[Hyperespace] Le calme entre deux tempêtes

[Hyperespace] Le calme entre deux tempêtes

Messagepar Hana Kyber (L'Observateur) » 05 Février 2016, 00:35

Afficher : Infos du RP
powered by TalesDroid

Tout s'était précipité après l'arrestation du Professeur Lovis War. Avec seulement quinze minutes pour évacuer la base souterraine de Hoth, personne n'avait eu un instant pour souffler. Les choses ne commencèrent à se tasser qu'après le passage du cargo YT-2400 en hyperespace. Raltir s'était rendu dans le cockpit auprès de la pilote – que Hana n'avait pas encore eu la chance de rencontrer – pendant qu'Astra et Pravuil emmenaient le Professeur dans la soute, faute de meilleur endroit où l'enfermer. Un peu perdue, la jeune fille suivit les trois derniers passagers, Zust, Meldar et Garza, qui semblaient habitués à ce genre de vaisseaux. C'était la première fois qu'elle montait à bord d'un tel appareil, enfin si on ne comptait pas celle où on l'avait droguée et enlevée.
Ils arrivèrent ainsi dans un petit salon avec quelques fauteuils, une banquette et une table de jeu, ainsi qu'un mini-bar. Elle opta pour un fauteuil à l'écart et s'y installa en silence pendant que Garza allait se servir à boire et que la paire d'ingénieurs s’asseyait à la table. Elle se pencha en avant et se prit la tête entre les mains.

« C'est fini... Le cauchemar est terminé. » se répéta-t-elle en tremblant, un sourire frêle et nerveux au visage.

Il faudrait encore un peu de temps à Hana pour accepter qu'elle était enfin libre et que le pire était derrière. Pour l'heure, elle essayait de rassembler ses pensées.

« Qu'est-ce que c'est que ça !, s'exclama une voix de femme qui la fit sursauter. Je vous accompagne chercher UN Jedi et vous revenez avec un, deux, trois, QUATRE passagers de plus ? Où sont vos manières ! »

De retour à la réalité, la gamine remarqua que tout le monde s'était rassemblé dans le salon. La femme qui l'avait surprise se tenait à l'entrée, les mains sur les hanches, et dévisagea chacun d'entre eux (les trois hommes qui s'étaient échappés de la base, Pravuil, Raltir, Astra, et même Hana) avec la même expression qu'une maman dragon krayt qui rentrait de la chasse pour découvrir que ses enfants avaient invité à la maison tous leurs amis dragonnets sans demander la permission.

« Chérie, il y a une bonne explication à tout– commença Raltir en levant son index.
Attention, attention à ce que tu vas dire, mon vaurien d'amour, avertit-elle le vieux Jedi. Il laissa retomber son bras le long de son corps et baissa les yeux avec soumission.
Je me présente, Bis Garza. J'ai porté assistance à vos amis, sans moi leur mission aurait été un échec et nous serions tous morts dévorés par des wampas, j'estime que j'ai le droit à une biè– Voyant le regard mauvais de la contrebandière ménagère, il leva ses deux mains devant lui pour l'apaiser puis marcha à reculons avant de disparaître du salon.
Pravuil, Astra, quand je vous confie Leslye–
Chérie, pas en public...
–J'attends de vous que vous lui posiez des limites ! On va les garder longtemps vos quatre clandestins ? Ne leur donnez pas de noms ou vous allez vous attacher ! »

La femme de Raltir n'était pas vraiment en colère, et son mari jouait le jeu – enfin, c'est comme ça que la jeune fille l'interpréta. Cette scène de ménage si banale rappela à Hana ses parents adoptifs. Elles ne les voyaient pas souvent ensemble à cause du travail de son père mais lorsqu'il était à la maison, ni la fatigue ni les responsabilités de Loghit ne se mettaient en travers de leur couple. Ils étaient toujours complices même après quarante ans de mariage.
Repenser à ses parents lui rappela ce maudit soir où elle avait fuguée avant d'être enlevée puis vendue au Professeur. Elle n'osait penser à sa mère qui devait se faire un sang d'encre, ou à son père qui mettait tout en œuvre pour la retrouver.

« Mais je ne pourrais jamais rentrer après ce que j'ai appris. » pensa-t-elle tristement en baissant la tête.

Hana remarqua alors qu'il lui manquait un chausson. L'autre avait du tomber dans la précipitation lors de la fuite. Maintenant qu'elle y réfléchissait, elle était toujours habillée d'une simple blouse blanche ! Elle frissonna et croisa les bras au-dessus de sa poitrine. Déjà timide en temps normal, ce n'était pas maintenant qu'elle oserait demander des vêtements...
Aspects : Padawan impulsive Vengeance inassouvie Humaine Se complaît dans le mensonge Émotionnellement instable

Re: [Hyperespace] Le calme entre deux tempêtes

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 07 Février 2016, 21:47

Quelle aventure ! Une simple enquête s'était révélée receler de bien sombres implications, la mort de deux amis, et la capture d'un fou en cavale depuis de longues années. Et voilà que finalement, ce fou en cachait un autre, aux desseins encore inconnus mais qui ne devaient pas être bien vertueux. Qu'importe... Pravuil était entré dans la salle centrale du vaisseau en compagnie de son équipage, et il s'était appuyé sur le mur à côté de l'entrée pendant qu'il laissait Tasha animer la galerie, non sans un sourire. Malgré les pertes, cet agréable sentiment d'une mission réussie demeurait auprès de chacun d'entre eux. A ce moment là, tout se passait comme si tout cela n'avait été qu'un rêve, et qu'ils étaient de retour dans le cocon familial où les scènes triviales s'enchaînaient les unes après les autres sans que le chaos extérieur ne puisse les réprimer. Lorsque Tasha eut terminée son petit manège, Pravuil se redressa et avança vers les anciens techniciens de la base, alors qu'Hana restait plus en retrait.

- Tasha, je te présente Zust, Meldar et Garza. Figure-toi que Garza a une dette de vie envers moi, et qu'il a par conséquent accepté de devenir mon esclave.

Le visage de l'ancien gardien chef de la décharge changea pour une expression où se mêlaient surprise et inquiétude, se sentant certainement pris au piège sur ce vaisseau, et ne sachant trop comment réagir. Pravuil ne laissa pas le doute trop s'installer chez son invité lorsqu'il se mit à rire à donner une tape sur l'épaule du bonhomme en lui faisant un clin d'oeil. Il reporta ensuite son attention sur Hana.

- Et voici... "Petite", ou "gamine", c'est selon.

Tiens, c'est vrai ça, ils ne connaissaient toujours pas son nom.

- La pauvre a connue Karkyy sur la base du Professeur, et faisait partie des sujets d'expérience. Peut-être aura-t-elle l'occasion de nous en dire plus sur le chemin du retour.

Il offrit un sourire rassurant à la jeune fille qui devait être légèrement perdue, puis se tourna vers Tasha.

- Peut-être devrait-on lui offrir une bonne douche et des vêtements neufs, qu'en penses-tu ? Pendant ce temps, Astra et moi pourrons interroger les autres sur ce qu'ils savent... Puis je pense que je pourrai prendre le temps de m'entretenir avec notre nouvelle amie plus longuement. Qu'en dis-tu, petite ?
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre
Avatar de l’utilisateur

Re: [Hyperespace] Le calme entre deux tempêtes

Messagepar L'Observateur » 08 Février 2016, 17:59

Toujours dans l'entrée, Tasha écouta Pravuil lui présenter ses nouveaux compagnons, les bras croisés. Son regard perdit un peu en sévérité quand il s'arrêta sur Hana, les cheveux sales et collants de sang, vêtue d'une simple blouse et à peine nourrie. Le Nagai suggéra de laisser la gamine profiter des installations sanitaires et voler des vêtements à la contrebandière, parce que oui, elle n'allait pas payer non plus, pendant le reste s'entretenait avec les rescapés de la base de Hoth.

« Très bien. Suis-moi gamine, dit-elle en traversant le salon pour se rendre de l'autre côté du cargo. Et vous, ne salopez pas ma banquette ! » ajouta Tasha en pointant son index sur les invités.

Hana se leva et marcha dans les pas de la contrebandier, les yeux fixés sur ses pieds. Une fois les deux femmes sorties, Raltir s'installa sur un fauteuil libre. Il prit une position confortable puis s'éclaircit la gorge.

« Il est évident que notre mission n'est pas terminée. Nous devons retrouver Galkor, et j'espère que nos amis nous y aideront, mais un problème plus immédiat se présente. Qu'allons-nous faire du Professeur ?
On ne va pas le remettre à la République ? Dazzel connaît sûrement des gens qui–
La dernière fois que nous avons confié une Sith à la République, elle a disparu. Et quand nous avons donné un Sith à l'Empire, ils en ont fait une arme qui a échappé à leur contrôle.
Pardon mais... Et nous, qu'est-ce qu'on va devenir ? » demanda Meldar, posant la question qui brûlait sur ses lèvres et celles de ses deux collègues.

Re: [Hyperespace] Le calme entre deux tempêtes

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 08 Février 2016, 18:48

Pravuil laissa Tasha et Hana s'en aller et, une fois qu'elles eurent quitté la salle, ferma la porte derrière elles. Il se dirigea ensuite vers le canapé où il s'assit en compagnie des employés de la Galkorporation.

- Tu soulèves un point très intéressant, Leslye. Je ne suis pas d'avis à laisser le Professeur aux mains de la République, de la RFN ou même de l'Empire. Pour les raisons que tu as mentionné, il serait inconséquent de remettre un tel esprit aux Impérieux. On sait tous que la RFN n'est pas la plus éclairée des Républiques, et l'AMR est aux mains de la famille Impériale. Même sans ça, n'importe quel gouvernement pourrait être intéressé par un scientifique tel que le Professeur, qui se ferait une joie de leur concocter des armes toutes plus folles les unes que les autres.

Il marqua une pause, croisa les bras et releva le mollet d'une de ses jambes pour le déposer sur le genou de son autre jambe. Il s'enfonça enfin complètement dans le canapé en soupirant.

- Les Jedi doivent garder le Professeur prisonnier.

Il jeta un coup d'oeil à l'assemblée : Astra se doutait que Pravuil tramait une telle idée dans un coin de sa tête, mais ne pouvait pas s'empêcher d'afficher une moue mi surprise mi résignée. L'Ordre n'avait effectivement pas pour habitude de conserver des prisonniers de guerre, les léguant plutôt aux gouvernements avec qui il avait des liens. Raltir lui semblait avoir de sa propre personne songé à cette idée, mais l'entendre être déclarée comme une solution envisagée la rendait plus concrète que simplement y songer. Ce n'était pas un acte anodin, et tous ceux présents le savaient.

- Peut-être aurons-nous le temps de nous entretenir à ce propos auprès du Conseil. Bien sûr, avec les Jedi disséminés dans la galaxie et réduits à une poignée de représentants, c'est une tâche supplémentaire dont nous ne sommes pas certains de pouvoir gérer. Et pourtant...

Il jeta un oeil à ses invités à bord, qui se questionnaient sur leur présente situation.

- Ce qui nous ramène à vous. Si le Conseil approuve, nous pourrions peut-être vous y laisser une place. Vous savez gérer des créations expérimentales, des complexes secrets, et vous connaissez le professeur... ce qui est une arme à double tranchant. Le regard de Pravuil glissa vers Zust. Je sais cependant que certains d'entre vous n'étaient pourtant pas ses plus fervents défenseurs, et que sa ligne de conduite n'était pas toujours à votre goût.

Il se tut une nouvelle fois, pour que son auditoire puisse digérer les informations, puis leva une main comme pour balayer l'air d'une présence incommodante.

- Vous n'auriez pas à répondre de vos anciennes allégeances auprès d'une société secrète criminelle, les Jedi savent pardonner à ceux qui se montrent digne de la rédemption. Vous aurez une existence aussi douce qu'elle peut l'être dans une galaxie troublée.
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre
Avatar de l’utilisateur

Re: [Hyperespace] Le calme entre deux tempêtes

Messagepar L'Observateur » 08 Février 2016, 22:40

Si Raltir se garda de manifester ce qu'il pensait, Astra ne cacha pas sa surprise.

« Cette responsabilité n'incombe pas aux Jedi. Et c'est peut-être l'opportunité de faire un pas vers la République, et renouer notre amitié, vous ne croyez pas ?, demanda-t-elle en appuyant sa question par des gestes de la main.
Moi ce que j'en pense..., souffla Zust en haussant les épaules. Je suis déjà heureux d'avoir une seconde chance.
Et où est-ce qu'on le garderait ? Sur Onderon ? On a pas les infrastructures pour garder des prisonniers de haute-sécurité comme lui.
Historiquement, les Jedi ont déjà eu des centres de détention. Il faudra que j'en parle avec les autres membres du Conseil c'est cette idée n'a rien de saugrenue.
Ils ne se rangeront pas de votre côté, Raltir... La politique actuelle est à la reconstruction, pas aux projets ambitieux comme celui-ci.
Si je puis me permettre, avec des esprits comme les nôtres aucun projet n'est trop ambitieux !» lança Meldar en passant son bras autour du cou de Zust.

Ce fut au tour d'Astra de hausser les épaules tandis que Zust se dégageait doucement de l'emprise de son partenaire un peu trop collant.

« Pardon de faire la rabat-joie, s'excusa la Jedi en s'étirant. Elle se leva et annonça : Je commence à fatiguer. Je vais me reposer un peu, j'aimerais être dans de bonnes dispositions pour notre arrivée sur Onderon.
Oh non, ma fille, on en a pas terminé ici. Et ça vaut aussi pour toi, mon garçon ! C'est au sujet de la gam–la charmante jeune fille qu'on a embarqué avec nous malgré ses tentatives répétées pour me briser la colonne vertébrale. Elle me rappelle un sujet que j'aurais du aborder depuis trop longtemps. Pour être franc, le Conseil m'a un peu poussé à vous en parler alors voilà : quand est-ce que vous allez prendre vos responsabilités et choisir un Padawan ? » demanda-t-il avec un sourire innocent.

La Jedi échangea un regard avec Pravuil.

« Pour être tout à fait honnête, il serait temps. Nous n'avons plus assez de Jedi expérimentés pour prendre en charge les Padawan laissés sans maîtres, ou les initiés en passe de le devenir. »

Re: [Hyperespace] Le calme entre deux tempêtes

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 08 Février 2016, 23:06

Pravuil regarda Astra s'évertuer à défendre son point de vue. Bien sûr, la Jedi aurait dû être un simple élève de l'Ordre, et ne jamais sortir des gonds, remplissant ses missions comme un bon agent. Si elle avait suivi Pravuil, c'était seulement le fruit du hasard, ou peut-être la volonté de la Force : il avait sauvé sa vie, et elle s'était sentie redevable. Elle l'avait suivie lors de ses pérégrinations, et les occasions où elle avait menacé de s'en aller n'étaient pas rares... mais elle était restée. Encore une fois, peut-être que l'émotion passée, elle se rangerait du côté de son coéquipier et ami de longue date. Car ainsi était Astra : prompte à l'émotion, qui finissaient toujours pas céder le pas à la réflexion.

- Ton avis est toujours le bienvenu, Astra. La décision n'est pas arrêtée, nous aurons le temps d'en parler... et puis, le Conseil aura le dernier mot de toute façon. Il se tut un instant, puis reprit : Garde foi, car ce qui doit être sera.

Puis ce fut au tour de Raltir d'y mettre son grain de sel. Voilà qu'il les rappelait à l'ordre, les deux Jedi s'étant temporairement soustraits à leurs responsabilités en prenant en charge cette mission avant de prendre sous leur aile un padawan. L'image des plaines ensoleillées de Telos se présenta à la pensée de Pravuil, l'instant juste après lequel ils avaient mis au courant de leurs nouvelles responsabilités, et Astra inquiète de ne pas être un professeur suffisamment compétent.

- Nous ne sommes pas aussi séniles que toi, Leslye. Je crois que les demandes du Conseil résonnent toujours dans notre esprit. Et la découverte de la petite n'a pas manqué de nous rappeler à nos responsabilités... Je comptais lui faire part de notre intérêt quant à ses talents, une fois qu'elle aurait eu le temps de se rafraîchir.

Il se pencha en avant, coudes sur les genoux, ses deux mains se joignant sous son menton, alors qu'il semblait réfléchir.

- Astra, tu semblais bien t'entendre avec elle. Tu pourrais peut-être la prendre en tant que Padawan, si jamais elle accepte de nous suivre jusqu'à l'Enclave. Peut-être préférera-t-elle retrouver sa famille, ceci dit.
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre
Avatar de l’utilisateur

Re: [Hyperespace] Le calme entre deux tempêtes

Messagepar L'Observateur » 08 Février 2016, 23:28

« Non merci messieurs, je ne pense pas avoir la patience d'apprendre à une étudiante déjà aussi âgée. On a vu ce que ça donnait quand on les prenait si tard ! » déclara-t-elle gentiment en faisant référence à ses deux comparses.

Raltir ne put retenir un sourire en repensant à son arrivée tardive chez les Jedi, ou à celle de Pravuil des années plus tard. L'un comme l'autre, ils étaient déjà relativement âgés. Ils avaient pourtant bien tournés... Globalement. Le vieux Jedi s'attarda sur le visage du Nagai puis s'esclaffa en le revoyant dix-sept ans plus jeune lors de leur rencontre sur Coruscant.

« Hum hum, pardon, marmonna Raltir en essayant de reprendre son sérieux. C'est vrai que je n'étais pas un cadeau... Et lui non plus. Mais de toute façon nous ne savons pas encore si elle compte rester parmi nous, comme le rappelle si bien Pravuil. Et même si c'est le cas, elle aura peut-être besoin d'un peu de temps après ce qu'elle a traversé sur Hoth. Il faudra lui faire passer des tests psychologiques, et même physiques car je m'inquiète sur son état de santé. Quant à vous, vous pourrez choisir un autre élève parmi les brillants candidats qui vous attendent sur Onderon.
J'ai déjà jeté mon dévolu sur l'un d'entre eux, avoua Astra à la surprise générale. Ka'Ath.
Ka'Ath, Ka'Ath, ça me dit quelque–Non. Le Jawa ?
Nous avons beaucoup discuté lors de mes dernières visites sur Onderon, un peu par hasard... Il a de grandes idées sur la Force, j'aime beaucoup sa façon de penser. » se justifia la Jedi, les joues légèrement roses.

Elle fit mine de tousser, puis changea le sujet.

« Il faudrait peut-être qu'on prenne contact avec Dazzel, vous ne croyez pas ? »

Re: [Hyperespace] Le calme entre deux tempêtes

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 08 Février 2016, 23:53

Pravuil se leva subitement du canapé.

- Moi vivant, jamais un Jawa ne mettra un pied dans ce vaisseau !

Après cette annonce fracassante, le silence s'installa, puis Pravuil finit par se rassoir.

- Quel choix intéressant, Astra. Je ne connais pas ce Ka'Ath... J'étais trop occupé à rattraper les bourdes de Leslye, certainement.

Il soupira.

- Ainsi donc notre heure est venue. Nous devenons vieux, nous aussi ! Je me rappelle également mon entrée chez les Jedi, les dérouillées successives chez Dana, la possession par un esprit Sith, la caverne aux cristaux... Ah ! toutes ces fois où nous avons frôlé la mort, quels bons souvenirs que voilà.

Le ton qu'employait le Jedi faisait autant place à l'ironie qu'à la tendresse pour d'autres souvenirs, meilleurs ceux là, de ce temps là. L'Ordre était à l'époque plus resplendissant, bien que déjà réduit par rapport à ce qu'il avait été autrefois. Mais à présent, ils n'étaient plus qu'une poignée disséminée à travers la galaxie.

- Quant à a gamine, s'ils ont accepté quelqu'un comme toi Leslye, ou même comme moi à l'époque, vu les effectifs de l'Ordre ils ne feront pas la fine bouche. Elle ne m'a pas l'air mal intentionnée, elle aurait largement eu le temps d'abattre le professeur dans son bureau... J'ai bon espoir pour elle et sa santé mentale.

Le Jedi se releva suite à sa déclaration et s'approcha du centre de la pièce, où se trouvait un terminal de communication. Il entra les coordonnées de Dazzel, mais ceci ne fut pas concluant : il était impossible d'établir un lien. Pravuil réessaya une nouvelle fois, mais là encore ce fut sans succès.

- Etrange, il devrait être de retour sur Ondéron déjà... Bien ! Essayons autre chose.

Le Jedi ferma les yeux et tenta de chercher son ami par la Force. Ils étaient à l'opposé de la Galaxie, mais leur proximité à travers les âges leur avait permis de développer un lien fort, et éventuellement Pravuil pourrait retrouver sa présence familière...
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre
Avatar de l’utilisateur

Re: [Hyperespace] Le calme entre deux tempêtes

Messagepar L'Observateur » 09 Février 2016, 00:15

Le temps des plaisanteries était terminé : c'est ce que la Force fit comprendre à Pravuil en lui transmettant des images floues mais suffisamment éloquentes de ce qui se passait sur Onderon, et plus particulièrement dans les environs de Dazzel. L'ancien soldat se battait face à une menace inconnue, dans les rues mêmes de la Nouvelle-Iziz ! Ce n'était pas une vision du futur ni un avertissement. C'était la réalité, et tout cela avait lieu maintenant. Raltir et Astra sentirent que quelque chose n'allait pas et joignirent à leur tour le Jedi.

« Par la Force, murmura Raltir en caressant sa barbe.
Qu... Que se passe-t-il ?, demanda Zust.
Une attaque. Massive. » expliqua Astra d'un air grave.

Re: [Hyperespace] Le calme entre deux tempêtes

Messagepar Hana Kyber (L'Observateur) » 09 Février 2016, 04:57

Pravuil prit le temps de présenter les trois hommes tirés de la base de Hoth, Zust, Meldar et Garza. Hana les regarda en silence et avec méfiance car après tout, ils travaillaient pour le même employeur que le Professeur et ses assistants... Elle fut prise par surprise lorsque le Nagai se tourna dans sa direction. Il expliqua à Tasha le peu qu'ils savaient d'elle et ajouta qu'elle aurait « peut-être » l'opportunité de leur en raconter plus.

« Certainement pas ! Ça va pas la tête ?! Je ne veux plus jamais évoquer le sujet ! »

Ça, c'était ce qu'elle aurait voulu dire. À la place, elle hocha la tête sans un mot devant le sourire de Pravuil. Hana appréhendait l'idée de raconter son expérience mais ne trouvait pas non plus le courage de refuser. Était-il bien nécessaire de faire tout cela ? Et si oui, était-ce vraiment à eux qu'elle devait raconter son expérience ? Pendant qu'elle réfléchissait les yeux dans le vague, son hôte suggéra à Tasha de l'emmener prendre une douche et changer de vêtements. Voilà enfin une proposition que la jeune fille ne pouvait pas refuser, qui se leva et quitta le confort du salon pour suivre la pilote dans les coursives étroites et poussiéreuses de son cargo.

« Alors, comment tu t'appelles ? »

À nouveau, la gamine fut prise de court. Devait-elle donner son véritable nom, Dameri Vall ? Une simple recherche holonet suffirait aux Jedi pour découvrir qu'elle était la fille de l'ancien Moff de Bescane, devenu conseiller de l'Empereur puis « parti à la retraite » suite à l'abdication de ce dernier. Elle pourrait alors rentrer chez elle et retrouver sa famille, ou du moins sa mère adoptive, et retourner à sa vie normale.

Mais la vie ne serait plus jamais normale. Pas seulement à cause de l'épreuve qu'elle avait traversé dans ce sinistre laboratoire, mais à cause des évènements qui s'étaient déroulés la nuit de son enlèvement. Elle n'avait toujours pas fait le deuil de la mort de Hana – la véritable Hana – et la simple idée de retourner sur Bescane lui donnait la nausée. Mais surtout, c'était la discussion qu'elle avait surprise entre ses deux parents qui lui interdisait tout retour auprès d'eux.

« Si tu ne veux pas répondre je ne t'y oblige pas, déclara Tasha, qui s'impatientait.
Ha–Hana Kyber.
Ha'hana ? Comme le fruit de Naboo ?
Non, juste Hana...
Je plaisantais, gamine. » répondit-elle sur un ton espiègle.

Après avoir parcouru un cinquième du cargo, la femme de Raltir s'arrêta devant une porte et en écrasa le bouton d'ouverture. Elle coulissa avec un sifflement et s'ouvrit sur le compartiment sanitaire. Le confort était mandalorien : il y avait une tête de douche fixée au mur, une grille au sol pour récupérer l'eau, ainsi qu'un hublot pour réfléchir au sens de la vie tout en contemplant les étoiles pendant qu'on se lavait a lune.

« Je vais te chercher des vêtements, je les déposerais devant la porte. Attention, l'eau est un peu... capricieuse, signala Tasha.
Ah... Merci. » lança Hana un peu trop tard en entendant la porte se refermer derrière elle.

Elle soupira en repensant à sa salle de bain personnelle, loin sur Bescane. Sa salle de bain qui l'attendait... Avec ses bouteilles de shampoing, d'après-shampoing, d'avant-shampoing, de pendant-shampoing, ses savons parfumés, ses sels de bain récoltés par des moines aveugles sur Kamino... En comparaison, la misérable douche du cargo YT-2400 faisait pâle figure.
Enfin, c'était toujours mieux que de prendre une douche chronométrée sous l’œil des gardes de la Galkorporation, pensa-t-elle en retirant sa blouse qu'elle jeta par terre sans ménagement avant de se diriger vers la douche puis, prise de remords, de ramasser la blouse, la plier proprement et la poser près de l'entrée.

Hana fit enfin couler l'eau de la douche. Et le regretta immédiatement.

« Froid ! Froid ! C'est froid !, cria-t-elle en essayant de régler la température. BRÛLANT ! Ça brûle ! »

Cette antiqué de cargo se payait-elle la tête de la jeune fille ?

Après quelques minutes de bataille acharnée, Hana coupa l'eau et attrapa une serviette blanche pour s'essuyer. Elle s'approcha du hublot et observa avec intéressé les étoiles distendues par l'hyperespace. Son reflet lui rendit son regard et elle eut un mouvement de recul. Il n'y avait pas de miroirs dans la base souterraine. Elle n'avait littéralement pas vu son propre visage depuis des mois, et il avait bien changé. Ce n'était plus le visage un peu rond et souriant d'une petite fille de bonne famille. En temps et en heure, elle retrouverait ses couleurs et son expression joyeuse... Peut-être.
Hana s'approcha de la porte et l'ouvrit, prenant bien soin de se dissimuler derrière sa serviette au cas où quelqu'un passait. Comme promis, Tasha avait laissé des vêtements dans la coursive. Elle les ramassa et referma le compartiment avant de les enfiler.

Elle réapparut dans le salon quelques minutes plus tard, interrompant une conversation qui semblait importante.

« Une attaque. Massive.
Une attaque ?, répéta-t-elle. Tout le monde se tourna vers elle, et Raltir la dévisagea, l'air choqué.
Lyn ..? »

Hana haussa les sourcils. Elle ne pouvait pas savoir que la tenue qu'elle avait enfilé était semblable – sinon identique – aux vêtements préférés de Lyn Trenor... La fille adoptive de Raltir, morte dix-sept ans plus tôt. Pravuil ne l'avait pas connue longtemps mais le courant était plutôt bien passé...

Image

Bien sûr, Lyn et Hana ne partageaient pas du tout le même visage, ni les mêmes cheveux. Elles étaient peut-être sensiblement de la même taille et corpulence, du moins si on imaginait Lyn avec quelques années de moins, mais la ressemblance s'arrêtait là.

« Je... Je me rends compte que je n'ai pas pris le temps de vous dire merci, pour tout ce que vous avez fait. Alors voilà... Merci, dit la jeune fille d'une voix bercée d'émotion. Elle s'inclina très bas, les mains sur les genoux. Et je m'appelle Hana Kyber. C'est une question stupide mais... Combien de temps est-ce que... J'ai été enlevée au milieu de l'année 216, combien de temps est-ce que j'ai passé sur Hoth ? » questionna-t-elle en se relevant.
Aspects : Padawan impulsive Vengeance inassouvie Humaine Se complaît dans le mensonge Émotionnellement instable

Re: [Hyperespace] Le calme entre deux tempêtes

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 09 Février 2016, 11:09

Le regard de Pravuil s'attarda un instant sur Raltir lorsqu'il évoqua le nom de Lyn en voyant Hana. Pravuil n'aurait pas fait le rapprochement, la Lyn de ses souvenirs bien différente d'Hana, mais il ne l'avait pas réellement connu et si Raltir y avait songé il devait bien y avoir une raison... Le Jedi fit un pas en avant vers la jeune fille.

- Hana. Commença-t-il, comme pour arrêter les rêveries de Raltir et le tirer de mornes pensées. Il gratifia la jeune fille d'un grand sourire rassurant : Inutile de nous remercier ! Nous étions là au bon endroit, au bon moment, et si tu dois remercier quelqu'un... il leva en doigt en l'air, pointant ainsi vers quelque chose d'invisible. C'est elle. La Force... Peut-être nous a-t-elle menée ici à dessein.

Sans ce détour par Hoth, ils se seraient trouvé en ce moment même à combattre sur Ondéron. Si cette bataille était une surprise inattendue, peut-être que l'arrivée impromptue d'un groupe de Jedi depuis l'extérieur permettrait d'accomplir quelque action par surprise. Et la surprise, c'était leur spécialité ! Mais inutile d'effrayer la petite nouvelle tout de suite, elle serait prévenue à temps, mais il y avait quelques heures avant d'arriver, et ils comptaient bien les utiliser. Et puis, ils étaient fixés sur la disparition de Maître Noloff et avaient récupéré une possible recrue pour l'Ordre. Les recrues... il faudrait faire quelque chose à ce propos, d'ailleurs.

- Et bien, tu as dû être internée un moment alors, pas loin d'un an certainement. Nous sommes maintenant en 217... Et je ne suis pas sûr que la galaxie soit en meilleur état qu'au moment où l'as quittée !

Pravuil fit quelques pas en direction de l'entrée de la salle, vers là où se trouvait Hana, et s'arrêta à la porte.

- Hana, j'aimerais profiter du voyage pour discuter avec toi avant que nous n'arrivions. Si tu le veux bien, ma cabine recèle tout l'espace nécessaire pour un entretien... Nous devons discuter de ce que nous allons faire de toi, puis si tu le souhaites, nous t'offrirons quelques heures de sommeil si tu es fatiguée.

Il posa son regard sur le reste de ses compagnons.

- Pendant ce temps, peut-être pourriez-vous préparer notre arrivée sur Ondéron, chers amis. Nous aurons le temps de finaliser les préparatifs lorsque j'en aurai fini avec la demoiselle.
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre

Re: [Hyperespace] Le calme entre deux tempêtes

Messagepar Hana Kyber (L'Observateur) » 09 Février 2016, 15:36

Pravuil fit un pas vers Hana, l'appela par son nom puis lui affirma qu'elle n'avait pas besoin de les remercier. Avec une pose mystique, il déclara que c'était grâce à la Force que tout ceci était arrivé. Comme ni Astra ni Raltir ne semblaient perturbés par la folie qui s'emparait de leur ami, la jeune fille fit l'effort de ne pas paraître trop perturbée... Mais elle devait l'être quand même un peu.

« Qu'est-ce qu'ils ont tous avec cette « Force » ? Je ne suis quand même pas tombée chez un culte ? » s'inquiéta-t-elle dans sa tête.

Mais non – ou alors c'était une incroyable coïncidence : en repensant à la discussion entre sa mère et son père, Hana se rappela qu'ils avaient parlé de la Force. Elle n'avait donc pas attendu Noloff et ses amis pour en apprendre l'existence.
Elle fut ramenée à la réalité lorsque le Nagai lui annonça qu'elle avait passé près d'un an en captivé. La nouvelle la laissa coi quelques instants, le temps de réaliser les implications.

« Un an... » répéta-t-elle dans un souffle, en se posant sa main sur la bouche.

Pour Hana, la vie s'était arrêtée du jour au lendemain. Mais pour le reste de la galaxie, sa famille, ses amis, ses camarades de classe et ses enseignants, elle avait suivi son cours comme si de rien n'était. C'était injuste.
Pravuil se rapprocha un peu plus d'elle et lui déclara qu'il avait l'intention de s'entretenir avec elle, en tout cas si elle était d'accord. Toujours sous le choc, elle observa le Nagai bienveillant qui l'invitait à le suivre.

« ... Très bien.
Hana, si ça peut te rassurer, dis-toi qu'il a aussi peur de toi que tu as peur de lui. » plaisanta Raltir en les gratifiant d'un clin d’œil.
Aspects : Padawan impulsive Vengeance inassouvie Humaine Se complaît dans le mensonge Émotionnellement instable

Re: [Hyperespace] Le calme entre deux tempêtes

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 09 Février 2016, 16:03

Pravuil passa sa main derrière l'épaule d'Hana pour l'encourager à le suivre à travers quelques couloirs, jusqu'à une salle proche du cockpit du vaisseau. Il déverrouilla la porte, et une cabine simple mais confortable avec un lit, un bureau sur lequel étaient disposés des holodisques et un ordinateur, une table avec deux chaises et un fauteuil. Il s'avança et tira l'une des deux chaises de la table, invitant Hana à s'y assoir pendant qu'il récupérait un peu d'eau et de quoi grignoter dans un mini frigo à côté du fauteuil, puis finit par s'assoir à son tour.

- Et bien ! Tu dois être secouée après tout ça.

Il vida un peu de la carafe dans le verre d'eau qu'il déposa devant la jeune fille, puis poussa le bol de nourriture vers elle également.

- Voilà pour toi, tu m'as l'air... d'avoir un peu faim. Ca ne vaut pas grand chose, mais nous n'avons pas vraiment de cuisine sur ce vaisseau. J'espère que ça fera l'affaire.

Il se tut, laissant Hana la possibilité de se décider si elle souhaitait accepter le don de Pravuil ou non, avant de reprendre :

- Alors dis moi, Hana. D'où viens-tu ? As-tu une famille ? Peut-être souhaiterais-tu la revoir, après tout ce temps...Comme ça on dirait que c'est moi qui pose les questions, mais si tu en as n'hésite pas à m'en faire part, j'y répondrai dans la mesure du possible.
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre

Re: [Hyperespace] Le calme entre deux tempêtes

Messagepar Hana Kyber (L'Observateur) » 09 Février 2016, 17:02

Poussée par Pravuil, Hana se rendit à l'avant de l'appareil jusqu'à une petite cabine à l'atmosphère tranquille. La jeune fille resta debout à l'entrée jusqu'à ce que son hôte ne l'invite à s'asseoir, ce qu'elle fit en le remerciant d'une petite voix. Elle étudia rapidement les lieux pendant qu'il cherchait un en-cas et quelque chose à boire. Rien dans le décor ne laissait d'indice sur son propriétaire, elle aurait aussi bien pu appartenir au Nagai qu'à l'un de ses compagnons de voyage.
Pravuil posa devant elle un verre d'eau et des apéri-chips aux parfums de gizka, cannok et grenouille nala. Elle plissa les yeux en vérifiant la date de péremption sur le paquet, mais comme elle ne connaissait pas la date précise elle ne pouvait que lui faire confiance.

« Merci. » dit-elle simplement en prenant le verre à deux mains.

Il entra alors dans le vif du sujet. Qui était-elle, d'où venait-elle, et où allait-elle. La question sur sa famille la fit frémir, et de toute évidence Pravuil dut le remarquer. Si elle n'avait pas l'intention de mentir...
... Rien ne l'obligeait à dire toute la vérité.

« Bien sûr, j'ai une famille. Ma mère était autrefois une analyste économique et mon père un officier du Triumvirat. Mais j'ai quitté le cocon familial avant... Avant qu'une série d'incidents ne m'amène sur Hoth, expliqua-t-elle en détournant les yeux. Elle examina le hublot distraitement, puis repris. Je suis sûre qu'ils ne s'inquiètent pas pour moi. Ils doivent penser que je suis sur Corellia, j'avais envie de voyager et de m'y rendre avec une bonne amie... » expliqua Hana, d'une voix plus faible sur les derniers mots.

Elles avaient fait la promesse de se rendre ensemble sur les plages d'or de Corellia. Depuis la mort de sa meilleure amie et confidente, cette promesse était devenue impossible à honorer.

« Mais je pense remettre mes plans à plus tard... Mon amie disait que l'important ce n'est pas la destination mais le voyage, et qu'il faut apprécier les petits détours. » dit-elle, songeuse, en se retournant vers Pravuil.

Et elle se doutait que le Nagai lui proposait un de ces détours. Depuis sa rencontre avec Noloff, ou peut-être depuis qu'elle avait appris qu'elle était la fille d'une Jedi, cela semblait inévitable.
Aspects : Padawan impulsive Vengeance inassouvie Humaine Se complaît dans le mensonge Émotionnellement instable

Re: [Hyperespace] Le calme entre deux tempêtes

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 09 Février 2016, 17:19

Pravuil acquiesça au récit d'Hana, non sans masquer un sourire amusé. Il y avait bien trop de trous pour le moment, la jeune fille ne voulait pas tout dire d'un coup. Lui aussi avait été méfiant et défiant, quoique cela ne se manifestait pas de la même façon que la jeune fille. Lui se cachait derrière l'humour et l'assurance, elle se repliait sur elle-même et hésitait. Il la laissa tout de même terminer son histoire sans lui couper la parole, puis lorsque ce fut fait, se contenta de la regarder, méditant certainement ses paroles. Il fit taper ses cinq doigts sur la table en rythme, puis se releva subitement et s'approcha du bureau, au dessus duquel une fenêtre donnait sur l'espace illuminé. Il croisa les bras, puis revint vers Hana.

- As-tu déjà entendu parler des Jedi, Hana ?

Finalement, il valait mieux se lancer directement. Les questions de Pravuil semblaient gêner Hana, et il jugea que le mieux était de la mener directement vers le futur plutôt que de ressasser le passé. La petite finirait très certainement par se confier si elle restait chez les Jedi, le temps finissant toujours pas trouver les solutions. Même les plus agitées des mers finissent par se calmer...

- Maître Noloff, que tu as rencontré sur Hoth, était l'un des nôtres. Je ne sais pas ce que vous vous êtes dits, mais peut-être avait-il saisi ton lien avec la Force. T'en a-t-il fait part ?

Pravuil n'avait fait tout ça avant. Servir de recruteur pour l'Ordre, cela aurait pu paraître bien anodin sans y regarder de plus près, et pourtant le marché que cela sous-entendait était de changer de vie. Pour certains, le changement était radical : ceux nés dans le confort d'une bonne famille qui n'avaient jamais connu le manque ou la difficulté. Pour d'autres, tel que Pravuil, c'était un moyen de s'extirper de la misère. Mais au delà des raisons physiques, c'était surtout et avant tout un engagement moral, avec toute la rigueur que cela impliquait. Il fallait laisser tomber une partie de qui l'on pensait être, et cette partie là était rarement d'accord avec ce changement...
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre

Revenir vers « Le reste de la galaxie »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité