Le Balosar et ses héroïnes

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar Zarga Besadii Kani (Zargavidité) » 20 Mars 2016, 17:04

Le Hutt écouta l'explication bancale de la jeune humaine, le fait de garder un sabre laser était possible, après tout, qui n'en aurait pas fait pareil, pour le collectionner mais ce qui gênait le Zarga, c'était l'un des mots employés par la contrebandière, celle ci sous entendait que le Nikto était mort et que s'il refusait de parlementer, lui aussi, apprendrait à ses dépends l'effet d'un sabre laser ?

« Souvenir ? Vous l'avez tué ? Je n'apprécies pas vraiment que l'on élimines mes anciens associés... »
Aspects : Seigneur Hutt Traqué par le Cartel Divinité Chef respecté Hommes d'affaires malhonnête Cruel et sans pitié
Avatar de l’utilisateur

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar L'Observateur » 20 Mars 2016, 17:30

Les bras croisés, Mira observait l'échange entre l'opulent et gras Seigneur Hutt et la jeune contrebandière issue des Jeunesses Sith. Il était souvent arrivé à la Jedi Grise de côtoyer des Hutts dans ses aventures et elle n'appréciait pas vraiment leur compagnie. Au moins, elle devait reconnaître qu'ils étaient réglos tant qu'on n'essayait pas de les doubler... Et tant qu'on leur était utiles.
Elle commençait à s'échauffer un peu à cause de la longueur de cette conversation. Finalement, elle claqua la langue et entra dans le champ.

« Seigneur Zarga, votre associé est indigne d'un Hutt de votre stature. Mais je serais heureuse de vous remettre le Baron Gris, car il se trouve qu'il est encore vivant, quoi qu'un peu secoué. Et ensuite, libre à vous de lui offrir un stage de remise en forme et peut-être lui inculquer quelques manières. En échange, rendez-nous le Balosar. C'est équitable, n'est-ce pas ? Qu'en pensez-vous, Baron ? » demanda-t-elle en disparaissant du champ.

Elle fit sa réapparition deux secondes plus tard, le bras autour du cou du Nikto.

« Moi ce que j'en dis c'est que c'est une excellente idée, grogna le Baron, qui venait accidentellement de devenir une monnaie d'échange.
Pas vrai ?, murmura la femme en caressant le crâne écailleux de son nouvel ami. Seigneur Zarga, quelle utilité avez-vous pour un Balosar manchot ? Certainement pas autant que vous en avez pour ce crétin de Nikto qui vous sert de contact avec la pègre sur Tatooine. Bien sûr, s'il disparaît quelqu'un d'autre prendra sa place... Mais il serait fastidieux de créer de nouveaux liens avec son successeur, et nous voulons minimiser vos désagréments. Nous vous avons déjà pris assez de votre temps après tout. »

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar Zarga Besadii Kani (Zargavidité) » 20 Mars 2016, 18:52

Alors que l'humeur de Zarga empirait, une nouvelle humaine fit irruption dans le champ et prenait rapidement la situation en main avec bien plus de talents que sa coéquipière. Elle lui faisait déjà une proposition concrète, le Besadii ne dirait pas non à récupérer d'anciennes positions sur Tatooine, cela ne ferait que renforcer son statut dans le conflit qui se profilait mais si elles avaient été capables de mettre hors d'état le Baron Gris, elles pourraient avoir d'autres utilités aux yeux du Hutt. Ce dernier éclata d'un rire gras, ce qui était plutôt bon signe :

« Tu me plais petite ! Cette proposition me paraît équitable mais... Il fit claquer sa langue. Vous me semblez être de bons combattants puisque vous avez pu vaincre le Baron Gris chez lui, j'aurais justement besoin d'un service de la sorte... »

Si le Hutt pouvait trouver des assassins afin de décapiter les têtes pensantes des Quessadii et ainsi faire effondrer son ennemi ou tout du moins, l'affaiblir considérablement, il n'allait pas y renoncer.
Aspects : Seigneur Hutt Traqué par le Cartel Divinité Chef respecté Hommes d'affaires malhonnête Cruel et sans pitié
Avatar de l’utilisateur

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar L'Observateur » 21 Mars 2016, 21:56

Mira resta de marbre en voyant le Hutt rire grossièrement comme le faisait si bien ceux de son espèce. Au moins, ses soupçons avaient laissé place à de l'intérêt... Peut-être un peu trop, car Zarga envisageait déjà de les utiliser pour lui rendre un service. La Jedi Grise croisa brièvement le regard d'Asuka. Elle n'avait pas envie de forcer sa compagne de route à accepter un travail pour un Hutt, surtout que rien n'obligeait la jeune femme à l'aider à retrouver Daal. Après une brève réflexion, Mira reporta son attention sur son interlocuteur.

« Nous ne sommes pas des mercenaires à vendre. Mon amie est une contrebandière mais ça s'arrête là. Tout ce que nous voulons, c'est récupérer le Balosar... Mais si vous avez une offre d'emploi, nous pouvons en rediscuter face-à-face en procédant à l'échange. Qu'en pensez-vous ? » proposa-t-elle.

Cela ne les engageait à rien mais suffirait peut-être à contenter le Seigneur Hutt. Il était peu probable qu'elles acceptent de travailler pour lui dans la mesure où elles avaient leurs propres objectifs, ou du moins Mira... À moins qu'elles ne se séparent après avoir retrouvé Daal.

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar Asuka Avensurha (Oracle) » 21 Mars 2016, 22:03

Alors là, les Hutts étaient vraiment des êtres spéciaux. La Sith leva les mains en signe d'impuissance et s’effaça doucement de l'holoprojection, non sans avoir discrètement prévenue Mira de ses intentions. De plus, le regard que la rousse lui avait jetée signifiait clairement qu'elle ne souhaitait pas travailler pour un Hutt si elle pouvait le refuser. Et puis, elles auraient encore des choses à faire après avoir sauvé Daal. Un Egorgeur les attendait.
L'entretien était entre de bonnes mains, cette bonne vieille Justicière ne cessait de l'impressionner. Et le Baron Nikto dans ses bras semblait même être converti à sa cause. Asuka rit intérieurement tandis qu'elle rejoignait Nine dans l'arrière de la cantina.
Elle jeta simplement un regard heureux au frère et à la sœur maintenant réunis, mais hésita un instant en passant devant le bureau où le Chiss se trouvait. Avait-il trouvé ce qu'il cherchait ? Peu importait, se dit-elle. Leur intervention lui avait permis de fouiller les petits papiers du Nikto, c'était tout ce qu'il souhaitait.
Elle finit par retrouver Nine, fidèle au poste qu'elle lui avait assignée. A peine vit-elle le droïde qu'une bouffée d'affection la prit. Elle l'adorait tout simplement.
Il lui lança un bip interrogateur et inquiet, soucieux de savoir ce qu'il s'était passé.

- Ne t'en fais pas, Mira a la situation bien en main. Et nous avons même réuni une famille !

Nine pépia une trille soulagée aux accents aigus.

- Oui, nous allons revoir notre Toidarien. Je lui avais promis quelque chose, et même si je ne m'attends pas à un accueil chaleureux, il faut bien tenir nos promesses pas vrai ?

L'astromécano était on ne peut plus d'accord, et la suivit immédiatement.

- Oh, attends, fit brusquement Asuka. Le petit droïde trapu lui rentra dedans avec un bip d'excuse. Tiens, j'aimerai que tu gardes cela pour moi.

Elle décrocha l'un des trois sabres laser qu'elle ne souhaitait plus utiliser : celui de Morgane Plo. La poignée ne lui convenait pas, et elle détestait l'aura qui se dégageait de l'arme. Et maintenant qu'elle avait celui du Nikto, elle pourrait être un peu plus discrète. Même si son maitre l'aurait tuée pour le simple fait de cacher son sabre écarlate...
Une petite cavité apparut dans la tête du droïde, ou elle plaça le sabre.

- Fais-y attention. Ne vas pas t'amuser à jouer avec, je veux te garder entier, lui dit-elle malicieusement en tapotant son dôme.

La cavité se referma comme si elle n'avait jamais existée, et le droïde se mit au garde à vous. S'il était amusant d'imaginer un droïde tel que lui avec un sabre de Sith, elle doutait que le petit mécano ne lui désobéisse.
Et maintenant que cela était fait, direction la hutte (détruite) du Toidarien grincheux. En sortant de la cantina - par l'arrière -, elle releva son capuchon blanc sur sa tête et disparut au coin d'une bâtisse.

Ils arrivèrent très vite en vue de la hutte de Rakko. Le trou était toujours là où ils l'avaient laissé, mais le Toidarien n'était plus en vue. Elle tapota à la porte en fer. Il y avait certes un trou, mais elle préférait rentrer avec l'autorisation du volatile.
Aspects : Sensitive indécise Plus personne ne mourra pour moi ! Humaine Ce que c'est un vaisseau, c'est rien d'autre que la liberté Contrebandière certes, mais avec la main sur le cœur Laissez-moi les soins !

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar Zarga Besadii Kani (Zargavidité) » 21 Mars 2016, 22:28

Zarga se redressa sur lui même en observant l'humaine avant de tourner nonchalamment la tête de gauche à droite, visiblement elle l'avait mal compris. Il dévora une nouvelle grenouille qui lâcha quelques couinements supplicatifs avant d'être coupée en deux par la machoire du Hutt qui s'essuya grossièrement la bouche avec sa main droite et reprit :

« Vous vous méprenez, il ne s'agissait pas d'une offre d'emploi mais d'une des parties de l'échange pour récupérer votre ami. Qu'est que l'assassinat d'un Baron Hutt fourbe et qui pourrait répandre la mort sur des dizaine de mondes si nous le laissions en vie ? »

Quoi de mieux que jouer sur le côté sentimental avec ces humains, même si cela ne marchait pas toujours, ça pouvait toujours servir. D'autant que Zarga ne mentait pas, les Quessadii étaient un kajidic ambitieux dont les envies pourraient bien ne pas s'arrêter aux frontières du Cartel.
Aspects : Seigneur Hutt Traqué par le Cartel Divinité Chef respecté Hommes d'affaires malhonnête Cruel et sans pitié
Avatar de l’utilisateur

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar L'Observateur » 26 Mars 2016, 16:37

    Dans la cantina...
Mira n'apprécia pas beaucoup le signe de tête du Hutt, et surtout ce qui allait suivre. Apparemment, la nature de son « offre » lui avait quelque peu échappée. Elle resta un moment silencieuse, les yeux baissés. Zarga voulait se servir d'elles pour faire son sale boulot. Encore un détour, et dangereux en plus, alors qu'elle avait déjà perdu bien assez de temps dans sa quête pour retrouver Caeliüs.

« Je ne m'intéresse pas de près aux affaires du Cartel, Seigneur Zarga. Et puis, nous ne sommes pas des assassins, expliqua-t-elle le plus courtoisement possible. Cela n'allait pas lui plaire... Heureusement, elle avait une idée derrière la tête. Vous recherchez quelqu'un pour tuer un rival sans éveiller les soupçons sur vous, c'est cela ? De toute façon, ma partenaire et moi ne sommes pas très discrètes, dit-elle avec un bref sourire. Mais je connais quelqu'un. Il se trouve que c'est un ancien agent du Cartel Hutt. Il connaît bien les rouages de votre société, et c'est un assassin hors paire... Et bien plus. Il utilisait le pseudonyme « Menkoro » au début du siècle. Je sais de source sûre qu'il est encore en vie, et c'est la personne qu'il vous faut. Changeons les termes du contrat : vous nous rendez le Balosar, et je m'assure que Menkoro travaillera pour vous. »

    Aux abords de la maison de Rakko...
Asuka fit en sens inverse le chemin parcouru précedemment avec Ha'daren pour les guider, Mira et elle. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas marché seule (enfin, accompagnée de Nine). Depuis sa rencontre avec Daal, elle avait été tirée du quotidien solitaire qui était le sien suite à la mort de son maître.

La bâtisse où vivait Rakko apparut en vue, ou du moins ce qu'il en restait après l'attaque du Baron. En se rapprochant, elle entendit le vieux Toydarien ronchonner suffisamment fort pour être entendu de l'extérieur. En même temps, c'était plus facile avec le gros trou qui remplaçait le mur de sa cuisine ! Le pauvre n'avait plus aucune intimité !

« Foutus gangsters ! Foutues Sith ! C'est pour ça qu'il ne faut pas s'embêter avec les inconnus, compris F-4JE ?!
Oui, maître.
C'est la faute du système !
Oui, maître.
Ça serait jamais arrivé sur Toydaria !
Oui, maître. »

Ils furent interrompus lorsque quelqu'un tapota à la porte en fer au lieu de sonner. Et l'inconnu ne frappait qu'une fois, pas trois, ce n'était donc pas son « laitier »habituel, ce qui était bien suspicieux. Le Toydarien s'approcha de la porte en volant et jeta un œil sur le petit écran près de l'entrée. Une caméra installée dans la porte lui permettait ainsi de voir à qui il avait affaire... Et quand il vit qu'il s'agissait d'Asuka, il plissa les yeux, marmonna quelque chose dans sa barbe puis donna un coup de pied dans la porte, ce qu'il regretta immédiatement.

« Ça fait mal ! Bordel !, l'entendit-elle crier à travers la porte. Dégage, t'as déjà fait assez de mal ici ! » ajouta-t-il.

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar Zarga Besadii Kani (Zargavidité) » 26 Mars 2016, 18:40

Le Hutt fit intrigué par la proposition de la jeune humaine, même si deux bénévoles a envoyé au casse pipe aurait été intéressant, Zarga connaissait la réputation de Menkoro, il s'agissait de l'un des meilleurs hommes de main du défunt Aruk, un utilisateur de la Force qui n'avait jamais failli à ses missions. Le Hutt ignorait néanmoins qu'il était toujours en vie, cela changeait beaucoup de chose, un tel atout à ses côtés ne pourrait que l'avantager dans la guerre à venir. Il broya une nouvelle grenouille nala avant de rajouter une dernière condition :

« Hum, cela pourrait être acceptable si l'on y rajoute cent mille crédits. Si toutes ces conditions sont réunies, alors j'accepte. »

Il adressa un sourire à Mira, s'il n'avait pas de bénévoles, autant rajouter quelques crédits.
Aspects : Seigneur Hutt Traqué par le Cartel Divinité Chef respecté Hommes d'affaires malhonnête Cruel et sans pitié

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar Asuka Avensurha (Oracle) » 26 Mars 2016, 18:45

Elle sourit intérieurement en entendant Rakko pestiférer. Il était fidèle à lui-même malgré la situation, et semblait toutefois un peu plus détendu que tout à l'heure.
Un peu...
Asuka s'adossa nonchalamment contre le mur et croisa les bras.

- Je crois me souvenir que tu as parlé de 20 000 crédits à rembourser pour ta maison. Je suis là pour te les apporter. Comme je l'ai promis, ajouta-t-elle en direction de la porte.

Elle ne doutait pas que l'argent était un puissant moteur pour le Toidarien. Après tout, il avait risqué sa vie en vendant ses armes au marché malgré l'interdiction, cela prouvait bien qu'il ne pouvait résister à quelques crédits. Alors 20 000...
Mais peut-être que le fait qu'elle soit une Sith rendait toute communication impossible, et qu'il refuserait même une telle somme, si elle venait de la contrebandière.
Dans ce cas, elle entrerait même sans l'aval du propriétaire, et lui déposerait son argent avant de repartir. Asuka espérait toutefois qu'elle n'aurait pas à faire cela, et ainsi partir de cette planète torride en laissant derrière elle quelqu'un qui ne la détestait pas.
Peut-être aurait-elle même l'occasion d'évoquer cet événement sur Toydaria dont elle ne savait rien... Cette journée avait été mouvementée par toutes les déclarations qu'on lui assenait sur les Sith. A elle de démêler le vrai du faux.
La jeune femme posa les yeux sur son compagnon droïde, qui la regardait fixement de son œil unique. Elle sourit.
Peu importait ce qu'elle découvrirait au terme, elle ne serait pas seule.
Aspects : Sensitive indécise Plus personne ne mourra pour moi ! Humaine Ce que c'est un vaisseau, c'est rien d'autre que la liberté Contrebandière certes, mais avec la main sur le cœur Laissez-moi les soins !
Avatar de l’utilisateur

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar L'Observateur » 26 Mars 2016, 19:03

    Dans la cantina...
La Jedi Grise sembla perdue dans ses pensées un moment. Finalement, elle répondit au Hutt par un sourire.

« Mais naturellement. Je vais réunir la somme et préparer le colis. Envoyez nous vos coordonnées à ce numéro. Terminé. » dit-elle en coupant la communication.

Elle poussa un soupir et se passa la main sur le front. Les Hutts prouvaient encore une fois qu'ils étaient la pire espèce de la galaxie. Il lui volait Daal et maintenant il voulait cent mille crédits pour le lui rendre ? Être mis en relation avec l'un des meilleurs tueurs de la galaxie n'était pas suffisant ?

« Vous êtes plus riche que je ne l'imaginais, remarqua le Nikto. Mira se tourna vers lui et le dévisagea, dégoûtée, avant de secouer la tête.
En fait, puisque tu as déjà fait un généreux don à mon organisation à but non lucratif, je pensais que tu pourrais en faire un second. Le Baron écarquilla les yeux et se mit à trembler de colère.
Vous n'oseriez pas, souffla-t-il. Je vous ai déjà donné bien assez, salo– »

Mira l'interrompit en levant la main dans sa direction. Avec la Force, elle fit pression sur sa trachée. Il battit des pieds lamentablement, une dizaine de centimètres au dessus du sol. Terrifié et impuissant, Nd'der se colla les mains sur les yeux.

« Estime-toi heureux que je me contente de tes crédits, dit-elle, menaçante, en se rapprochant de sa proie incapacitée. Si te tuer pouvait améliorer la vie des gens du coin, je le ferais sans hésiter. Mais je sais bien que ça ne ferait que laisser ta place vacante pour un autre misérable dans ton genre. Elle relâcha la pression exercée sur lui et il tomba lamentablement, essoufflé, sa main valide sur le cou. Et je suis sûr que ton nouvel arrangement avec Zarga te sera très profitable à long terme. Je suis beaucoup trop conciliante, pauvre lézard...
N... Nd'der... Va chercher... Les cred's..., articula-t-il en toussant. Il cracha un peu de sang au passage.
Je savais que tu entendrais raison. »

    La maison de Rakko...
Incrédule, le Toydarien contempla la jeune femme adossée nonchalamment au mur. Il se gratta la tête avec inquiétude. Si elle voulait le tuer, elle aurait pu entrer par la cuisine... Ou défoncer la porte. Pas besoin de lui demander d'ouvrir en prétendant lui apporter ses crédits. Pourtant, c'était suspicieux... Trop suspicieux. Rakko n'avait pas survécu aussi longtemps en accordant sa confiance aveuglement aux gens dangereux comme elle.

« Dégage ! Je sais pas ce que tu veux et ça m'est égal, grogna-t-il en agitant la main devant l'écran, même si Asuka ne pouvait pas le voir. Tu viens m'humilier c'est ça, hein ?! J'ai assez donné aux gens de ton espèce ! »

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar Asuka Avensurha (Oracle) » 27 Mars 2016, 11:39

Finalement cela allait se révéler plus difficile qu'elle ne le croyait. Le Toidarien en voulait vraiment aux Sith, et sa haine déteignait sur la seule personne dans le coin à pouvoir en être la cible.

- S'il te plait Rakko, ne me condamne pas parce que d'autres sont maléfiques, dit-elle doucement. Elle ajouta un peu après : Tu me détestes, et pourtant quand je veux te prouver que je ne suis pas la personne que tu crois, tu m'en empêches, comme si ta haine était plus importante à tes yeux. Si je voulais te nuire, ne crois-tu pas que je l'aurai fait tout à l'heure ? Je suis juste venue te déposer l'argent, ensuite je partirai et tu ne me reverras plus jamais.

Elle se redressa et regarda droit vers la caméra, retirant son capuchon et la main posée sur le capot de Nine.

- S'il te plait... , lui demanda-t-elle une dernière fois.

S'il refusait, et bien il n'y aurait aucune discussion, mais elle lui donnerait son argent peu importe ce qu'il déciderait.
Aspects : Sensitive indécise Plus personne ne mourra pour moi ! Humaine Ce que c'est un vaisseau, c'est rien d'autre que la liberté Contrebandière certes, mais avec la main sur le cœur Laissez-moi les soins !
Avatar de l’utilisateur

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar L'Observateur » 28 Mars 2016, 00:36

Le Toydarien ne répondit pas, mais Asuka sentait encore sa présence de l'autre côté de la porte. Son discours était rationnel... Mais la réaction de Rakko ne l'était pas. Ses émotions, la peur et la colère, le rendaient imperméable à toute tentative de communication. Les Sith avaient lâchement attaqué sa planète, détruisant la vie qu'il connaissait alors et le forçant à abandonner les siens pour survivre. De son point de vue, rien ne pouvait excuser cette femme. Même si elle n'avait pas participé au massacre de son peuple, Asuka se revendiquait Sith : à partir de là, il ne pouvait qu'imaginer les atrocités qu'elle avait causé. Et elle en avait causé un certain nombre, même si elle l'ignorait ! Darth Zolehuganneeh lui avait caché bien des choses sur les missions qu'elles accomplissaient ensemble...

« Y a rien à prouver, lança-t-il enfin. Je sais pas pourquoi tu continues ce numéro. J'ai vu ce que les Sith ont fait à la galaxie, ça m'a suffit. C'est après mes pauvres biens que tu en veux ? Ou le Balosar ? Je t'ai tout dit, et j'ai plus rien ! Alors va-t-en ! Et si tu m'crois pas... Viens chercher ce que tu veux, après tout les autres ne se gênent pas, Sith ! » trouva le courage de hurler Rakko.

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar Asuka Avensurha (Oracle) » 28 Mars 2016, 11:03

Bon, cela suffisait comme cela, elle avait suffisamment faite preuve de patience. Elle se dirigea vers l'entrée en décombres de la maison. Rakko l'avait-il vue ? Dans ce cas, elle s'imaginait déjà le Toidarien tremblant, ou peut-être que sa colère était suffisante pour le faire encore tenir debout.
La Sith enjamba les décombres et pénétra dans la maison, braquant ses yeux émeraudes sur la pauvre créature à découvert. Maintenant qu'un mur ne le protégeait plus, sa réaction serait tout autre. Dans le bon sens, ou le mauvais...
Elle s'approcha de lui.

- J'ai suffisamment perdu de temps avec toi, dit la rousse d'un air passablement énervé. J'ai "mon Balosar" qui compte sur moi, et ce Balosar il a confiance en moi. Même s'il sait que je suis une Sith, ajouta-t-elle. Chaque instant que je perds avec toi, je risque de le perdre lui.

Elle mit la main à la ceinture. Pour prendre son sabre et le tuer ? pourrait penser Rakko. Mais elle en retira des crédits, qu'elle tendit au volatile.

- 25 000 crédits. Tu m'as dit 20 000 pour rembourser ta maison, considères le reste comme une preuve qu'il est parfois bon d'aider les autres. Je te remercie pour ton aide.

Soit il les prenait, soit elle les laissait sur la seule table encore debout dans la pièce. Mais sa réaction serait immédiate, elle ne pouvait se permettre de perdre plus de temps ici, et elle estimait avoir tenté suffisamment pour ne pas froisser le Toidarien. Cela n’avait pas fonctionné mais tant pis.
Aspects : Sensitive indécise Plus personne ne mourra pour moi ! Humaine Ce que c'est un vaisseau, c'est rien d'autre que la liberté Contrebandière certes, mais avec la main sur le cœur Laissez-moi les soins !
Avatar de l’utilisateur

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar L'Observateur » 28 Mars 2016, 21:53

Toujours à travers l'écran de surveillance, Rakko observa Asuka s'éloigner. Il poussa un profond soupir avant de s'immobiliser, raide comme une planche, en entendant des pas de l'autre côté du salon. Le front en sueur, il se retourna lentement et vit la jeune femme entrer par l'ouverture dans la cuisine. Ça y est, elle avait perdu patience et venait enfin pour lui mettre une bonne raclée, ou le tuer, ou pire ! Il se recouvrit les yeux avec les mains et attendit que la fin arrive, le cœur battant à toute allure.
Mais elle n'arriva jamais.

Après quelques secondes, il entrouvrit ses doigts pour voir ce qui se passait. La Sith était là, à deux pas, mais ne faisait rien de menaçant. Elle prit la parole et ses ailes ratèrent un battement, sans parler de son vieux cœur. Là, elle était vraiment énervée ! Quand elle mit la main à sa ceinture, il pensa qu'il allait y passer pour de bon... Et fut, une fois de plus, pris au dépourvu. La voilà qui lui tendait 25.000 crédits ! Il n'en croyait pas ses yeux.

« ... »

Silencieux, il étudia l'argent, le visage presque collé aux plaques de crédits. Elles étaient bien réelles, et il en savait quelque chose ! Son regard fit des allers-retours entre les mains pleines d'argent et le visage de leur propriétaire.

« C'est... Je connais le truc ! Si je dépense cet argent, je vais finir sur une liste c'est ça ?! Ou bien vous reviendrez le chercher avec les intérêts, pas vrai ?! »

Il recula en voletant, se collant complètement à la porte d'entrée. Asuka voyait bien la convoitise dans ses yeux, mais aussi la peur... Il déglutit, puis croisa les bras et détourna le regard.

« Va–Va-t-en. Va-t-en. » insista-t-il.

Voilà la réalité. Mira ou Daal faisaient confiance à Asuka (au moins un peu) parce qu'ils connaissaient la vraie nature de la Force et pouvaient jauger les gens plus facilement que le commun des mortels. Mais Rakko, comme l'écrasante majorité des simples civils, ne pouvaient pas simplement pas accepter Asuka. C'était une Sith, et il grand temps qu'elle comprenne ce que cela signifiait.

Comme elle se l'était promis, elle laissa les crédits sur la table du salon et s'en alla, R9 sur les talons. Après une longue minute, le Toydarien se rapprocha de la table et se laissa tomber sur les genoux.

« Maître ? Souhaitez-vous que je m'occupe d'engager des ouvriers pour–
Hors de question. On s'en va, F4. On quitte ce caillou miteux pour toujours. » dit-il en sanglotant.

Re: Le Balosar et ses héroïnes

Messagepar Asuka Avensurha (Oracle) » 29 Mars 2016, 14:39

- Cet argent est à toi. Il n'y a rien de plus à en dire.

Mais le Toidarien refusait aveuglément ses crédits, terrifié comme il était à présent. Il n'y avait rien de plus à faire, aussi la contrebandière laissa-t-elle l'argent sur la table et s'en alla.
Alors qu'elle enjambait les décombres en sens inverse, elle lança une dernière parole sans se retourner à ce petit être, qui pourtant lui avait bien plu la première fois qu'elle l'avait vu.

- Que la Force soit avec toi.

Et elle disparut de la vie de Rakko. Peut-être le reverrait-elle un jour qui sait ? Mais elle doutait que si cela arrivait, il aurait changé d'avis sur elle.
Les citoyens avaient une réaction si tranchée à propos des Sith ! Savaient-ils au moins qui ils étaient ? Leur but ? Leurs espoirs ? Les sacrifices qu'ils faisaient pour espérer pouvoir sortir un jour la Galaxie de ses tourments ?
Et, elle, qui devait-elle croire ?
Absorbée dans ses pensées, Asuka retournait à l'endroit où elle avait laissée Mira, Nine cheminant à ses côtés, soutien indéfectible. La contrebandière devrait avoir une autre conversation avec la Justicière, dans la continuité de celle qu'elles n'avaient pu mener à son terme. Mais qu'est-ce que cela changerait pour Asuka ? Tant qu'elle ne serait certaine de rien, sa loyauté envers l'Ordre Sith prévaudrait toujours.
Si seulement son père avait été là... S'il y avait un homme en qui elle plaçait toute sa confiance c'était lui.
Mais il était mort, et elle n'avait plus aucun moyen de l'interroger. Devrait-elle retourner sur Naboo dans l'espoir d'y découvrir quelque chose ?
Encore une fois, l'idée lui retraversa l'esprit. Asuka avait peur. Retourner là-bas signifiait affronter son passé, et sa culpabilité. Pas sûr qu'elle en soit capable.
Elle soupira.

- Dure journée pas vrai ? souffla-t-elle à son droïde.
- Beepditwip bop ! la réconforta-t-il.
- Tu as raison, une fois de retour à la maison, avec un de tes excellents chocolats, tout ira mieux, rit-elle de bon cœur. Mais nous sommes si prêts de Daal ! J'espère que Mira aura réussi à négocier avec ce Hutt. Elle semble réellement bien se débrouiller avec lui, informa-t-elle Nine.

Le petit droïde, fidèle à ses ordres, n'avait pas assisté à l'affrontement, ni à la conversation holographique. Il lança un sifflement dubitatif.

- Tu as déjà eu affaire aux Hutts ? demanda-t-elle, intriguée par sa réaction. Un jour il faudra que tu me racontes tes aventures. Je suis certaine que tu en as beaucoup à raconter. Elle rit. Suffisait de voir l'état dans lequel je t'ai trouvé pour le comprendre.

Mais cela n'était plus visible, pas après le nettoyage dont il avait fait l'objet. Aujourd'hui, seules les traces de poussière dues au sable rappelaient cette époque.
Il était cependant vrai qu'elle ne savait rien de l'histoire du petit droïde.

"Une personne de plus parmi l'équipage", pensa-t-elle ironiquement, en songeant à Mira.

Ce n'était pas parce qu'il était justement un droïde qu'il n'avait pas vécu d'histoires aussi palpitantes que Mira ou elle, ou était dépourvu de sensibilité. Bien au contraire à ce propos, il semblait être particulièrement réceptif aux humeurs de sa maîtresse. Étrange pour un petit mécano.
Elle se promit d’en discuter avec lui dès que possible, tandis que Sith et mécano entraient à nouveau dans la cantina.
Aspects : Sensitive indécise Plus personne ne mourra pour moi ! Humaine Ce que c'est un vaisseau, c'est rien d'autre que la liberté Contrebandière certes, mais avec la main sur le cœur Laissez-moi les soins !

Revenir vers « Le bazar de Kubiri »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité