Livraison Surprise

Livraison Surprise

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 13 Février 2016, 17:18

Pravuil était dans le cockpit avec Tasha et Astra, pendant que le reste de l'équipage était en train de se détendre dans la salle de séjour. La tension était toujours palpable, mais en même temps adoucie par l'heureuse nouvelle que venait d'apprendre la pilote... bien qu'elle fut fort inattendue.

- Dois-je donc m'attendre à ce que notre enfant devienne un Jedi ?

- Il y a effectivement de fortes chances pour que cela arrive, la transmission de l'affinité à la Force de parent à enfant est la façon la plus courante d'acquérir le don.

- Deux Jedi à la maison... Comme si un ne suffisait pas !

Elle appuya sur le bouton de l'interphone.

- LESLYE ! J'espère que tu as bien tout nettoyé, parce qu'on arrive ! Et ne demande pas à nos invités de t'aider !

- ... Comment elle a su ? C'est moi qui maîtrise la Force pourtant, releva Raltir en levant la tête vers le haut parleur de la pièce.

Là, Zust et Meldar posèrent leurs chiffons en baissant la tête dans un signe d'excuse. Avaient-ils plus peur de Tasha que du Jedi ? En tout cas, comme annoncée par l'Humaine, les étoiles distordues entourant le vaisseau s'arrêtèrent subitement et le bruit caractéristique de fin de voyage supraluminique retentit. Par la baie vitrée, Ondéron, la planète verte, se présenta à eux. Les vaisseaux ennemis avaient effectivement quitté son orbite, et ils purent entrer dans son atmosphère sans aucun soucis. Depuis ce qui semblait être la Nouvelle Iziz se dégageait de la fumée encore noire, preuve éphémère de la bataille qui avait eue lieu.

- Nous aurions dû être là, Pravuil.

- Astra, nous avions d'autres objectifs tout aussi importants. Grâce à nous, le Professeur a été arrêté, Noloff aura droit à une cérémonie digne de son rang, et nous avons trouvé la petite Hana. Nous ne pouvons être partout à la fois, et il me semble que les Jedi restés sur la planète s'en sont plutôt bien sortis.

Certes, les Ondéroniens les avaient acceptés et même protégés, et de ce fait Astra se sentait redevable envers eux. Mais les assaillants n'étaient pas venus pour les Jedi, et la présence de l'Ordre aura au moins eu le mérite d'être à l'avantage des autochtones. Ils passèrent la ville et traversèrent la jungle, jusqu'à finalement arriver à l'Enclave Secrète qui par chance était indemne. Les esclavagistes avaient-ils seulement su qu'il y en avait une dans les environs ? L'identification du vaisseau confirmée, ils atterrirent dans le hangar, et enfin la rampe d'accès fut baissée.

- Qu'il est bon d'être à la maison ! Allez, on décharge tout ! Je suis certain que la tristesse de la perte de Maître Noloff sera à la hauteur de la joie de l'arrestation de Lovis.

Tout le monde se rejoignit dans la soute, et le groupe descendit la rampe comme un seul homme jusqu'à mettre pied à terre.

- Oh, quelle attention ! Si j'avais su qu'on me ferait visiter le bastion Jedi, je me serais rendu de mon propre chef bien plus tôt ! s'exclama le Professeur d'un ton ravi. Où sont mes quartiers, s'il vous plaît ? Ce voyage m'a fatigué, ma cabine étant un peu étroite... J'espère que vous avez un service client compétent !

- Il ne s'arrête donc jamais ? soupira Astra en portant la paume de sa main à son visage.

Un vieil Humain s'approcha d'une démarche droite et gracieuse malgré son âge avancé :

- Vous arrivez après la bataille, chers amis lança le Maître Jedi Ben Darr sur un ton bienveillant. Il s'arrêta devant le Professeur un instant, il le toisa sans pourtant lui décrocher un mot, puis son regard s'assombrit lorsqu'il passa devant le corps sans vie de Noloff. Ainsi, nous n'avons pas encore fini de pleurer nos morts. Maerken nous est revenu, et son camarade revient à son tour de la même façon... Il poursuivit sa route encore un peu plus loin et vint se poser devant ceux qui n'étaient ni morts, ni prisonniers. Et bien ! Vous partez à quatre, et vous revenez à huit bien que Dazzel se soit déjà présenté sans vous. Peut-être saurez-vous m'en narrer les raisons ?

Les trois Jedi s'inclinèrent.

- Maître Darr, je vais tout vous expliquer, si vous me le permettez... Raltir s'avança vers le Maître Jedi et l'enjoignit à aller plus loin pour que le voile soit levé sur toute l'affaire, laissant ainsi le reste de la troupe ensemble.

- Astra, je te laisse le soin d'apporter notre cher Professeur en détention. J'imagine que son interrogatoire ne devrait pas tarder. Tasha ? Peut-être que tu pourrais accompagner nos trois nouveaux amis vers les dortoirs pour les invités de l'Ordre ? Je vous demanderai de rester dans les dortoirs en attendant que le Conseil délibère sur votre présence et votre destin.

Des Jedi vinrent s'emparer du brancard sur lequel reposait le défunt Maître, et sans un mot l'emmenèrent plus loin. Ce serait une morne soirée, puisque les Jedi devraient pleurer deux des leurs. Tout comme lorsque Pravuil était arrivé, sa première veillée avait été marquée par la mort de Lyn avec qui il avait pu échanger quelques considération... C'était à présent à Hana de subir la même épreuve pour sa première veillée, avec celui qui l'avait soutenue dans les geôles de War. D'ailleurs, la fille était à présent toute seule au pied du vaisseau avec Pravuil...

- Bienvenue dans notre enclave secrète, Hana. Si tu dois devenir un Jedi, tout porte à croire que c'est ici que tu subiras ta formation initiale. Le Nagai commença à faire quelques pas vers la sortie lorsqu'il engagea l'Humaine à le suivre en posant sa main sur son épaule. Les Jedi avaient autrefois de nombreux temples comme ceux-ci, malheureusement et pour de multiples raisons, nous avons dû les abandonner les uns après les autres. Aujourd'hui, cette enclave est la dernière en activité. Comme tu as pu le remarquer depuis le vaisseau, nous sommes au milieu de nul part ici, alors j'espère que tu aimes le calme et la nature.

Devant la grande porte du Hangar, il s'arrêta et se tourna face à la jeune fille.

- Laisse moi t'expliquer la suite. Le Conseil souhaitera à un moment ou à un autre t'auditionner pour te connaître un petit peu plus. Je te conseillerais de leur dire la vérité, car c'est ce qu'ils souhaiteront savoir. Hésite comme tu as hésité avec moi, et ils douteront de toi - et n'oublie pas, ils ne sont pas au Conseil pour rien. Ces gens là sont de grands Jedi fort respectés, et le destin de l'Ordre est entre leurs mains. S'ils ne te font pas confiance, ils n'hésiteront pas à te renvoyer d'où tu viens. Il prit sa respiration et adoucit son regard. Ne te mets pas trop la pression. Sois sincère avec toi et avec eux, tu peux leur faire confiance - ils ont vu et connu beaucoup de choses, tes secrets seront bien gardés. Les Jedi sont une grande famille, vois-tu, des frères d'armes et nous veillons tous les uns sur les autres.

Il reprit sa marche et bientôt les deux tombèrent sur un chemin de promenade qui menait à d'autres ailes de l'enclave, mais Pravuil décida de mener Hana vers les jardins où quelques initiés s'affairaient à entretenir plantes et arbustes.

- Ce soir, nous offrirons à Maerken et Noloff leurs funérailles. Tu es libre d'y participer si tu le souhaites, je ne crois pas que quiconque s'y oppose, d'autant que tu connaisssais Karky. Si le Conseil ne te mande pas aujourd'hui, tu dormiras dans les quartiers des invités, avec Meldar, Zust et Garza certainement. Ne t'en fais pas, je doute qu'ils te fassent quoi que ce soit : les Jedi savent mieux que quiconque ce qu'il se passe chez eux, et puis ils n'ont aucun intérêt à s'en prendre à toi. Ni toi ni eux ne sauront où est gardé le Professeur.
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre

Re: Livraison Surprise

Messagepar Hana Kyber (L'Observateur) » 15 Février 2016, 19:14

Afficher : Infos du RP
powered by TalesDroid

Hana était dans le salon avec Raltir et les trois employés de la Galkorporation. « Convaincus » par le vieux Jedi, ils lui filaient un coup de main au nettoyage lorsque la voix de Tasha retentit dans l'habitacle pour les dissuader de l'aider. La tête dans les nuages, ou plutôt les étoiles, Hana continua de nettoyer machinalement le hublot qu'elle avait pris pour ennemi. Une tâche d'huile faisait de la résistance et refusait de partir.

« À la maison on avait des produits nettoyants dignes de ce nom. » ronchonna-t-elle en frottant plus fort.

Elle réalisa peu après que, à la maison, c'était surtout les droïdes qui faisaient toutes les tâches ménagères. Tout à coup, un quart de disque apparut de l'autre côté du verre. Onderon. Hana colla ses mains et le bout de son nez au hublot alors qu'ils entraient dans l'orbite. Elle n'avait jamais vu autant de vert de sa vie. C'était aussi la première fois qu'elle voyait une planète depuis l'espace et de ses propres yeux (ayant raté l'occasion lors du départ précipité de Hoth). Le cargo traversa les différentes couches atmosphériques puis survola la jungle.

« C'est... beau, murmura la gamine, à court de mots devant le paysage à couper le souffle qui s'étendait devant ses yeux.
Bienvenue sur Onderon. » annonça Raltir en posant une main amicale sur son épaule.

Quelques minutes plus tard, ils passèrent au-dessus d'un édifice perdu au milieu de tout, à la surprise de Hana qui pensait que la base des Jedi se trouverait moins loin de toute civilisation. Peu après, ils se posèrent dans un hangar à ciel ouvert et tout le monde se rassembla près du sas.

« Qu'il est bon d'être à la maison ! Allez, on décharge tout ! Je suis certain que la tristesse de la perte de Maître Noloff sera à la hauteur de la joie de l'arrestation de Lovis. » lança Pravuil en s'élançant dehors le premier.

Hana descendit à sa suite et leva le bras devant le visage pour se protéger du soleil. Le climat n'avait rien à voir avec celui plus tempéré de Bescane, et l'air n'était pas pollué. Elle s'arrêta au bas de la rampe et inspira une bouffée d'oxygène revigorante. Le Professeur la bouscula pour passer et lâcha quelques sarcasmes qui exaspérèrent Astra.
Leur comité d'accueil se présenta enfin à eux. Il s'agissait d'un seul homme, un peu plus âgé que Raltir, à l'allure sage et distinguée.

Image

Il salua ses confrères et sœur Jedi avec bienveillance puis passa en revue les invités imprévus, s'arrêtant devant Hana. Elle sentit son regard se poser brièvement sur elle et sut immédiatement que ce n'était pas un homme à qui elle pourrait mentir si facilement. Raltir se porta volontaire pour lui expliquer la situation, apprenant au passage à Hana et aux autres le nom du vieux Jedi : « Darr ». Ils s'éloignèrent tous les deux tandis que Pravuil donnait ses instructions à Astra et Tasha.

D'autres Jedi firent irruption dans le hangar pour venir transporter le corps de Noloff. La jeune fille le regarda s'éloigner sur son brancard antigrav, le cœur un peu serré. Astra, le Professeur, Tasha et les trois potentiels collaborateurs de l'Ordre quittèrent le hangar et abandonnèrent Pravuil, Hana, ainsi que Raltir et Darr un peu plus loin. Le Nagai l'invita à le suivre vers la sortie, une main bienveillante sur l'épaule, et lui raconta rapidement l'histoire de cette enclave. Ainsi, c'était la dernière encore en état... Elle comprenait mieux pourquoi elle était aussi reculée. Ils s'arrêtèrent devant la porte, et le Jedi expliqua à la jeune fille ce qui allait se passer maintenant.

« Je m'en sortirais... Je pense. » répondit-elle en jetant un regard à Raltir qui leur tournait le dos, toujours plongé dans sa conversation avec Maître Darr. Sa présence au Conseil la rassurait un peu.

Ils passèrent la porte et arpentèrent un long corridor. Hana étudia le décor avec curiosité, tout en tâchant de ne pas se faire distancer par son guide. Des holo-bustes de Jedi de différentes espèces étaient alignés des deux côtés du couloir. Elle se promit de revenir plus tard pour prendre le temps de les étudier. Rapidement, ils émergèrent dans un beau jardin à ciel ouvert. Les odeurs la mirent tout de suite dans un bon état d'esprit. Des enfants étaient en train d'arroser les plantes ou tailler des mauvaises herbes, d'autres jouaient gentiment dans les parages, le tout sous la surveillance d'une vieille Zabrak assise sur un banc un peu plus loin.

Une jeune Twi'lek remarqua l'arrivée du duo et interrompit brièvement sa tâche pour les regarder avec curiosité, avant de retourner son attention sur une plante exotique dont Hana ignorait le nom. Curieusement, elle avait toujours beaucoup aimé les fleurs ; elle se rendait régulièrement au Parc naturel Pellaeon de Bescane où elle se promenait de longues heures, parfois en compagnie de sa meilleure amie (même s'il fallait la traîner pour la faire venir).
Alors qu'elle observait les lieux avec une joie manifeste, Pravuil la ramena à la dure réalité en annonçant que les funérailles de Noloff se dérouleraient ce soir.

« Bien sûr, j'aimerais venir, répondit-elle tristement. Sans lui, je pense que j'aurais abandonné tout espoir.
Pravuil Wodin, lança soudain une nouvelle voix. L'interpelé et sa compagnie se retournèrent pour faire face à une Mirialane, une femme belle et grande à l'expression apaisante. Merci d'avoir ramené le corps de Maître Noloff. C'était un bon ami, et je parle au nom de nombreux Jedi. Oh... Bonjour, jeune fille. Je suis Reilly Nors.
Bonjour... Je m'appelle Hana Kyber.
Bienvenue à l'enclave. Pardonnez moi mon impolitesse mais Pravuil, le Conseil te demande. S'il te plaît, suis-moi., demanda-t-elle sur un ton engageant.
Est-ce que je peux vous attendre ici ? », demanda Hana au Jedi.
Aspects : Padawan impulsive Vengeance inassouvie Humaine Se complaît dans le mensonge Émotionnellement instable

Re: Livraison Surprise

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 16 Février 2016, 11:14

Pravuil se tourna vers la femme qui venait de l'apostropher, pour découvrir Reilly Nors, l'une des premières à l'avoir accueilli lorsqu'il arriva à Dantooine en compagnie de Raltir, quinze ans plus tôt. Il acquiesça lorsqu'elle le gratifia d'avoir ramené le corps du Maître Jedi, puis lui annonça que le Conseil souhaitait le voir au plus tôt. Il était drôle d'imaginer qu'il avait pourtant déjà vu la quasi totalité du Conseil, avec Ne-Cen et Eila étant les seuls qu'il n'avait pas encore croisé.

- Tu peux m'attendre ici si tu le souhaites, oui. J'ignore combien de temps cela va me prendre, dit-il en relevant la tête pour regarder Reilly qui haussa des épaules, ne sachant pas réellement de quoi il en retournait. Ne t'éloigne pas trop ceci-dit, certaines zones sont interdites aux invités. D'ailleurs, le Conseil étant réuni, je demanderai peut-être une audience pour toi également. S'ils acceptent, ton sort en sera vite jeté annonça-t-il joyeusement, pour donner courage à Hana. Au moins ne se perdrait-elle pas en conjectures pendant longtemps si elle devait passer son entretien directement. Je viendrai te chercher, ne t'en fais pas. Reilly fait aussi partie du Conseil, au moins tu les auras presque tous vu avant de passer en audience. Et comme tu as pu le constater, ils ne sont pas si effrayants que ça.

Sur ces mots, il posa une main sur l'épaule d'Hana et la contourna pour se joindre à Reilly qui avait ouvert le chemin en prenant quelques pas d'avance.

- Nous avons trouvé la petite sur Hoth. Je lui ai fait passer un petit test, et j'ai peu de doutes quant à son lien avec la Force. Leslye et Tasha pourront vous témoigner leur accord, aussi rajouta-t-il non sans un sourire. Raltir avait beau être l'un des Jedi les plus éminents, il était bien peu de choses face à la furie de sa femme.

Finalement, ils bavardèrent un peu sur le chemin, Pravuil commençant à raconter quelques bribes des récents événements, puis ils arrivèrent devant la salle du Conseil. Reilly ouvrit la voie, Pravuil étant sur ses talons, alors que le reste des Maîtres étaient déjà assemblé et attendait patiemment l'arrivée du Nagai. L'Humaine alla s'asseoir sur son siège habituel, et c'est à ce moment là qu'Astra entra prestement dans la salle, s'excusant pour son retard.

- Je ne sais pas ce que vous a déjà conté Maître Raltir...

Il n'y avait que lorsqu'il se trouvait au milieu de ses pairs en audience officielle que Pravuil nommait Leslye par son titre au sein de l'Ordre. Et à chaque fois, cela produisait son petit effet, tant le ton du Jedi envers son ancien mentor était habituellement familier et même impertinent.

- Peut-être souhaitez-vous que je vous narre tout, depuis Telos, afin qu'il ne vous manque aucune information ?
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre
Avatar de l’utilisateur

Re: Livraison Surprise

Messagepar L'Observateur » 17 Février 2016, 22:00

Reilly accompagna le Jedi jusqu'à la salle du Conseil, son regard bienveillant posé sur le Jedi qu'elle avait autrefois accueilli sur Dantooine. Tout n'avait pas été facile avec Pravuil, mais elle était heureuse de constater qu'il avait bien tourné.

« Raltir nous a déjà mis au courant par holonet. Il a un certain don pour déceler le potentiel caché chez les individus les plus improbables. » dit-elle avec un sourire chaleureux.

Ils arrivèrent à leur destination. Reilly se dirigea vers l'un des douze sièges disposés en cercle, juste au moment où Astra les rejoignait. Maîtres Darr et Raltir étaient déjà installés, ainsi que Maître Deri que Pravuil n'avait pas encore vu jusqu'à ce moment. Le Nagai, un peu pressé, leur proposa de leur conter la mission depuis le début.

« Un moment, Pravuil, demanda Eila Deri en levant la paume de sa main devant elle. La liaison ne devrait plus tarder.
À situation d'urgence, mesure d'urgence » expliqua Ben Darr mystérieusement.

Astra lança un regard intrigué à Pravuil, puis à Raltir. Celui-ci attendait calmement, les mains jointes au-dessus de ses genoux. Soit il savait ce qui se passait, soit il cachait bien son ignorance. Après quelques secondes, un premier hologramme se matérialisé sur un fauteuil vacant, puis un second, et encore un : Maître Ruun Khiro, Maître Ani'a Bondara, et Maître Jeen'j Kamijo.

« Voici les trois dernières additions au Conseil. Saluons le retour de Maître Khiro en tant que membre permanent, et souhaitons la bienvenue aux Maîtres Bondara et Kamijo. Techniquement, ceci sera leur seconde réunion. »

Ruun Khiro dévisagea de loin Pravuil. Pour lui, son admission chez les Jedi était hier ; il se souvenait très bien l'avoir interrogé sur Dantooine. Cette rencontre remontait à dix sept ans, et elle avait marquée une étape importante dans sa vie... Il y en eut d'autres après, et il y en aurait encore !
Les trois nouveaux membres du Conseil saluèrent les deux Jedi convoqués. En âge, Pravuil n'était proche que d'Ani'a. C'était aussi la Jedi qu'il connaissait mieux, même si pas beaucoup plus que les autres. Ruun devait être de la génération de Raltir, et Jeen'j par contre était le doyen de ce Conseil, mais pas de l'Ordre.

« Chevalier Astra Shani. Chevalier Pravuil Wodin. » annonça Reilly en se levant, imitée par Deri, Raltir et Darr.

Ils allumèrent tous les quatre leurs sabres laser (vert, jaune, bleu et bleu) et prirent une posture solennelle.

« Pour vos actions héroïques sur Korriban à la fin de la guerre, et plus récemment sur Telos IV et Hoth.
Pour votre dévotion en cette période troublée.
Pour votre talent dans les arts Jedi et dans la Force.
Et pour vous prouver notre reconnaissance, notre confiance, et notre foi, ce Conseil vous accorde à tous les deux le rang de Maître, effectif immédiatement. Félicitations. »

Re: Livraison Surprise

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 18 Février 2016, 16:33

Pravuil se ravisa lorsqu'on lui intima d'attendre un instant : il pensait que l'Ordre avait fort à faire avec les récents événements, et que les Maîtres ne souhaiteraient guère perdre de temps. Cependant, il semblait en être autrement : quelques uns des Maîtres manquants les rejoignirent par hologramme, tout comme cela avait été le cas lors de son accession au sein de l'Ordre la première fois. Cela lui remémora ces instants, l'appréhension qui l'avait tenaillée d'être tiré des bas quartiers de Coruscant pour seulement y être raccompagné quelques jours plus tard, les Jedi avisant qu'il était trop vieux, pas assez mature ou simplement que son lien avec la Force était trop ténu. Rien de tout ça n'eut cependant lieu, et malgré ses incartades, il était toujours présent, 17 ans plus tard. Avait-il donc vieilli si vite ? Le temps courait décidément bien vite.

Ceci dit, lorsque les Maître allumèrent leurs sabres, la situation prit un ton bien trop cérémonieux. Il se passait quelque chose que n'avait pas du tout planifié Pravuil - ni Astra d'ailleurs, qui afficha sa surprise. Les visages des deux Jedi étaient empreints des auras bleues, vertes, et jaunes des sabres de leurs interlocuteurs, et c'est alors que les Maîtres débitèrent leurs lignes de dialogue, s'enchaînant comme dans une pièce de théâtre au rythme calé, pour les introniser à leur rang. Les deux s'inclinèrent de concert.

- Votre confiance nous honore, chers Maîtres. Nous tâcherons de nous en rendre dignes en cette période de troubles.

Voilà que le jeune rebelle endossait à présent encore plus de responsabilités. Son équipage demeurait actif, mais il devenait à présent l'un des membres éminents de l'Ordre et se devait donc d'agir en tant que tel, et en plus... devrait-il peut-être se charger de la bonne instruction d'un jeune Padawan. Ou d'une jeune padawan ? Il devait toujours instruire le Conseil de sa trouvaille, bien que Raltir avait pris les devants. Mais d'abord, il fallait faire son rapport...
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre
Avatar de l’utilisateur

Re: Livraison Surprise

Messagepar L'Observateur » 20 Février 2016, 22:58

« Vous pouvez compter sur nous, Maîtres, déclara Astra avec respect.
Redressez-vous. Vous êtes à présent nos égaux, et je suis convaincu que vous ferez honneur à l'Ordre, comme vous l'avez fait jusqu'à présent. » répondit Kamijo dans son rodien natal, avec un fort accent de l'hémisphère nord de Rodia.

Les trois Jedi présents en chair et en os éteignirent leurs sabres et reculèrent dans leurs sièges. Raltir gratifia son ancien Padawan d'un clin d’œil furtif. Il était temps à présent de revenir aux affaires qui avaient secoué l'Ordre plus récemment... Maître Darr invita Pravuil et Astra à faire leur rapport, notamment sur Telos car Raltir n'avait pas eu l'honneur de s'y rendre. Le récit dura dix minutes et ne fut perturbé que par quelques brèves interventions lorsque l'un des membres du Conseil avait une question.

« Ainsi, Nyl Galkor est encore vivant... Et il lui reste quelques ressources. C'est une menace qu'il faut prendre au sérieux.
Je suis d'accord. Il ne faut pas le prendre à la légère. Vous avez fait une précieuse découverte sur Hoth, Maître Wodin, Maître Shani., dit Maître Khiro.
Nous déciderons qui envoyer plus tard. Peut-être que l'honneur vous reviendra.
Maître Raltir nous a aussi fait part de vos idées, Maître Wodin. À propos du sort réservé à Lovis War... Peut-être voulez-vous développer ? »

Re: Livraison Surprise

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 21 Février 2016, 00:02

Les Maîtres - dont il en faisait à présent partie, comme ils n'avaient pas manqué de le préciser, souhaitaient à présent en apprendre un peu plus sur les plans qu'il avait ourdis quant aux installations de l'Ordre. Raltir avait vaguement évoqué le sujet de la rétention du Professeur, mais qu'en était-il de l'enclave spatiale ? Il se recala droit sur ses jambes et joignit ses mains dans son dos.

- Et bien... Je suis heureux que vous souleviez le sujet, bien que je ne m'attendisse pas à ce que cela arrive si tôt sur la table... Quoique, avec nos récents invités, ce soit le moment opportun et quelque chose qui doit être réglé assez prestement. Il leva une main comme pour accompagner sa pensée. Commençons par le commencement... Je me disais que l'Ordre pouvait se permettre d'héberger certains des criminels de la Galaxie, de la trempe du Professeur... Ou de ce Nyl Galkor. Vous n'êtes pas sans savoir que les gouvernements au pouvoir sont loin d'être incorruptibles - nous avons eu l'occasion d'en avoir la preuve avec les exactions de l'Empire, peu avant mon départ de l'Ordre. La République est dirigée par un gouvernement fantoche aux mains de la famille Impériale, et la RFN... Et bien, nous savons à quoi nous en tenir.

Il s'arrêta un instant, comme il avait l'habitude de le faire, afin que son public s'imprègne de son discours. Après quelques secondes, il prit son inspiration puis reprit :

- Même s'il y avait un gouvernement bien ordonné, il serait très tentant d'utiliser le génie du Professeur à ses fins. Donnez lui les crédits, et je ne suis même pas sûr qu'il soit regardant pour son employeur : le plus important est la bonne conduite de ses expériences. Bref, vous aurez compris mon point : que les motivations soient sincères et mal intentionnées, il est toujours tentant d'employer ceux dont les capacités sortent du commun, même pour les pires d'entre eux - oui, je parle bien de Caëlius. Ainsi donc, pourquoi l'Ordre ne surveillerait-il pas lui-même ses propres détenus ? Cela éviterait de devoir se remettre à la poursuite de ceux qui ont déjà été arrêtés. Notre entraînement et notre abnégation font que les chances pour que nous soyons tentés d'utiliser les capacités de ces personnes là à des fins militaires assez minimes - en tout cas, plus que s'ils devaient être incarcérés chez d'autres.

Il se tourna brièvement vers Astra puis vers Raltir, se rappelant de la discussion à bord du Sidéral.

- L'on pourrait m'opposer que les Jedi ne sont pas des geôliers. Ne représentons-nous pas les gardiens de la paix ? N'est-ce pas maintenir la paix que garder certains des pires criminels au sein de nos murs ? Il me semble que nous avons envoyé certains de nos agents à travers la galaxie pour enquêter sur certaines menaces. Et qu'allons-nous faire de ces menaces, ensuite ? L'Ordre se donne du mal malgré les sévères revers qu'il a subi, et nous avons été victimes des revirements d'alliances, nos alliés ne se révélant pas toujours au niveau que nous escomptions. N'est-il pas temps de prendre la mesure des jeux politiques ? Nous préférons ne pas nous en mêler, et pourtant nous sommes constamment tributaires des jeux des autres. Alors, chers confrères, pourquoi ne pas conserver une main complète, plutôt que de trop redistribuer les cartes ? Nous qui devons nous reconstruire, il nous faudra réformer l'Ordre et ses liens avec les autres gouvernements. Il me semble ainsi bon de réfléchir à certaines choses, et à quel point nous voulons demeurer indépendants. Apprenons de nos erreurs passées, notamment certaines qui nous ont coûté cher - à notre institution mais aussi à la Galaxie toute entière.

Il était temps de s'arrêter ici pour cette mise en bouche. Il fallait d'abord jauger le Conseil avant de se lancer encore plus loin, bien que certains arguments jalons étaient posés pour la suite du débat...
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre
Avatar de l’utilisateur

Re: Livraison Surprise

Messagepar L'Observateur » 21 Février 2016, 21:50

Les membres du Conseil prêtèrent une oreille attentive au jeune Maître tandis qu'il faisait sa plaidoirie. Le Nagai avait bien réfléchi à la question, peut-être même un peu trop quand on l'entendait parler de « réformer » l'Ordre Jedi.
Ce fut Ben Darr qui s'exprima le premier, après s'être éclairci la gorge.

« Bien entendu, la détention de Lovis War est un sujet délicat. Historiquement, l'Ordre a déjà eu ses propres centres de détention... Mais au cours du siècle dernier, nous avons partagé la détention des prisonniers les plus importants avec la République et, plus rarement, l'Empire.
Et je suis d'avis d'utiliser cette opportunité pour renouer avec l'Alliance des Mondes Républicains. La Présidente Treven's est peut-être la belle-sœur de l'Impératrice mais elle n'a pas été élue grâce à ses liens avec l'Empire. Avant d'être la femme de Jacen Tavira-Fel, c'est une Républicaine juste et dévouée, une femme avec une grande force morale. Nous aurions tort de qualifier l'Alliance de « gouvernement fantoche ». Sans leur collaboration et celle de l'Empire lors du Traité de Hapès, la guerre aurait pu terminer avec la victoire des Sith.
Maître Wodin a raison d'émettre ses réserves. Nous ne savons pas encore à quel point l'Empire contrôle l'Alliance via la Présidente. Elle n'en est qu'au début de son mandat, il est trop tôt pour savoir si elle n'est pas manipulée. Ce ne serait pas la première fois...
En effet, Maître Ruun.
Pravuil a raison, commença le vieux Rodien, interrompu par une légère quinte de toux. Même si nous renouons avec les autres gouvernements, nous pouvons garder la responsabilité des prisonniers les plus importants que nous capturerons à l'avenir. Comme l'a rappelé – keuf, keuf – Ben, nous avions nos propres prisons autrefois.
Cette question fera l'objet d'un débat lors d'une réunion ultérieure. » déclara Maître Deri.

Pravuil avait planté les graines mais, en tant que membre extérieur au Conseil, il ne serait pas là pour en récolter les fruits.

« Merci pour votre contribution, Maître Wodin. Autre chose ? »

Re: Livraison Surprise

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 22 Février 2016, 16:56

L'effet était mitigé, surtout de la part de Reilly, et Pravuil écouta ses doléances avec attention.

- Maître Nors, j'entends très bien vos remarques. Aussi, laissez-moi revenir sur certains de vos arguments, que nous soyons sûrs de nous comprendre. J'admets tout à fait que mes propos sur la Présidente Treven's étaient peut-être exagérés, et quelque peu présomptueux. Vous le rappelez très bien, c'est une politicienne émérite, mais nous savons très bien - parfois mieux que quiconque, que les idéaux peuvent parfois trembler devant les nécessités personnelles. Que se passera-t-il si les choix de l'AMR devaient se faire à l'encontre de ceux de l'Empire ? Jacen, le mari de la Présidente, est à la tête des Chevaliers Impériaux en plus d'être un membre de la famille régnante. On ne peut écarter la probabilité que les liens entre les deux factions soient à présent bien plus étriqués que jamais. La politique est ce qu'elle est, et nous ferions mieux de la considérer d'un point de vue réaliste plutôt qu'idéaliste. Les jeux de pouvoirs ne s'arrêtent jamais, et ce mariage fait pencher la balance en faveur de l'administration Impériale plutôt que de l'équilibrer en instaurant l'AMR comme un contre pouvoir.

Il s'arrêta un instant, considérant la suite des arguments de Reilly.

- Quant à votre remarque sur la formidable alliance entre nous, l'AMR et l'Empire, vous avez raison. Mais n'oublions pas que l'existence de ces deux Institutions était menacée par la présence Sith, ils avaient donc tout intérêt à faire force commune avec les Jedi. Non seulement parce que nous ne voulons pas leur damer le pion - l'Ordre ne souhaite remplacer aucun gouvernement, mais en plus parce que nous sommes parmi les plus à même de défaire les Sith. Ils n'avaient rien à perdre dans cette alliance, et tout à gagner. Et si l'on peut me rétorquer qu'ils auraient très bien pu négocier leur reddition en rendant les armes en échange de quoi ils conservaient une forme d'autonomie subordonnée aux Siths, je ne les crois pas assez naïfs pour croire en la valeur de la parole Sith.

Il regarda les Maîtres, un à un, afin de jauger leur regard. Certains s'étaient plus naturellement rangés de son avis que d'autres, et c'était surtout ces derniers qu'il fallait convaincre. Peut-être que leurs visages laisseraient apparaître des indices quant à la force de persuasion du Nagai.
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre
Avatar de l’utilisateur

Re: Livraison Surprise

Messagepar L'Observateur » 22 Février 2016, 17:55

À peine nommé Maître, Pravuil voulait avoir son mot à dire dans la politique de l'Ordre Jedi. Il prit à nouveau la parole pour exposer à Reilly son point de vue et ses arguments. Elle l'écouta avec attention et attendit qu'il termine pour répondre.

« Il ne s'agit pas d'offrir notre prisonnier à l'AMR et déléguer toute responsabilité. Notre exil sur Onderon était une nécessité pour nous remettre de la guerre mais à terme le Conseil a toujours souhaité reprendre sa place dans la politique galactique.
Ce que certains Jedi jeunes et téméraires ne semblent pas accepter facilement, fit remarquer Ruun. Il visait les quelques Jedi qui avaient répondu absent au Conclave d'Ossus et étaient partis de leur côté.
Exact. Et collaborer avec l'Alliance et établir une antenne sur Naboo serait un début. Si nous leur confions Lovis War, nous devrions avoir accès à l'établissement où il sera enfermé, comme du temps où nous partagions la prison de Coruscant avec la République . Les temps et les noms changent mais les institutions sont les mêmes, et l'Alliance est tout ce qu'il nous reste de la République. Nous ne devons pas leur faire confiance aveuglément, mais nous devons nous assurer qu'ils ne s'éloignent pas de leur héritage sous l'influence de l'Empire. J'admire votre passion, vous avez vraiment réfléchi à la question, Maître Wodin, mais nous aussi. Ce sera l'un des points les plus importants de notre réunion. »

Raltir réprima un soupir. À cause de son ancien apprenti, la prochaine réunion allait sûrement durer une heure de plus ! Il venait seulement de rentrer de Hoth et voilà qu'il allait devoir passer la journée enfermé dans la salle du Conseil.

« Ne t'inquiète pas, jeune – keuf, keuf – Pravuil. Même si Pravuil était désormais Maître, le Rodien s'adressait à lui très familièrement après avoir pourtant dit qu'Astra et lui étaient maintenant leurs égaux. On ne change pas un vieux singe tach... Tes arguments sont justes, et nul doute qu'ils ressortirons durant notre long, long (il jeta un regard amusé à Raltir) très long débat.
Comme a dit Maître Deri, les membres du Conseil aborderont ce sujet en privé, Maître Wodin. Cela prendra du temps mais nous prendrons notre décision judicieusement. » promit Darr, qui avait une expression impartiale.

Il était impossible de savoir s'il était en faveur de garder Lovis ou non. À part Reilly Nors, et peut-être Ruun Khiro et Jeen'j Kamijo (et Raltir ?), les membres du Conseil ne semblaient pas avoir un avis tranché sur la question ; ou en tout cas, ils se gardaient de le manifester en présence d'Astra et Pravuil.

« Tant que tu en as l'opportunité, Pravuil, tu pourrais peut-être nous parler de ton autre idée. » suggéra Raltir en se recalant dans son fauteuil.

Re: Livraison Surprise

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 22 Février 2016, 18:39

Malgré les encouragements des Maîtres, l'intervention appuyée du nouveau venu n'avait peut-être pas été prévue. Raltir à sa façon annonçait la couleur avec humour, mais le terrain avait été étudié par les maîtres et les remarques de Pravuil semblaient presque malvenues. In s'inclina devant Reilly Nors, celle qui faisait le plus farouchement valoir ses idées.

- Je ne doute pas que le Conseil saura peser chaque argument à sa juste valeur. Cette affaire me tenait à coeur - nous avons vu des choses innommables dans le laboratoire sur Hoth et je souhaitais m'assurer que le Professeur ne puisse plus accomplir de tels méfaits. Ainsi, il me paraissait avisé de faire valoir mon avis le plus à fond possible lors de cette entrevue.

Son regard se détourna vers Raltir, qui l'incitait à présent à se lancer dans son second projet. Bien plus ambitieux celui-là, il faudrait certainement de très longues sessions dans le futur si elle devait être détaillée... à moins qu'elle ne soit rejetée aussi sec.

- Bien, je m'en vais donc à présent vous faire part de ce second projet. Cette idée m'est venue non seulement suite à nos déroutes sur toutes les autres planètes sur lesquelles nous avions nos enclaves, et les conséquences pour ces mêmes planètes. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, vous avez fort à faire je le comprends, alors voici ce que j'avais en tête : pourquoi ne pas élaborer une enclave spatiale ?

Il se tut, afin d'encore une fois calculer les réactions de ses interlocuteurs. Astra le dévisagea subitement... elle n'avait en effet pas été mise au courant, et si la prison l'avait quelque peu chamboulée, l'enclave était une autre paire de manches.

- Laissez-moi développer ce qui m'a mené à ceci. Les planètes où nous avions des enclaves ont soit été saccagées à cause d'un changement politique, soit si l'autorité soutenait les Jedi alors elle devenait une cible du fait de notre présence. Une enclave spatiale nous permettrait à la fois de protéger nos alliés si la présence Jedi devenait indésirable, tout comme cela permettrait aux Jedi d'être plus indépendants. Nous aurions toujours un foyer vers lequel rentrer, plutôt que recouvrer d'anciennes enclaves en urgences, qui n'ont parfois plus été entretenues pendant de longues années. Au delà de ces deux points, n'oublions pas que cela réduirait les chances que certains de nos ennemis ne nous retrouvent trop facilement si une nouvelle cabale devait être déclarée contre l'Ordre. Quiconque se donne de la peine finira certainement par trouver des données sur l'emplacement des enclaves que les Jedi ont possédé. Bien sûr, cela ne nous empêcherait pas de développer, comme nous le faisons en ce moment avec Naboo, des antennes sur les planètes de nos Alliés. Les Jedi sont un symbole, et nous ne pouvons pas nous retirer de la scène galactique en toute impunité. Seulement, nos positions seraient moins précaires.

Il fit quelques pas et du bras embrassa la pièce, comme pour montrer tout ce qui les entourait.

- Nous sommes intervenus dans la bataille d'Ondéron bien rapidement. Les esclavagistes se doutent certainement qu'autant de Jedi n'interviennent pas aussi facilement, à moins d'être déjà présents sur les lieux. Qu'est-ce qui les empêchera de parler ? Ils pourraient vouloir se venger, et certaines personnes seraient toutes disposées à assouvir leurs désirs. Il pourrait être sage de quitter les lieux encore une fois, tant pour nous que pour les Ondéroniens. Mais pour aller où ? Une telle base offrirait à l'Ordre toute la flexibilité dont il a besoin, surtout en ces temps où notre présence est fragile et nos effectifs trop réduits pour que l'on soit éclatés à travers la galaxie.
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre

Re: Livraison Surprise

Messagepar Gungir (Master Surprise) » 23 Février 2016, 23:21

Vaklu avait pu monter à bord de la navette Vaagari avant que celle-ci décolle. Gungir avait poussé les réacteurs au maximum afin de sortir rapidement et éviter les tirs venant des armements auxiliaires du croiseur Vaagari. Très vite la navette se fondait dans la masse des autres vaisseaux et elle devenait non reconnaissable.

"Nous sommes en sécurité Vaklu. Trouvez le nécessaire pour vous soigner dans l'armoire de secours, nous allons nous rendre au Temple Jedi. Là-bas, vous profiterez de soins adéquats et j'avoue que ce ne sera pas de refus pour moi aussi." En effet, Gungir était assez mal en point, il avait reçu plusieurs tirs dans le dos, la douleur était encore intense. De plus, il était fatigué par le rude combat qu'il avait mené contre le Suprême Commandeur Brash. Le chevalier Jedi détachait sa navette de la flotte ennemie avant d'entrer dans l'atmosphère d'Ondéron. A ce moment précis, les scanners du vaisseau se mirent à hurler, plusieurs appareils ennemis décollaient de la surface et se dirigeaient vers Gungir. Du moins, c'est ce qu'il croyait pendant quelques minutes, le temps nécessaire pour le faire suer d'inquiétude, avant qu'il ne lise le message de repli envoyé par le croiseur de commandement. Les esclavagistes fuyaient Ondéron, c'était la victoire de la Liberté contre l’oppression. Un sentiment de joie et de sérénité envahissait le cœur du Jedi, mais il fut vite gâché par une profonde perturbation dans la Force, la flotte Vaagari bombardait Nouvelle Iziz, la capitale Ondéronienne. Des milliers de morts venaient perturber les lignes de la Force, le cœur du wookie se serrait. Gungir était victime de ce qu'on nomme "Ascenseur émotionnel", une grande joie suivie d'une grande tristesse.

"La mort n’attend pas notre bon vouloir." chuchotait le wookie alors que Vaklu qui l'avait rejoins quelques secondes plutôt dans le cockpit semblait enragé par ce qu'il venait de voir. Gungir hésitait à partir pour la capitale Onderonienne afin d’aider les survivants, mais il était trop mal en point. Physiquement comme moralement, il avait besoin de reprendre des forces, cette journée qui avait si bien commencée, c'était transformée en cauchemar.

Alors qu'ils approchaient du Temple Jedi secret, le wookie transmettait les codes d'autorisations afin que le hangar du temple s'ouvre. Il posait la navette avant de se faire aider par Vaklu. Le wookie et le mandalorien s'entraidait pour supporter leurs blessures. Al'Kazam, chevaliier Jedi Ithorien qui était autrefois du même clan de novice que Gungir, les Nysillin, se précipitait à leur rencontre avec des droïdes médicaux et des civières.

"Gungir, je vous pensais mort. Je suis heureux de vous revoir, mon ami." disait-il avec deux sourires, un sur chacune de ses bouches, tout en installant le wookie sur une civière alors que des Padawan aidaient Vaklu à s'installer sur l'autre.
"C'est un plaisir partagé, Al." répondait le wookie épuisait, en effet, la pression était retombée et la fatigue pesait sur le chevalier Jedi et son ami. Les deux héros de la bataille spatiale d'Ondéron somnolaient.
"Nous allons, nous occuper de vous, détendez-vous." enchaînait l'Ithorien avant de poser ses mains sur les blessés et les endormir à l'aide de la Force.

Gungir était au hangar du Temple Jedi sur Coruscant, Noloff l'attendait les bras croisés. Ils se saluaient et le Quarren prit la parole.- Gungir ! J'aime ce nom, mon jeune ami. Et quel accent ! Quelle vigueur dans tes mots ! Tous les wookies de ton âge sont comme ça ? On croirait entendre Maître Ventur s'adresser à un Sith ! Ah ah ah, ah ah... ah... bref. Je suis donc Karky Noloff, Chevalier et responsable du hangar du Temple ! Suis-moi, veux-tu ? Il marchait d'un pas pressé et Gungir n'avait aucun mal à le suivre, en revanche intégrer toutes ses paroles était un combat de tous les instants tant il parlait vite et fort, sans se soucier des autres personnes à proximité.- Regarde ça ! C'est un chasseur X-Wing XJ. Ils disent que c'est une antiquité mais moi, je l'adore ! On en a encore pas mal et je les chouchoute tous, ce sont mes enfants - enfin pas littéralement bien sûr, après tout je suis un quarren et eux ne sont que des véhicules, mais tu verrais comme ils sont maniables et la technologie embarquée à beau être vieille tu verrais comme elle est modulable ! Ah, ça, c'est une navette du Triumvirat, ou navette T-138 "Réconciliation". C'est un des premiers modèles figure-toi, son premier vol a été inauguré en réunissant les trois émissaires en 138 après B.Y., je ne te fais pas l'affront de donner leurs noms, suis-moi par là, ne touche pas à ça, car tu les connais, j'imagine ? Attention, ça glisse ici, tiens regarde là bas c'est un de mes mécanos, salut Harvik ! Oublie pas de changer le joint XCK-BB.7 sur la T-138 ! Ah, et lui c'est Gungir !, déblatéra Noloff sans perdre son souffle.

Le Chevalier Jedi était heureux et il esquissait un sourrire avant qu'un courant électrique ne le réveille. Il était dans une cuve à bacta de l'infirmerie du Temple Jedi, Al, le guérisseur avait fait des miracles en plongeant son collègue dans un sommeil si profond que son subconscient avait recréé la journée de sa rencontre avec Maître Noloff. Le bacta avait également joué son rôle et les blessures du wookie n'étaient plus que de vilaines cicatrices douloureuses.Vaklu était déjà soigné, il attendait assis sur un lit de l'infirmerie. Une nouvelle tenue attendaient Gungir sur son lit, ainsi qu'un grand verre de vitamines diverses et variés. Il s'habillait avant de boire cul-sec le remontant concocté par son ami.

"Merci, Al. J'espère que ma sieste n'a pas été trop longue." riait le wookie en tapotant sur l'épaule de l'Ithorien. "Tu as toujours été le plus gros dormeur du groupe, donc deux heures et demi de repos ça ne m'étonne pas de toi. répondait l'Ithorien sur un ton jovial avant d’enchaîner. "Le Conseil est réuni, il me semble qu'ils désirent te voir." "Très bien, peux-tu prendre soin de mon invité, en mon absence?" L'Ithorien acquiesçait la demande et le wookie pouvait rejoindre la salle du Conseil. Il était content de revoir de nombreux novices, Jedi, et quelques Ondéroniens travaillant au Temple. La cachette n'avait pas été découverte, mais il ne faisait aucun doute, qu'il faudrait de nouveau déménager prochainement. Au détour d'un couloir, il croisait même BB-8 et Bob qui le saluaient, les deux droïdes étaient très content de revoir leur maître. Enfin, il était arrivé devant la porte du Conseil Jedi, il attendait qu'on lui donne la permission de rentrer, les maîtres avaient certainement détectés sa présence.
Aspects : Feuille transportée par le courant de la Force Nemesis invaincu Wookie As du pilotage Héros de guerre Voyage dans les régions inconnues
Avatar de l’utilisateur

Re: Livraison Surprise

Messagepar L'Observateur » 24 Février 2016, 05:59

Le Conseil n'avait pas fini d'être surpris par Pravuil Wodin. Voilà qu'il voulait aller à contre courant d'une des traditions les plus vielles de l'Ordre Jedi, en basant leur temple principal à bord d'une station spatiale ! L'idée avait ses avantages et il les exposa un à un devant les membres du Conseil.

« Intéressant, admit Eila les yeux brillants, une main sur le menton.
Ne serait-ce pas un aveu de faiblesse, et de notre détachement ? Sans parler des détails techniques – pensez à la maintenance, et à ce qu'implique la vie à bord d'un vaisseau sur de longues périodes. Ce n'est pas facile pour toutes les espèces, expliqua Ani'a Bondara, s'exprimant pour la première fois.
Une station élégamment construite et suffisamment grande pourrait être un habitat aussi bon pour l'esprit que l'est notre enclave. Un vaisseau n'implique pas nécessairement un environnement froid et cloisonné.
Je suis d'accord avec Maître Bondara. Le Temple Jedi n'est pas seulement notre foyer, c'est aussi un symbole pour la galaxie, comme pouvait l'être le Sénat. Le temple de Coruscant était autrefois vibrant de vie, c'était un lieu d'espoir pour les populations qui savaient où nous trouver.
Maître Wodin, vous êtes plein de surprises, lança Ben avec un bref sourire, interrompant ses confrères et sœurs. Une enclave spatiale, et nomade. Cela va à l'encontre de tout ce qui a été fait, et bien, depuis le début de notre histoire. Mais il est vrai qu'il n'est pas toujours bon de se protéger derrière de vieilles traditions.
Cela n'empêche pas d'avoir un temple sur Coruscant ou Naboo où siégerait le Conseil et où pourraient visiter des Jedi de passage, puisque ce sont des planètes incontournables, signala Raltir. Mais les initiés seraient formés à l'écart du danger et les Jedi qui rentrent de mission pourraient récupérer dans un lieu sûr et isolé.
Exactement.
S'il ne s'agit pas de faire de cette station le cœur de l'Ordre, alors c'est différent.
Et Pravuil a raison. Onderon n'est plus un lieu sûr. » répéta Jeen'j en hochant la tête.

C'est à ce moment-là que Gungir arriva devant la salle du Conseil. Avec un sourire, le vieux Rodien fit signe à ses collègues, qui lui renvoyèrent tous son regard, puis pressa un des boutons de son siège, ouvrant ainsi la haute double porte de la salle.

« Bienvenue, Gung'arkawhagir. Je suis ravi que vous ayez récupéré si vite. Nous parlions justement d'Onderon et de cette terrible attaque, affirma Ben en s'inclinant légèrement. Les autres membres le saluèrent à leur tour. Votre bravoure n'est pas passée inaperçue, encore une fois.
Bonjour, dit chaleureusement Astra alors que le Wookie faisait un premier pas dans la salle.
Approche, jeune Gungir. Nous avons – keuf, keuf – beaucoup à faire, beaucoup à dire. Hudorri, qu'il soit en paix, aimait vanter les mérites de la jeunesse et je suis de son avis. Astra, Pravuil, Gungir, votre présence réconforte mon vieux cœur.
Hum hum. Astra, Pravuil, si vous voulez bien vous écarter. » demanda Raltir en se levant, imité par Reilly, Eila et Ben (autrement dit, les seuls Jedi présents physiquement).

Comme ils avaient vécus la même scène quelques moments plus tôt, il leur était facile de comprendre ce qui allait se passer. Astra laissa passer Gungir devant elle avec une expression encourageante tandis que les trois Maîtres allumaient leurs sabres. Reilly, Eila, Leslye et Ben, le visage illuminés respectivement par une lame verte, une jaune, une bleue et encore une bleue, commencèrent l'intronisation de Gungir au rang de Maître. C'était une grande journée pour l'Ordre, avec la promotion de trois nouveaux Jedi !

« Pour votre héroïsme durant la guerre et notamment sur Korriban, pour votre défense acharnée lors de l'attaque des Vaagari.
Pour votre dévotion en cette heure la plus sombre.
Pour votre maîtrise des les arts Jedi et de la Force.
Et pour vous prouver notre gratitude et notre confiance, ce Conseil vous accorde le rang de Maître, effectif immédiatement. Mes compliments. »

« Déjà vu », peut-être ? Mais pourtant, cela n'enlevait rien à la solennité du moment. Tout le monde s'inclina, y compris Astra. Pravuil et elle étaient de la même génération que lui, ils étaient l'avenir de l'Ordre et ils avaient sa reconnaissance ; cela les rapprochait en quelque sorte. De plus, ils avaient combattus ensemble sur Korriban, et comme si le destin insistait à les unir, c'était Astra et Pravuil qui avaient récupéré la dépouille de Karky Noloff, le maître de Gungir...

« Nous sommes en plein débat, et même si la décision finale sera pris plus tard au cours de délibérations plus poussées, nous aimerions avoir votre avis aussi. Ainsi que le votre, Maître Shani, dit Ben en jetant un regard à l'Humaine discrète. Mais avant de vous résumer ce dont nous parlions, un debriefing de votre mission s'impose. De ce que vous nous raconterez dépend peut-être l'avenir de l'enclave d'Onderon. Qu'avez vous vu et affronté à bord du vaisseau de commandement ennemi... Maître Gung'arkawhagir ? »

Re: Livraison Surprise

Messagepar Pravuil (Eldàrion) » 24 Février 2016, 15:57

Pravuil s'apprêtait à répliquer au Conseil lorsqu'on annonça la venue d'un autre Jedi : Gungir, sur le retour de sa mission de défense de la planète. Pravuil avait eu des échos des hauts faits de son confrère, qui n'avait pas hésité à s'aventurer directement à l'intérieur des vaisseaux de commandement pour affronter le mal à sa source. Il gratifia le Wookie d'un sourire lorsqu'il pénétra dans la salle, et fit un pas de retraite pour lui laisser la place au centre de la salle. La suite lui sembla incroyablement familière, et en quelques secondes ils étaient à présent trois nouveaux Maîtres au sein de l'Ordre. Pravuil n'avait pas vraiment connu Gungir, mais ils avaient combattu ensemble sur Korriban lorsque le Nagai était venu se repentir, et il se remémorait clairement le style de combat agressif du Wookie. A part ça, il le voyait souvent dans les hangars, un lieu que ne côtoyait pas vraiment Pravuil - les vaisseaux n'étaient pas tout à fait son rayon, et heureusement qu'il était resté Gungir pour piloter la flotte Jedi plutôt que lui-même pour défendre Ondéron - sinon ils auraient sans doute couru à la catastrophe.

Malheureusement, le retour de Pravuil ne devait pas signifier pour Gungir un bienheureuse nouvelle : le Nagai avait ramené le corps inerte de son ancien Maître. Avait-il déjà été mis au courant ? En tout cas, les Maîtres n'abordèrent pas le sujet. Et l'heure n'était pas tout à fait à pleurer les morts, le nouveau Maître devant faire son rapport sur l'attaque. Il était étrange pour Pravuil de pouvoir rester dans la salle en compagnie des autres Maîtres du Conseil pour ce débriefing - ils semblaient réellement lui faire confiance, lui qui avait un jour été renégat. Ainsi, il joignit ses mains dans son dos, attendant studieusement que Gungir conte son récit avant de reprendre la discussion sur ses plans pour l'Ordre.
Aspects : Maître Jedi Vertueux Dévoué à ses compagnons et à l'Ordre Nagai Un avec la Force Banane Il faut restaurer ingénieusement les liens diplomatiques de l'Ordre

Re: Livraison Surprise

Messagepar Gungir (Master Surprise) » 24 Février 2016, 20:19

La haute porte en bois sculpté de la chambre du conseil Jedi s'ouvrait lentement dans un craquement caractéristique, laissant la joie au wookie d'apercevoir des visages familiers comme celui de Reilly Nors , la meilleure sabreuse de l'Ordre Jedi. Le Maître Darr accueillait le chevalier Jedi en prononçant son nom au complet, ce qui etait chose assez rare. Gungir rendait les salutations des maîtres par un petit signe de tête.

"Je n'ai fais que mon devoir, Maître"répondait les Jedi sur les propos concernant la terrible attaque d'Onderon. Astra encourageait son ami à avancer vers les maîtres qui se levaient et se dirigeaient vers lui. Gungir ne s'attendait pas du tout à ce qu'une cérémonie soit organisé , les quatre membres du Conseil Jedi allumaient leurs sabres laser, le wookie comprit soudainement que ses pairs lui rendaient un grand honneur. Il s'agenouillait devant eux en signe de respect et d'humilité, puis ils prenaient chacun la parole avant de décerner officiellement le rang de Maître Jedi à Gungir.

"Membres du Conseil Jedi, je m'en remet à votre sagesse. Je continuerai à servir l'Ordre Jedi comme je l'ai toujours fait jusqu'à que la Force me rappelle à elle."

A ce moment précis, le wookie avait une pensée pour son ancien Maître, Karkyy Noloff, il imaginait le sourire qu'il aurait en cet instant et la fierté qu'il aurait éprouvé en tant que enseignant. Cette pensée remplissait son cœur et son âme de sérénité. Ben Darr reprenait la parole apres cette brève cérémonie, le conseil discutait d'un sujet important et il aurait aimé avoir l'avis du wookie. Avant cela , le conseil désirait écouter Gungir que ce qu'il avait à dire que la flotte Vaagari.

"Maître, si vous me le permettez. Il ne s'agissait pas d'une mission, j'étais en partance pour Tatooïne quand mes scanners ce sont affolés et que la flotte Vaagari a fait irruption en orbite d'Onderon." Le sourire du wookie laissait place à un air sérieux. " Apres la destruction de la station de défense Onderonienne, j'ai décidé de mener un assaut avec quelques chasseurs de La Défense planétaire contre le croiseur de commandement ennemi. Malheureusement, ils étaient trop nombreux pour que l'on puisse faire quoi que ce soit. J'ai donc décidé d'aborder seul le navire ennemi." Les talents de pilotage du wookie étaient connu de tous, pendant la guerre , il était le leader d'un escadron Jedi instillant la crainte chez les pilotes ennemis. " Les Vaagari sont des esclavagistes, leur but était de s'approvisionner, si on peut dire ça comme ça, en attaquant une planète mineure. J'ai cherché à libérer l'ensemble des esclaves en vain. Néanmoins, j'ai pu en libérer une dizaine avec lesquels nous avons attaqué le pont de commandement. Mes camarades sont mort dans cet assaut." Le wookie s'arrêtait quelques secondes afin de se remémorer les visages. "Le Suprême Commandeur m'a accordé un duel, mais le surpassant largement au corps à corps , il a fait intervenir ses soldats. J'ai dû fuir avec le seul compagnon encore en vie, un humain nommé Vaklu. Il est actuellement à l'infirmerie. Il se trouvait un peu stupide de dire ça aux maîtres, ils devaient être au courant depuis quelques heures déjà. Je pense que le bombardement orbital de Nouvelle Izziz est de notre faute, du moins en grande partie la mienne et j'assumerai ce fardeau. Je crains que dans la folie de sa défaite, le Suprême Commandeur Brash a eut un excès de rage contre les Jedi et qu'il a ordonné le bombardement afin de nous annihiler avec le reste de la population d'Ondéron. Gungir gardait la tête haute et les épaules solides, malgré le sentiment d'avoir causé par son courage la mort de milliers d'innocents en provoquant la colère d'un fou. Les Vaagari ont été surpris par la résistance des Jedi. Je crains qu'ils ne comprennent rapidement que nous étions déjà sur place et qu'ils vendent l'information au plus offrant.
Aspects : Feuille transportée par le courant de la Force Nemesis invaincu Wookie As du pilotage Héros de guerre Voyage dans les régions inconnues

Revenir vers « Enclave Jedi secrète »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité