est rien d'autre que la liberté Contrebandière certes, mais avec la main sur le cœur Laissez-moi les soins !
Avatar de l’utilisateur

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar L'Observateur » 08 Janvier 2016, 18:13

« Quoi qu'en soit la raison, cela nous sera plus difficile de le trouver désormais... Je doute qu'ils nous attendent bien sagement en regardant le palais de ce Zarga.
Tu as raison, ce serait trop facile.
Je propose que nous nous posions à l'astroport le plus proche du palais, et de là nous devrions pouvoir retrouver la trace de ceux qui l'ont emmené. Ou bien tenter un marché d'esclaves proche également du palais, en espérant l'y retrouver. Pourriez-vous le localiser avec plus de précision une fois que nous serons posés à la surface ? Ou au moins nous donner une direction ?
Je vais essayer... »

Mira ferma les yeux un instant et s'ouvrit à la Force.

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar L'Observateur » 08 Janvier 2016, 18:26

« Mos Sedd'Kah. Commençons par là » murmura Mira en rouvrant les yeux.

Elle ne partageait pas un lien particulièrement fort avec Daal, même s'ils se connaissaient mieux et depuis plus longtemps qu'Asuka. C'était déjà pas mal d'avoir un indice, même si la Force aurait pu être plus précise ! Peut-être qu'un véritable Maître Jedi aurait pu déceler la position exacte du Balosar... Mais Mira n'était pas Jedi, et elle n'était pas assez calme. La curiosité d'Asuka prit le dessus et la poussa à interroger Mira, très vite accompagnée par Nine.

« Tatooine me rappelle de vielles blessures..., avoua-t-elle en se frottant l'abdomen. Ne restons pas trop longtemps, et évitons de nous faire remarquer. Merci de t'inquiéter, mais c'est plutôt à toi que tu devrais penser. Pendant que je méditais, j'ai senti des perturbations chez toi. Tu as l'air calme maintenant mais je devine que tu as eu le sommeil agité. »

Mira croisa les bras, le regard inquisiteur.

« Je n'ai pas oublié que tu étais Sith. Pourquoi m'aides-tu ?, demanda-t-elle brusquement. Je ne comprends pas la façon dont tu agis. Sur Nar Shaddaa non plus. Tu es une Jedi en mission, ou quoi ? »

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar Asuka Avensurha (Oracle) » 08 Janvier 2016, 20:27

Asuka fit une tête compatissante en entendant cela, mais son visage se tordit en une grimace offensée lorsque Mira la compara à une Jedi.

- Une Jedi ? Pourquoi dis tu ça ? Elle secoua la tête. Les Jedi sont tout le contraire de ce que j'essaye d'être. Ils font semblant d'aider les autres pour mieux les contrôler. Ce sont les Sith qui font tout ce qu'ils peuvent ! Malgré la réaction des gens et leurs aprioris !

Elle se tût un instant. Mira faisait la même erreur que tous les habitants de cette Galaxie. Mais cela pouvait se comprendre par les "égarements" de certains des membres de l'Ordre, comme Morgane Plo, qui contribuaient à cette image noire des Sith.

- Pendant mes années à l'Académie, on m'a enseignée que les Guerriers Sith se devaient de toujours accomplir leur mission et ne reculer devant aucun sacrifice, ou bien nous ne verrions jamais une Galaxie en paix. Les Sith luttent pour libérer la Galaxie des mensonges des Jedi, qui complotent pour se donner une bonne image et asseoir leur pouvoir. Asuka regarda Mira dans les yeux. Aucun doute ne semblait l'étreindre. Mon maitre, Darth Zolehuganeeh, m'a même enseignée l'histoire de la Galaxie, elle m'a racontée toutes les horreurs dont furent à l'origine les Jedi !

- Quant à savoir pourquoi je veux aider les gens autour de moi... Elle détourna les yeux vers les bandes lumineuses de l'hyperespace, mais son regard ne les voyaient pas vraiment. J'ai été formée à être une Guerrière, et je devrai donc me concentrer sur mes objectifs, je le sais et je m'y efforce autant que je peux, mais... Elle avait à présent le regard de l'enfant désobéissant mais toutefois certain que ses actions étaient justes, même si Mira ne pouvait surement pas la voir vu la façon dont elle était tournée. Malgré cela, que ce ne soit pas aux Guerriers de faire cela, c'est à cause de...

Elle s'arrêta soudain, prise d'un doute. Cela commençait à devenir trop personnel à son goût. Mais après tout, pourquoi pas ? Elle venait juste de rêver de son père, c'était peut-être un signe de la Force. Et Mira lui semblait digne de confiance. Pour la première fois depuis ses années d'égarements en tant que contrebandière, à sillonner la Galaxie, elle rencontrait une adepte de la Force. Ce n'était pas anodin.

- ... à cause de mon père, reprit-elle dans un souffle. A...avant de faire partie des Sith. C'est ... lui qui a commencé à m'enseigner à utiliser la Force, repousser mes émotions et méditer régulièrement... Et toujours, toujours, aider les gens dans le besoin ! Que mon pouvoir devait leur servir, et non m'asservir...

Elle hésitait toujours encore un peu, et cela lui coûtait de parler de son père alors que c'était à cause d'elle qu'il était... Sa voix tremblait un peu. Plus que la mort de son maitre, celle de son père l'avait anéantie - et elle était bien plus jeune -, et elle s'était autrefois emmurée dans le mutisme pendant très longtemps.

"Seule Ayuri connaissait alors le son de ma voix...", se dit Asuka en y repensant. Elle chassa les souvenirs de cette jeune femme de son esprit. Elle n'était que passé désormais, et elle était surement morte en plus. Asuka se concentra à nouveau sur l'instant présent.

- Je ... crois que c'était un Sith lui aussi, mais pas un Guerrier. Ou alors il l'a été autrefois. Il ne voulait plus se battre, et résolvait toujours les conflits en discutant. Alors j'essaye de faire comme lui, et de vivre selon ses enseignements et les mantras qu'il m'a montrés . Elle regarda à nouveau Mira droit dans les yeux, et ses yeux verts émeraudes brillaient de détermination, et surtout, d'obstination. Je veux qu'il soit fier de moi ! C'est pour ça que je n'ai pas pu laisser le mendiant ainsi. Je n'aurai pas pu regarder mon père dans les yeux sinon... S'il avait été là...

Sa voix s'éteignit tandis qu'elle essayait de faire amende honorable auprès de Mira et de lui expliquer les raisons de sa désobéissance permanente. Elle s'écroula dans son dossier et ferma les yeux. Tous ces souvenirs, ce n'était pas bon. Combien de fois se retrouvait-elle soudainement replongée dans cette période alors qu'elle était en pleine mission ? Alors elle préférait éviter d'y repenser quand elle avait le contrôle. Mais elle était déjà bien partie sur le sujet, elle n'allait pas s'arrêter là.

- Je fais souvent des rêves, enfin, des cauchemars, de lui... de la façon dont il est mort...

Son visage se crispa soudainement dès qu'elle prononça ces mots. Les images surgissaient en un flot incontrôlé dans sa tête. Les sabres rouges... Le sang des habitants... Le corps de son père...
Elle voulut porter la main à son pendentif, mais sa main se referma sur l'air. Elle sursauta en s'avisant de son absence, avant de se rappeler que c'était toujours Nine qui l'avait, bien au chaud dans ses entrailles. Elle aussi semblait soudainement lasse. Elle inspira un grand coup.

- Mais ça ira, ne vous en faites pas ! J'ai l'habitude. Son sourire habituel - ou plutôt son masque - était de nouveau présent sur son visage.

Elle ajouta tout bas, pour elle.

- Peut-être qu'un jour, quand j'aurai suffisamment contribuer à aider la Galaxie, cesseront-ils...
Aspects : Sensitive indécise Plus personne ne mourra pour moi ! Humaine Ce que c'est un vaisseau, c'est rien d'autre que la liberté Contrebandière certes, mais avec la main sur le cœur Laissez-moi les soins !
Avatar de l’utilisateur

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar L'Observateur » 08 Janvier 2016, 21:06

Mira se frotta les yeux, ne sachant plus si elle était éveillée ou en plein rêve, ou si elle avait tout entendu de travers. Asuka semblait confondre les Jedi et les Sith. Elle était dans le déni, ou bien la victime d'un lavage de cerveau à l'efficacité redoutable. Mira était dérangée d'entendre cette version tordue de l'histoire, c'était comme une insulte à tous ce qu'avaient fait les Jedi pour la galaxie – depuis des millénaires. Pourtant, la Jedi Grise n'interrompit pas sa jeune amie et la laissa parler, jusqu'à ce qu'elle lui révèle le sort son père.

« Cette pauvre petite a été manipulée toute sa vie... Son père était probablement un Jedi, et si je lui posais plus de questions et que j'interrogeais Pravuil, il pourrait me dire de qui il s'agit, pensa Mira. Mais cette occasion unique ne se représentera pas... Je peux peut-être me servir d'elle ! »

La Jedi Grise se rapprocha doucement et posa délicatement une main sur l'épaule d'Asuka. Avec un tendre sourire, elle s'excusa.

« Pardon, je ne réalisais pas tout ce qui pèse sur toi. Je comprends mieux, maintenant. Alors, Morgane était une mauvaise graine... Dans ce cas, nous avons peut-être un objectif commun – en plus de Daal. Asuka, je chasse un Sith très dangereux, un ennemi de la galaxie et probablement des autres Sith. Il se nomme Caeliüs, et il est pire que Morgane. C'est sa piste qui m'a conduite à Nal Hutta. Tu te souviens ? Morgane m'a dit de chasser un assassin, Corver Kariya. Il peut m'aider à retrouver le Sith que je cherche. Une fois que nous aurons secouru Daal, que dirais-tu de m'aider ? Ton père n'aurait pas voulu qu'on laisse sévir des gens comme Caeliüs. »

Qu'elle le réalise ou non, Asuka flirtait avec le côté obscur. Elle l'avait d'ailleurs prouvé en exécutant Morgane Plo à sa place. En d'autres circonstances, Mira l'aurait peut-être guidée vers les Jedi mais ce n'était pas sa responsabilité.

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar Asuka Avensurha (Oracle) » 12 Janvier 2016, 10:59

Asuka tiqua à l'évocation de son père mais ne laissa rien paraître. Elle se plongea dans ses souvenirs de l'Académie.

- Caeliüs ? Mmm... Cela ne me dit rien. S'il est vraiment un Sith aussi puissant que vous le dites, j'en aurai sûrement entendu parler. Mais je suis pratiquement certaine qu'il n'y a aucun Seigneur Sith de ce nom. Peut-être en porte-t-il un autre désormais ?

Elle essaya de chercher plus profondément dans sa mémoire, mais jamais elle n'avait souvenir d'un tel Sith. Pourtant, s'il était si dangereux que Mira semblait le croire, alors ses exploits auraient dû atteindre Asuka. Or elle n'en connaissait rien.
Mais un Sith déchu restait un Sith déchu ! S'il était pire que Morgane - après s'en être assurée bien sûr -, alors il faudrait s'en occuper, ou tenter de le remettre dans le droit chemin tout du moins. Et il n'était surement pas le seul Sith dépravé à parcourir la Galaxie. Pour les traquer, elle devrait devenir plus forte. Et auprès de Mira...

- D'accord, je vous suivrai.

Tout en disant cela, elle enclenchait les rétrofusées et sortait l'Etoile-lointaine de l'hyperespace. Et alors Tatooine, la grosse planète aux deux soleils, apparut à travers les vitres de transparacier du cockpit.

"Quelle horreur de la revoir si tôt", songea aussitôt Asuka en pensant au sable et la chaleur étouffante de l'endroit. Elle était habituée au froid de la Galaxie, pas aux températures d'un four géant !

- Bien, nous y sommes, dit-elle toutefois d'un ton neutre. Je vais nous poser à Mos Sedd'Kah. On y sera dans une vingtaine de minutes, le temps que je règle les autorisations. Elle eût un sourire farceur. Détendez-vous d'ici là !

Alors que Mira allait passer le sas, la voix de Asuka retentit, plate et sans émotions.

- Je vous accompagnerai, mais à l'avenir, n'évoquez plus mon père devant moi. Et encore moins pour vous servir de lui.
Aspects : Sensitive indécise Plus personne ne mourra pour moi ! Humaine Ce que c'est un vaisseau, c'est rien d'autre que la liberté Contrebandière certes, mais avec la main sur le cœur Laissez-moi les soins !
Avatar de l’utilisateur

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar L'Observateur » 16 Janvier 2016, 15:17

Asuka essayait de se remémorer la connaissance d'un certain « Caeliüs » pendant que Mira réfléchissait à la raison de son ignorance. Soit l'Égorgeur était resté discret (après tout, c'était un assassin), soit elle n'avait pas mérité l'honneur de le rencontrer, soit il avait pris un nouveau nom pour refléter son statut et son ascension dans la hiérarchie des Sith. Cela demanderait une nouvelle investigation. La jeune femme la tira de ses rêveries en lui annonçant qu'elle acceptait de l'accompagner dans cette nouvelle quête. Elle hocha la tête et se prépara à sortir du cockpit lorsque la pilote l'informa de leur arrivée imminente, concluant sa déclaration par un sourire facétieux.

« Bien, je vais me préparer. » répondit la Jedi Grise en prenant la direction du sas.

Elle fut arrêtée dans ses pas en entendant une voix glacée qui lui évoqua presque celle d'un autre Jedi Noir qu'elle avait connu, si bien que ses sens se mirent en alerte en pensant qu'il l'avait retrouvée. Mais ce n'était qu'Asuka, dont le ton avait changé du tout au tout. Elle était donc capable de plus de personnalité que ses sourires farceurs et son enthousiasme prononcé. Mira se retourna et haussa les épaules, les yeux rivés sur le cristal Dantari qui était revenu au cou de la contrebandière. Qu'elle le veuille ou non, son père était un Jedi. Mais comment l'aborder ? Était-ce seulement sa responsabilité ? Pravuil aurait certainement tout fait pour la ramener à la raison. Mais le Nagai n'était pas là aujourd'hui, il était sûrement parti pour une nouvelle aventure invraisemblable à l'autre bout de la galaxie.

« J'ai outrepassé mes limites, pardon. »

Sur ces mots, elle se rendit dans le salon du cargo pendant qu'Asuka réglait les détails techniques et administratifs de leur séjour (qu'elle espérait bref) à Mos Sedd'Kah. Comme promis elle l'avait promis, il ne fallut que vingt minutes pour à l'ancienne Sith pour obtenir l'autorisation d'occuper un hangar au spatioport. Les deux compagnons d'infortune empruntèrent la rampe atterrissage, suivies par R9 que les senseurs agitaient déjà à cause de la poussière dans l'atmosphère. Ils furent accueillis par un agent du spatioport Rodien et ses deux gardes du corps Duros. Mira cacha le bas de son visage avec son écharpe et se mit légèrement en retrait.

« Bienvenue à Mos Sedd'Kah ! Combien de temps souhaitez-vous rester ? La taxe est de 350 crédits par jour. Oui, il y a eu une hausse après la dégradation du patrimoine du Cartel Hutt. » offrit-il en guise d'explications pour ce tarif indécent.

Il faisait sans doute référence à la destruction du palais de Zarga le Hutt, à quelques kilomètres de là dans le désert. Les administrateurs opportunistes de Mos Sedd'Kah comptaient peut-être bâtir leur propre propriété sur les ruines fumantes du palais.

« Et je vais aussi devoir procéder à une fouille de votre appareil. Ordres de Monsieur le Maire. On cherche un clandestin Caamasi.
Mais patron, s'ils viennent de se poser le Caamasi peut pas être à l'intérieur, murmura un des Duros à l'oreille de son supérieur, la main levée à côté de la bouche pour atténuer le volume.
Tu t'occupes de flinguer quand je l'ordonne, je m'occupe de parler, pigé ?? »

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar Asuka Avensurha (Oracle) » 17 Janvier 2016, 11:43

Asuka vit du coin de l'oeil Mira se mettre en retrait et rehausser son écharpe.

"Tiens, elle me laisse m'en occuper ? Ou ne veux-t-elle pas qu'on la reconnaisse ici ? Est-ce lié aux mauvais souvenirs qu'elle évoquait ?"

Apparemment, elle souhaitait la laisser seule gérer la situation. Et si possible avec rapidité et efficacité : le Balosar court toujours !

"Essayons de rattraper le temps que je nous ai faites perdre." Elle se sentait toujours un peu coupable de son escapade dans les rues de Nar Shadaa.

Si elle avait été seule, elle aurait entamée une discussion enflammée pour négocier le prix de la taxe. Mais elle n'était pas seule, et chaque seconde comptait. Elle prit donc sur elle - elle détestait jeter ses crédits durement gagnés par la fenêtre -, et s'adressa sur un ton respectueux au Rodien. Visiblement, ses hommes n'hésitaient pas à le remettre en question. Peut-être que montrer le respect qu'il imposait sur une étrangère le flatterait.

- Merci beaucoup de votre accueil, fit-elle en s'inclinant brièvement devant le Rodien. Nous sommes venues faire quelques achats, si tout se passe bien, nous devrions très vite repartir.

"Du moins, je l'espère", songea Asuka avec un grimace intérieure.

Le Rodien sembla apprécier l'attitude respectueuse - et surtout la courbette - d'Asuka à son égard. Son ton se fit imperceptiblement plus détendu, mais assez pour Asuka, qui était rodée à la lecture de comportement de ses interlocuteurs. Un don fort utile quand on ne voulait pas en venir aux armes. Et parfois même, dont l'utilité se ressentait en plein combat.

- Des achats, hum ? Il le nota sur son datapad. Très bien, je ne doute pas que vous trouviez ce que vous cherchez ici, dit-il avec une pointe d'orgueil. Même si la destruction du palais de Zarga le Hutt a du faire fuir certains marchands. Maintenant si vous le voulez bien, passons au règlement de la taxe. Ensuite j'irai inspecter votre vaisseau.

- Nous nous acquitterons bien entendu de la taxe. Elle effectua aussitôt le transfert, non sans grimacer. La jeune Sith prit ensuite un regard peiné. Je me sens désolée pour vous, devoir travailler avec des gens qui vous interrompent ainsi dans l'exercice de vos fonctions, pour des remarques si stupides ! Bien entendu que vous savez que le fugitif ne peut être dans notre vaisseau ! Comment peuvent-ils ainsi douter de vous ? Vous ne faites qu’exécuter les ordres que l'on vous a transmis ! Elle avait prit une voix indignée et tout à la fois compatissante tout au long de sa tirade. Nous sommes cependant un peu pressées, si vous pouviez passer outre la fouille, je vous en serai très reconnaissante, puisque nous savons tous deux qu'elle ne donnera rien. Et je n'hésiterai pas à vous prévenir personnellement - elle insista sur le mot - si jamais j'aperçois un Caamasi suspect.
Aspects : Sensitive indécise Plus personne ne mourra pour moi ! Humaine Ce que c'est un vaisseau, c'est rien d'autre que la liberté Contrebandière certes, mais avec la main sur le cœur Laissez-moi les soins !
Avatar de l’utilisateur

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar L'Observateur » 17 Janvier 2016, 17:26

Une chose était certaine, Asuka était meilleure que Mira avec les mots. La Jedi Grise dut se retenir de rire en voyant sa compagne de voyage flatter l'agent avec succès. En effet, l'homme hocha la tête à plusieurs reprises, radieux. Techniquement ce n'était pas de la corruption de fonctionnaire, mais c'était limite ! Au moins, c'était plus efficace que sa technique de persuasion habituelle.

« Vous me comprenez, vous ! Pas comme mes imbéciles de collègues ! Vous savez quoi ? On va dire que j'ai fouillé votre vaisseau. » dit-il en sortant son datapad en sifflotant.

Il fit glisser son doigt sur l'écran pour faire défiler ses dossiers puis cocha quelques cases en prenant un petit air satisfait.

« C'est tout, merci. J'espère que votre passage à Mos Sedd'Kah sera agréable. Allons-y ! »

Sur un dernier signe de tête à Asuka, il tourna les talons avec ses deux sous-fifres. Mira laissa échapper un soupir et Nine piailla d'excitation.

« Ne traînons pas. Cherchons une grande place ou un marché, ça doit bien se trouver. » suggéra Mira en prenant le chemin de la sortie.

Les deux femmes et le droïde traversèrent le spatioport sans se faire remarquer, passant devant plusieurs usagers qui arrivaient comme elle ou partaient. Une fois dehors, elles furent éblouies par les deux soleils de Tatooine. Mira leva son bras pour se protéger les yeux. Pourquoi est-ce que les raclures de la galaxie s'étaient mises d'accord pour définir cette planète désertique comme repaire, le mystère était entier.
Des vendeurs à la sauvette essayaient de séduire les passants en agitant les babioles qu'ils vendaient (du matériel dépassé depuis cinq ans, des compilations piratées, des vêtements de contrefaçon ou des bijoux en toc...). Quelques touristes malavisés se laissaient même tenter tandis que les autres essayaient de repousser les vendeurs qui les harcelaient.

Juste à la sortie du spatioport, deux hommes à genoux les mains sur la tête – un vieux Mirialan et un Iktotchi – se faisaient railler par trois hommes armés – deux Twi'leks et un Weequay – en uniforme noir. Les locaux préféraient ne prendre aucun risque et accélérer en passant devant eux. Mira regarda droit devant elle en sortant de l'édifice.

« Voilà ce qu'il en coûte de voler à Roodes !, cria un des trois agresseurs en donnant un coup de pied dans le dos du Mirialan.
On devrait vous couper les mains. Peuh ! » renchérit un de ses comparses en crachant sur l'Iktotchi.

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar Asuka Avensurha (Oracle) » 18 Janvier 2016, 16:31

Asuka regarda avec attention les deux voleurs, fidèle à sa nature. Elle détourna pourtant le regard peu après.
En continuant à marcher pour trouver un marché ou une grande place, elle était perdue dans ses pensées. On aurait pu penser qu'Asuka songeait encore aux deux voleurs. Et pourtant il n'en était rien. Elle finit ainsi par prendre la parole.

- Darth Locust.

Mira jeta un regard vers sa jeune amie, suivie de très près par Nine qui ne lâchait plus sa maitresse.

- Quoi ?

Asuka soupira en regardant vers les soleils un bref instant. Maudite chaleur, elles venaient à peine d'arriver et déjà elle en avait assez ! Elle sentait ses bras cuire sous leurs rayons. Elle étendit donc son écharpe un peu plus pour couvrir au moins ses épaules.

- Le Sith que vous cherchez se nomme Darth Locust. Du moins je le pense. Vous aviez parlé d'un Egorgeur si je ne me trompe pas. Et bien, je me suis souvenue d'un Egorgeur qui a autrefois beaucoup fait parler de lui. Mais...
- Mais ? reprit Mira en haussant un sourcil.
- Il faisait parti de l'entourage proche de la Sith'ari... S'il s'agit bien de lui, il est puissant. Très puissant. Et s'il était aux côtés de la Sith'ari... Asuka releva la tête vers Mira. Êtes-vous certaine qu'il soit perverti comme l'était Morgane ? Mon maitre m'a toujours parlée avec beaucoup de respect de la Sith'ari, j'ai du mal à croire qu'elle ait pu s'entourer d'une telle personne dans ce cas. A moins qu'il n'ait changé par la suite, après sa mort.
Aspects : Sensitive indécise Plus personne ne mourra pour moi ! Humaine Ce que c'est un vaisseau, c'est rien d'autre que la liberté Contrebandière certes, mais avec la main sur le cœur Laissez-moi les soins !
Avatar de l’utilisateur

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar L'Observateur » 18 Janvier 2016, 17:31

Asuka et Mira entrèrent dans une allée assez large, bordée d'échoppes en tout genres. Des toiles suspendues au-dessus de l'avenue offraient aux passants une protection contre les soleils bienvenue.

« Darth Locust... » répéta Mira, songeuse. Comment expliquer à sa compagne à quel point il était mauvais si elle considérait la Sith'ari comme quelqu'un de respectable ?

Elle étudia la jeune femme avec plus d'attention. Son visage exprimait la sincérité. Elle était convaincue que Ceth Iilexal était une sorte de parangon de lumière ! La vagabonde détourna le regard et croisa les bras dans son dos, faisant mine de contempler les objets qui s'étendaient sur les étals.

« Approchez approchez, j'ai les meilleures cuisses de rat-whomp de tout l'équateur !
Venez goûter aux Beignet Surprise d'Albus de Mandalore ! Une friandise, milles saveurs !
Monsieur, que diriez-vous d'offrir à votre charmante amie un collier de perles krayt ? Elles sont authentiques !
Besoin de moderniser VOTRE arsenal ?! Achetez vos armes chez Arnok, boutique certifiée par le Maire en personne ! »

Ces gens qui vaquaient à leurs occupations lui parurent bien ignorants. En y réfléchissant, ils n'avaient jamais été inquiétés par la guerre. Ils avaient leurs problèmes, bien sûr, mais la menace Sith ne les avait jamais vraiment atteints. Mira s'arrêta devant un vendeur Zabrak agenouillé sur un tapis recouvert de bracelets, colliers, anneaux et autres bijoux à la valeur discutable.

« Que sais-tu vraiment de la Sith'ari, Asuka ? Sais-tu seulement qu'elle a ordonné le génocide du peuple Bothan ? » demanda-t-elle en se penchant au-dessus du tapis, le visage curieux. Le commerçant remarqua son intérêt et salua ses clientes potentielles d'un simple coup du menton.

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar Asuka Avensurha (Oracle) » 18 Janvier 2016, 20:08

- Cela ne se peut ! protesta immédiatement Asuka. Comment les autres Sith auraient-ils pu cautionner une telle chose ? Les Sith veulent libérer la Galaxie, et non tuer les peuples qu'ils souhaitent libérer !

Que lui chantait donc là Mira ? Jamais les Sith n'auraient fait une chose pareille ! En temps de guerre, les morts étaient monnaie courante, mais là on parlait d'un génocide étant donné le nombre de Bothans qui étaient morts. Ce n'était pas quelque chose que les Sith cautionneraient !
Asuka tenta de se remémorer cette époque. C'était son père qui lui avait annoncé l’événement. Elle devait avoir, quoi, 12 ans ? 13 ans ? Elle se rappelait encore sa mine sombre. Le jour même, il s'était soudainement senti très mal. Et quelques temps plus tard, lorsqu'il était revenu de la cité de Theed, il semblait effondré. Un grand soleil baignait pourtant la petite pièce dans laquelle ils vivaient.

- Qu'est ce qu'il t'arrive papa ? lui avait-elle demandé.

Il était resté silencieux un instant, comme s'il se demandait ce qu'il allait bien pouvoir lui dire - et ne pas lui dire.

- Il est arrivé quelque chose de terrible. Le peuple Bothan a subi une invasion à grande échelle. Près d'un milliard d'individus en sont morts, et le nombre continue de grimper...

A cet âge là, Asuka avait du mal à se représenter un milliard de personnes, mais elle avait saisi ce que cela signifiait pour l'espèce.

- Qui ? Qui a fait ça ?? s'insurgea-t-elle.

Son père avait soupiré.

- Il faut que tu comprennes que tout le monde n'utilise pas la Force comme nous pouvons le faire tous les deux. Certains s'en servent pour des desseins égoïstes, pour combler leur avidité sans cesse plus grande de pouvoir. Ce sont ces personnes qui ont fait cela et...
- Alors il faut les arrêter ! Aider ces gens qui souffrent ! Se battre pour eux ! S'ils utilisent aussi la Force, alors nous sommes les seuls à pouvoir les arrêter !
- Oh la, doucement jeune fille ! Se précipiter dans un combat sans prendre le temps de réfléchir n'amène que des problèmes ! Et puis, cela ne règle pas souvent grand chose au final... Il sembla avoir un moment d'égarement puis poursuivit. Il y a bien des façons d'aider les gens, et pour l'instant, tu ne peux pas faire quoi que ce soit ! Il te reste beaucoup de choses à apprendre pour cela. Et si tu choisis cette voie, cela te conduira sur un chemin parfois très sombre ! Je ne te le souhaite pas... Va plutôt t'entrainer à soigner les blessures, avec ça, tu sauveras de nombreuses vies !

Elle avait ouvert la bouche pour répliquer, mais l'avait vite refermée. Quand son père disait quelque chose, il avait toujours raison, et ce n'était que bien plus tard qu'elle comprenait qu'il était dans le vrai. Il valait mieux pour elle qu'elle réfléchisse à ce qu'il venait de dire. Pourtant, il lui avait toujours apprise à se servir de ses pouvoirs pour aider les gens, pourquoi ne voulait-il pas qu'elle s'en serve pour se battre et protéger ces derniers ... ?

- Très bien..., bougonna-t-elle.

Elle était ensuite sortie de leur petite maison. Les jours suivants, elle voyait souvent son père assis en tailleur dans la forêt qui jouxtait leur maison, regardant fixement un objet long et aux reflets argentés. Elle n'avait pu voir de quoi il s'agissait, mais elle avait deviné que cet objet représentait beaucoup pour lui, et le mettait mal à l'aise. Et elle de son côté, avait continué de se demander les raisons qui le poussaient à agir ainsi envers elle...
Aspects : Sensitive indécise Plus personne ne mourra pour moi ! Humaine Ce que c'est un vaisseau, c'est rien d'autre que la liberté Contrebandière certes, mais avec la main sur le cœur Laissez-moi les soins !

Revenir vers « Le bazar de Kubiri »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité